Juil 242016
 
Fi(ll)on 2017 powa !

Fi(ll)on 2017 powa !

Nous invitons ceux qui contestent le terme « islamophobie » à se pencher sur la déclaration faite au Journal du dimanche (et citée par Le Monde) d’un fier tenant de la « droite républicaine », l’ancien Premier ministre François Fillon, candidat aux « primaires de la droite et du centre » (sic pour le centre) : « La République a su imposer aux catholiques, aux protestants et aux juifs le respect de ses valeurs. Il n’existe aucune raison pour qu’elle ne les impose pas avec autorité aux musulmans ». Continue reading »

Partagez cet article
Jan 222016
 
Au secours !

Au secours !

Voilà donc que Sarkozy nous afflige d’un bouquin. La Provence en parle : « Dans son livre La France pour la vie (Plon), à paraître lundi, Nicolas Sarkozy écrit qu’il ne reviendra finalement pas sur le mariage homosexuel, comme il l’avait annoncé pendant sa campagne pour la présidence de l’UMP : « Il ne saurait être question Continue reading »

Partagez cet article
Déc 092014
 

go_optAh ça, pour plastronner, il a plastronné, George Osborne, le chancelier de l’Échiquier britannique, autrement dit le ministre de l’Économie anglais, le 3 décembre dernier dans le traditionnel discours budgétaire d’automne prononcé à la tribune du parlement : « Le Royaume-Uni est le pays qui connaît la croissance la plus rapide de toutes les grandes économies avancées », cite Le Monde : « deux fois et demi plus rapide que l’Allemagne, sept fois plus que la France », a-t-il claironné en ironisant sur la proximité entre le leader travailliste Ed Miliband et le président François Hollande. » Voilà les libéraux qui exultent, tenant avec les résultats de la politique des conservateurs britanniques un nouveau modèle (austéritaire). Continue reading »

Partagez cet article
Déc 022014
 

sarko prison_opt« Les membres du Conseil constitutionnel ont pour obligation générale de s’abstenir de tout ce qui pourrait compromettre l’indépendance et la dignité de leurs fonctions », proclame l’article 1er du décret n°59-1292 du 13 novembre 1959. Et son article 2 précise : « Les membres du Conseil constitutionnel s’interdisent en particulier pendant la durée de leurs fonctions : (…)  D’occuper au sein d’un parti ou groupement politique tout poste de responsabilité ou de direction et, de façon plus générale, d’y exercer une activité inconciliable avec les dispositions de l’article 1er ci-dessus ». N’y aurait-il pas un pignouf qui se serait tout récemment fait élire président de l’Union pour un mouvement populaire ? Le voilà donc encore hors-la-loi mais, apparemment, tout le monde s’en fiche.

PS : membre de droit du Conseil constitutionnel en tant qu’ancien président de la République, il lui est juridiquement impossible de démissionner

Illustration piochée sur Demain online.

Partagez cet article