Déc 222010
 

Voilà ce qui arrive : on se fait griller. Nous nous préparions à le faire, ce billet à propos du Kiosque permanent annonçant son centième abonné. On aurait même pu imaginer une cérémonie un peu officielle de remise de carte Platinum Premier Gold VIPlumonaut Member.

« Cher Monsieur Sappounet – eh oui, nous n’inventons rien, c’est le pseudonyme de l’heureux élu : nous sommes fier de vous remettre le Trophée du centième abonné au Kiosque permanent. Quelles sont vos premières impressions ? Vous attendiez-vous à recevoir une telle récompense ? Voulez-vous remercier quelqu’un en particulier ? » Ah ça aurait eu de la gueule, on aurait pu faire venir de vrais journalistes, pas comme ceux de l’Internet, Mimi Denisot, Jean-Mimi Aphatie ou Gargamel Zemmour par exemple, pour avoir un vrai débat : « oui ou non la manipulation gauchiste droit-de-l’hommiste bien pensante infeste-t-elle nos médias de son politiquement correct ? Quel danger un blog comme celui de ce « journaliste engagé » pour la démocratie ? Et pour la République ? Monsieur Sappounet, parlez-nous franchement : ce Club des plumonautes dont vous êtes le centième membre, c’est un groupe anarcho-autonome ? De dangereux terroristes de la liberté d’expression ? Sont-ils menacés d’un nouveau Tarnac ? »

Et puis voilà, quel succès, trop tard pour cette belle cérémonie : une nouvelle souscription tombe, puis une autre, puis encore une autre, et une autre encore. Le quart d’heure de célébrité warholien est passé, rangeons le champagne du centième abonnement – mais finissez donc votre coupe, Monsieur Sappounet. Lancé le 1er décembre, le Kiosque permanent propose un rendez-vous deux à trois fois par jour avec notre Revue de Web et nos réactions à chaud sur l’actualité. [Message subliminal : abonnez-vous en cliquant sur l’image ci-contre] Depuis son ouverture, sa Une s’est enrichie au fil des jours, abordant par exemple les casseroles d’Hortefeux, celles d’Ockrent, les menaces sur la Halde, la politique économique et sociale des sarkozystes, de l’UE, les expulsions de parents sans-papiers ou de Roms lyonnais sous la neige, le hold-up du Cac 40 sur les finances publiques, les atteintes à la laïcité pour favoriser l’enseignement catholique, Elisabeth Guigou, les frégates de Taïwan et l’attentat de Karachi, la Taxe professionnelle et la TVA « sociale », l’illégalité de la vente directe de fruits et légumes, un chanvrier suisse incarcéré en grève de la faim, le déjeuner du « gratin de l’Internet » à l’Elysée, les soupçons de coup monté contre le fondateur de WikiLeaks, sans oublier les paires de claques à Luc Ferry ou Robert Ménard… Liste loin d’être exhaustive ! [Message subliminal : abonnez-vous en cliquant sur l’image ci-dessus] Plus le bonus de trois billets exclusifs pour les abonnés, sur Eric Besson, WikiLeaks et la Loppsi, sur le cas Jeannette Bougrab et son clash avec la policière Sihem Souid et à propos de la magouille sénatoriale pour quasiment légaliser la prise illégale d’intérêt. Les lecteurs qui ne sont pas abonnés pourront consulter gratuitement tous ces textes dans les archives du Kiosque de décembre dès le 1er janvier. Celles du bêta test mois de novembre, déjà consultées 3883 fois, sont en ligne ici.

Parlons argent

Opération transparence : nous avons 3 abonnés gratuits, 3 abonnés pour six mois (12 euros), 18 abonnés pour un an (24 euros) et 83 membres qui seront invités à renouveler leur geste à l’expiration de leur abonnement mensuel. Nous les remercions de leur confiance, qui constitue un si précieux encouragement. Bien sûr, pour assurer l’équivalent du Smic à votre serviteur, il en faudrait cinq fois plus : on n’est pas rendu ! Mais voyons jusqu’où nous pouvons encore monter, tout en sachant pouvoir miser sur la générosité de ceux qui continuent à nous verser des dons de soutien [Message subliminal…] en sus de l’abonnement au Kiosque. Puisque nous sommes dans la rubrique Message personnel, autant vous dire deux mots du rédacteur et directeur de la publication de plumedepresse : le moral du full time blogueur est bon ! Notre QG s’apprête à déménager, peu après Noël, pour des locaux moins onéreux dans un petit coin de paradis au bord de l’eau. Nous sommes plus que jamais décidé à pousser plus loin l’expérience de faire vivre son auteur de l’économie de son mono-journal. Merci à tous de continuer à nous y aider ! Les chèques sont donc désormais à adresser aux Heures claires, 5, passage du Port, 13 800 Istres. Adeptes du libéralisme sécuritaire et autre promoteurs d’injustice sociale, passez votre chemin, vous n’aimerez pas les écrits du khmer de l’étang de Berre ! Pour les autres, qui apprécient le choix des informations que nous sélectionnons en toute indépendance, qui ne veulent plus boire au robinet d’eau tiède parfois croupie des grands médias et viennent chercher ici des faits précis et des positions claires et tranchées, exprimées sans détour ni langue de bois, en plein usage de toute la liberté d’expression dont jouit le journalisme satirique et engagé, avec une capacité de colère et d’indignation intacte, ils savent ce qui leur reste à faire : abonnez vos amis pour Noël !

Bonne fêtes de fin d’année à tous. Nous prenons congé quelques jours, histoire de boucler ce déménagement, mais nous ne quittons pas les plus fidèles d’entre vous : nous continuerons à alimenter le Kiosque permanent. Nos billets quotidiens seront quant à eux bientôt de retour sur plumedepresse.

Partagez cet article

  35 commentaires à “104 abonnés au Club des plumonautes : joyeux Noël à tous !”

  1. Bienvenue au 105ème, Max 🙂

  2. Tiens, c’est marco, pas nekomiaou…. Pas grave…
    Vraiment content de voir que le nombre d’abonnés a beaucoup plus que doublé depuis mon inscription, ca fait plaisir, c’est pas encore ça mais c’est bien encouragean pour la suitet!!!!!

    Longue vie au Blog Sabre au clair d’un journaliste engagé (comment ça je me répète ?)

  3. O ui, c’est vraiment encourageant et sympathique de voir qu’il ya encore des téméraires qui n’en ont rien à faire de ce que peuvent dire et écrire les médias inféodés et qui aident un journaliste pur et dur à continuer à dire la vérité, toute la vérité sur les magouilles et abominations de ce gouvernement dont nous ne voulons plus!!!

  4. Bravo et que les heures à venir te soient heureuses ! Bises.

  5. hello,

    Nouvellement abonné et très satisfait d’ avoir compété mes infos (Siné ,Bernard Rappaz,…)

    pour répondre à vos messages subliminaux ,comme je suis un peu court, je propage le lien de votre blog à travers mon carnet d’adresse et plus. Contre-spam ! répondre à tous …

    Soutenez O. Bonnet !(à plein poumon), donnez dès à présent …c’était une contrepèterie subliminale 😉

  6. Opération transparence..Un abonné Nicolas Sarkozy pour le Médiator !!….LOL !

    Opération silence Karachi, GDF, Clearstream, Bettencourt, Wildenstein, Peugeot

    Bonnes fêtes a tous !

  7. Bonnes fêtes de fin d’année Olivier ainsi qu’à tous et toutes 🙂

  8. Flûte, j’avions point vu qu’on pouvait s’abonner à l’année – ça sera pour le mois prochain…

  9. Le sapin d’Abraham

    Tout a commencé avec Abraham… et tout a pris fin avec Kafka…
    C’est absurde d’y croire… mais c’est aussi absurde de ne pas y croire.
    C’est ça la Foi… Aller jusque là et bien au-delà… sans jamais être ni sûr, ni certain…

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Abraham

  10. p’tit « poème » : Sabre au Clair

    Le Khmer de l’ étang de Berre
    fort de son vocabulaire
    a tout l’ art et la manière
    de guider vers la Lumière

    Résumé :
    Engagé et savoir faire
    et le fer à 2 sous, c’ est pas cher
    alors, rabonnons nous mais avant tout
    Joyeux Noel et Bonne Année

  11. Juré / craché, je m’abonne dès janvier 😉

    D’ici là, il y a de quoi vomir : http://www.cpolitic.com/cblog/2010/12/23/mediator-nicolas-sarkozy-etait-avocat-daffaires-pour-servier/

    Je ne sais pas comment faire, mais il faut faire quelque chose.

  12. 104 abonnés seulement : vu l’énorme travail accompli pour créer la structure plus le boulot d’alimentation au quotidien, ça ne paie pas son homme, qui doit pourtant croûter et alimenter en énergie son ordi. La démarche mérite d’être encouragée, je prendrai un abonnement longue durée, et je vais informer mes correspondants de l’existence de ce site, en espérant entraîner quelques adhésions
    Bon Noël à Plume de presse
    Dominique A

  13. No Elle
    Disons que je m’apprête à fêter Noël avec vous en tête à tête…
    plutôt que d’attendre le père Noël…
    puisque nous sommes peut-être les seuls à savoir qu’il va encore nous poser un lapin…
    et qu’on va se le farcir ! Et se le servir au dîner…
    rien que pour savourer les effets de notre gourmandise…
    c’est cocasse…toujours… face à face, côte à côte, dos à dos à s’échanger les mêmes cadeaux…
    même jour, même heure, même corvée…contraints et forcés….
    Par le culte des incultes qui confondent nativité et captivité.
    Ce n’est plus une fête sacrée, mais une sacrée défaite.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Noelle

  14. Très heureux de faire partie de la première centurie des plumonautes, je vous souhaite de bonnes fêtes.
    Eric
    PS: promis, je citerai prochainement Plume de Presse sur tdcdm, si ça peut vous apporter des soutiens …

  15. Pas si mal 100 abonnés…
    J’ai fait un mailing autour de moi et je dois dire que la cause Plume de presse est mieux perçue dans les catégories de revenus significativement impactées par la crise que la quête pour Eric Woerth, sur un panel représentatif de la population française agée de plus de quinze ans, interrogées selon la méthode du tirage par la manche, pondéré par le mail insidieux et la relance franchement insistante.

    Un ami proche qu’a osé me dire qu’il hésitait entre Plume de presse et Mediapart. Je l’ai invité par un raccourci assez signifiant à réfléchir à ses propos, s’il comptait boire l’apéro en compagnie, dans l’avenir compromis qui s’offrait encore à lui. Le dialogue, y a que ça de vrai.

  16. Félicitations pour vos articles, je viens de m’abonner.
    Peut être que 2 euros/mois, c’est un peu trop peu, en tout cas pour démarrer.
    Vous pourriez peut être demander plus au début, disons 5 euros, voire 10 euros (30 cts/jour c’est même pas le prix d’un cafe!) et diminuer le montant de l’abonnement lorsque vous auriez atteint une somme décente et un millier d’abonnés?
    Comment fait on pour s’abonner a l’année?
    Bon courage, continuez.

    • Bonjour,
      Non, je ne peux pas décemment demander plus de deux euros, mais libre à ceux qui le souhaitent de compléter leur abonnement par un don ! Pour ce qui est de s’abonner pour plus longtemps qu’un mois, soit 6 ou 12 mois, il suffit de verser la somme correspondante. Comme vous avez payé deux euros, si je vois passer un don de 22 euros, j’upgraderai votre abonnement « à la main » pour un an. Il est aussi possible de m’envoyer un chèque, à l’adresse précisée dans le billet, et je tiens enfin à la disposition de ceux qui m’en feraient la demande par mail un Relevé d’identité bancaire pour procéder à un virement de compte à compte.

  17. Oups ! Toi aussi, tu déménages – j’veux dire en vrai ; passque ton blog ça déménage tous les jours !

    Me voici de retour, après deux mois de déménagement pas résorbé (tous les cartons de livres… et pas assez de bibliothèques…). Enfin une liaison Internet, au bout de ces deux mois… Alors je m’abonne de ce pas ! Je regrette de n’être pas la première ni la centième. Mais je saurai me contenter avec humilité du rang que voudra bien m’octroyer la bécane !

    À bientôt, cher presque voisin (moi c’est l’étang de Thau).

    Bises, et un bon bout d’an !

    Alexandria

    • Ben dis donc… c’est galère pour s’abonner un an, si tu as déjà un compte Paypal (comme c’est mon cas). Proposition non modifiable : 2 € x 1 mois. Je ne peux pas m’abonner pour un an, comme je le souhaitais. Olivier, il faut que tu voies ça avec Paypal, qu’on puisse modifier la quantité, par ex. : 2 € x 6 mois, ou 12 mois.
      Bon. J’y retourne. Je m’abonne pour janvier, et je penserai à y revenir chaque mois…

      • Eh merdre, père Ubu ! Maintenant que je suis abonnée, une page de « registration » me demande un identifiant, mon e-mail et tout le tremblement. J’ui donne, et i’ m’ dit que j’peux pas, que c’est déjà attribué ! Olivier, s’te plaît, achève mon inscription au kiosque à la main : je ne veux changer ni d’e-mail, ni de pseudo…

        D’avance, merci…

        • Chère Alexandria, je t’avais abonnée d’office à vie ! Dans ta boîte mail, tu as un message comportant l’identifiant (Alexandria) avec le mot de passe que je t’avais attribué – je ne m’en souviens plus.

  18. Omar Bongo a été le dictateur du Gabon du 2 décembre 1967 à sa mort, en juin 2009.

    25 mai 2007.

    Réception de Bongo : Sarkozy frappe fort.

    Il n’aura pas fallu 10 jours pour que le nouveau président accueille à l’Elysée le doyen des dictateurs africains.

    Omar Bongo est le doyen des dictateurs africains : 40 ans au pouvoir. Il est reconduit périodiquement à la tête de l’Etat à l’issue de scrutins ubuesques, après avoir muselé ou arrosé tous ses opposants. Toujours avec la bénédiction de Paris, pour qui il fait fonction de gouverneur d’un dominion de l’hexagone richement doté en pétrole.

    On avait peine à croire aux engagements de Nicolas Sarkozy à « refonder la politique africaine de la France sur des relations transparentes et officielles entre pays démocratiques » (programme de l’UMP), après qu’il ait précisément rencontré le vieil Omar Bongo, généreux donateur des partis politiques français devant l’éternel, à quelques semaines du premier tour.

    Peut-être Sarkozy croit-il vraiment que le Gabon est un pays démocratique… et que c’est la conception gabonaise de la démocratie qu’il compte importer en France plutôt que l’inverse ?

    A moins qu’il n’accueille Bongo que pour lui signifier sa rupture avec la politique de soutien aux dictateurs, comme le demande la cellule Françafrique, en saisissant symboliquement le patrimoine important dont jouit le potentat gabonais à Paris et en France ? Il n’est pas interdit de rêver. Pas encore… »

    http://www.cellulefrancafrique.org/Reception-de-Bongo-Sarkozy-frappe.html

    Mercredi 29 décembre 2010 :

    WikiLeaks : des détournements de fonds par Bongo auraient profité à des partis français.

    Près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo et auraient aussi profité à des partis français, selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks, visibles mercredi sur le site de El Pais.

    Cette information a été donnée quatre jours après la mort de M. Bongo, en juin 2009, par un haut fonctionnaire de la BEAC à un diplomate de l’ambassade américaine au Cameroun, précise le journal espagnol.

    Selon la même source, « les dirigeants gabonais ont utilisé les fonds détournés pour leur enrichissement personnel et, suivant les instructions de Bongo, ont remis une partie de l’argent à des partis politiques français, y compris en soutien au président Nicolas Sarkozy ».

    L’argent aurait profité « aux deux camps, mais surtout à droite, en particulier à (l’ancien président français Jacques) Chirac mais aussi Sarkozy ».

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h14SVl8xo8jbuIp9QSmjaQci-9Xw?docId=CNG.ca2d2f8ff37dcbf7a2c1b57b9809d526.5b1

  19. Les contribuables sont des cons.

    Démonstration :

    WikiLeaks 17/03/2008 : « Le problème actuel est l’insolvabilité des banques ».

    En mars 2008, six mois avant la crise, le gouverneur de la Banque d’Angleterre savait que les banques étaient en situation d’insolvabilité.

    La méthode qu’il préconisait pour tenter de résoudre le problème a été suivie à la lettre.

    Un des télégrammes dévoilés par Wikileaks concerne la situation financière des banques au mois de mars 2008.

    Soit six mois avant la crise financière de 2008.

    Vous trouverez le document en question à la fin de ce billet.

    Il révèle que le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mervyn King, savait que les banques étaient dans une situation d’insolvabilité certaine, pour ne pas dire totale.

    Pour y remédier il prônait deux actions conjointes : tout cacher aux yeux du public, et refinancement des banques par les États.

    PREMIÈRE ACTION : Trouver des moyens pour que les banques puissent refourguer leur créances pourries sans que ça se sache.

    Concrètement :
    – certainement pas au prix du marché, très proche de 0.
    – éviter que les banques demandent ouvertement de l’aide à leur Banque Centrale.
    – cacher à tout prix aux marchés (donc au public), le fait que les banques sont (étaient ?) en sérieuse difficulté.

    SECONDE ACTION : Recapitalisation des banques par les États.

    Constituer un groupe de pression d’États « amis » : USA, UK, et Suisse.
    Afin qu’ils incitent les autres États à re-capitaliser eux aussi les banques.

    ÉPILOGUE : Devinez quoi ?

    Tout c’est passé comme prévu !

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/wikileaks-17-03-2008-le-probleme-86409#commentaires

  20. […] This post was mentioned on Twitter by Sébastien Bailly. Sébastien Bailly said: Qui a dit qu'il n'y avait pas de modèle économique pour la presse en ligne ? http://bit.ly/gMm2Ru […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)