Nov 232011
 

A nouveau fait-divers atroce, nouvelle gesticulation UMPiste. Après six lois sur la récidive en six ans, on nous en annonce une septième. En mars 2007, ce sacré farceur de Nicolas Sarkozy (que nous traitions alors de « guignol ») déclarait : « C’est une maladie française que de vouloir changer la Constitution tous les cinq matins. C’est d’ailleurs une maladie française de penser que quand on vote une loi, on résout un problème.«  Que pèse vraiment la récidive en France ? Réponse du chercheur Laurent Mucchielli : « Sur les 3 245 condamnés pour crime en 2007, 128 étaient en état de récidive légale soit un taux de récidive de 3,9%. Ce taux varie selon le type de crime : de 9,5% pour les vols aggravés à 2,7% pour les viols. » Et concernant la terrible tragédie qui a frappé la fillette, combien de tels cas les statistiques dénombrent-elles ? Réponse de Mucchielli à nouveau : « si l’on comprend bien l’émotion déclenchée par cette affaire, l’on voit mal quel problème de société il faudrait en déduire, ni quelle réforme pénale ou psychiatrique il serait urgent d’adopter s’agissant, redisons-le une dernière fois, d’une fréquence annuelle de cas comprise entre 0 et 1 par an à l’échelle de la France entière. Peut-être pourrait-on aussi s’interroger : le risque zéro existe-t-il ? Ou bien encore : d’autres causes de mortalité des adolescents (le suicide par exemple) ne sont-elles pas beaucoup plus importantes alors que l’on n’en parle quasiment pas ? » Oui, mais le suicide des ados est un thème bien moins porteur électoralement. Il n’excite pas la haine des bas-du-front, des adeptes de la peine de mort… On sait pourtant pertinemment que la peine capitale n’a jamais fait baisser la criminalité. Mais il faut faire preuve d’un peu d’intelligence pour ne pas verser dans l’idiotie de l’hystérie sécuritaire. « Qui est dupe ? », demandions-nous dans notre titre. Les cons. Et il y en a tant qu’UMP et FN pèsent environ ensemble 40% dans l’opinion. Bref, c’est pas gagné pour 2012.

L’UMP reconnaissante…

PS : « Depuis son arrivée au gouvernement, en 2002, Nicolas Sarkozy en a fait une marque de fabrique. A chaque fait divers tragique, les victimes reçoivent la compassion des plus hautes autorités de l’Etat, puis une nouvelle loi est annoncée pour « éradiquer » le phénomène », écrit Le monde qui rappelle les précédents.

Partagez cet article

  15 commentaires à “A nouveau fait-divers atroce, nouvelle gesticulation sécuritaire UMPiste : qui est dupe ?”

  1. On va encore nous sortir  » la Droite est du côté des victimes ». Ce qui me désespère c’est que les médias suivent. Je croyais qu’ils avaient retenu la leçon avec l’affaire Papy Voise : http://guybirenbaum.com/20111110/papy-voise-robert-namias-reconnait-une-faute/

    • Les medias publics sont aux ordres, par voie de loi – Sarkopathe nomme les présidents de chaîne télés et radios – et par appat du gain – les chaînes privées appartiennent aux gang du Fouquet’s.

      Sans compter les animateurs sarkozystes de la télé publique type Mazerolle, toujours à la limite du discours sarkoïde, ou les virtuoses du faux débat, genre Etienne ou le Mickey grande oreilles dont j’ai oublié le nom, qui déminent l’explosivité des faits, naturalisent en abordant toujours des questions de droite et des questionnés également de droite.
      Une vraie gauche devrait blamer ces « journalistes » orientés et les éloigner d’un micro d’une chaîne normalement vouée à l’intérêt général. Mais Flamby les encouragera, lui.

  2. Ce matin France Inter annonçait sept lois précédentes sur la récidive et non six comme annoncé ici. Le point n’est pas de s’écharper sur le nombre de lois précédentes — on s’en fout — mais de constater qu’on en a eu une telle kyrielle que les journaux ne sont plus capables de les compter de façon unanime ! Ce qui dit bien, d’une autre manière, l’ampleur du malaise…

    http://partageux.blogspot.com/

  3. Cette article est d’une complète mauvaise foi si je considère que la personne qui l’a écrit s’est posée quelques questions.
    Le chiffre de 2,7 % ne reflète pas la réalité si on considère que Le taux de 2,7 % en 2007 (ou de 1,6 % en 2005) renvoie aux auteurs de « crimes sexuels », donc de viols jugés par une Cour d’Assise.

    Il ne comprend donc pas la majorité des viols, car ceux-ci sont fréquemment requalifiés en agression sexuelle et jugés par un tribunal correctionnel pour permettre la tenue d’un procès dans des délais plus rapides, les Cour d’Assises étant engorgées.

    Selon les chiffres de la police et de la gendarmerie, près de 10 000 viols ont été commis en 2006. La même année, les Cour d’Assises n’ont prononcé que 1 710 condamnations pour viol (ce chiffre étant globalement stable d’une année sur l’autre). Un tel écart s’explique en partie par le fait que l’auteur du viol n’a pas nécessairement été retrouvé (ou que les preuves n’étaient pas suffisantes pour aboutir à une condamnation). Mais pour l’essentiel, il est lié à ces procédures de « viols correctionnalisés » qui aboutissent à juger la majorité des viols devant des tribunaux correctionnels.

    Cela signifie qu’un violeur condamné par un tribunal correctionnel une première fois, puis par une Cour d’Assises une seconde ne sera pas compris dans le chiffre de 2,7 % de récidive. Il en va de même, a fortiori, pour un violeur dont le crime aura été correctionnalisé à deux reprises.

    Les chiffres de référence au niveau international concernant la récidive, proviennent d’un rapport Canadien qui montre qu’il y a au moins 24% de récidivistes sexuels et qu’on est plus proche de 50%

  4. D’un autre coté, qui peut croire que quelque mots sur un bout de papier et qui font loi empêche ou retiennent les sociopathes d’agir ? Des nigauds, sans aucun doute, peuvent croire en cela, mais si ça rassure les imbéciles et leur donnent des idées de votes, alors on comprend mieux ces modifications de loi sans arrêt.

  5. Il est rigoureusement exact que les taux de récidive des crimes sexuels étudiés sont en complet décalage avec les taux des études canadiennes.Il est aussi rigoureuselment exact qu’il existe en France, un courant soixante huitard judiciaire qui exerce des ravages depuis 40 ans(lire l’excellent livre de votre collègue hervé Algalarrondo journaliste poltique au Nouvel Observateur) »sécurité la gauche contre le peuple.
    Vous êtes performant dans certaines analyses comme celle de l’affaire Alègre mais peu informé sur les dessous de notre justice.le vieux gauchisme niais et irresponsable a poussé dans les bras du fn d’innombrables citoyens qui ne supportent plus de voir les délinquants faire la loi sur de larges secteurs de notre territoire.Quand des magistrats proclament qu’il faut « mettre la loi hors la loi » et prendre le parti du voleur contre la police on comprend mieux la révolte actuelle au sujet de l’assassinat d’Agnès.
    Vous traitez un peu vite de nombreux citoyens de « cons ».Il est plus que probable que beaucoup d’entre eux voieit plus clair que vous et que tous les donneurs de leçon de la gauche judiciaire qui ne peutvent pas entendre les mots prison ou répression sans crier au complot de l’extrême droite!
    ne vous en déplaise, les citoyens continueront à de battre pour que cesse la dictature de cette imposture qui veut nous faire croire que la loi est plus dangereuse que le crime!

    • « Vous traitez un peu vite de nombreux citoyens de « cons ».Il est plus que probable que beaucoup d’entre eux voieit plus clair que vous et que tous les donneurs de leçon de la gauche judiciaire qui ne peutvent pas entendre les mots prison ou répression sans crier au complot de l’extrême droite ! » Vous parlez d’un « courant soixante huitard judiciaire » et d’un « vieux gauchisme niais et irresponsable », mais vous êtes complètement vous-même en dehors de la réalité. Vous méconnaissez les faits : que la politique pénale de la France n’a jamais été aussi répressive – il suffit de constater l’aggravation des peines prononcées, constante. Et qu’une politique de plus en plus sévère obtient apparemment l’inverse de l’effet recherché : les pays les plus répressifs sont ceux où la criminalité est la plus importante. Ce sont des faits. Mais vous persistez à prétendre qu’il faut toujours plus de répression. Si vous n’êtes pas un con, c’est donc drôlement bien imité.

      • Je ne sais pas sur quelle base vous pouvez dire qu’il y a une aggravation des peines. J’ai plutôt l’impression qu’un sentiment d’impunité s’est développé chez les voyous parce que justement il n’y a pratiquement aucun risque à être un voyou. Et quand je dis « j’ai l’impression » j’aurais pu dire « la majorité des gens ont l’impression ».
        Ça revient un peu au sens du commentaire précédent, c’est à dire qu’il y a un décalage complet entre votre discours et ce que pense la majorité des gens. Après vous pouvez toujours considérer que les gens sont stupides ou comme vous le dites « cons » mais la démocratie c’est surtout prendre en priorité l’avis du plus grand nombre. Ça évite de faire un complexe de supériorité et de penser que seul soi même est doué d’intelligence et que les autres sont stupides.

        • ah, le coup du grand drapage dans l’indignation moite… Doublée de l’invocation benoîte de « l’avis du plus grand nombre »… votre commentaire est d’une rare bêtise, Manu.

          « La démocratie c’est prendre en priorité l’avis du plus grand nombre ». Voilà une approche de la démocratie qu’on pourrait dire, pour euphémiser, fort épurée, mais tellement épurée qu’elle n’a même plus de tenue, plus de squelette. Votre point de vue s’appréhende à l’aune de l’éclairage d’un mot, un seul : vomi.

          Et le coup du « complexe de supériorité » utilisé par quelqu’un qui prétend incarner ce que pense le plus grand nombre… le peuple parle par ta bouche, l’ami ? Blurp.

  6. Cette focalisation sur la seule « RÉCIDIVE » équivaut à suggérer, en creux, qu’on peut violer ou tuer, mais pas recommencer. Sans compter que la récidive étant rare en ces matières, ça concerne fort heureusement une toute petite minorité de cas.

  7. […] A nouveau fait-divers atroce, nouvelle gesticulation sécuritaire UMPiste : qui est dupe ? Ce contenu a été publié dans 7 d'ailleurs par Olivier Bonnet. Mettez-le en favori avec son permalien. […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)