Oct 022011
 

Hier soir étaient programmés sur M6 plusieurs épisodes de la série américaine Medium, dans laquelle l’actrice Patricia Arquette joue le rôle de la voyante extra-lucide Allison Dubois, censée avoir collaboré avec la justice : « L’histoire a été présentée comme inspirée de faits réels ; cependant le bureau du procureur de Phoenix et les Rangers du Texas ne l’ont jamais employée et ont nié avoir utilisé une seule de ses informations », explique Wikipedia, mais ce n’est pas le sujet. A la fin d’un des épisodes d’hier soir, donc, Allison Dubois a comme d’habitude confondu le meurtrier et elle lui lance, parlant des preuves qui l’accusent : « Il y a largement de quoi vous envoyer dans le couloir de la mort ». Et elle ajoute que la victime, décédée, la charge de lui dire « qu’elle est impatiente de [le] voir ». Deux phrases qui nous ont fait bondir. Nous regardions en famille la télévision, avec notre fille de 15 ans et notre fils de bientôt 12. Ce dialogue de la série a été l’occasion d’un échange sur le sujet de la peine de mort qui nous a rassuré à propos de leur degré de prise de conscience sur le sujet. Mais il s’agit bien d’un grave dérapage qu’il convient de dénoncer haut et fort ! L’auxiliaire de la justice américaine mise en scène par la série ne se réjouit pas que le criminel ait été démasqué et soit mis hors d’état de nuire mais, par avance, qu’il soit exécuté. Insupportable ! La peine de mort est une barbarie, et sa mise en application d’autant plus scandaleuse quand cet assassinat légal est perpétré au pays qui donne des leçons de démocratie, de liberté et de droits de l’Homme au monde entier, les Etats-Unis d’Amérique : « Au pays des boulimies en tout genre, où la surconsommation est le standard d’un bonheur illusoire, la justice ne s’affaire pas à chercher les vrais coupables, écrit Sandrine Ageorges-Skinner, membre du conseil d’Administration d’Ensemble contre la peine de mort. Elle les trouve au plus près et les fabrique de toutes pièces quand le résultat se fait trop attendre. Si la justice s’achète, c’est parce que ce qui compte par-dessus tout dans cette sanglante compétition, ce sont les voix des électeurs. Des procureurs aux juges d’état et aux shérifs, une seule motivation : la victoire électorale, au détriment de tout le reste, y compris de la vérité dont personne ne se soucie, pas même la population. (…) L’opposition à la peine de mort ne souffre aucune demi-mesure, il n’existe aucun être humain sur cette terre qui mérite ce châtiment et aucun être humain ne doit avoir entre ses mains le pouvoir de vie ou de mort sur l’un de ses semblables. »

Insidieusement, dans l’anodin divertissement d’une série fantastico-policière, M6 a bel et bien relayé une apologie de la peine de mort. Nous nous flattons d’être le seul à le relever, tout en le regrettant : sans doute du fait d’un manque de vigilance de la part des responsables de la chaîne, elle a offert une superbe promotion à la justification de cette odieuse pratique. Il y a sans doute à méditer sur la force de frappe d’Hollywood dès lors que les programmes dont l’industrie audio-visuelle américaine abreuve le monde véhiculent une idéologie de la vengeance aux antipodes de toute philosophie humaniste.

Partagez cet article

  23 commentaires à “Apologie de la peine de mort sur M6”

  1. Je partage tout à fait ton indignation! Mais ce qui me rassure et me fait du bien c’est que Juliette et Alix partagent nos convictions; bravo, mes deux chéris!!!

  2. Coucou Mister Bonnet 😉

    en tant qu’ écrivain, je ne peux pas te suivre. Tu as raison d’en parler avec des enfants, de sonder leur « conscientisation » du problème, mais la fiction, c’est la fiction. Tu peux trouver ces propos abjects, mais tu ne peux pas d’emblée les censurer en disant que « ça ne devrait pas passer à la télé ». Le personnage pense ce qu’il dit, il est crédible, cohérent. Tu peux regretter que ces propos soient ceux de l’héroïne, et qu’il n’y ait pas de mise en contexte, mais c’est comme si tu pétitionnais après avoir vu un film où Clint Eastwood joue l’inspecteur Harry en pointant son attitude désinvolte avec les règles judiciaires en cours 😉

    • Coucou Mister Lehmann 😉
      Censurer, non, en effet.

    • Réponse intéressante et intelligente.
      ça montre qu’il ne faut pas laisser les enfants tout seul devant la téloche ou que certaines émissions/films ne sont pas à mettre devant toutes les paires d’yeux.
      En l’occurrence je ne connais pas cette série, mais on peut dire Olivier, que vous avez « accompagnés » vos enfants, donc ils ne se trompent pas sur certaines valeurs.

  3. Merci de rappeler que la peine de mort on doit s’en indigner quelque soit la personne, que c’est barbare et malsain et indigne d’une « démocratie »

  4. Christian Lehmann a raison, à propos de la fiction ; et tu a raison, Olivier, de relever ces répliques qui t’ont horrifié, et que tu sembles être le seul à avoir entendues pour ce qu’elles sont. Et surtout, bravo de rappeler dans ton post, par la voix d’Ensemble contre la peine de mort, la principale raison de la dureté aveugle de la justice américaine : les prochaines élections, et la lâcheté qui, partout, accompagne les processus électoraux. (Rappelons que Mitterrand n’a pas attendu d’être élu pour proclamer calmement et fermement qu’il abolirait la peine de mort. Et il a été élu. Et si, d’aventure, les électeurs étaient moins bornés que ceux qui briguent leurs suffrages ?)
    À propos de la fiction, certes, Christian Lehmann a théoriquement raison, certes, je n’ai pas vu la série dont tu parles, mais déjà son titre m’interroge : Medium. Je n’ose pas imaginer le traitement qu’un tel thème peut recevoir « à l’américaine ». Cohérence et crédibilité ? oui mais dans quel contexte ?
    Il est vrai que cela fait très longtemps que je ne regarde plus M6 : à chaque fois, je trouve que leurs fictions sont de la daube. Il est vrai qu’il y a très longtemps que je n’ai plus quinze ans. Qu’en est-il de tous les gosses qui regardent la télé sans leurs parents ?…

  5. La peine de mort se trouve là à sa place: dans une fiction dont l’irréalité est évidente pour toute personne sensée. En d’autres mots: si vous croyez aux médiums, vous croyez à l’efficacité de la peine de mort.

    « 24 Heures » est infiniment plus toxique avec son réalisme, sa justification de la torture et des exécutions sommaires.

    Et à « 3.Christian Lehmann »: d’accord sur la nécessité de la liberté artistique. Mais où a-t-on vu de l’art dans la production des TV commerciales ? Mmmmh ?

    • Tout à fait John!
      s’émouvoir du contenu d’une sous-série presque confidentielle et passer à côté de 24H voire des Experts… ça renifle un peu son rebelle en mie de pain…
      Je note également que la conclusion que vous jugez scandaleuse a néanmoins été le déclencheur d’une discussion avec vos enfants qui vous a rassuré. Croyez-vous être la seule famille capable de distance, pour souhaiter que les autres ne soient pas exposées à ce type de série?
      A vouloir décider de ce qui peut faire l’objet d’un débat et de ce qui ne doit pas l’être, non seulement vous restreignez le champ de la liberté d’expression, et vous vous en mordrez les doigts tôt ou tard, mais en suprimant la contradiction, vous empêchez peu à peu vos idées de se construire une légitimité.

      • « s’émouvoir du contenu d’une sous-série presque confidentielle et passer à côté de 24H voire des Experts… ça renifle un peu son rebelle en mie de pain » : vous êtes à côté de la plaque, puisque c’est en regardant Médium que j’ai entendu le dialogue qui m’a fait réagir. Je ne regardais ni Les experts ni 24h. Si vous exigez de moi que je me tape toutes les séries américaines, j’abandonne d’avance, et si vous m’interdisez de parler de ce dialogue de Médium sous prétexte que je ne parle pas des autres séries, c’est un peu tendancieux non ? Du reste j’élargis le propos à la fin, pour justement englober d’autres programmes. Pour le reste, je trouve particulièrement puant que les dialoguistes de Médium aient cru bon de placer dans la bouche de leur héroïne une apologie de la peine de mort.
        C’est tout.

        • Ne faites pas celui qui ne comprend pas. Bien entendu, je n’exige ni ne vous interdit quoi que ce soit, et comment le ferai-je d’ailleurs… Je remarquais simplement que vous sembliez découvrir l’Amérique…
          Le vrai sujet est de vouloir interdire aux autres ce qui vous aura permis à vous de discuter, et donc de faire avancer ou de consolider la prise de conscience.
          Personnellement, je ne vois pas que l’on puisse trouver la moindre justification à l’exécution d’un homme, fut-il le pire criminel. C’est, vous en conviendrez, un principe qui ne s’accommode pas d’arrangement genre « oui, mais dans certains cas, quand même, c’est tellement horrible… »
          Selon les mêmes principes, rien ne justifie non plus que l’on interdise le débat sur un sujet, quel qu’il soit, qu’il vous plaise ou non.

  6. va te rouler le gauchiste !! si les valeurs américaines te dérangent, bin arrête de regarder ces merdes.. surtout en présence de tes gosses, faut vraiment ne pas avoir de cerveau pour mettre ses enfants devant des séries qui tournent uniquement autour des crimes les plus atroces !!

    au lieu de nous pondre un article débile bien politiquement correct, va falloir d’abord te remettre en question !! et par le même l’éducation de tes enfants

    • Que voilà un message poli !
      Je n’ai certainement aucune leçon à recevoir de vous concernant l’éducation de mes enfants. J’ai encore pu vérifier à l’occasion de cette soirée qu’ils ont bien intégré les bonnes valeurs. Quant à l’accusation de « politiquement correct », typique des trolls, que signifie-t-elle en l’occurrence ? Que ce n’est pas bien de combattre cette barbarie qu’est la peine de mort ?

      • En même temps, ce « troll » n’a pas tout à fait tort.
        Oui, M6 aurait du être plus vigilante aux propos tenues dans les séries quelle diffuse.

        Mais en même temps, s’offusquer d’entendre ça dans une série américaine de base, ce n’est pas nouveau. Je veux dire comment une série américaine ne pourrait pas refléter en partie (bonne comme mauvaise) les opinions des gens vivants là-bas.

        Donc tout ça pour dire, que ces séries reflètent leur pays d’émissions.
        Si on est critique envers un pays, faut pas s’attendre à mieux de ses séries.
        Donc si on veut pas voir ce genre de choses chez nous, y’a qu’à pas regarder.

        Bon après c’est une rigueur intellectuelle à respecter et chacun place le curseur où il veut.

        • Oui… mais là où ça devient plus compliqué, c’est quand ce pays offre des séries aussi profondes et complexes que Les Soprano, Six Feet Under, Carnivale, Boardwalk empire et j’en passe. Le problème, c’est M6 😉
          Et que fais-tu à regarder la télé, garçon?
          J’ai arrêté depuis au moins trois ans, tu ne peux pas savoir le soulagement. Quoi que tu fasses, quoique tu en penses, c’est comme laisser un filet d’urine couler doucement dans ton oreille. Tu as beau savoir que c’est abject, tu te retrouves à « réfléchir » aux nouvelles histrionades hystériques de Hondelatte ou Polony, à « réagir » aux provocs à deux balles de Ruqier et zemmour.

    • Tôt le matin, il y en a qui ont vraiment la tête dans le c…l, pour parler comme le Môssieur…

    • Du strict point de vue de l’éducation des enfants, il n’est pas bon de les tenir à l’abri de TOUTES les pollutions, ça le empêche de construire leur immunité. Faut seulement, bien sûr, éviter les expositions massives qui pourraient déborder leurs défenses.

      C’est comme les trolls: faut les laisser s’exprimer, histoire de ne pas oublier que ça existe.

  7. Assez d’accord avec le point de vue de Christian Lehmann, ce qui n’évacue pas le problème.
    Deux pétitions de principe s’affrontent. La liberté de la fiction contre l’apologie de ce qui est une barbarie dans notre culture.
    Partant du principe que la liberté doit primer, il faut comme le fait Olivier dénoncer ses excés et non les interdire. D’autant que la fiction reste un des seuls territoires (grignoté) où la liberté s’exerce réellement.
    Ce qui ne fait pas une généralité, la liberté par exemple du Marché contrevenant très souvent à légitimité, sinon à la loi, doit être interdite quand nécessaire. Tout celà est à juger sinon au cas par cas, finement et dans l’esprit de la hiérarchie des valeurs. La liberté est la première des valeurs dans notre démocratie.

  8. « Nous nous flattons d’être le seul à le relever, »
    Que nenni, Telerama a déjà dit la même chose, il y a pas mal de temps au début de la série je crois bien.
    M’enfin c’est peu relayé effectivement.

  9. Alison Dubois est complétement stupide . Son mari est abominable . Leurs enfants sont inféctes .
    Bref , je suis pour la peine de mort contre cette famille monstrueuse . IL faut tous les trucider ! …
    Tous les feuilletons américains sont structurés pareil : 1° Une gentille famille modéle qui ignore son bonheur et le néglige . 2° Le malheur s’approche sous diverses formes dont la liste serait longue . Le malheur menace la sainte famille modéle . 3° C’est la panique dans la famille , mais on se bat , on lutte . La famille se ressoude pour combattre le malheur . 4° C’est le duel final : Le mal est vaicu . Le bien triomphe et la famille idéale retrouve son bonheur absolu encore plus conforme et modéle qu’au début du feuilleton et L’AMERIQUE triomphe une fois de plus .
    Voila , c’est toujours pareil . C’est standard comme truc … et c’est même un modéle mondial en fait .
    C’est le schéma de la réalité à la lumiére de l’inconscient colléctif .

  10. Alors que dire de la série Dexter ! un garçon traumatisé par une enfance d’une violence rare, adopté par un père flic, qui sent en lui le serial killer, qu’il deviendra, et se sert de ce penchant, pour en faire un « justicier », tout en lui laissant libre ses pulsions, et l’incite à tuer les criminels, qu’il recherche.
    Une série qui laisse perplexe, quand le regard sur la vie est tout aussi important pour l’un que pour l’autre.
    L’idée insidieuse, dans cette série, n’est-elle pas celle qu’un enfant perturbé, ne peut se construire au jour de sa vie adulte ? Reviendrait à dire et accepter les propos d’un sarko, qui veut « ficher » dès trois ans, les enfants violents ? Petite anecdocte Dexter est une des séries préférées du petit …
    C’est pourquoi, je pense que nous ne pouvons refuser de regarder ses séries, mais tout en ayant sur celles-ci un regard critique. Car la banalisation des actes et idées passe aussi à travers les scénarios des créateurs de séries.

  11. Vous vous masturbez un peu pour le coup. Sérieux, je dis ça pour vous.
    C’est juste une série. Vous regardiez une série Us c’est le genre de phrase qui peut arriver.
    Que vous en ayez profité pour avoir une discussion sur la peine de mort avec vos mômes c’est bien, mais ça reste une série.
    Quand un humoriste ce fait lyncher pour une blague sur tel ou tel sujet, on sort l’argument de la liberté « d’humour » que je trouve juste, on peu rire de tout.
    Envie de dire, pareil pour la série.

    Que vous ayez été déçu, profondément, car vous étiez fan etc. Je comprend, c’était une série un peu moralisante a la Derrick « le crime ne paye pas », avec des perso sympatoches des gens plutot gentils bon voisin etc. Que vous n’auriez jamais pensez ça de cette série et d’un coup « pouf » ça vous tombe sur le coin du museau. Ben c’est la vie.
    D’ailleurs me semble que dans d’autres épisodes l’héroïne prenne position contre. (me semble c’est une impression qui me reste de la série). Puis mis dans le contexte de l’épisode ce devait vraiment être un vrai méchant sinon la blondasse a grosse loche aurait juste dit: « En voila un qui va rester longtemps derrière les barreaux ».

    Enfin entendons nous bien la peine de mort c’est le mal pas bien.

  12. bonjour,
    je faisais des recherches pour écrire au csa sur ce sujet… merci pour cet article, et que cela déplaise à certains…. comme certains disent, « ce n’est qu’une série télé », mais malheureusement les séries tv us sont regardées pas des millions de personnes… qui pour certains n’ont pas le recul nécessaire. Entendons nous bien, les sénaristes de série us savent très bien ce qu’ils font… certaines séries justifient le tabassage des prisoniers (j’ai vu une telle chose dans une série hier soir (le 18/20/2012) et je vais aller loin, mais en allant par là, on justifie Guantanamo….
    à bon entendeur

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)