Mai 052011
 

Vous avez dit « justice » ?

« Ben Laden était armé : OUI MAIS EN FAIT NON, relève Le Post, couleur rose d’origine du meilleur goût. Le chef d’Al Qaida a « résisté », on ne sait pas trop comment, si ce n’est qu’il a fait des « gestes menaçants ». La version du directeur de la CIA : « il y a eu des gestes menaçants qui ont clairement représenté une vraie menace pour nos hommes et c’est pour cette raison qu’ils ont tiré. » Le porte-parole de la Maison Blanche y est aussi allé de sa litote : « résister ne suppose pas nécessairement d’avoir une arme à feu. » Le directeur de la CIA a quand même expliqué qu’il ne pensait pas « qu’il ait eu beaucoup de temps pour dire quoi que ce soit ». De là à lui loger une balle dans la tête sans sommation ? « Des détails seront communiqués ultérieurement », conclut-on à la Maison Blanche. » Bon. On a des navy seals armés jusqu’aux dents comme des Terminator et ils auraient été mis en danger par les gestes d’un souffreteux désarmé ? Mais saura-t-on jamais comment les choses se sont réellement passées ? En tout cas, on ne verra pas de photo du cadavre : trop « atroce », juge Barack Obama. Est-il vraiment besoin de parler davantage de cette affaire, qui a déjà une fâcheuse tendance à squatter la Une de plumedepresse ces temps-ci ? Alors si ce devait être notre dernier billet sur le sujet, histoire de fermer la boucle, revenons à notre réaction des toutes premières heures : « Justice est faite », estime Barack Obama. Est-ce ainsi que justice est rendue dans « la plus grande démocratie du monde » ?

Nous avons trouvé un écho à cette préoccupation dans le communiqué de presse publié par notre amie Hélène Le Cacheux, membre du Bureau national du Parti de gauche, qui commence par notre Phrase du jour : « Le mot «justice» désigne tout  autre chose qu’une expédition punitive. Il est indissociable du droit sans lequel il n’est que le paravent de la vengeance. A ce titre, le Parti de gauche condamne l’emploi de ce terme, nous œuvrons pour une civilisation de droits. Nous ne nous trompons pas de combat, il ne s’agit pas de pleurer la disparition de ben Laden qui revendiqua tant de morts innocentes, ni d’en faire une victime de l’Occident. Ben Laden était «l’incarnation utile du terrorisme», pour pouvoir illustrer le choc des civilisations. Rappelons qu’il n’a jamais été le représentant des revendications réelles ou supposées des «musulmans», parmi lesquels se comptaient d’ailleurs la majorité de ses victimes. Rappelons aussi que les révolutions arabes en cours, nourries de revendications universelles, démontrent que là-bas aussi la majorité des citoyens, croyants ou non, ne déterminent pas leurs choix politiques en fonction du prisme religieux. Ces révolutions sonnent peut être le glas du terrorisme islamique. Seuls les idéologues du «choc des civilisations» ont pu croire ou faire mine de croire en ces déterminismes religieux. Pour autant il n’est pas question de rejoindre les points de vue consensuels et béats devant cette «victoire états-unienne», dont certains voudraient nous faire croire qu’elle va amener la paix. Ben Laden était un terroriste, mais la première cause de l’instabilité du monde est bien la politique impérialiste états-unienne. Alors même que l’objectif officiel de la guerre en Afghanistan s’effondre, aucune esquisse de remise en question de cette guerre n’a été opérée officiellement. Le slogan de la «guerre au terrorisme» apparaît donc désormais clairement pour ce qu’il a toujours été en réalité : un paravent officiel pour «légitimer» une guerre impérialiste qui n’a d’autre ambition que de contrôler des pipelines et de disposer d’encore plus de bases américaines au carrefour de la Russie et de la Chine, dont l’encerclement de fait constitue bien la priorité inavouée, et renouvelée par-delà les présidents, de l’administration états-unienne. A l’inverse, le Parti de gauche estime qu’une diplomatie responsable exigerait de dire aux USA qu’ils doivent rapatrier leurs troupes sans délai et laisser le monde vivre en paix. Quant à l’armée française, elle doit plus que jamais, quitter l’Afghanistan. »

Ceci sera donc notre dernier billet, jusqu’à nouvel ordre, à propos d’Oussama ben Laden. Ou pas.

Partagez cet article

  17 commentaires à “ben Laden : « une expédition punitive »”

  1. « la plus grande démocratie du monde » n’est pas les USA, il y a un petit pays de 1,2 milliard d’habitants au sud du Népal et à l’est du Pakistan

  2. L’auteur de l’article devrait-il préciser en introduction à tout article portant un jugement négatif sur les USA, qu’il combat également tous les régimes autoritaires et non démocratiques de notre pauvre planète ?

    Il me semble à moi, voyez-vous, que vous pourriez prendre des leçons en lisant ses articles, car lui, comme moi d’ailleurs, ne sommes pas aveuglés, comme vous l’êtes au point de perdre tout jugement critique, par tel ou tel pays ou continent.

    Olivier, tout comme moi, est très humblement poussé par l’idéal républicain qui s’appuie sur quelques piliers, que d’ailleurs, peut-être, vous aussi pourriez partager avec nous. Je pourrai vous en faire la liste exhaustive mais je me contenterai de vous citer l’un de ceux mis en œuvre dans cet épisode qui nous ramène au temps des cavernes. Je veux parler de JUSTICE et d’état de droit.

    Voyez-vous cher Phil, l’espèce humaine de tout temps a œuvré à sortir de l’âge primaire ou animal. Pour cela, il lui est venu à l’esprit de créer quelques règles de bien vivre. La première a été la bonne éducation qui permet à chacun d’avoir des opinions et avis différents et de pouvoir en discuter sans « se mettre sur la gueule » systématiquement. Plus tard, le genre, jamais en mal de « trouvailles » ingénieuses et rafraîchissantes, en est arrivé à établir quelques règles qui lui permettraient de, ou se protéger de ceux qui ne sauraient pas respecter les règles de vie en commun, ou d’éduquer ces derniers pour que la vie en société puisse se dérouler sans drames perpétuels. Ces codes et règles ayant donné des résultats plutôt satisfaisants quelque hurluberlus plus investis que d’autres ont développé et perfectionné l’outil que leurs ancêtres leur avait légué. C’est ainsi qu’ils sont arrivés à un ou deux concepts RÉVOLUTIONNAIRES !!!!!! Je veux parler de l’État de Droit et de la Justice.

    Le premier dit simplement que la vie en société est régie par des codes et des lois et non par la force.

    Quand au second, qui découle du premier, il se contente de mettre en œuvre les lois que chaque société s’est donnée à elle-même.

    C’est à ce point, voyez-vous cher Phil, que nous nous situons. Les USA et leurs complices (France, Espagne et tant d’autres …) viennent par les actes qu’ils ont commis de nous plonger dans les ténèbres. Avec eux et leurs déclarations, nous n’avons pas avancé vers un mieux vivre mais bien au contraire reculé pour aller nous terrer dans les cavernes que nos ancêtres préhistoriques se sont dépêchés d’abandonner, attirés qu’ils étaient eux par la lumière du soleil et ce pressentiment que la vie pouvait être meilleure et plus douce.

    L’élimination de Ben Laden situe ses exécuteurs au même niveau que leurs victimes. Or voyez-vous, Olivier, comme moi, refuse de jeter par dessus bord les tentatives de l’espèce humaine de s’améliorer et de construire une société civilisée. Que ces attaques contre l’intelligence humaine et collective viennent des Etats-Unis d’Amérique du Nord ou de la République Communiste Chinoise.
    Vous par contre, semblez plus attaché à la défense du phantasme d’un rêve américain … à chacun son chemin, je, nous préférons de loin, celui de la civilisation

    • Vous vous méprenez totalement, si je fréquente ce blog depuis des lustres, c’est bien que j’adhère aux idées qui s’y expriment. Je souhaitais simplement faire remarquer que la métaphore « plus grande démocratie du monde » employée souvent pour désigner les USA était inadéquate, ce pays n’étant le premier ni en superficie, ni en population.
      Et je n’ai pas de phantasme d’un rêve américain, plutôt un cauchemar 😉

  3. Effectivement parler de « justice » dans cette affaire est plutôt inadéquat. Peut-être aurait-il mieux valu présenter cette liquidation de Ben Laden comme un acte de guerre.

  4. kill Bin 2

    Le scénario qui sort de l’eau :
    Quelques minutes avant l’irruption des américains dans l’intimité de l’ennemi public numéro 1…
    Oussama écoutait pour la dernière fois sa profession de Foi… à la gloire d’Allah.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/kill-bin-2/

  5. Réaction d’une brute : pourquoi il a été mis à la flotte, le Ben Laden ?
    Effacer les traces/preuves/indices, peut-être …
    de quoi, exactement ?

    Et puis, voici ce qui me vient, toujours dans une pensée obscure et cavernale (qui décidément me sied) :
    Je pense que les néo-cons sont tellement eux-mêmes convaincus que les muslims sont globalement des barbares assoiffés de sang ne jurant que par leur idole Ben Laden,
    qu’ils ont dû s’imaginer démoraliser toute la lame de fond révolutionnaire qui agite en ce moment le monde musulman.
    Et ce qui est ballot, c’est que cette idée, ultra-plausible pour des néo-cons, est, dommage, idiote et sans fondement.
    Quand on est incapable de communiquer, on n’a confiance que dans ce qu’on surveille/punit.
    (dans ce qu’on « mate » quoi…)
    Je te fiche mon billet que la prochaine vraie grosse baffe que prendront les US, ou l’OTAN verra fleurir un goguenard « Justice est faite » dans les trois quarts de la presse mondiale.
    Il fut un temps (reculé, à notre échelle) où « Oeil pour oeil, dent pour dent » était un embryon d’instauration d’équité dans des cultures qui sans ce genre de principe allaient droit à l’inflation génocidaire de la vengeance.
    Il semble que nous soyons dans une période régressive, un revival, quoi …
    Les trucs mal compris, mal dépassés, enfouis, niés, l’histoire repasse inlassablement les plats.

  6. Peut-être mais beaucoup l’emploient au pied de la lettre. On devrait d’ailleurs dire « plus grande ploutocratie du monde ».

  7. « Ben Laden était un terroriste, mais la première cause de l’instabilité du monde est bien la politique impérialiste états-unienne. »

    Tout à fait ça. Ca serait bien si tu n’étais pas un des rares journalistes à oser (pouvoir ?) le dire, dans ce pays.

    Pour revenir sur l’affaire Ben Laden, il apparaît à tous qu’elle a été menée d’une manière expéditive avec un mépris larvée des coutumes musulmanes, sans parler d’une volonté de vengeance. Volonté de vengeance par le fait que les USA ont bel et bien commis un assassinat ciblé. Un expert informa, je l’ai dit, durant l’émission de Calvi que les Forces Spéciales ne pouvaient éliminer un ennemi, durant une opération de ce type, sans ordre spécial du Président des USA en personne, ou executive order.

    La communication de la dite opération a été pour le moins brouillonne et contradictoire, au point d’amplifier aux yeux de beaucoup, sans doute les zones d’ombre et mettre cruellement en lumière l’aspect « vengeance » qui émerge de tout ça.
    Vu les services de communication que possède la Maison Blanche et les professionnels des divers ministères et départements spécialisés, notamment, sur lesquels elle peut s’appuyer en cette matière, j’ai, pour ma part, le sentiment qu’il s’agit non pas d’erreur, d’insouciance, de supériorité autiste, mais d’un brouillage délibéré, tant dans la mise en oeuvre que la révélation de l’exécution de Ben Laden.
    Quelle en serait l’objectif ?

    A mon humble avis, raviver le sentiment que le monde observe, propose et que les USA disposent, selon leur bon plaisir. Fait du prince qui ne peut qu’engendrer une sensation d’injustice à même de susciter à terme des réactions fortes, une relance globale du terrorisme.

    Laquelle relance générerait un chaos qui amènerait les USA et leurs alliés à réagir et pouvoir entamer une nouvelle étape dans la lutte globale contre l’épouvantail qui permet toutes les aventures.

  8. Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National :

    Mort d’un terroriste
    Posté le 2 mai 2011

    L‘annonce de la mise hors d’état de nuire de Ben Laden est une juste et opportune réponse à la mort des victimes de Marrakech dont les Français pleurent la disparition depuis quelques jours.

    Ceux qui ont choisi de défendre une cause, quelle qu’elle soit, en décidant de pratiquer une guerre sale c’est-à-dire en tuant sans discernement des gens dans la rue pris au hasard, doivent savoir qu’ils ne courront jamais assez vite ni assez loin pour échapper à la justice et à la sanction.

    Considérant les risques accrus de représailles terroristes, Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande que les pouvoirs publics prennent toutes les mesures de protection des Français en France comme à l’étranger. [comprendre télésurveillance ? fichages ? écoutes ? etc etc ]

    La salutaire action d’élimination de Ben Laden doit également encourager nos forces de sécurité à intensifier les actions d’éradication des réseaux terroristes, des organisations de soutien ou de prosélytisme terroristes présentes sur le territoire national.

    Ah, c’est sûr c’est autre chose que le communiqué de presse du PG…

    • Simpliste et populiste. Ca fleure bon le racisme avec cojones des pathologiques néo-cons ou tea party.
      Du Bush en français. Pas un instant ne sont évoqués les causes de ce terrorisme et le terrorisme d’état US, sans parler de appétence à la guerre pour maximiser les profits de la canaille à la tête des méga-firmes et méga-banques.
      Ca dû être écrit par l’âne body-buildé qui tenta de faire kakou-ambassadeur en Tunisie alors que les élus sarkozystes rangeaient à peine leurs portefeuilles bourrés de billets d’avions de Ben Ali.

  9. Les américains font de Ben Laden un terroriste, puis à ce titre prétendent l’abattre froidement jugeant que c’est la solution à tous leurs maux. Mais ils se trompent, leurs maux sont la cupidité, l’arrogance, le mépris de la vie, la domination, la paranoïa, le mensonge. Ce n’est pas des autres qu’ils devraient se méfier mais d’eux-mêmes.
    Ils se devaient de faire disparaitre l’homme qui avait fourvoyés, d’après eux, leurs amis d’autrefois.
    Maintenant que le mythe Ben Laden n’est plus (certain le dise mort en 2001) les USA vont pouvoir redonner des armes aux combattants arabes, les jihadistes de la première heure contre les russes en Afghanistan, et de nouveau fréquentables pour les manipuler contre les dirigeants qu’ils n’apprécient pas. Ils ont déjà commencé en Lybie par l’intermédiaire de l’OTAN.
    Se servir des intégristes religieux contre les nationalistes n’est pas sans risque et cela pourrait leur revenir en pleine tête.

  10. Les médias essayent une enième fois de nous faire croire que Ben laden est l’ennemi n° 1 de l’humanité,
    alors quil n’a été qu’une marionnette de la CIA …
    Les véritables ennemis de ce bas monde sont les banquiers de malheur de wall street, les marchands d’arme, le FMI, … qui ont crée la misère en Afrique, Asie, Amérique latine, …

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)