Nov 022010
 

Pas un cambriolage, pas deux, mais trois : sur une période de deux semaines, les rédactions de Mediapart, du Monde et du Point ont été visitées par de mystérieux voleurs et les ordinateurs de journalistes travaillant sur le dossier Bettencourt dérobés. Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric Woerth est lourdement soupçonné de « trafic d’influence par une personne investie d’un mandat électif » et de « financement illicite de parti politique ou de campagne électorale », au bénéfice du président de la République en exercice, Nicolas Sarkozy, dont l’élection s’en trouverait invalidée si les faits étaient avérés. Et c’est dans ce contexte tout sauf anecdotique que ces mystérieux vols surviennent : largement de quoi se poser des questions, donc ! « C’est très étrange (…) Ça révèle des moeurs de République bananière auxquels on est habitué dans ce pays, avec toutes ces officines, qui courent dans tous les sens… Au service de qui ? Je ne sais pas, suivez mon regard… », réagit le directeur du Point, Franz-Olivier Giesbert. « Comme par hasard, le journaliste du Point travaillant sur cette affaire, Hervé Gattegno, a été victime du vol de son ordinateur portable, tout comme avait été volé le portable (et en prime, le GPS) de Gérard Davet, journaliste du Monde, enquêtant lui aussi sur le même sujet. Et devinez quoi, très exactement le même jour, expose l’eurodéputée Nathalie Grisbeck, en charge de la Justice au sein du Modem : On laissera aux spécialistes le soin de calculer exactement le taux de probabilité pour qu’un tel concours de hasards se produise ! Mais nous le savons tous, ici la vraisemblance tend vers zéro. » « Je trouve qu’il y a beaucoup de vols en ce moment dans les organes de presse… », observe plus sobrement l’ancienne ministre de la Justice socialiste, Marylise Lebranchu.

Dans son style bien plus offensif, le député Vert Noël Mamère dénonce des « pratiques de barbouzes » : « On a face à nous un gouvernement qui a été capable de violer par deux fois le secret des sources, qui a placé des journalistes sur écoute, donc la réponse me semble évidente. Ce gouvernement utilise des pratiques de barbouzes, ni plus ni moins. On vit dans une république bananière, où on va essayer de nous faire croire que des plombiers volent des ordinateurs la nuit, en oubliant de voler également les bijoux et la chaîne stéréo*… Dans l’histoire, c’est Sarkozy le plombier aux petits pieds ! » Le Figaro traduit : « Il faisait allusion aux deux enquêtes de police visant à identifier les sources de certains journalistes dans l’affaire Bettencourt. La première, menée cet été par le contre-espionnage, portait sur les articles de Gérard Davet (du Monde, NdA). Elle a identifié un magistrat du ministère de la Justice, qui a été limogé. La seconde a été menée ce mois-ci à la demande du procureur de Nanterre Philippe Courroye qui souhaitait vérifier si deux journalistes du Monde communiquaient avec la présidente du tribunal Isabelle Prévost-Desprez : leurs factures détaillées de communications téléphoniques ont été examinées par la police. Le quotidien du soir a déposé plainte par deux fois, jugeant qu’avait été violé le secret des sources, protégé par la loi. Le procureur de Paris Jean-Claude Marin n’a pas encore donné suite à ces plaintes, mais il a demandé au contre-espionnage de lui livrer les éléments de son enquête, ce que le service a refusé en invoquant le «secret-défense». Stupéfiant aveu : les services secrets français considèrent donc officiellement qu’identifier les sources de journalistes mettant en doute la légalité du financement de la campagne présidentielle de Sarkozy relève de la protection de la patrie en danger ! Mais revenons à nos trois cambriolages : ne pourrait-il s’agir d’un hasard ? « Ce sont quand même deux grands journalistes d’investigation qui travaillent sur la même affaire, très sensible, et vous allez me faire croire que c’est une coïncidence ?, s’emporte Mamère. Seul un imbécile ne ferait pas le lien entre ces deux affaires ! »

Il a dit « imbécile » ? Le fleuron de la « réacosphère », Causeur, répond présent ! « Ces dernières semaines, j’ai pu constater la disparition, dans mon chalet d’alpage, d’une chaine de tronçonneuse, d’un piège à souris d’un modèle que je me garderai bien de définir plus avant, sous peine d’être accusé d’homophobie, et d’une loupe habituellement utilisée par mes petits-enfants pour mettre le feu à des brins de paille en concentrant les rayons du soleilécrit Luc Rosenzweig, pris d’une fulgurance humoristique dans un court billet titré Mon cambriolage, je l’ai pas volé : Je n’avais pas fait le rapprochement de ces disparitions mystérieuses avec le fait d’avoir abordé, sur Causeur, l’affaire Bettencourt-Woerth. En y réfléchissant selon la méthode Plenel, il est maintenant clair que l’on a voulu, du côté de l’Elysée, me faire passer le message suivant : «Tu es fait comme un rat, on t’a à l’œil et si tu te t’écrases pas, on te découpe en rondelles…» Quelle signification accorder à cet articulet ? Rosenzweig s’en prend à « la méthode Plenel », que son « raisonnement » par l’absurde désigne comme paranoïaque. A suivre le journaliste de Causeur, le patron de Mediapart a tort de faire un lien entre les trois cambriolages et le bettencourtgate. Donc, selon lui, tout cela ne serait qu’affaire de coïncidences : en voulant ridiculiser Edwy Plenel, Rosenzweig se ridiculise lui-même, et pas qu’un peu, en faisant de Causeur le rendez-vous réac des imbéciles !

Que dit précisément le moustachu journaliste, et est-ce si absurde ? Réponse dans Sud Ouest« pour Edwy Plenel, président et cofondateur de Mediapart, la répétition des intrusions est tellement grossière qu’elle est forcément voulue. «Il s’agit avant tout d’une manœuvre d’intimidation. Ni nos informateurs ni nos informations n’ont été mis en péril par le cambriolage. Leurs auteurs cherchaient à impressionner nos sources. Ils ne voulaient surtout pas se montrer discrets, il fallait que ça se sache ! On veut intimider la démocratie plus que voler des journalistes. En ce sens, c’est plus grave», jugeait-il ». On a vu plus haut qu’il était loin d’être le seul à suspecter une barbouzerie. Ajoutons la voix de Dominique Pradalié, responsable Communication du Syndicat national des journalistes (en poste à France 2) : « On peut clairement faire un lien entre ces trois vols, estime-t-elle. Cette affaire montre que les journalistes ont des sources qui inquiètent le pouvoir et qu’il y a une vraie peur de l’État. Cette volonté d’intimider les sources est scandaleuse. » Même son de cloche, enfin, du côté de la Secrétaire nationale à la Justice du PS, Marie-Pierre de la Gontrie : « La liberté de la presse qui passe par la protection des sources des journalistes doit être garantie avec détermination », écrit-elle. N’en jetons plus, la coupe est pleine : tout être normalement sensé, confronté à une épidémie de cambriolages survenue dans un tel contexte, se pose au minimum des questions. Pas Rosenzweig, qui évacue l’affaire avec désinvolture, sans doute persuadé d’être follement spirituel. Comment trouver une explication rationnelle à cette position aberrante ? Hasardons-en une : après des semaines entières passées à ne parler que de l’antisociale contre-réforme des retraites et du légitime mouvement de contestation qui tente de s’y opposer, de ses manifestations monstres, de ses blocages et de la pénurie d’essence qui en a résulté, voilà que le bettencourtgate revient à la Une de l’actualité. C’en est trop pour les gens de Causeur, qui aimeraient bien qu’on se remette enfin à parler des vrais problèmes de la France, qui sont évidemment la bien-pensance, le droit-de-l’hommisme et le politiquement correct, qui interdisent de briser les tabous à propos de la polygamie, du racisme anti-blancs et de l’islamisation de la France…

* « Dans la pièce se trouvaient d’autres équipements de valeur, dont un appareil photo numérique et une console de jeux, laissés sur place », rapporte Le Figaro concernant le cambriolage du domicile de Gérard Davet, le journaliste du Monde.

Mise à jour : le Canard enchaîné révèle qu’un « cabinet noir » des services secrets espionne les journalistes pour le compte de Sarkozy ! Article complet à lire ici.

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  54 commentaires à “Bettencourtgate et cambriolages de journalistes: le retour des barbouzes”

  1. Je crois qu’il faut analyser la réaction de Rosenzweig à l’aune de la société actuelle. A quoi faisons nous face ? A un système géré par des malades mentaux, des psychopathes qui accumulent les richesses, au-delà du raisonnable, qui sont capables d’apauvrir et d’affamer des populations entières pour le profit. Ce système n’a plus aucune morale digne de ce nom. Tout ce qui compte, c’est l’auto-défense, quelqu’en soit le prix, la vulgarité la plus crasse face, malheureusement, à une population de plus en plus apathique, enférée dans le système « consommation/crédit/salaire » et qui n’ose ou ne peut plus bouger.
    Pour avoir une part, fut-elle infime, du gâteau, certains franchissent allègrement toutes les limites, comme le dit Victor Hugo : »quand il n’y a qu’un pas à faire pour franchir la barrière de la honte ». J’ai de plus en plus l’impression d’être enfermé dans un asile de fous et de ne pouvoir en sortir. Et les infirmiers sont les plus malades d’entre tous. Personnellement, je ne vois plus qu’une seule solution : faire sauter le bâtiment en espérant pouvoir s’en échapper.

  2. il est étonnant que l’hystérique babeth Lévy ne se soit pas manifestée, transperçant son interlocuteur d’un regard noir et assassin entre deux remises en ordre de sa mèche de cheveux, dans une montée progressive dans les aigus incantatoires.

  3. « pour Edwy Plenel, président et cofondateur de Mediapart, la répétition des intrusions est tellement grossière qu’elle est forcément voulue. »

    C’est vrai ça paraît évident !

    «Il s’agit avant tout d’une manœuvre d’intimidation. »

    Je dirais même plus : ces vols d’ordinateurs de journalistes couvrant l’affaire Woerth-Bettencourt ne sont pas sans rappeler la barbouzerie dont avait été victime Ségolène Royal il y a 2 ans (cf. en signature).

    On retrouve, dans ces vols d’ordinateurs, dans la mise à sac du domicile de l’ancienne candidate socialiste (qui avait alors mis en cause « le clan Sarkozy »), et jusque dans le comportement des représentants de l’autorité publique durant les dernières manifestations (sans parler des peines de prison pour les manifestants !), une même chose, une même idée, que l’on peut effectivement résumer par le mot « intimidation ».

    Ce n’est certes pas de ce brave Hortefeux, simple passe-plats de l’actuel président de la R (et d’ailleurs au moment de l’effraction du domicile de Royal il était ministre de l’immigration), ce n’est certes pas de Hortefeux que peut découler ce principe, cette inspiration.

    La totale absence de scrupules à aligner les mensonges les plus énormes et de la façon la plus réitérée, qui caractérise l’actuel président de la R, cette sorte d’absence de bornes morales : c’est bien cela qu’il semble que l’on retrouve derrière ces différentes tentatives d’intimidation, que l’on pourrait qualifier de « décomplexées » (dans le cas des journalistes, l’intimidation vise sans doute surtout leurs sources, présentes ou futures).

    PS. L’intervention de Plenel citée par « Ouest France » est apparemment tirée d’un entretien donné à « StrasTv » visible là :
    http://www.dailymotion.com/video/xfexak_vol-a-mediapart-edwy-plenel-parle-d-intimidation-des-sources_news

  4. Ouais mais bon tu sais Olivier, tu ne devrais pas lire des blogs comme Causeur, tu te fais du mal. Moi j’ai arrêté !

  5. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, Céleste. Céleste said: RT @OlivierBonnet: Bettencourtgate et cambriolages de journalistes: «Causeur», le rendez-vous réac des imbéciles http://alturl.com/tugf5 […]

  6. Sans jouer les nono-maniaques, depuis un certain 11 septembre bidon tout est permis au nom du « secret défense », nous assistons simplement à un un lent mais constant glissement du cadre du « secret défense », toutes les dictatures ont commencé comme cela « circulez y’a rien à voir » …

    -« Un dictateur n’est qu’une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent insupportables. »

    Elle est belle la « démocratie irréprochable » du général Pinocchio Sarkozy !

  7. Ces gens ( ploutocrates et leurs valets oligarques) ont besoin de se maintenir au pouvoir pour contrôler le fric, gérer le fric, faire fructifier le fric… Leur pratique de la démocratie dont ils nous rebattent les oreilles n’est qu’un faux nez. Ils naviguent à vue entre des inconvénients pour faire élire et réélire leurs représentants dont certains sont une piétaille imbécile ou bouffie d’orgueil préférant la servitude volontaire à la liberté. Ils n’ont pas de vraies idées, de vrai projet, de véritables ambitions pour la société des hommes, ils louvoient entre leur médiocrité, leur incurie, leurs insuffisances et celles du camp d’en face et se contentent d’arbitrer pour trouver les meilleurs compromis à leur maintien au pouvoir. Ils n’ignorent pas que certains de leurs comportements sont contestables ou répréhensibles mais tant qu’il est possible de souligner un comportement de l’adversaire de même nature, du même tonneau… tant qu’il sera possible de négocier de petits arrangements… tant qu’il leur sera possible d’inspirer les idées et les projets de leurs adversaires jusqu’à les faire ou les laisser élire… tant qu’il leur sera possible de compter sur la complicité de ceux-ci, ils ne seront pas trop inquiets.
    Mais là, de quoi est-il question avec ces affaires ? Que cache vraiment l’affaire Sarkozy-Woerth-Bettencourt ? Que cachait précisément l’affaire Clearstream pour la clarté de laquelle nul à droite ni à gauche n’a consenti à lever le secret défense ? Sont-elles des voiles cachant la vente des frégates et les attentats de Karachi ? Et donc dissimulant des comportements autrement plus délictueux que le financement des partis politiques auquel les français sont hélas habitués. C’est une conception de la démocratie ou pire la soudaine mise en lumière de l’évidence que nous ne vivons pas dans une démocratie qui est l’enjeu de cette bataille. Et peut-être de cette guerre.

  8. Je me demande jusqu’où peut aller leur mépris et leurs actions illégales sans qu’ils ne soient inquiétés. Mais j’ai tout lieu de croire que jamais je ne le saurai, vu qu’ils semblent intouchables. Faites-nous subir ce que vous voulez, oppressez-nous, le peuple de France est docile, je dirai même spinalisé!!! 🙁
    Le système est bien verrouillé. Il ne reste plus qu’à mettre en place le vote électronique sous contrôle de l’état et… c’est Océania! Mektoub.

  9. […] 27 blogs classés par catégorie à chacune de leur nomination (ex. Olivier Bonnet est classé à Plume de Presse) […]

  10. Les atlantistes sionistes de « causeur » vont pouvoir se réjouir.
    Sans consulter le parlement et encore moins le peuple, l’immonde gnome vient de brader notre Défense Nationale à l’impérialisme anglo-américain. Nos sous-marins nucléaires, notre force de frappe nucléaire, notre actuel et futur porte-avions seront mis à disposition. Pour moi cela est une forfaiture, une félonie, une trahison, la livraison de notre armée à des puissances étrangères. En d’autres temps cela se serait terminé par 12 balles dans la peau. Je n’ai pas encore entendu une voix dans l’opposition, dans l’opinion, chez eux qui sont censés représenter le peuple. Le tyran peut faire n’importe quoi, personne ne réagit, c’est le K.O debout.
    Et il parait que l’ump se réclame du gaullisme, mais le pauvre homme s’il voyait ce qui se passe, il ne se retournerait pas dans sa tombe mais ferait la turbine. Jusqu’à présent tous, je dis bien tous les présidents depuis De Gaulle ont continué la mise en œuvre de l’indépendance économique et militaire de la France, tous jusqu’à l’avènement du nainpérator qui après avoir vendu aux agences de notation l’indépendance économique de la France il y a peu avec la complicité de merkel vient de faire cadeau au pire pays atlantiste (bushiste, colonialiste, impérialiste) notre Défense Nationale.
    Mais que fait jean-Louis Debré, le seul capable de destituer le mégalonain?

  11. Le système Barbouzes, c’est toute la cinquième République… quels qu’en aient été les présidents ou les premiers ministres… Et toute cette république, notamment par sa constitution, n’a assuré que le totalitarisme de droite comme de gauche. Il n’y a qu’une solution, c’est faire sauter tout cela. Il faut un grand coup d’éponge. Même si ça doit nous coûter un peu, ça fera toujours moins mal que ce que dans pas longtemps ça va nous coûter… car on va vers une extrême souffrance ! Notamment pour ceux et celles qui n’ont aucune réserve sécuritaire ou sociale… Et il y en a maintenant des millions en France.

  12. Petit retour en arrière :

    http://farm5.static.flickr.com/4087/5128321125_ca15f8b29b.jpg

    regardez bien cette photo et zoomez si vous le pouvez (je suis sur mac et je peux agrandir à volonté) et constatez, le présumé casseur est équipé de gants (comme dans la police) de lunette ressemblant étrangement à des lunettes de CRS et à bout de bras d’un ustensile ressemblant furieusement à un tonfa. ce ne sont peut être que des impressions (ça c’est pour préparer ma défense en cas de garde à vue) mais les impressions sont persistantes, voire obsédantes, voire révulsantes, voire révoltantes

    • Oui sans tourner autour du pot, le tonfa était visible dès le premier jour ! Et personne n’en a parlé ! Je n’avais pas remarqué les lunettes, mais les chaussures ressemblent vraiment trop à celles que portent les robocops, sortes de rangers légères. Et puis sa manière de sauter sur le quidam (sans lui faire mal, d’après lui), et la scène où il contient la foule, semblent vraiment être l’affaire d’un professionnel aguerri.
      Mais vu furtivement dans un jité, ça peut faire illusion. Vive le net encore une fois !

      • Si on agrandit la photo proposée, elle n’est pas assez pixellisée pour permettre un bon jugement sur les chaussures. Mais le masque… ! Il n’y a que la police qui pouvait se permettre de porter ça.

        Quant à la tonfa, c’est clair.

        En saturation maxi sur Photoshop, on voit effectivement le style de chaussure…

  13. Rosenzweig est hors course concernant Plenel : le vol a eu lieu début septembre et il n’en n’a fait mention qu’après l’info des autres vols : il est mal informé, avant de causer pour dire des bêtises on s’informe.

    le système Barbouzes date… on l’avait presque oublié… enfin ils sont pas fin car s’ils voulaient passer pour de vrais voleurs ils n’avaient qu’à voler vraiment, c’est un truc que je ne comprends pas : excès d’honnêteté ?

  14. Une vidéo sur mesure… à faire tourner !!
    « Je lutte des classes… Tu luttes des classes… Elle lutte des classes. »
    Avec une opinion à la masse
    Un pouvoir à la ramasse
    Et la sourde menace
    De se retrouver dans l’impasse.
    Je lutte des classes…Tu luttes des classes…elle lutte des classes
    Tous et toute de guerre lasse…Une fois… hélas !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20classe

    • De Guerre Lasse !

      Souvenez-vous, il y a 30 ou 40 ans, une émission sur France Inter : « Bons Baisers de partout »… Une fabuleuse émission sur les Barbouzes !
      (De Guerre Lasse, colonel ou général recyclé dans le contre espionnage…)

  15. – No Pasaran

    Il me semble que la lecture de cet article vous intéressera considérablement :

    « Fusion ARCEP-CSA-Hadopi : Le futur ministère des Guerres coloniales de l’internet »

    http://fr.readwriteweb.com/2010/11/02/a-la-une/fusion-arcepcsahadopi-futur-ministre-de-guerre-coloniale-de-linternet/

  16. Causeur, c’est vrai que si on veut s’énerver, c’est l’endroit où il faut aller. Le blog C.S.P. démonte assez souvent des billets choisis, c’est comme ça je connais ce blog de réacs. Jamais pu en lire un billet jusqu’au bout. Ça ressemble à des compilations de commentaires du Figaro.fr. On peut aussi trouver cette ambiance sur la page d’acceuil d’Orange, avec leurs brèves raccoleuses. ce matin il érait question, entre autres scoops, du voleur du portable de O Besancenot qui aurait été retrouvé (le voleur) grâce à une caméra de surveillance bêtes noires de Besancenot, ce qui fait causer dans les commentaires :

    http://actu.orange.fr/politique/le-voleur-du-telephone-portable-de-besancenot-retrouve-grace-a-la-videosurveillance_69547.html

    Détail amusant : le commentaires sur Orange s’appellent des « réactions » 😀

  17. Luc Rosenzweig, le causeur qui « cause » stupidement, devrait la fermer une bonne fois pour toutes. Un nul dont les écrits n’apportent rien aux divers débats.

  18. Sarkozy accusé d’espionner la presse.

    AFP

    02/11/2010 | Mise à jour : 21:19

    Dans son édition à paraître demain, le Canard enchaîné accuse Nicolas Sarkozy de superviser « personnellement » l’espionnage de certains journalistes chargés de la couverture d’affaires sensibles, une allégation qualifiée de « totalement farfelue » par l’Elysée.

    Dans un article signé de son rédacteur en chef Claude Angeli, le Canard enchaîné assure que « dès qu’un journaliste se livre à une enquête gênante pour lui ou pour les siens », le chef de l’Etat « demande » au patron de la DCRI (contre-espionnage) Bernard Squarcini de « le mettre sous surveillance ».

    Selon l’hebdomadaire, qui cite des sources anonymes au sein de la DCRI, « un groupe » a même été monté à cette fin, composé de « plusieurs anciens policiers des RG », qui « se procurent les factures détaillées du poste fixe et du portable du journaliste à espionner ».

    Interrogé par l’AFP, l’Elysée a parlé d’accusation « totalement farfelue ».

    L’article du Canard fait notamment écho aux attaques du Monde à l’encontre de l’exécutif, qu’il accuse d’avoir fait espionner un journaliste pour identifier l’un de ses informateurs dans l’affaire Woerth-Bettencourt.

    Plus récemment, le site d’investigation Médiapart a aussi été la cible d’un cambriolage avec le vol des fameux enregistrements Bettencourt, deux semaines avant celui des ordinateurs de journalistes du Point et du Monde qui travaillent également sur l’affaire.

  19. La concurrence sur ce terrain est rude pour « Causeur ».
    « Le Monde », par exemple, qui ose diffuser ceci :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/01/le-boycott-d-israel-est-une-arme-indigne_1433857_3232.html

  20. Pour éviter le salon sarko-compatible de « Causeur » ( à part Jérôme Leroy )une information importante complémentaire du soutien financier à
     » Plume de Presse  » –

     » Article 11 recrute des abonnés  » !

    « Article11 papier fera 24 pages et paraitra tous les deux mois. L’esprit restera le même que sur le site : pas de pub, pas de salades réchauffées, des grands yeux et une bonne gauche. Avec en sus une composante graphique mitonnée aux petits oignons ».

    Une bonne Gauche !

    En kiosque le 13 novembre 2010 ou par abonnement.
    http://www.article11.info/spip/Abonnement-Article11-We-need-you

  21. Bonjour,
    Arf, pourquoi s’en prendre à ce Luc Rosenzweig, souvenez vous: Quand Royal se faisait cambrioler, voler des ordis en 2007-2008 pendant les campagnes électorales et osait accuser le clan Sarkozy… C’était la curée médiatique contre Royal à l’époque… Royal la folle, la nulle, la conne… Souvenez vous de la Une de libération:  » La Gaffitude » avec cet édito fumant de Joffrin

    //« Que dire pour défendre Ségolène Royal ? Rien. On cherche vainement une raison qui pourrait justifier un tant soit peu les accusations à peine voilées qu’elle a portées mardi soir contre le «clan Sarkozy». L’ancienne candidate a bien été cambriolée, expérience toujours traumatisante d’autant qu’elle s’est répétée. Mais des millions de Français ont été cambriolés au fil des années. Rares sont ceux qui ont incriminé le président de la République… »//

    Ca ne vous avait pas dérangé, ni le Schneidermann et cie… cet édito. Alors pourquoui cette indignation aujourd’hui: parce que c’est des ordis de journalistes; que de corporatisme!

    Vous avez aidé à l’élection de Sarko, et bien dansez maintenant !

    • Intrusions répétées chez Ségolène Royal : tout cela n’est-il pas bien étrange?, publié le 13 juillet 2008, ©Olivier Bonnet : « Que le domicile de la dirigeante socialiste ait été à trois reprises violé, dans un contexte où le leader de la CGT et celui de la LCR ont également été victimes d’espionnage, n’a pas l’air de préoccuper outre mesure nos médias, au premier rang desquels Libération qui se précipite pour lyncher Ségolène Royal, suivant la meute UMPiste dont la décomplexion se traduit de plus en plus par la propension à manier l’insulte. A l’heure où EDVIGE légalise le fichage des dirigeants politiques et syndicaux, il règne décidément une drôle d’atmosphère en Sarkozie. » La suite ici.
      « Ca ne vous avait pas dérangé, ni le Schneidermann et cie… cet édito. Alors pourquoi cette indignation aujourd’hui: parce que c’est des ordis de journalistes; que de corporatisme! Vous avez aidé à l’élection de Sarko, et bien dansez maintenant ! » Je me bats depuis toujours contre Sarkozy, lorsque ça passait pour de l’exagération, de l’anti-sarkozysme primaire dénué de fondement… Je dénonçais déjà ses dérives bien avant la présidentielle. Alors écrire que j’ai aidé à l’élection de Sarkozy, moi… Vous m’accusez un peu à la légère 😉

  22. Encore un exemple de berlusconisation de la France : l’irresponsabilité pénale dont jouit le chef de l’Etat «doit s’étendre aux actes effectués au nom de la présidence de la République par ses collaborateurs» selon le Parquet qui vient de classer sans suite l’affaire des sondages de l’Elysée. Source : http://www.marianne2.fr/Sondages-de-l-Elysee-deboute-Halphen-reagit_a199251.html
    On pourrait donc prédire que, même après le remaniement, Eric Woerth restera un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, non ?

    • Mais c’est dingue ! Impunité pour tous ! Où-va-t-on ?

      • c’est comme ça dans une dictature mafieuse, les gangsters sont amnistiés ou acquittés ou simplement pas jugés et ceux qui veulent ou cherchent la vérité sont fliqués

        http://actu.orange.fr/medias/le-canard-accuse-sarkozy-de-superviser-l-espionnage-de-journalistes_69907.html

      • La démocratie telle que nous l’entendons n’a jamais existé, la IV éme république était ingouvernable et la V éme n’est qu’un simulacre de démocratie puisque les tendances politiques des citoyens (lors de la présidentielle) ne sont pas proportionnellement représentées.

        Don oui, faute d’opposition autre que « convenue » c’est l’impunité pour tous, c’est à cela que sert la jurisprudence et toute jurisprudence bénéficie à tout le monde qu’il soit de l’un ou l’autre bord, ce qui explique beaucoup de non réactions de certains de l’opposition .

        Malheureusement ce n’est pas le peuple qui décide de changer la constitution à moins de mettre une pression sans précédent, de toute façon elle serai changée en petit comité qui est constitué de telle façon qu’elle bénéficierai aux mêmes deux partis UMP/PS que nous avons actuellement .

        Changer la constitution pour quoi faire :
        -Rendre le vote obligatoire, actuellement un vote nul a un sens totalement détourné au bénéfice de l’UM/PS.
        -Exiger une majorité absolue réelle, bien que Sarko dise être mandaté et représenter la majorité des Français .

        Quand à certaines élections plus de 50% des Français ne s’expriment pas on ne peut pas dire que le fonctionnement de notre pays soit un exemple démocratique …

        La démocratie est à construire, après nous pourrons rêver à la justice et à l’égalité devant la loi .

    • A propos de l’immunité du Président étendue à ses collaborateurs = > Sondages de l’Elysée: pour Maître Eolas, le Parquet a violé la constitution : http://www.marianne2.fr/Sondages-de-l-Elysee-pour-Maitre-Eolas-le-Parquet-a-viole-la-constitution_a199261.html

  23. Woerth doit rester car il cache Sarko ! Il y a belle lurette qu’il a dû lui dire « je tombe, tu tombes aussi ». Ils se tiennent l’un l’autre ar le long nez du menteur.

  24. Trouvé sur Rézo cet article de Bug Brother « journalistes, protégez vos sources ! » :
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/10/27/journalistes-protegez-vos-sources/

  25. […] et par la Commission européenne ». Une révélation qui fait désordre, dans un contexte où les barbouzes sont de retour, pour cambrioler des journalistes enquêtant sur une affaire d’Etat et ainsi intimider leurs […]

  26. […] 12 h 23 – Si vous avez lu notre récente prise de position à l’égard de la présidente de Poitou-Charentes se présentant à l’investiture socialiste, vous savez que nous ne sommes pas précisément proche des idées de Ségolène Royal. C’est un euphémisme : entre la main tendue aux centristes, ex parfaits collaborateurs du pouvoir sarkozyste, l’entourloupe de la retraite à 60 ans mais avec 41 annuités et sa proposition d’un ticket présidentiel qu’elle formerait avec Dominique Strauss-Kahn, nous rechignons singulièrement à envisager qu’elle puisse représenter la gauche aux présidentielles. Néanmoins, ça ne nous empêche pas de dénoncer de possibles opérations d’intimidation dont elle serait victime. « Une première visite [au domicile de Ségolène Royal] avait déjà eu lieu en décembre 2006, rappelle Libération. Et une deuxième dans la nuit du 27 au 28 juillet 2007, au cours de laquelle un ordinateur avait été dérobé. La même nuit, un autre portable était volé au bureau d’un de ses proches. Par ailleurs, pendant la campagne présidentielle, deux autres ordinateurs avaient été dérobés dans son entourage politique : chez sa conseillère Sophie Bouchet-Petersen, en février 2007, et un mois plus tard chez son assistante. » Avec la « mise à sac » du logement de la présidente de Poitou-Charentes du 27 juin 2008, ça fait trois. Ce qui commence à faire beaucoup », écrivions-nous en juillet 2008. Depuis l’annonce d’une nouvelle « mise à sac » de son domicile de la région parisienne survenue hier après-midi, les « coïncidences » s’accumulent ! « Les deux chambres de ses filles ont été retournées, les tiroirs ont été vidés et les vêtements et les objets personnels ont été éparpillés. Le ou les cambrioleurs auraient également tenté de s’introduire dans la chambre de l’élue socialiste qui s’est déclarée il y a deux jours candidate aux primaires socialistes », raconte l’agence AP. Qui précise que, « Selon les premières constatations, rien n’a été volé » : de plus en plus étrange… Est-il besoin de rappeler le contexte de l’épidémie de vols de portables parmi les journalistes et les accusations du Canard enchaîné et de Mediapart de l’espionnage dont ils sont l’objet ? Il semble bien qu’en Sarkozie se confirme le grand retour des barbouzes. […]

  27. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  28. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  29. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  30. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  31. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  32. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  33. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

  34. […] infondées et mensongères ». Ben voyons. S’agissant de cette affaire Woerth-Bettencourt, nous écrivions en novembre 2010 : « Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)