Sep 022010
 

Il reconnaît avoir menti tout en disant n’avoir jamais menti…  Il faut arrêter, là.

Même pris à la gorge, il ne désarme pas ! « Eric Woerth affirme ne pas être intervenu dans l’octroi de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, le financier des Bettencourt, écrit L’Express en introduction de son dossier Le système Woerth. Une lettre qu’il a envoyée, en 2007, à Nicolas Sarkozy, découverte lors d’une récente perquisition, prouve le contraire. » Il a donc, une fois de plus, menti. Dès le 7 juillet, nous dressions déjà la liste de plusieurs contre-vérités, proférées par le ministre et contredites par les faits, et nous écrivions encore le 14 août dernier Woerth à nouveau convaincu de mensonge. Une sale habitude, donc. Mais voyons l’intéressante motivation qu’il fait valoir auprès de Sarkozy pour accorder à Maistre sa breloque : « Une « faveur » destinée à le remercier d’avoir collecté des dons pour l’UMP à l’approche de l’élection, révèle l’hebdomadaire qui commente : Ce coup de théâtre intervient dans le volet le plus sensible du dossier Woerth: l’existence présumée d’un « trafic d’influence. » Alors, le compte d’Eric Woerth est-il enfin bon ? Toujours pas, à l’heure où ces lignes sont écrites. Français Fillon a confirmé tout-à-l’heure que ce sera bien lui – sans le nommer – qui défendra à l’Assemblée le projet de réforme (antisocial) des retraites. Quant à l’incriminé, il a avoué, contraint et forcé par la publication de L’Express, son intervention pour réclamer la Légion d’honneur. En la minimisant : « J’ai fait comme de multiples députés, c’était d’une grande banalité tout cela. Je n’ai jamais dit que (la lettre) n’avait pas existé, personne n’a dit qu’elle n’avait pas existé. Vous en tirez des conséquences fausses » , tente-t-il de se défendre, cité par l’agence Reuters reprise par Le Point. Il n’a pas dit que la lettre n’avait pas existé, d’accord, mais personne ne connaissait l’existence de ce courrier ! Et puis tous les députés sont-ils trésoriers de l’UMP et veulent-ils récompenser d’une Légion d’honneur des personnalités auxquelles le parti est redevable, en remerciement de leurs bons et loyaux services pour la cause ? Notons que cette distinction est accordée au nom de la France. Or Maistre a été médaillé, non pour avoir servi le pays, mais le parti présidentiel. Nous sommes bien en présence d’une confiscation de l’appareil d’Etat en faveur d’un clan. Ce que L’Express résume en ces termes : « la Légion d’honneur, créée par Napoléon pour récompenser les « mérites éminents » acquis au service de la nation, peut-elle servir à remercier le bienfaiteur d’un futur président ? » Poser la question… Et Woerth ose reprocher aux journalistes une « fixation malsaine et assez perverse » (voir la vidéo) ! Il n’a peut-être jamais nié avoir écrit une lettre dont personne ne soupçonnait l’existence, puisqu’on ne lui a par définition jamais posé cette question-là, mais il a bel et bien démenti être intervenu dans l’attribution de cette Légion d’honneur. Or, il avoue désormais que si, mais déclare : « Je n’ai jamais menti sur rien et à qui que ce soit. » Nous titrions notre dernier billet sur l’affaire Woerth de plus en plus loin dans le foutage de gueule, mais il s’acharne à toujours repousser les limites ! « Oui, j’ai menti, mais je n’ai jamais menti » , prétend-il en substance aujourd’hui.

Pour en finir avec les rapports personnels entre Maistre et Woerth, Reuters rappelle : « Un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) publié en juillet a conclu qu’il n’existait pas de trace [écrite ! NdA] d’une faveur d’Eric Woerth pour Liliane Bettencourt. Mais le rapport a par ailleurs montré que Patrice de Maistre avait obtenu qu’Eric Woerth saisisse une cellule spéciale du ministère du Budget en 2007 pour un problème fiscal d’un de ses proches, qui a été conclu avantageusement. Le rapport de l’IGF a aussi relevé qu’Eric Woerth avait saisi la même cellule en 2009, toujours à la demande de Patrice de Maistre, à propos des conséquences fiscales d’un projet financier concernant la fondation Bettencourt. L’ensemble des faits, susceptibles de constituer un « trafic d’influence » , intéressent deux magistrats, le procureur de Nanterre Philippe Courroye qui dirige l’enquête de police, et le procureur général de la Cour de cassation Jean-Louis Nadal. » Le premier, que nous appellons Courroye-de-transmission, est aux ordres de l’Elysée (lire Et Courroye refusa de répondre…, 23 juillet). Mais ce n’est nullement le cas du second, qui pourrait saisir la Cour de Justice de la République pour juger des actes du ministre. Une fois sa démission remise, et on ose penser qu’elle est désormais (enfin !) inéluctable, il faudra que la justice détermine le fond de l’affaire, au-delà du cas Woerth. Parce que le bettencourtgate est une véritable affaire d’Etat. « Patrice de Maistre a été entendu pendant six heures par la police, le 25 août,  rapporte L’Express. Les enquêteurs l’ont questionné uniquement sur les conditions d’obtention de sa Légion d’honneur. Ils lui ont présenté la fameuse lettre de Woerth à Sarkozy. « Mon client a déclaré aux policiers que c’était la première fois qu’il la voyait, précise son avocat, Me Pascal Wilhelm. Il n’en avait jamais entendu parler. Je tiens à souligner le fait que cette lettre évoque un financement politique légal. »   De fait, aucun élément matériel ne prouve l’existence de circuits financiers occultes destinés à alimenter la campagne électorale de Nicolas Sarkozy. » Pas si vite, chers confrères !

Et le témoignage de l’ancienne comptable de Bettencourt, conforté par plusieurs sources ? Lisons le résumé publié le 8 juillet par 20 minutes : « D’après le récit de Claire Thibout, cité par Le Monde, « Il y avait des enveloppes d’espèces qui étaient remises par Monsieur Bettencourt ou de temps en temps par Madame Bettencourt à des politiques ». Parmi ces hommes politiques : Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Balladur, Bernard Kouchner, le couple Chirac Mais l’ex-comptable n’a jamais assisté à aucune remise d’enveloppes même si elle raconte comme elle aidait André Bettencourt à préparer ces rencontres. » Mais elle dit aussi qu’après le départ des politiques, les enveloppes étaient  ewvides… 20 minutes poursuit : « Concernant la fameuse somme de 150 000 euros retirée peu avant les élections présidentielles de 2007, Claire Thibout confirme ce qu’elle avait dit à Mediapart : « Patrice de Maistre m’avait demandé avant les élections présidentielles de 2007 d’aller lui chercher 150 000 euros à la banque (…). Je lui ai demandé pourquoi une telle somme, il m’a répondu qu’il devait organiser un dîner avec Eric Woerth pour la lui remettre. Il voulait que cela se passe par l’intermédiaire de Liliane Bettencourt (…) Je lui ai dit que ce n’était pas possible surtout pour l’usage qu’il voulait en faire. Il s’est énervé ». Ne pouvant remettre une telle somme sans attirer l’attention de Tracfin, l’organisme anti-blanchiment du ministère des Finances, Patrice de Maistre aurait récupéré 50 000 euros et, pour le reste, aurait dit : « Des fois ça sert d’avoir des comptes en Suisse. » A part ça, Eric Woerth n’aurait pas « une tête à couvrir la fraude fiscale » ! Derrière l’ex trésorier de l’UMP, le président de la République, donc. Si Claire Thibout dit vrai, et il n’y a aucune raison qu’il en soit autrement, le financement de la campagne de Sarkozy est illégal et son élection par conséquent illégitime. Voilà bien pourquoi, malgré l’ahurissant scandale, il n’est pas encore tombé. Souhaitons que son départ – l’hypothèse inverse, répétons-le, est inimaginable – déclenche l’effet château de cartes jusqu’à l’imposteur de l’Elysée !

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !


Partagez cet article

  36 commentaires à “Bettencourtgate : et maintenant dehors, Eric Woerth !”

  1. Oulala la phrase de Woerth : « Oui, j’ai menti, mais je n’ai jamais menti ». C’est puissant comme rhétorique ! Et c’est ça qui gouverne ? Je suis favorable à ce qu’il quitte le gouvernement. Sur le champ ! Et qu’il quitte également la mairie de Chantilly, le département de l’Oise, la région Picardie. Il va où il veut mais il se barre avant de continuer à brader la forêt de Compiègne, la plus vieille d’Europe !

    • Il ne l’a pas dit comme ça, c’est moi qui traduis 😉

      • J’ai mis un moment pour comprendre qu’il ne l’avait pas dit. Ca serait bien ne ne pas mettre la phrase en italique (comme une citation), ce qui induit en erreur.

        Autre infos sur le même sujet :
        http://www.rue89.com/2010/09/01/bettencourt-la-banque-de-france-a-ouvert-une-enquete-164815
        et sur http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/ , le rappel de la législation sur les versements en liquide avec 2 faits qui me paraissent des plus importants et dont personne ne parle :
        – Woerth a créé (sciemment ?) pendant plus d’un an un vide juridique sur le plafond des versements, légalisant ainsi de facto les blanchiements d’argent.
        – les versements en liquide de la famille Bettencourt, même s’il n’est pas prouvé qu’ils allaient vers l’UMP, étaient dans tous les cas illégaux quelqu’en aient étés les destinataires.

      • Mentir par omission ? Je n’y crois pas car mais chaque note, chaque mail, chaque courrier est rangé, consigné par des fonctionnaires au service de notre république ! Dans chaque service, chaque ministère, tout est consigné puis parfois, certes se perd …
        Mais qu’il ait oublié qu’il a écrit cette lettre, il l’exprimait en tant que citoyen Woerth, ou en tant que ministre d’alors ?
        Dans les deux cas, cette lettre a du être consignée quelque part, il n’est donc pas le seul à être bordélique dans son bureau ?

      • même tout député qu’il était lorsqu’il écrit à un service, un cabinet ministériel pour demander à ce qu’un obtienne une médaille fusse la légion d’honneur, ce courrier est bien conservé quelque part, non ? Chez qui ?

  2. Et c’est ce groupe de gars qui s’offusque de la libération sous contrôle judiciaire du jeune homme de Grenoble…(Les preuves ne devaient pas être suffisantes)

    Dans cette affaire (Woerth), les preuves sont là, mais rien ne se passe.

    Heureusement que je sais que certaines personnes de notre justice font convenablement leur travail, mais dégouté de voir que certains hommes « puissants » peuvent abuser de leurs pouvoirs face a une justice … inactive!

    Ça va trop loin!

  3. Tu as tout bien dit.
    En dehors de ça, on nous l’a changé ou bien…? mais Sarkozy paraît moins chatouilleux, moins procédurier quand on parle de lui. Non ? j’ai peut-être râté une info …
    A croire que SMS privé, poupées vaudou, pubs mais – surtout – son nom dans les carnets de notes d’Y.Bertrand était plus « altération frauduleuse de la vérité » ce qui se dit actuellement concernant les versements d’argent.
    Drôle de priorités parfois pour atteinte à « l’honneur » d’un Président … en même temps, je ne suis pas président, je peux ne pas savoir ce qui compte ou pas …
    C’est pour ne pas en compliquer la situation faisant confiance à la justice de son pays …la Vérité sortira du puits. Oui, c’est sûrement ça.
    🙂

    • En tout cas, notre petite (force de) frappe a toujours des problèmes avec ses nerfs http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscrets/1713-les-photos-du-coup-de-sang-du-president
      Il m’est avis plutôt que les procédures passées ont été jugées contre-productives par ses conseillers juridiques. Qui plus est, depuis la condamnation de Brice, ils ont peut-être quelques doutes sur la fiabilité de la mise au pas de la justice.

      • C’est ça qu’il aurait dû tourner Woody Allen, en direct!
        Il n’a rien tourné d’intéressant depuis si longtemps et là il avait une bonne scène, pour une fois.
        Quel dommage qu’elle n’ait pas tourné dans « film socialisme », le cinéaste aurait su saisir le balle au bond, lui, l’arrivée du président néolibéral qui perd ses nerfs et qui va mater (avec ses gardes du corps quand même) tous ces cultureux de m…qui tournent autour de sa femme.

  4. Certains juges et procureurs et hommes politiques fréquentent les mêmes loges maçonniques, avec bien entendu des notables et certains journalistes. Vous comprenez pourquoi la Justice n’avance pas pour ces délinquants des hautes sphères…

    • Et dire qu’en 2012, le mouchard électronique d’EDF est rendu obligatoire dans tous les logements neufs … juste chez les particuliers, bien sûr !

  5. Avancées vers une possible saisine de la Cour de Justice de la République contre Eric Woerth.

    Le ministre du Budget François Baroin a annoncé au procureur général de la Cour de cassation Jean-Louis Nadal qu’il lui transmettrait le rapport de l’Inspection générale des finances sur la gestion du dossier Bettencourt, a-t-on appris jeudi au cabinet du magistrat.

    Le parquet général de Versailles a confirmé à ce même magistrat que lui seraient également transmis les éléments de l’enquête pénale conduite par le parquet de Nanterre sur ce même dossier, qui éclabousse le ministre du Travail Eric Woerth.

    « Le procureur Jean-Louis Nadal pense pouvoir disposer de l’ensemble du dossier vers le 15 septembre », a déclaré à Reuters le cabinet de Jean-Louis Nadal.

    Jean-Louis Nadal souhaite étudier la possibilité d’une saisine de la Cour de Justice de la République, seule compétente pour poursuivre des faits commis par des ministres, où seraient engagées des poursuites contre Eric Woerth.

    Jean-Louis Nadal s’est saisi spontanément de l’affaire, après une lettre de l’élue écologiste Corinne Lepage.

    Les faits éventuellement imputables au ministre Eric Woerth sont l’attribution de la Légion d’honneur au gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, ainsi que la gestion du dossier fiscal de proches de ce dernier et de l’héritière de L’Oréal elle-même.

    Liliane Bettencourt finançait l’UMP via Patrice de Maistre, qui a embauché fin 2007 l’épouse d’Eric Woerth.

    http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE6810FE20100902

  6. Balle de menteur

    Que celui qui n’a jamais trompé personne trempe son pain dans ce bol ! Pas de bol !
    Ah ah ah !!! Juste un ras-le-bol, camarades !
    Parce que nous mentons même quand nous n’avons aucune raison de mentir.
    En se disant que le mensonge c’est le B.A.BA du débat politique.
    Le bluff est nécessaire parce qu’il n’y a pas de politique sans surenchères.

    Que s’est-il passé à l’UMP lors de cette université automne-été ?
    On dirait qu’ils ont oublié la crise et occulté tout ce qui les divise.
    Comment vous le dire sans vous le dire tout en vous le disant :
    Ce qui nous dérange, ce n’est pas qu’ils nous mentent
    Mais qu’ils se mentent entre eux…c’est très étrange comme sentiment.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20menteur

    oh les mecs ! On freine les conneries, je vous croyais plus professionnels!

  7. Il reconnaît avoir menti tout en disant n’avoir jamais menti ?

    Raymond Devos ?

    Si il le dit sans l’avoir dit pourquoi mettre sa parole en doute….
    Donc il n’a rien dit.. Beau spectacle !

  8. J’aurai bien aimé voir notre cher président mettre autant d’acharnement a rétablir la justice autour de lui (surtout lui d’ailleurs), mais quand il s’agit de trouver un bouc émissaire dans les quartiers sensibles, naboléon et ses sbires s’agitent dans tout les sens ! Il faut trouver un coupable coute que coute !

    Sarko/Hortefeux et compagnie, vous faites pitié, je donne pas cher votre peau en 2012, et j’espère même avant, mais là, faut pas rêver 🙂

  9. D’un autre côté, pour financer l’UMP, la légion d’honneur (et le bouclier fiscal) c’est un minimum comme contrepartie.
    Il a même dû obtenir plus que ça, ce de Maistre, pour accepter de se couvrir de honte et de ridicule à ce point: financer l’UMP.

  10. Les voilà les pires criminels de ce pays, au vu et au su de tous, pour combien de temps encore?

  11. Comme le résume fort bien la tribune de Genève:
    « Mais pourquoi diable Eric Woerth fait-il encore partie du gouvernement français? Sa situation au sein du cabinet Fillon était intenable. Elle est devenue indécente.  »

    Ce type donne la nausée mais ne fait que confirmer cette ombre planant au-dessus des politiciens français.
    Alors non pas de tous pourris, trop facile, mais il est grand temps de faire le ménage par le vide.

    Comment l’homme le plus pathétique du gouvernement, sans aucune parole, sans dignité, se foutant ouvertement de la gueule du monde, (le Domenech de Bercy) peut-il suivre le dossier le plus important du quinquennat?
    Au contraire, par ce simple fait, il va enterrer sa réforme avec sa carrière.

    Et il l’aura bien cherché.

    Cdt,
    Cpolitic

  12. « Oui, j’ai menti, mais je n’ai jamais menti »

    Ca aussi, c’est un mensonge…

    démission!!!

  13. Et au-delà de toutes ces menteries, moi, je vois des hommes politiques participant en toute conscience et cyniquement au délit d’abus de faiblesse de la vieille richissime… Pas beau tout ça.

  14. J’entends que certains veulent supprimer le juge des libertés pour la raison qu’un jeune mis en examen pour d’une attaque de casino a été remis en liberté surveillée, pour ne plus libérer un pas encore jugé coupable …mais largement soupsonné de …

    Que ceux qui réclament cela demandent aussi à ce qu’on supprime alors le poste de gérant de l’abattoir de nos retraites, puisqu’à cette fonction, un homme, de par ses fonctions gouvernementales, est soupsonné d’avoir menti, aveu obtenu de sa bouche même, mais pas encore jugé coupable, ni aucunement mis en examen… mais largement soupsonné lui aussi de … !
    La justice française traîne son boulet et se fait tirer à boulets rouges par ses propres serviteurs … Qui nous parlait de son attachement aux valeurs de notre République ?

  15. Deux nouvelles lettres ! « Cher Eric », curieux ce vocable de la part de quelqu’un que l’on disait devant les caméras (pas dans les couloirs) ne pas ou très peu connaître … Il est grillé pire que Jeanne d’Arc le ministre du travail devenu le ministre du mensonge et du foutage de gueule.

  16. Tribune de Genève : « Mais pourquoi diable Eric Woerth fait-il encore partie du gouvernement français ? Sa situation au sein du cabinet Fillon était intenable. Elle est devenue indécente »….

  17. Légion d’honneur : Maistre a écrit à Woerth pour le remercier, selon le JDD.

    Deux lettres de remerciements de Patrice de Maistre à l’actuel ministre du Travail Eric Woerth, qui a reconnu jeudi être intervenu pour l’attribution de la Légion d’honneur au gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, ont été saisies par les enquêteurs, assure samedi le JDD.

    Le premier courrier, daté de juin 2007, est un message manuscrit dans lequel l’homme d’affaire s’adresse à Eric Woerth, alors ministre du Budget en l’appelant « cher Eric », et le « remercie » de « son soutien » pour l’obtention de la décoration, selon la même source.

    Dans une seconde missive dactylographiée, le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, renouvelle ses remerciements tout en demandant au ministre de lui remettre la Légion d’honneur, ce que M. Woerth fera en janvier 2008 alors que sa femme Florence venait d’être embauchée par Patrice de Maistre au sein de Clymène, la structure financière chargée de gérer le patrimoine de Mme Bettencourt.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hvlJRXLE0ZBH_8hPbrFKEBzsQaKg

  18. « Mme Woerth n’a effectué au cours de ces dernières années que deux déplacements à Genève : le 11 janvier et le 29 mai 2008 ». « A l’exception de ces deux déplacements professionnels parfaitement transparents, elle n’a eu aucun rendez-vous en Suisse. Je mets au défi quiconque de soutenir l’inverse à visage découvert », avait déclaré son avocat maître Antoine Beauquier début juillet. Or, selon La Tribune de Genève, « À Genève, Mme Woerth logeait dans le fief des Bettencourt! » : http://www.tdg.ch/actu/monde/geneve-woerth-logeait-fief-bettencourt-2010-09-02 et elle y venait très souvent.

  19. Maintenant dans ce pays, on donne la legion d’honneur pour « remercier d’avoir collecté des dons pour l’UMP »

    juste honteux

  20. Affaire Bettencourt : les déclarations d’Eric Woerth contredites par l’enquête.

    « Je t’en reparle » : c’est par ces mots qu’Eric Woerth, le 12 mars 2007, conclut son courrier adressé à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur. Il s’agit de favoriser l’attribution de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, contributeur de la campagne présidentielle, et futur patron de sa femme Florence Woerth, huit mois plus tard.

    S’agissait-il d’un renvoi d’ascenseur ?

    A la lecture des procès-verbaux d’auditions dont Le Monde a eu connaissance, il s’avère que la version présentée par le ministre du travail est sérieusement mise en doute par les enquêteurs.

    Patrice de Maistre, à la brigade financière : « Je ne suis jamais intervenu directement auprès d’Eric Woerth ».

    Eric Woerth, devant les policiers : « Je ne suis pas sûr d’avoir eu un rôle », ce que dément, à l’évidence, la teneur du courrier du 12 mars 2007.

    L’un des deux hommes ment, et les éléments accumulés par les policiers mettent à mal la version présentée par le ministre du travail. Il indique ainsi que l’un de ses conseillers, Eric de Serigny, lui aurait parlé de cette attribution de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre. Ce même Eric de Serigny dément, devant les enquêteurs.

    Ceux-ci, désormais, envisagent de réentendre Eric Woerth, pour le placer devant ses contradictions.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/06/les-declarations-d-eric-woerth-contredites-par-l-enquete_1407172_823448.html

  21. Les vrais faux mensonges d’Eric Woerth… J’en compte 39 mais s’il y en a d’autres, ne vous gênez pas. Le jeu n’est pas uniquement un jeu à l’humour potache…

    http://bit.ly/c0HeXX

  22. C’est marrant, j’ai l’impression qu’on va avoir de moins en moins de révélations sur cette affaire puisque « Les services de renseignement français ont enquêté sur les « fuites » dans la presse concernant l’enquête portant sur les liens entre le ministre du Travail Eric Woerth et l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt ».
    Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/top-news/20100912.REU8944/affaire-woerth-le-renseignement-aurait-enquete-sur-les-fuites.html

  23. […] démenties le lendemain. » Problème : à l’image de Woerth, justement, les gens du pouvoir démentent systématiquement toute information gênante, même contre l’évidence, même si les preuves sont […]

  24. […] les lourds soupçons de financement illégal de sa propre campagne présidentielle (bettencourtgate), cette énorme affaire d’Etat : cela ne fait-il pas un peu beaucoup pour le chantre de la […]

  25. […] Woerth, ex ministre inamovible du Budget puis du Travail, ne trimballe pas les seules casseroles du bettencourtgate : au lendemain de son éviction du nouveau gouvernement, « le procureur général près la Cour […]

  26. […] Mais parmi tous ces bonimenteurs, l’un d’entre eux mérite une palme particulière, avec Eric Woerth naturellement : Eric Besson, figure caricaturale du traître, dont le ralliement même à Nicolas […]

  27. […] délinquant, qui devrait être destitué pour financement illégal de sa campagne électorale (voir bettencourtgate) […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)