Nov 142019
 

« Alors que le président de la République est attendu à Dormans et Epernay ce jeudi 14 novembre, le préfet de la Marne a pris un arrêté pour interdire tout rassemblement à Epernay et dans les 11 autres communes traversées par Emmanuel Macron« , nous apprend France Bleu Champagne-Ardenne. Information qui, soit dit en passant, a complètement été omise par France Inter, que nous écoutons en boucle depuis 5h et demi. Ce qui interdit aux auditeurs de la radio d’Etat et de service publique de s’interroger sur la légitimité démocratique de cette décision, qu’ils ignorent. Bref… Parce que que révèle au fond cet arrêté préfectoral ? Que l’Etat – le préfet en est l’autorité locale, aux ordres directs du gouvernement – prive tout simplement les citoyens du droit constitutionnel de manifester leur colère, voire leur détestation du petit marquis de l’Elysée, dont l’image ne doit pas être écornée par de spectaculaires images de protestations. Au contraire, les mauvaises langues – dont nous somme – s’attendent à ce qu’une poignée de « figurants », adhérents à La République en marche, viennent acclamer leur champion et donner l’impression, filmés en plan serré, d’un bain de foule illustrant la popularité du président de la République.

Il fallait oser ce titre ! Big Fan of Macron TV ?

Une pure propagande mensongère et une manipulation de l’opinion, quand la réalité objective est que, où qu’il aille, une majorité de Français n’a qu’un désir : aller lui dire en face – « Qu’ils viennent me chercher !« , avait lancé le matamore – la révolte que suscite l’injustice sociale et écologique (les deux mamelles du Parti de gauche et de la France insoumise, auxquels nous appartenons) de sa politique de droite. Mécontentement – et il s’agit d’un euphémisme – dopé par l’arrogance d’autant plus insupportable du bonhomme et l’hypocrisie manifeste de celui qui tient de beaux discours incompatibles avec la politique concrète qu’il mène, s’attaquant aux valeurs qu’il prétend défendre. Notamment, exemples les plus criants, concernant les enjeux environnementaux ou lorsqu’on entend, abasourdi, le haut-commissaire aux retraites délégué auprès d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités (sic) et de la Santé, Jean-Paul Delevoye, vanter la future réforme des retraites, qui va faire les poches de l’immense majorité des Français, comme une réforme sociale ! Ah, rien ne les arrête. Mais ce n’est pas nouveau. Macron est le fils spirituel de Nicolas Sarkozy. Et la France gouverne contre son peuple depuis le tournant de la rigueur, en 1983. Nous sommes bientôt en 2020 et nous avouons bien fatigué.

Partagez cet article
Juil 112013
 

C’est le journal Les Echos qui l’annonce, mais qui continuera tout de même, avec ses têtes à claques du style Dominique Seux, pollueur matinal de nos oreilles sur France Inter, à prêcher que l’impôt démotive et confisque : « Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d’un quart en un an Continue reading »

Partagez cet article

Juil 042013
 

gdSombre humeur. Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, sur sa page Facebook : « Comme prévu, la majorité des parlementaires européens se sont finalement lamentablement couchés après quelques rodomontades sans suites sur la question du budget européen. Continue reading »

Partagez cet article

Fév 192013
 

kb_opt« Ce sera sans doute la perle de la crise. Karine Berger, députée socialiste, rapporteure du projet de loi dit de « séparation » et de « régulation » des activités bancaires, reprenant la parole en commission des finances après les exposés de MM. Chifflet, Oudéa et Bonnafé, respectivement président de la Fédération bancaire française, président de la Société générale et directeur-général de BNP-Paribas : « Vos trois exposés laissent paraître que vous n’êtes pas réellement gênés par ce projet de loi ; j’en suis à la fois étonnée et ravie » Continue reading »

Partagez cet article

Jan 142013
 

spbMais quelle idée ! Quelle mouche a donc pu piquer le président « socialiste » de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, pour nommer au Conseil supérieur de l’audiovisuel Sylvie Pierre-Brossolette ?  Continue reading »

Partagez cet article

Déc 022012
 

Avec Montebourg, Hollande et Ayrault, on passe vite du volontarisme au couille-mollisme. Mittal ? «Les mensonges de Mittal depuis 2006 sont accablants» et il n’a «jamais tenu ses engagements vis-à-vis de l’Etat français»tempêtait Montebourg le 26 novembre. Et on allait nationaliser. Résultat des courses : « trahison ! » hurlent les syndicats. Ce Mittal aux mensonges accablants qui n’a jamais tenu ses engagements, eh bien on lui fait finalement confiance ! Continue reading »

Partagez cet article