Mar 042011
 

« La chrétienneté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation et de culture », a déclaré l’ignare. Ladite culture, venue de la chrétienté ou d’ailleurs, n’est manifestement pas parvenue jusqu’à lui ! Après « Si y’en a que ça les démange d’augmenter les impôts », « On se demande c’est à quoi ça leur a servi »« héritation » (on note qu’il ne le dit plus désormais, « héritage » faisant justement partie de notre Phrase du jour), « fatitude », « conquérance », « trentagénaire », « financement pérein », « ad nominem », « supervisation »… Retourne à l’école, espèce d’âne !

L’illustration provient d’un article d’AgoraVox à l’excellent titre : Un roi illettré est un âne couronné, traduction de la citation latine de Jean de Salisbury, « Illiteratus rex quasi asinus coronatus est ».

PS : sur le même sujet, lire A « Paroles de Français », paroles en mauvais français et chez l’ami Pierre Vandeginste, Héritation, trentagénaire, fatitude, conquérance

Partagez cet article

  16 commentaires à “« Chrétienneté » : Sarkozy l’inculte a encore frappé”

  1. Ignare à ce point…on reste « stupéfié ! » (Vous avez oublié celle-là…enfin, on ne peut pas se souvenir de tout.)

    J’en ai « listé » d’autres perles ICI

  2. Les néologismes du locataire de l’Elysée font partie de la culture d’entreprise qui adore le pidgin frenglish pour faire du bizz. N’est-ce pas le même qui parle du « holding » France, comme d’ailleurs tous ses petits copains de gamelle, prompts à voir dans la République la mère de toutes les firmes, et nous les caddie-boys à essorer…
    Le plus choquant reste ses récurrents rappels aux bondieuseries en patrimoine. Comment ne pas retrouver en fligrane Le Pen soutenant de la voix et des actes les curés les plus extrêmes branchés messe originelle, comme Sarkozy la chrétienté civilisationnelle, comme avant lui Giscard qui exhortait à rappeler, faire place aux racines chrétiennes dans la constitution de l’UE. Il dédia d’ailleurs son pensum au roi des belges. Et qui est jamais plus près de Dieu qu’un souverain ?

    On ne peut pas draguer le faf à longueur de mandat, être conseillé par un homme qui régna dix ans à la tête de Minute, s’entourer de ministres issus d’Occident, convoquer le sécuritaire au moindre soupir dans une banlieue, maintenir une xénophobie d’Etat, manifester dans ses postures autocratiques son habitus à particule……et être un fervent défenseur de la laïcité. Laïcité qui s’est construite et consolidée contre l’Eglise. Laïcité qui participe fondamentalement du droit des hommes à faire leur destin social sans maître sur Terre ou dans le ciel, et ne peut exister sans son substantiel corollaire : l’égalité.

  3. inculte c’est vite dit …

    D’abord il n’ écrit pas ses discours , et il a au moins la culture du pouvoir (ses talonnettes n’ auraient pas suffit à l’ élever là où il est )
    Détestable, haïssable, mais pleinement responsable .
    Le juger idiot ,c’est lui reconnaître des circonstances atténuantes, c’est le rendre plus humain et plus sympathique .
    Comme Bush, Chirac et d’ autres , il connaît ses classiques … il pateline quand il est dans la panade : il vaut mieux passer pour un benêt que pour un malhonnête .

    • Il est rusé et retors mais inculte et con, ce n’est pas incompatible.

    • S’il a lu « chrétienneté » dans son discours, c’est qu’il ne sait pas prononcer « chrétienté » quand il le voit écrit (car je suppose qu’il était bien écrit) et qu’il le prononce à l’anglaise (« chrétien’té ») ou à l’espagnole (comme dans hacienda) ou encore qu’il ne connaît pas le mot, et c’est pire.
      S’il l’a prononcé en improvisant sa phrase, c’est du même registre que ses autres néologismes (héritation, fatitude) et montre sa parfaite désinvolture vis-à-vis de la langue.
      Dans les deux cas, cela démontre le décalage entre les discours (bien construits, sur lesquels il a été élu et qui sont retranscrits dans les medias) et sa pensée (brouillonne, désinvolte) et donc les actes qui en découlent (impulsifs ou contradictoires).

  4. La bravitude de Ségo, c’est de la petite bière à côté 🙂

  5. C’est bon ça, c’est du beau, du bon, Dubonnet, lalalaire!

  6. Sondage – Présidentielle : Marine Le Pen en tête au premier tour.

    Selon un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour le Parisien-Aujourd’hui en France, à paraître dimanche 6 mars, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23 %.

    Elle devance Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, crédités tous deux de 21%.

    Enquête réalisée en ligne par l’institut Harris Interactive du 28 février au 3 mars 2011. Echantillon de 1618 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondage-presidentielle-marine-le-pen-en-tete-au-premier-tour-05-03-2011-1344656.php

    Au secours.

  7. Sarkozy est un businessman. Il n’a pas les compétences d’un Président. Alexandre Dumas fils disait : »Les affaires ? C’est bien simple, c’est l’argent des autres. » Par ailleurs, Norman Vincent Peale disait : « Investissez Dieu dans vos affaires et vous allez voir votre potentiel atteindre son maximum dans notre société divinement capitaliste ».
    « Business is business » est péjoratif et signifie que tous les moyens sont bons pour faire des affaires. Il faut avoir une mentalité à part.

  8. Il apparaît que le mot a préexisté à cette occurence singulière.
    Il semble qu’on lui trouverait aisément, en se référant aux contextes d’emploi, des connotations plus ou moins marquées de type « communautariste » voire « sectaire » (i.e. sciemment et volontairement décrochées du sens neutre le plus largement partagé, y compris entre chrétiens et non-chrétiens, qui prévaut dans le terme « chrétienté »), apparement sur la base d’attaches idéologiques que je pressens intuitivement comme intégristes, extrémistes, néo-conservatrices etc.
    Il faut souhaiter des éclairages autorisés, peut-être une mise au point de linguiste, sur ce nouvel avatar du sarkozyolecte, dont on saura peut-être même un jour la source et le(s) souffleur(s).

    • Le terme « Chrétienneté » ne pourrait-il pas englober les autres religions chétiennes qui portent à croire, à tort donc, que le prophète est né il y a + de 2000 ans ? Ce pourrait être une petite bavure. Yahvé sûrement une histoire de circonsistance là-dessous

  9. Il n’y a personne que je haïsse et méprise plus que le Nabot de Salonique. Sans vouloir le défendre – « loin s’en faut » comme on dit en mauvais français –, je crois qu’il y a peut-être une autre explication ; le mot « chrétienté », il ne le connaît pas bien – et pour cause – ; et il ne sait pas bien lire, ne comprend pas bien ce qu’il lit (je pense même qu’il découvre ses discours au moment de leur laborieuse récitation publique) ; or, il est affligé d’un accent, une sorte d’accent pied-noir qu’on attrape en naissant du côté de Neuilly (pas « sur Marne »), en redoublant sa sixième et en balayant la caserne Balard, vaillant planqué de 2e classe : je rappelle que lorsque les Guignols l’inclurent dans leur parc, ils avouèrent que pour la voix, ils trouvèrent l’inspiration du côté… d’Enrico Macias ! Son « chrétienneté » tient peut-être plus du « putaing congue ».
    Mais il y a autre chose dans ce discours, apparemment pas ou peu relevée. Il y est question d’un certain « Rénan » (« Les pères de notre République, notamment Renan ») ; encore à mettre sur le compte de l’accent de comme là-bas dis donc ? Mouais, à mon avis, c’est la première fois qu’il entendait causer de ce bonhomme ; et de dire « Rénan » comme il cause des « Roujon-Macquard »…

    Mais au fait… vous l’avez voulu (35 % au premier tour, je n’en reviens toujours pas !), b’en, vous l’avez.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)