Nov 112010
 

De Colombey à l’Arc-de-triomphe, l’affligeant président

Les jeunes selon l’UMP : des crétins manipulés, titrions-nous pas plus tard que le 21 octobre dernier. Ceux qui manifestaient pour sauver nos retraites étaient alors « instrumentalisés » selon Nadine « la poissonnière » Morano, il était « irresponsable » de mettre « des jeunes de 15 ans dans la rue » pour François Fillon, Jean-François Copé estimant pour sa part que « les lycéens n’ont rien à faire dans la rue ». Et voilà que, pour commémorer le 92e anniversaire de l’armistice de 1918, « Nicolas Sarkozy a rendu un vibrant hommage aux jeunes résistants de 1940, lycéens et étudiants qui défièrent l’armée d’occupation nazie », rapporte le Télégramme. L’engagement des jeunes, vilipendé trois semaines plus tôt (durée de la mémoire politique de l’UMP ?), devient aujourd’hui digne d’un « vibrant hommage ». Tout dépend donc en réalité de la cause défendue, et l’on imagine que les collaborateurs de 1940 et les autorité allemandes d’occupation estimaient à l’époque que les lycéens et étudiants étaient « instrumentalisés », qu’il était « irresponsable » de mettre « des jeunes de 15 ans dans la rue » et que « les lycéens n’ont rien à faire dans la rue ».

Mais une autre remarque s’impose à propos de cette cérémonie : que le chef de l’Etat célèbre le premier acte collectif de résistance à l’envahisseur allemand en France – cette journée est très bien narrée sur le site de l’association Chemins de mémoire* auquel nous vous renvoyons – est bel et bon. Mais qu’il fasse réaliser et dévoile en cette occasion une plaque commémorative tient tout simplement du grotesque, dans la mesure où, comme nous l’apprend Europe 1, une autre plaque existe déjà pour célébrer cette manifestation, à… 25 mètres de là ! Elle « a été dévoilée en 1954 par le président René Coty », rappelle l’historien Alain Monchablon. « Peut-être qu’on ne savait pas qu’il y avait déjà cette plaque. Ou alors c’est vraiment une façon de s’emparer d’un événement historique remarquable pour se l’approprier et en faire un objet politique », suppose-t-il. La thèse de l’ignorance ne  tient pas : « l’existence de la plaque posée par son prédécesseur René Coty est répertoriée tout à fait officiellement sur le site internet du ministère des Anciens combattants », précise Europe 1. Hubert Tison, secrétaire général de l’association des professeurs d’histoire-géographie, est plus caustique encore et nous offre notre Phrase du jour : « Je suis allé avec des élèves quand Lionel Jospin était Premier ministre, Jacques Chirac, président de la République et Jack Lang, ministre de l’Education. Pourquoi une nouvelle inauguration, et surtout une telle médiatisation de l’événement ? Nicolas Sarkozy considère peut-être que l’histoire commence avec son quinquennat. Il y a quelque chose qui ne va pas. » Touché ! Le mégalomane de l’Elysée, à l’ego si boursouflé, s’imagine toujours jouer un rôle historique. D’où cette inauguration idiote d’une plaque redondante et superflue.

Cet épisode prend place un jour à peine après qu’il a tenté, dans un discours insupportable d’auto-satisfaction, d’inscrire son action dans l’héritage du général de Gaulle. Rendant hommage au chef de la France libre à l’occasion de l’anniversaire de sa mort, Sarkozy, incorrigible, a surtout rendu hommage à lui-même, se rendant coupable du même coup d’une « incroyable imposture » telle que la dénonce le gaulliste Nicolas Dupont-Aignan, fustigeant « l’incroyable culot de ceux qui démolissent l’héritage gaulliste – et qui bafouent tous ses principes fondateurs – pour au final récupérer son image et son œuvre. Le comble de l’usurpation en la matière revient sans aucun doute à Nicolas Sarkozy ! Il est naturel – car c’est son rôle – que le président de la République dépose une gerbe sur la tombe du Général de Gaulle. Mais il est du plus mauvais goût de le voir se mettre en scène devant la croix de Lorraine alors même qu’il détricote si méthodiquement son oeuvre. Quelle imposture ! Le général de Gaulle c’était le respect du peuple : Nicolas Sarkozy a violé le vote des français en faisant passer le Traité de Lisbonne que le peuple avait massivement rejeté par référendum. Le général de Gaulle c’était l’indépendance nationale : Nicolas Sarkozy a réintégré la France dans l’Otan sous commandement anglo-saxon. Le général de Gaulle c’était l’intérêt général et la primauté du politique : Nicolas Sarkozy, c’est la complicité avec les puissances d’argent. Le général de Gaulle c’était la dignité et l’humilité dans l’exercice de ses fonctions : sans commentaire. » Si nous sommes évidemment en complet désaccord avec NDA pour toutes les questions sociales – c’est un homme de droite -, nous applaudissons par contre à chacune des lignes ci-dessus publiées.

 

*La photo de la manifestation du 11 novembre 1940 qui ouvre notre billet, représentant des étudiants de l’Institut agronomique s’apprêtant à défiler
sur les Champs-Élysées pour fleurir la tombe du soldat inconnu, en provient.

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  15 commentaires à “Commémorations historiques: Sarkozy, l’imposteur bouffi d’orgueil”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, jerome godard. jerome godard said: RT @OlivierBonnet: Commémorations: Sarkozy, l'imposteur bouffi d’orgueil http://alturl.com/e6kqi De Colombey à l'Arc-de-triomphe, l'affl … […]

  2. MERCI GAINO ! Le bafouilleur en chef qui s’est ridiculisé hargneusement récemment sur France Inter à propos de la Maison de l’Histoire de France, officine à odeur nauséabonde d’histoire officielle !

  3. Cher Monsieur Bonnet,

    Je ne vous autorise pas à traiter nadine morano de poissonnière, car c’est faire insulte aux dites poissonnières exerçant un métier des plus honorable contrairement à certaine blondasse vitupératrice, désinformatrice et plus près de la péripatétrice que de l’écailleuse

  4. D’accord, Michel82, c’est encore lui faire trop d’honneur… Les poissonières ont fait l’objet de moqueries méprisantes pour leur grande gueule sur les marchés… mais les poissonniers usent des mêmes cris folkloriques ! et ils ne sont nommés que comme d’honorables commerçants… Ah! la femme sylphide !!!

  5. Notre bouffon national a aussi évoqué son émotion le soir du 9 novembre 1970 à la mort du général, alors qu’elle n’a été annoncée que le lendemain !

  6. Je ne suis pas su même bord que Nicolas Dupont-Aignan mais j’ai un grand respect pour certaines de ses positions, il lui reste de l’honnêteté intellectuelle là où il ne reste que de la couardise à bien d’autres …

    On croit rêver : Sarkozy traite les étudiants de pantins pour ensuite leur rendre hommage, il discrimine les ROMS pour commémorer une période durant laquelle ils étaient pourchassés, il stigmatise les Musulmans pour ensuite leur dédier une plaque commémorative.

    Toute honte bue, comment ne pas avoir honte de ce petit individu, comment ne pas avoir honte d’être un Français de Sarkzozye …
    Prétentieux, menteur, manipulateur, arrogant, on peut faire tout le dictionnaire il a tous les vices ce type !

  7. Il était aussi devant le mur de Berlin en … décalage horaire… Il a un cerveau approximatif.

  8. Bonsoir a tous
    Le mégalo de l’élysée se ridiculise une fois de plus!!!
    rappel:le 11/11/2009,il rendait hommage aux « malgrés nous »,ces alsaciens lorrains enrolés de force dans l’armée allemande a partir de 1942!!!
    Cette année,ce sont les étudiants résistants de 1940!!!
    Pour couronner le tout,il inaugure (sa) plaque commemorative dèja inaugurée en 1954!!!
    Tout ceci pour commémorer.. l’armistice de 14/18..
    IMPOSTEUR BOUFFI ET NUL A CHIER!!!!!!!!

  9. […] Commémorations historiques: Sarkozy, l’imposteur bouffi d’orgueil […]

  10. Sarko possède tous les vices lies au culot. Je peux vous le certifier Sarko, Gueant, MAM, Morin, Hortefeux et quelques affidés en quête de poste sont des voleurs.
    Ils ont volé un brevet d’invention a deux citoyens gaulois qui eux travaillent. La ou cela se corse c’est que l’innovation brevetée est greffée dans les armes des forces de l’ordre.
    Tous ces cloportes ont ruiné les victimes, la justice avec l’aide d’un avocat ripou de Marseille qui se prélasse maintenant a l’assemblée ont parachevé le boulot.
    Une des victimes a même été déclarée décédée pour qu’il ne touche plus ses rentes afin qu’il cesse de f F. a même été victime d’un acharnement d’huissiers. Il vient de gagner en cassation pour que brevet ne soit pas annulé mais doit quand même payer les dépens a la cour d’appel. Cette brillante institution a violé dans le cadre du procès par trois fois les lois malgré sa mauvaise qualité vous devez lui payer les dépens ( vive la democrature).
    J’ai oui dire que le proc général de Paris a reçu un volume important de documents prouvant la bonne fois des victimes, mais depuis plusieurs mois silence radio . Vu la position des sous traitants de l’affaire il n’y aurait pas de mal a penser que cette affaire serait bygmalionne .
    Nota bene: la CNIL n’a pas baptisé le droit de mettre un TAG

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)