Jan 112011
 

Une fois de plus aux abonnés absents, le « président des droits de l’Homme » (sic) ! « Pour la première fois depuis très longtemps, le régime tunisien est en grande difficulté, écrit la Ligue des droits de l’Homme dans un communiqué. Les manifestations de solidarité se multiplient dans le monde, les Etats-Unis critiquent la répression… et voici que le gouvernement français reçoit l’envoyé du despote sans un mot de protestation contre ce que subit le peuple tunisien ! La Ligue des droits de l’Homme, solidaire de sa Ligue sœur la LTDH, assure les défenseurs des droits, et tous les citoyens victimes de l’arbitraire et de l’injustice qui règnent depuis tant d’années en Tunisie, de son entière solidarité avec leur lutte courageuse pour la démocratie et le respect de leurs droits fondamentaux. Qu’ils sachent que le silence complice des autorités politiques françaises actuelles n’est en rien représentatif de l’indignation qui s’étend dans la société française, à présent que les masques tombent et qu’apparaît au grand jour le visage de la dictature. »

Le silence des autorités françaises n’est plus : un chevalier blanc UMPiste, sémillant porte-parole du gouvernement de son état, l’a rompu, comme le relaie la Pravda Le Figaro : « La France évidemment déplore les violences qui ont eu lieu en Tunisie qui ont fait des victimes », a déclaré François Baroin sur Europe 1. « Nous appelons évidemment à l’apaisement parce que seul le dialogue permettra de surmonter les problèmes économiques et sociaux », a-t-il ajouté. » C’est cela, oui, l’apaisement et le dialogue… Mais la condamnation de la répression ? Alors qu’on a fait tirer sur la foule ? On l’attendra encore. « Quels que soient les développements futurs, il est clair que la population tunisienne en général, et la jeunesse en particulier, ne pardonnera pas à Ben Ali d’avoir tiré à balles réelles sur la foule des manifestants », analyse dans Libération Vincent Geisser, chercheur à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman. Mais ça n’émeut pas plus que ça le petit Baroin qui poursuit : « S’agissant des blogueurs tunisiens arrêtés, nous n’avons pas d’information précise à ce stade, mais nous rappelons notre attachement à la liberté d’expression. » Les plumonautes respirent ! Le Figaro conclut en esquissant un rappel : « Le nombre de morts dans les émeutes en Tunisie s’élève à 14 après les violences du week-end, selon le gouvernement, alors que la Fédération internationale des ligues de droits de l’Homme (FIDH) le chiffre à au moins 35. » Sur le macabre décompte, ajoutons les 50 morts de Kasserine qu’annonce Le Parisien.

Le réquisitoire de la LDH sur le régime tunisien est édifiant : « Quel est ce pays, si proche, où un jeune diplômé privé de tous moyens de subsistance par la police en est réduit à se suicider par le feu ? Où ceux qui, bouleversés par cette tragédie, manifestent pacifiquement essuient des tirs policiers à balles réelles faisant plusieurs dizaines de morts ? Ce pays dans lequel, depuis des années, les chômeurs qui défendent leurs droits sont durement réprimés, un syndicaliste et un journaliste emprisonnés pour avoir simplement cherché à le faire savoir ? Ce pays où l’on arrête les étudiants qui se syndiquent, où des avocats sont molestés par centaines pour avoir seulement réclamé justice ? Où la presse est muselée, où les enquêteurs de la presse étrangère et les missions des ONG sont refoulés à l’aéroport, où les blogueurs sont pourchassés lorsqu’ils font vivre un peu d’information libre ? Ce pays dans lequel associations et syndicats indépendants sont interdits d’existence légale ou en butte aux tracasseries et aux intimidations ? Ce pays dans les prisons duquel on torture les opposants politiques ? Ce pays, ce n’est ni la Birmanie ni la Corée du Nord : c’est la Tunisie, si souvent dépeinte sous les traits idylliques d’un paradis touristique paisible… Misère, chômage, corruption, mise en coupe réglée de l’Etat et de l’économie par un clan affairiste, surveillance étouffante, paralysie de toute association indépendante, parodies d’élection à plus de 90% des voix et de réélections indéfinies, brutalités et calomnies déversées sur les défenseurs des droits, presse de caniveau aux ordres du pouvoir : tout cela, les ONG de défense des droits le savent et le disent depuis des années. Mais trop de dirigeants européens, parfois sensibles à l’hospitalité officielle du régime, ont cautionné sa vitrine mensongère pour que la majorité de nos concitoyens en soient réellement informés. »

En parlant de complaisance occidentale, balayons d’abord devant notre porte française et voyons nos archives datant de mai 2008, à l’occasion de la visite officielle de Nicolas Sarkozy en Tunisie, l’actualité éclairant désormais notre prise de position sous un jour particulièrement dramatique. Extrait : « Après avoir accordé un satisfecit au régime tunisien, pourtant rien moins qu’exemplaire dans ce domaine, [Sarkozy] s’explique : « La France sera entendue des autres sur toutes les questions y compris les plus sensibles, celles des droits de l’Homme, si elle-même fait des efforts. » Belle lucidité : la France viole désormais les droits de l’Homme sur son propre territoire, par exemple en enfermant des bébés dans les centres de rétention ou en séparant des familles, victimes de l’ignoble politique des quotas d’expulsés. Sarkozy ne peut donc plus donner la leçon sur ce chapitre. Son invitation à faire « des efforts » s’adresse-t-elle à Brice Hortefeux, son ministre de la Persécution des étrangers ? Hypocrite ! Comme Rama Yade : présente en Tunisie dans la délégation française, la secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme « a pour sa part évité systématiquement les journalistes et fait savoir par son cabinet qu’elle ne répondrait pas à leurs questions« , comme le rapporte l’Express. Les défenseurs tunisiens des droits de l’Homme sont atterrés : « C’est la realpolitik qui prévaut, constate ainsi Souheir Belhassen, la présidente tunisienne de la Fédération internationale des droits de l’Homme. On ne dérange pas un client. »

« Aujourd’hui, l’espace des libertés progresse » en Tunisie : Nicolas Sarkozy, avril 2008

« Sarkozy avait promis une politique étrangère exemplaire, de défense des libertés et des droits de l’Homme. Les Français héritent d’un super-VRP, serviteur zélé des milieux d’affaires et du complexe militaro-industriel, signant à tire-larigot des contrats, réels ou sujets à caution, avec d’aussi exquis démocrates que Kadhafi, les dirigeants chinois ou la royauté saoudienne. Il met ainsi dans sa poche, avec son mouchoir et le stylo du président roumain par-dessus, ses vibrantes promesses d’une politique en faveur des droits de l’Homme. Sur l’échiquier de la diplomatie internationale, Sarkozy n’est qu’un nouveau pion au service de la real politik traditionnelle, juste poussée à son paroxysme d’hypocrisie et de cynisme. « Rupture » ? Non, imposture !« , écrivions-nous dans La grande manipulation (que vous pouvez commander en cliquant sur ce lien). A cette liste d’ « exquis démocrates« , ajoutons donc Zine el Abidine ben Ali. »

Différence avec 2010 : si Sarkozy fermait alors pudiquement les yeux sur les atteintes aux droits de l’Homme en Tunisie, aujourd’hui, pour obtenir le même résultat, il va falloir qu’il se les crève.

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  36 commentaires à “Complaisances sarkozystes envers la dictature tunisienne”

  1. On n’a pas entendu BHL non plus. Lui si actif sur l’Iran, ne dit pas un mot sur la Tunisie. Il est en vacances ? En Tunisie peut-être ?

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, Sylvaine Vaucher and others. Sylvaine Vaucher said: RT @Phildp: Complaisances sarkozystes envers la dictature tunisienne » Plume de presse – http://bit.ly/gE51Oa […]

  3. Baroin le champion du « bien évidemment » … Avec sa belle voix profonde qui « jure » avec son visage de premier communiant il est bien le porte-parole de la nullité UMPiste et sarkozienne.

  4. Nous n’avons pas de leçons à donner à la Tunisie parce que la situation chez nous ressemble étrangement à la leur.
    Plus de 25% de nos jeunes au chômage, plus de 20% d’entre eux sous le seuil de pauvreté, sans compter les sur-diplomés en stage (en fait occupant des postes de responsabilité) pour à peine plus de 400 € par mois. loi llopsi2 liberticide avec surveillance des blogueurs, démantèlement d’habitats n’ayant pas l’heur de plaire au préfet, et comme en tunisie confiscation des pauvres biens de vendeurs à la sauvette avec en prime une amende pouvant aller jusqu’à 15.000 € et un an de prison(alors qu’ un député convaincu de corruption sera exonéré d’emprisonnement)
    On comprend le silence gêné de nos si beaux ministres financés par les multinationales faisant du gras à bon compte en Tunisie, et de politicards véreux ayant fait de ce beau pays une destination de tourisme sexuel. (faudrait quand même pas qu’on ne puisse plus aller se faire secouer le cocotier pour pas cher, pas vrai M…, pas vrai D…?)

  5. BHL en Tunisie ? Vous croyez ? Serait -il debout sur un tank de l’armée pour voir aux jumelles si on tire
     » humanitairement  » sur la foule ? Hier, ce dernier ne s’était- il pas dressé fièrement sur un tank Israélien pour voir si l’opération  » Plomb durci  » se déroulait parfaitement et que les bombes tombaient drues sur Gaza ?

    Mais peut-être est- il plutôt au Maroc dans sa demeure de Prince au beau pays de « M6 », le type qui extermine les Sahraouis et fait du ski à Courchevel.

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article110289

  6. Vous avez oublié l’intervention de MAM proposant à Ben Ali le savoir-faire français en maintien de l’ordre.

  7. Lors de la tentative de révolution sioniste en Iran, le « monde entier » s’est levé pour condamner le méchant Ahmadinejad. On a fait de Neda Soltani une idole mondiale. Les sionistes aux US ont travaillé activement à renverser cette « dictature » pour la remplacer par une magnifique « démocratie » de l’avis même d’Hillary Clinton. Sarkozy, le bon sioniste, était carrément prêt à prendre les armes pour libérer les Iraniens des affreux mollah. Nous étions si impliqués par les évènements qu’on avait l’impression d’être en guerre. De même pour l’affaire Sakineh, tout le monde en France, même dans les campagnes et les villages les plus reculés, au fin fond d’une forêt aux Pyrénées, ou dans une caverne profonde au centre du mont blanc, tous du plus petit au plus grand la connaisse.

    Pour la Tunisie et l’Algérie, réserves sioniste de richesses naturelles, notre Sarkozy ne semble plus avoir autant la pêche. Les sionistes aux US semblent fatigués de « démocratiser » à tout va. Les dizaines de morts ne semblent pas avoir plus de valeur qu’un clébard et ne cherchons même pas à les comparer à la glorieuse Neda qui à elle seule a permis d’écrire 913 456 789 456 259 565 489 articles. Ils sont même tellement dégoutés qu’ils proposent à Ben Ali de l’aide par l’intermédiaire de MAM, pour mater le peuple.

    Plus sérieusement, cette affaire est une preuve de plus de la puissance sioniste: pour l’Iran, leur ennemi, ils ont pu mobiliser la totalité de l’appareil politique et médiatique, pour la tunisie et lAlgérie, gouvernés par des marionnettes, à peine 2 articles par jour, aucune condamnation et ils en sont même arrivé à proposer de soutenir Ben Ali.

    Si après sa on ne voit pas, je ne sais pas ce qu’il faut.

    • Vous n’avez qu’une grille de lecture, sioniste ou pas sioniste ?

      • Ce n’est pas de ma faute: j’observe les réactions en France et dans le monde à 2 évènements similaires par leur nature (mais pas dans leur cause) mais qui pourtant ont engendrés des réactions totalement opposées? Avouez qu’il y a là de quoi se poser des questions et les réponses comme toujours impliquent les sionistes.

        • Et les capitalistes ils n’existent pas ? A chacun sa grille politique. Oui  » notre ami Ben Ali  » comme hier  » notre ami le roi  » pour le Maroc dictatorial sert des intérêts capitalistes furieux à  » bons comptes » . Hier comme aujourd’hui. Oui, les USA ne veulent qu’une seule souveraineté dans le monde = la leur.
          Oui, les  » sionistes « existent mais les voir partout, en tout point du globe et derrière chaque phénomène économico-politique est un travers douteux.

          Une clique gouverne en Tunisie et en Algérie par l’intermédiaire de l’armée et de la police. Le littoral – vitrine touristique pour les devises – est économiquement développé tandis que des régions intérieures sont laissées à l’abandon et les populations déshéritées avec elles. Pas la peine d’aller chercher les  » sionistes  » là où ils ne sont pas. Des gouvernements illégitimes gouvernent en manipulant les urnes et tient le pays en joug quand la police ou l’armée ne tirent pas les gens comme des lapins. On a vu ça avant 1789, en 1830, en 1848, en 1871 et pendant la dictature de Napoléon III et bien sur en 1940 ici en France. Un régime de corrompus gouverne contre le peuple pour le seul bénéfice d’une clique ultra minoritaire voire pour une puissance étrangère. Ben Ali en faisant tirer sur la foule a signé son arrêt de mort. Je ne doute pas que son ami Nicolas Sarkozy ou Michèle Aliot Marie inviteront le despote dans leurs propres demeures comme ils ont invité le dictateur Bébé doc à séjourner royalement en France après avoir pillé le peuple haïtien et bien d’autres dictateurs de droite placée par les USA à des points stratégiques. Pinochet n’était -il pas le grand ami de madame Thatcher ?

          Pour conclure, votre obsession du  » sionisme « vous empêche de croiser les grilles de lecture et vos propos ne fleurent pas bon par leurs excès. Il y a beaucoup de personnes qui luttent en Israël contre leur gouvernement et leur sale politique. A force de noircir considérablement le tableau, on ne voit plus ce qui est noble et assurément digne d’intérêt pour l’avenir. Quand à Neda Soltani, au delà des articles de récupération intéressés ici en France ou ailleurs par certains, il ne fait pas de doute qu’elle a bien été, elle aussi, assassinée. L’instrumentalisation des droits de l’homme  » à géométrie variable  » est une plaie nationale dont BHL est le héros faux derche. OK – mais il ne faut pas sous ce prétexte accepter la barbarie – L’universalité des valeurs est la seule voie possible – Contre toutes les  » Raisons d’ État  »  » qui ne sont que des irrationalités capitalistes déguisées. Au goulag US de Guantanamo comme à Tunis.

          • Vous dîtes les capitalistes mais vous oubliez de prendre en compte le fait que les sionistes dominent la politique aux USA comme le démontre le rapport de Stephen Walt et John Marsheimer. Si vous avez la flemme de le lire et bien constatez simplement qu’AUCUN président aux US n’est capable de faire pression sur israël, ils sont même incapable de leur tenir tête. Ils font d’ailleurs TOUS « leur profession de foi » à l’AIPAC, c’est même un prérequis. Ce n’est pas un hasard, il faut faire fonctionner sa tête. Quel intérêt auraient donc les capitalistes à démonter le moyen Orient? Aucun. Ils paient plus dans leur guerre qu’ils ne gagnent. Renverser les états et instaurer des gouvernements fantoches leur aurait couté 10 000 000 fois moins cher au bas mot. Par contre lorsqu’on prend en compte le paramètre israëlien alors tout prend son sens. Condoleezza Rice elle-même le disait: le but de la présence US était de remodeler le moyen Orient. Pour qui à votre avis? Ma grand-mère? Dîtes-moi, pourquoi depuis sarkozy, envoi-t-on nos enfants mourir en Afghanistan dans une guerre qui ne nous rapporte rien et perdue d’avance? Pourquoi les US qui avaient pourtant promis le retrait envoient plus de soldats au casse pipe?

            Ici en France de nombreuses affaires ont démontré que les médias et la politique sont aussi entre les mains des sionistes. L’affaire la plus représentative de la domination médiatique étant très certainement celle de Dieudonné. De même, le bouquin très instructif et énormément documenté, de Paul Eric Blanrue qui démontre, preuve à l’appui, la main mise sioniste sur notre pays. TOUT les éditeurs ont empéchés sa publication, TOUS. Vous imaginez? Avez-vous lu son bouquin? Que faites-vous des milices du bétar et de la LDJ qui agissent impunément sur notre territoire et ont violemment agressé ceux qui dénoncent le sionisme et ce qui est pire, avec l’aide de notre ministère de l’intérieur!? Que faites-vous du fait que ce soit le CRIF qui choisisse notre ministre des affaires étrangères? Que faites-vous aussi de ces députés UMP qui quittent une réunion sur les retraites parce qu' »israël c’est plus important » (sic!) alors que des millions de français sont dans la rue, font grève et sacrifient leur salaire pour se faire entendre? Vous ne voyez pas l’ampleur? Je pourrai probablement continuer ainsi des pages et des pages.

            Alors les capitalistes je ne connais pas. Où sont-ils? Comment se défendent-ils? Ce que je vois c’est qu’on peut les insulter dans les médias sans craindre l’omerta, on peut insulter les banquiers, les multinationales, les labos pharmaceutique, et même mon c** sur la commode comme disait Dieudo. Ce que je vois ce sont des étalages entiers de bouquins dénonçant le capitalisme vorace dans les librairies. Par contre insulter les sionistes dans les médias? Mon Dieu! Quel sacrilège! Jésus Marie Joseph! Que Dieu me pardonne pour l’avoir même pensé. Des bouquins dénonçant les multiples scandales impliquant des sionistes? Aucun. Je ne me trompe donc pas, ceux qui décident ici ce sont les sionistes. Marine l’a bien compris d’ailleurs et a fait un rapprochement inédit avec eux pour avoir ses chances. C’est aussi devenu un pré-requis en France malheureusement.

            Ceci étant dit, pour ce qui est de la Tunisie on ne peut certainement pas éliminer d’un revers de main les sionistes de l’équation. Il y a plusieurs intérêts au soutien de Ben Ali au pouvoir: empêcher un état libre et indépendant comme l’Iran qui serait une menace pour israël sur le front gauche, empêcher la propagation au Maghreb tout entier de mouvements de révoltes des populations musulmanes qui en ont plus qu’assez de se faire piller et, bien sûr, des intérêts purement capitalistes, que je ne nie pas mais qui entrent parfaitement dans les intérêts sionistes.

            Ma grille de lecture n’est donc pas sioniste par obsession mais parce qu’ils détiennent notre politique et nos médias et parce qu’ils trouvent comme par hasard leurs intérêts dans cette affaire.

          • clapclapclap

            Finkelkrauth et BHL ne sont pas forcément réputés pour être de « gros » capitalistes que je sache…
            Pourtant on ne les a pas beaucoup entendu sur la révolte tunisienne, à mon avis cet état de fait suffit à démontrer la pertinence des propos de « J’ai compris »

          • Ce n’est pas parce que ces deux individus se sont effectivement bien gardés de se faire entendre sur le sujet qu’il s’agit d’un « complot sioniste », non mais !

  8. Excellent article, tout est dit ou presque.

    La réaction complètement inepte de l’amuseur de l’Elysée devant la volonté uniquement dictatoriale et barbare de Ben Ali en dit long sur comment il se perçoit lui-même. Un acte de dictature, commis par une dictature qui torture systématiquement, c’est pas si grave. Le silence légitime la dictature, l’euphémisme légitime la violence et l’ordre des termes réprime le peuple. « …l’apaisement et le dialogue » : on comprend qui doit s’apaiser et qui peut instaurer un dialogue, s’il le veut.

    Une barbarie avec la torture systématique qui s’appuie sur la fable terroriste lancée par le fasciste du Texas et la légitimation terrible de la torture par ce même fasciste qui succéda à son père comme président du « pays de la liberté ».

  9. J’ai trouvé pourquoi la réponse de Sarkozy paraît inadaptée. Voilà le sous-texte. Il est d’Alliot-Marie à l’Assemblée, mardi. Elle propose à Ben Ali :

    « Nous proposons que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type.

    C’est la raison pour laquelle nous proposons aux deux pays [Algérie et Tunisie, ndlr], dans le cadre de nos coopérations, d’agir en ce sens pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l’assurance de la sécurité. »

  10. A Rome, on redoutait déjà Carthage…
    Ses odeurs et ses rumeurs
    Les odeurs de son lac majeur
    Et ses rumeurs en ré-mineur
    Les noms qui me reviennent à l’esprit
    A l’heure qu’il est, c’est Alissa… puis Wassila… et enfin Leïla.
    Elles se miraient toutes dans le même miroir et finissaient par le briser, parce qu’il ne réfléchissait pas l’étendue de leur félicité.
    La Tunisie, qu’on se le dise ou non, a été toujours gouvernée par des femmes, sous le sceau du secret, derrière un voile ou sur l’oreiller…
    Dans ce pays à feu et à sang, y a plus que des femmes et des infâmes au pouvoir, craignant tous et toutes la soudaine apparition d’un moujahid, d’un guide ou d’un caïd pour éteindre le feu des âmes en flammes.
    Tunis s’embrase, parce que la dernière compagne de sa Majesté s’est emparée des hommes clés, des postes clés, des mots clés, parmi lesquels : la féminitude.
    Qui a dit oui ?
    Stop à l’hypocrisie… le pays est en train de boire la coupe jusqu’à la lie.
    Ce n’est pas le bras d’honneur d’un peuple qui dit : ça suffit !
    Mais l’obstination d’une femme qui considère qu’il n’y a pas plus faible qu’un homme…
    Qui a dit non ? Telle est la question !
    http://www.tueursnet.com/2011/01/tout-feu-toute-femme/

  11. Découvert lors des « événements » récents en Grèce, le site Mécanopolis essaye de couvrir également le soulèvement tunisien (mais si, vous savez, celui qui fait des « victimes », pas des « morts » hein, c’est trop sale la mort, le sang, tout ça). Un billet y dresse « la véritable nature du régime de Ben Ali (et de ses complices) » : http://www.mecanopolis.org/?p=21316

    On pourrait probablement écrire la même chose avec Sarközy en remplaçant, parmi les bénéficiaires du vol des biens de l’Etat, la famille (quoiqu’on n’oublie pas Guillaume) par les amis.

  12. Ben Ali a fuit comme un rat ! Vive la Révolution Tunisienne !

    Victoire et vigilance ! Vive le peuple Tunisien fier & courageux !

  13. Nos amis Tunisiens ont reconduit à l’aéroport leur « Président », à grand coups de pompes dans le cul !
    Quel magnifique exemple !

  14. Recevant des amis à dîner, j’avais décroché de l’actu, si bien que j’ai appris la fuite de ben Ali… par vous, chers plumonautes 🙂

  15. Bonjour à vous et à la Tunisie sans Ben Ali jour 1 !
    Alors, qu’en dites-vous ? Voici la preuve que la persévérence et la volonté infaillible payent ; nos engagements et manifestations pour des revendications politiques et sociales (retraites, par exemple) ne devraient plus trouver un terme qu’à obtention de gain de cause. C’est aussi parce que nous avons peur que nous nous résignons. N’ayons plus peur !

  16. Citons deux grands visionnaires à l’occasion de la fuite de Ben Ali.

    Nicolas Sarkozy a été le premier des chefs d’Etat, et l’un des seuls, à féliciter Ben Ali de sa « réélection » en 2009 (89,68% seulement contre 99,45% en 1999 où le peuple avait mieux voté). Sarko a déclaré, lors d’un voyage en Tunisie le 28 avril 2008 : « Votre pays s’est engagé dans la promotion des droits universels et des libertés fondamentales… »

    Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss Kahn, affirme à Tunis, fin 2008, que la Tunisie, celle de Ben Ali, constitue « le meilleur modèle à suivre pour de nombreux pays émergents ».

    En 2012, mon cœur balance… chavire même ! et vote ailleurs !

  17. Une partie de la famille de Ben Ali a été accueillie en France, elle est dans un hôtel de luxe à Disneyland.

    C’est un article du Parisien d’aujourd’hui qui le révèle:
    http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/des-membres-du-clan-ben-ali-refugies-en-region-parisienne-15-01-2011-1228072.php

    Hortefeux qui renvoie les enfants haïtiens qui essaient d’échapper au choléra, en venant rejoindre leur famille en France, accepte que la famille de Ben Ali, celle qui a pillé la Tunisie par sa corruption et ses vols soit accueillie en France.

    Et Horfefeux ce sont nos impôts qui le rémunèrent…

    Mais ces décisions s’expliquent. Voici pour qui la France est gouvernée:
    http://oumma.com/Profil-bas-pour-le-clan-des

    Exigeons la saisie des biens de cette famille du dictateur puisqu’ils sont là.

  18. Bonjour tout le monde,
    Nos politiques de gauche comme de droite, tous des marionnettes. Les dictatures africaines ont toujours été soutenues par nos politiques, on peut citer de Gaulle, Mitterand, Chirac, Jospin, ….
    et les droits de l’homme dans tout cela ?

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)