Fév 052011
 

Et pan sur les becs d’Edwy Plenel et Elisabeth Lévy !

« Je donnerai des nouvelles plus détaillées plus tard mais la Cour de cassation a rendu ses trois arrêts définitifs aujourd’hui. Dix ans de bataille pour une victoire. Clearstream battu à plate couture. Mon enquête est jugée sérieuse, utile et dans l’intérêt général. Mes condamnations sont annulées et ils doivent m’indemniser. Je suis content.«  Il peut, Denis Robert ! Sa réaction, postée il y a une quinzaine d’heures sur sa page Facebook, vient saluer l’épilogue judiciaire d’un long combat. Comme quoi il ne faut jamais désespérer de rien. Un détour par nos archives nous renvoie au dernier billet consacré à cette affaire, en juin 2008, particulièrement pessimiste comme l’indiquait son titre : À la mémoire de la liberté d’informer, les regrets éternels de Denis Robert. « Je jette l’éponge. C’est une victoire de Clearstream, de ses avocats, de ses juristes, de ses dirigeants, des banquiers de son conseil d’administration. Une victoire de la censure« , écrivait-il alors. Presque trois ans plus tard, revirement radical : « L’ancien journaliste de Libération avait été condamné en appel à payer un total de 4 500 euros de dommages et intérêts ainsi que plusieurs milliers d’euros de frais de justice, résume Europe 1. Clearstream avait par la suite proposé un arrangement à Denis Robert, que celui-ci avait refusé. Il avait alors formé un pourvoi en cassation. Dans un arrêt rendu jeudi, la 1ère chambre civile de la Cour de cassation a cassé la décision de la cour d’appel de Paris, en relevant « l’intérêt général du sujet traité et le sérieux constaté de l’enquête ». Tiens donc ! Nouvelle recherche dans nos archives, Phrase du jour du 22 juin 2006 : « Il y a peut-être eu des choses répréhensibles dans l’histoire de cette chambre de compensation, mais ce peut-être suffit à dire que nous ne pouvons en faire une information«  : Edwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du Monde et partie civile dans le procès sur la manip des fichiers de Clearstream, auxquels son nom a été ajouté, reste prudent. Il y a « peut-être«  eu des choses répréhensibles. Notre moustachu n’est pas bien sûr. Il est même quasiment certain du contraire : « Depuis 2001, j’ai toujours dit, mais sans doute n’ai-je pas été assez entendu, qu’il n’y avait pas d’affaire Clearstream. Ce que nous ne pouvons ni prouver ni recouper ni sourcer de façon honnête, loyale et transparente, n’existe pas dans notre métier.«  Circulez, y’a rien à voir. Comment vous dites, Clearstream  ? Non, rien. De qui Plenel se moque-t-il ? De la justice : ces surprenantes déclarations sont extraites de la transcription par l’Obs.com de la déposition de Plenel chez les juges d’Huy et Pons. » Pas d’affaire Clearstream ? La Cour de cassation vient de proclamer l’inverse. Plenel va-t-il présenter ses excuses à Denis Robert ?

Une autre qui devrait le faire, c’est Elisabeth Lévy, auteure en septembre 2009 d’un papier particulièrement dégueulasse, moquant Denis Robert, traité de « second couteau » et d’ « idiot utile« . « Il fallait avoir admis comme vérité révélée les «révélations» de Denis Robert« , écrivait-elle avec ces odieux guillemets, parlant d’ « un récit dont rien, jusqu’à aujourd’hui, n’a prouvé qu’il était vrai. En 2001, donc, Denis Robert publie Révélations, co-écrit avec un ancien employé de la chambre de compensations. Décidé à tout sacrifier, y compris sa carrière (qui connaissait des hauts et des bas, mais qui n’en a pas ?), le fin limier est tombé sur le centre mondial du blanchiment. La preuve : il existe des comptes non publiés (comme dans n’importe quelle banque, y compris celle de vous et moi) qui, par glissements sémantiques, deviennent des comptes dissimulés puis occultes. Une fois qu’on a collé sur le livre le sticker «investigation», c’est indiscutable. Peu importe que Clearstream gagne la plupart de ses procès en diffamation.«  La Cour de cassation vient, par les conclusions de son arrêt, d’éclairer la nature des propos de la vipère de Causeur : d’indignes sarcasmes médisants proférés à l’encontre d’un confrère pourtant à l’époque en butte à un scandaleux harcèlement judiciaire, qui a bien failli provoquer sa ruine ! La plus haute juridiction française remet la Lévy à sa place : Robert avait raison. Et s’il incarne l’honneur du journalisme, comment qualifier celle qui lui plantait un couteau dans le dos alors qu’il était à terre ?

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  49 commentaires à “Denis Robert contre Clearstream : la justice triomphe enfin”

  1. En voilà une nouvelle qui me fait vraiment plaisir!…
    Comme tu le dis, Denis Robert est l’honneur du journalisme. Se comptent sur les doigts d’une main ceux qui l’ont soutenu, parmi le gotha des plumes et des boutiquiers de la presse.

    Innombrables ceux qui l’ont descendu ou ignoré, méprisé même. Elisabeth Levy a été de ceux-là. Elle prèfère faire feu de tout bois pour défendre l’indéfendable, la politique d’un état-voyou nommé Israël, et hurler à l’antisémitisme avec ses procureurs poussés par le CRIF sur les plateaux et pistonnés vers tous les postes publics ou privés ou la paye est excellente et la gloriole assurée. Ainsi, des postes se voient libérés ou créés pour tous les copains du colon israelien. De la Sorbonne aux entreprises côtées au CAC ils trouvent un micro, une paye, un point de chute si jamais ils se trouvent un peu démunis.

    Avec l’appui, la bénédiction de tous ces politiques serpillères qui vont faire allégeance chaque année dans cette officine d’Israël, bafouant ainsi la liberté de blamer, la laïcité et leur dignité.

    Par ailleurs, on attend les excuses de Plenel. M’étonnerait qu’elles viennent. Il ne s’est pas excusé d’avoir transformé le Monde en bouillie néo-libérale en le jetant avec d’autres dans les bras du Marché.

  2. Plenel ? Des excuses à Denis Robert ? Tu rigoles.
    Ce qu’il y a de bien, c’est qu’on pourra lire Révélations, la Boite Noire puisqu’ils vont réapparaître.

    Rappeler que Clearstream refuse tjrs tt regard public sur ses comptes et ses transactions qui s’élèvent à hauteur de 250 fois le budget de la France (en… 2000 !) et que Clearstream voit passer en transactions annuelles 150 trillions d’euros (150 000 000 000 000 000 000 €).

    Je renvoie à mes billets de soutien

    http://bit.ly/g6iGwD
    http://www.pensezbibi.com/pensees-politiques/une-pensee-bibi-pour-denis-robert-1275

    et à une intervention efficace et simple de Denis Robert dans un document d’INA.fr

    http://dai.ly/faCu7W

  3. Moi aussi, je suis très heureuse. J’avais été assez consternée quand DR avait annoncé « jeter l’éponge ». Parce que, du coup, qui allait faire son boulot? Mais surtout parce que je me disais que ces salauds là avaient réussi, en plus, à briser un homme, et quel homme! heureusement, très vite, des signes discrets avaient laissé penser qu’il ne s’agissait que d’un moment d’abattement, et que le bonhomme était toujours debout.

    Bravo, Denis Robert!

  4. Dans la liste des charognards il ne faut surtout pas oublier Philippe Val ! D’ailleurs l’affaire Clearstream-Denis Robert fut sans doute le véritable détonateur de l’affaire Siné.
    Pauvre Val, Siné et Guillon avaient déjà gagné contre ses décisions en justice, voici maintenant Denis Robert qui le mouche rétroactivement en attendant le tour de Didier Porte…

  5. enfin une bonne nouvelle pour la justice… peut-être, en suivant, un nouveau point de vue sur la véracité des propos et mettre en cause « les vrais responsables » à l’origine de ce qu’il semble « une affaire d’état », et tous les incidents qui en découlent… comme un boomerang, certains risquent en prendre plein « la g….. », comme certains dysfonctionnements (n’y voyez aucune allusion à l’affaire Laetita). C’est trop facile de vouloir accuser les services que l’on veut détruire…
    merci encore Olivier pour votre journal…

  6. […] un autre journaliste non couché, l’ami de Plume de Presse, Olivier Bonnet, qui consacre son billet du jour au même sujet. Toute ma considération. Allez donc consulter sa perception plus circonstanciée […]

  7. Salut et fraternité à Denis Robert.

  8. Merci avant tout à Denis robert d’avoir eu le courage jusqu’au bout de rester lui même et vrai dans ce monde qui se laisse corrompre de plus en plus dans le pire, c’est une putain de bonne nouvelle ciao

  9. Hello « gamin »,
    Je ne suis plus journaliste (carte de presse 47640) mais peut-être en passe de devenir honoraire (d’où le gamin). Si tu as le temps de lire mon truc sur le même sujet sur Come4News et mon « Félicitations de Plenel à Robert » sur Mediapart, va voir. C’est vrai que j’avais oublié Élizabeth Lévy, du Causeur, au nombre des Val de disgrâce.

  10. Je ne crie pas victoire. La victoire de Denis Robert oui mais combien d’ autres combats restent dans l’ ombre ? Acharnement, santé, avoir les possibilités de réussir à trouver la faille pour se faire enfin écouter. Faut savoir jouer aux échec pour parler à la justice ? La mettre mat pour qu’ elle n’ ait plus d’ autre alternative que de reconnaître qui a tort ou raison ? Cette justice là ne mérite pas son nom

  11. Qui est cette Élizabeth Lévy ? Je n’arrive pas à la cerner : hystérique, narcissique, égotiste et égocentrique, c’est ce qui ressort à mes yeux – et mes oreillles !… – de toutes les interventions que je vois d’elle (Giesbert, Taddéi). Mais quel est son cursus ? Pourquoi la cote d’amour dont elle bénéficie ? Elle a de très beaux yeux, mais à part ça, c’est, pour moi, incompréhensible… Qui peut m’éclairer ?

    Quant à Denis Robert, je partage la joie de tous sur ce blog. J’ai fait partie – à mon humble niveau – des soutiens sur son site. C’est une très grande victoire pour lui, et pour la justice, et je pense qu’on n’en mesurera les conséquences qu’à long terme…

    • … j’en reviens à la Lévy. Qu’est-ce que je suis mesurée ! En fait, elle est INSUPPORTABLE ! Elle ferait se battre les murs. C’est une semeuse de m… On devrait lui offrir une louche pour la récolte…

      • Oui, mais elle est de droite, fanatique quand il s’agit de défendre Israël et on la voit aussi bien dans les émissions supportables (Taddei) que chez les bouses comme Ruquier et autres Morandini sévissant sur Radio-Marché Europe 1. Sans oublier qu’elle a fondé un cercle consacré aux valeurs républicaines, où on trouve un mélange de politiques, syndicalistes, journalistes, etc., confondus dans une sorte de consensualisme qui ne mange pas de pain et permet de se faire des copains. Le Siècle du pauvre, quoi.
        Elle a le parfait profil du journaliste en milieu sarkoïde et affairiste. Tout terrain. Boueux.

  12. C’est en effet une très bonne nouvelle ! Toutes mes félicitations à Denis Robert et merci aussi pour l’exposition qu’il avait offerte au public à l’espace d’art rue Lepic à Paris, en 2008 (si je me souviens bien). Merci M. Robert de votre journalisme d’investigation. Plutôt rare depuis des décennies. Heureusement il y a aussi Olivier Bonnet et Plume de Presse.

  13. Très heureux d’apprendre la nouvelle sur Plume de Presse.

    J’ai lu tous les livres de Denis Robert ( je les ai acheté aussi ) et c’est grâce à lui, au delà d’un itinéraire politique personnel que j’avais pris à l’époque la mesure de l’état de corruption dans lequel nos sociétés étaient parvenues et la fausseté du décor néolibéral  » bling bling « qui produit des millions de chômeurs pour qu’une oligarchie vive grassement sans trop de mérite ni trop d’effort ; spéculation oblige. C’était bien avant l’effondrement de la finance internationale de 2007 et avant le renflouement de cette même finance internationale par les contribuables US & Européens en 2008 avec l’aval des marionnettes au pouvoir qui agite les peuples avant de se torcher avec.

    L’écœurement est effectivement complet sur l’état de maffia générale qui torpille la républlique ou de ce qu’il en reste via  » l’ Europe-des-marchés-libres-et-non-faussés » , sur cette économie casino où l’argent du crime organisé est recyclé si facilement et circule en toute  » légalité  » via
     » Clearstream  » ou les paradis fiscaux que je ne peux que me réjouir que Denis Robert soit non seulement lavé des infamies prononcés par Elisabeth Lévy, énième technicienne de surface médiatique de la  » néoconnerie internationale  » mais surtout, qu’il soit réhabilité dans son honneur après les tentatives de lui rompre les reins occasionnées par la multinationale du blanchiment d’argent au cœur de l’ Europe. Souvenez-vous à ce propos, ce qu’avait répondu à l’époque ( avant la crise financière structurelle de 2007 ) l’ inénarrable  » DSK  » quand on lui parlait de taxation des transactions financières … il disait que c’était impossible ( ! ) tandis que Denis Robert montrait dans ses livres la facilité du traçage de ces mêmes transactions et dès lors, de leurs possibles taxation… Il faut lire Denis Robert pour mieux comprendre le monde actuel, les rouages opaques du système
     » néocapitaliste » . Et comme dit en substance, Paul Jorion sur son blog, chaque fois que vous entendrez le mot  » Transparence  » prononcé de la bouche même des gouvernants, entendez-le plutôt comme le synonyme de FRAUDE. A chaque couche de  » Transparence  » véhiculé médiatiquement par nos gouvernants à la botte, il faut comprendre qu’une nouvelle couche d’opacité vient recouvrir de son blanc manteau , l’illégalisme structurel de la finance internationale, le règne des maffias opulentes libres et non faussées. Vous comprendrez mieux après pourquoi certains coquins préfèrent que vous bossiez jusqu’à 70 ans jusqu’à ce que mort s’ensuive plutôt que de taxer la dite finance. C’est à vous de rembourser les dettes astronomiques contractées par les voyous en cols blancs qui savent s’organiser collectivement pour vous asservir avec le sourire .

    Denis Robert fut et reste l’honneur du journalisme. On se souvient que peu de ses confrères l’avaient soutenu à l’époque, par idéologie, négligence, flemme, intérêt, dépérissement mental, habitude, jalousie, incompétence, propagande, etc… J’ose espérer vu le réveil de M.Plénel ( après son passage au directoire du Monde ) qu’il se grandira en s’excusant auprès de Denis Robert. Je ne peux croire que celui qui enregistre ses chroniques de résistance à l’ère du temps, sur France Culture, ne soit pas le même qui pourrait faire amende honorable envers M.Robert. On a le droit de s’être trompé, on a pas le droit de laisser lettre morte une erreur si manifeste.

  14. Merci pour l’info

    Tout à fait d’accord pour le jugement sur Causeur

  15. Bravo à lui, son combat a été rude.

    Mais que de temps, que d’énergie consommés… Et si c’est une victoire indéniable, il y a toutefois une nuance : qui dans le peuple peut dire de quoi l’affaire clairstream retourne ? Si ce n’est une affaire politico-judiciaire -une de plus- l’affaire a été tellement compliquée, vaste terrain de réthorique et d’attaques en tout genre, que d’une certaine manière tout le monde n’y a pas totalement perdu…

    • C’est tout a fait vrai. Il me semble évident que l’on a inventé cette seconde affaire  » Clearstream  » pour mieux masquer la première. Pour certains, il y avait l’autre avantage aussi d’éliminer des concurrents à la présidentielle un peu gênant. D’une pierre deux coups.

      Mais vous avez tout à fait raison. Dans la mémoire du citoyen lambda, toute cette première affaire ne sera même pas connue et se résumera à la seconde affaire du scandale de listing trafiqué. Le centre de blanchiment de la finance internationale par la chambre de compensation désormais célèbre ? Bof ! on ne connait pas, de quoi parlez-vous ?

      C’était bien joué mais depuis  » le schéma de ponzi  » de la finance mondiale a explosé en 2007, rafistolé en hâte avec l’argent des contribuables en 2008, le casino continue comme si de rien n’était … mais jusqu’à quand ? Juqu’à qui ?

      Wilhelm Hankel, un économiste allemand vient de déclarer à Davos en janvier dernier que l’euro était  » un cadavre ambulant  » et aussi ceci : « Je viens d’un pays qui, quatre-vingts ans après, pâtit toujours de l’erreur tragique faite par un gouvernement tentant de rembourser ses dettes tout en coupant les budgets. Ce fut le gouvernement qui précéda l’arrivée au pouvoir d’Hitler. Cependant, je ne formule pas mes critiques uniquement en tant qu’économiste allemand, mais aussi en tant que démocrate. »

      On joue jusqu’à quand à renflouer les banksters ? On joue jusqu’à quand contre nous-mêmes ? Jusqu’au pire qui advient toujours du côté des anciens pillards de la finance ?

  16. Voilà une vidéo choc :

    http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DJtTfafb9dI0&h=127d2

    Partie de cache-cache avec cette vidéo. Si elle est supprimée de ce compte youtube, l’ayant enregistrée, contactez-moi je peux l’y remettre.

    Initialement le lien provenait de l’article de rue89 ici :
    http://www.rue89.com/2011/02/08/denis-robert-bat-clearstream-la-fin-dune-vraie-censure-189458

    • Vidéo choquante conviendrait mieux, pardon.

    • Je viens de prendre connaissance de la vidéo de Philippe Val. Au delà de ses propos proprement consternants, je voudrais dire deux choses :

      Il est marrant de voir que ce type est sous l’empire dans la vidéo d’un autre. Le type à sa gauche en chemise bleue. Je ne sais pas qui sait. Quelqu’un le sait -il ? Il a une forte influence sur Philippe Val visiblement. Ce dernier ne cesse de le regarder pour voir s’il ne dit pas trop de conneries. S’il est dans les clous. On ne le sent pas très libre de parler ce cher Val . Où plutôt il ne sait s’ il en dit trop ou pas assez ? En tous les cas, le type en chemise bleue est d’accord pour limiter la liberté d’expression quand on attaque « Clearstream », vous aurez entendu…. La liberté s’arrête là où les gros intérêts privés commencent, c’est bien connu. Mais voyons plus loin ce qui est glissé par la bande en vérité…

      Car la petite perversité est ailleurs. Elle est essentiellement dans les mots utilisés par les deux compères au delà des quelques ricanements imbéciles de la salle. Car oui, tout est dans la tournure des phrases et le choix des expressions utilisées par Val et son ami.

      Au lieu de parler du travail d’investigation professionnel et « dieu sait  » que c’en est un que l’enquête de Denis Robert, les deux types préfèreront renvoyer Robert Denis au petit jeu civil et amateur de la  » liberté d’expression  » ou de la  » liberté d’opinion  » – L’enjeu est ici de décrédibiliser Denis Robert en tant que reporter professionnel pour le resituer dans le magma de  » l’opinion  » vague et générale où tout le monde a bien le droit d’avoir un avis sur tout sans qu’on s’y attarde plus que ça…. On a le droit de dire n’importe quoi mais pas question de considérer le travail de Denis Robert comme une véritable œuvre d’investigation professionnelle.

      Ce qui est sous-entendu c’est que le vrai journaliste, ici, c’est Philippe Val et pas ce pauvre Denis Robert pensez-donc ! Voilà où est toute la malice et la doucereuse déformation de la réalité par cette clique qui va de Val à BHL et consorts, etc…. Dans ce petit milieu médiatique
       » aristocratique » où tous les amis de mes amis se tiennent les coudes, on sait choisir des mots positifs pour mentir avec avantage.

      Philippe Val ne supporte pas en vérité de se voir rétrograder en pauvre journaliste  » assis  » qui mange à la louche tout ce que  » les néocons  » lui servent à manger.

      Un autre point aussi et vous le verrez en réécoutant la vidéo. Val insinue que Denis Robert avait détecté en Clearstream  » le Mal  » absolu et comme chacun sait, puisque Philippe Val lui-même le dit, la vérité ce n’est ni  » le mal  » ni  » le bien « , c’est autre chose la vérité… A vrai dire comment ne pas être d’accord avec lui sur ce dernier point ?

      Mais là est toute la ruse. Ces gens là disent des choses éculées et partagées par le commun des mortels pour mieux précisément les endormir en les berçant gentiment et ainsi garantir la pérennité du système qui les lange et les nourrie pendant que gonfle ailleurs la cohorte des misérables et des millions de chômeurs.

      Mais réécoutons la vidéo. Qui parle de  » bien  » & de  » mal  » en vérité ? Denis Robert ? Que nenni ! Ce fatras religio-psychologisant n’est colporté que par Philippe Val lui -même pour mieux démonter en un second temps l’argumentaire qu’il aura lui -même amener en mettant des mots que Denis Robert n’a jamais prononcé !

      C’est une vieille tactique pour descendre facilement un adversaire quel qu’il soit. On lui prête des paroles qu’il n’a jamais dites ou on fait une interprétation fausse de sont travail tout en lui faisant porter le chapeau de cette fausse interprétation pour mieux le décrédibiliser au yeux du naïf auditoire. Tout dans cette vidéo respire la petite vilénie sirupeuse. Et dire que depuis, ce monsieur est monté en grade ! Il est passé du  » torchon gauchiste  » de Charlie Hebdo qu’il avait finalement réussi à normaliser à la direction de France Inter ! Retour d’ascenseur oblige.

      Denis Robert dame le pion au final à tous ces  » assis  » du système. Un peu de justice en ce beau monde de requins. La tête de squale de France inter et petit poisson pilote du système doit s’étrangler un peu en se voyant à l’image. Vous ne croyez pas ?

      • Plus d’infos sur cette vidéo sur le blog du grand Bernard Langlois, qui me fait l’amitié d’être de mes lecteurs, dans les commentaires : « le dénommé Antoine Spire, ex-homme de radio, ex-militant des droits de l’homme, prenant furtivement la parole pour faire cette déclaration fracassante à propos du travail journalistique de Denis Robert : « Voilà qui marque les limites de la liberté d’expression ! ». Délicieux, de la part d’un homme qui a quitté la Ligue des droits de l’Homme en 2006 avec pertes et fracas parce que celle-ci, selon lui, se serait montrée « sans distance à l’égard du mouvement social, trop souvent ambiguë ou même compromise à l’égard d’un intégrisme islamiste dangereux, et en recul sur la lutte contre l’antisémitisme ou la défense de la liberté d’expression »… (c’est moi qui souligne). »

      • Excellente analyse H2

  17. […] Grand bravo à Denis Robert pour son courage, finalement il y a une justice ! Denis Robert contre Clearstream : la justice triomphe enfin […]

  18. A lire pour plein de bonnes raisons et aussi par rapport à Denis Robert…

     » L’histoire édifiante de Mohamed et Ali  » par « Superno »
    http://www.superno.com/blog/2011/02/lhistoire-edifiante-de-mohamed-et-ali/

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)