Nov 092010
 

Le Conseil constitutionnel valide la réforme des retraites mais rejette la mise aux ordres du patronat de la médecine du travail, fomentée par le fourbe Eric Woerth à la demande du Medef : une bonne nouvelle, ce n’est pas si fréquent !

La manoeuvre était particulièrement déloyale, dénoncée dans notre billet du 19 octobre, Entourloupe dans la réforme des retraites : la médecine du travail aux ordres de l’employeur, comme sous… Pétain, par la bouche de Bernard Salengro, secrétaire national de la CFE-CGC et médecin du travail de profession : « L’amendement est essentiellement l’amendement 730, déposé par le gouvernement, qui transforme le service de santé au travail, qui était un service protecteur des salariés, en un service protecteur des entreprises. (…) c’est ce que les employeurs demandent depuis toujours. (…) Le système de médecine dans les usines existe depuis longtemps. C’était une médecine sous l’autorité de l’employeur, chargée d’optimiser le matériel humain par la sélection, par l’entretien. C’est la médecine du travail avec sélection génétique instituée par Pétain. A la Libération, on a repris les outils et les hommes en leur donnant un objectif opposé – cela a été voté à l’unanimité des députés : éviter toute altération de la santé du fait du travail. Avec cet amendement, on retourne vers le système de Pétain, car les médecins du travail avaient une indépendance garantie par la loi, protégés contre le licenciement par l’inspecteur du travail, et bénéficiant d’un agrément renouvelé tous les cinq ans par l’autorité des services déconcentrés du ministère. Tout cela saute au profit d’une mention indiquant que c’est sous l’autorité de l’employeur. On imagine que la direction du poulailler par le renard n’est pas une grande garantie… (…) Le fait qu’on en parle peu, c’est ce que voulait Eric Woerth en glissant cet amendement dans le grand brouhaha de la retraite. Heureusement, des syndicalistes et la CFE-CGC ont repéré cet amendement et ils ont tiré la sonnette d’alarme pour que petit à petit la population s’aperçoive de la rouerie qu’est ce cavalier législatif. Car c’est une loi cachée derrière une autre loi. C’est normalement illégal et anticonstitutionnel. » Eh bien cette dernière assertion, réjouissons-nous, vient d’être reprise à son compte par le Conseil constitutionnel, qui a censuré les articles 63 à 75 de la loi portant sur ce sujet, comme l’annonce le site de France 2« Ces articles introduits dans le texte par amendement au cours de la discussion parlementaire n’avaient pas de lien avec le projet de loi initial et constituaient donc pour les Sages des « cavaliers législatifs ». Le Medef n’aura donc pas tout gagné avec cette contre-réforme. Mais n’en doutons pas, ils reviendront à la charge.

Mise à jour : pas un mot dans le journal de 20 h de David Pujadas sur France 2, qui a juste dit que le Conseil constitutionnel a validé la réforme. Et les 13 articles rejetés ? Le téléspectateur n’en saura rien.

Mise à jour 2 : toujours pas un mot de cette censure du CC dans les journaux de la matinée de France 2 mais l’annonce de la promulgation de la loi, ainsi commentée par le socialiste Gérard Filoche sur sa page Facebook : « Le type du Fouquet’s qui allait chercher des enveloppes chez Bettencourt a promulgué la loi scélérate de pillage des retraites, de nuit. »

Mise à jour 3 : encore pas un mot dans le 13 h de France 2. On jurerait que ces 13 articles de la loi n’ont jamais existé. Ils sont tombés dans un trou noir de l’actualité !

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  10 commentaires à “Echec au Medef: la médecine du travail ne passera pas sous les ordres du patronat”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, brigitte celerier, ., Désenfumage, chantal rebelle and others. chantal rebelle said: RT @OlivierBonnet: Echec au Medef: la médecine du travail ne passera pas sous les ordres du patronat http://alturl.com/pihhx #retraites … […]

  2. En espérant que ce ne soit pas juste pour calmer le jeu, et attendre que les esprits se rendorment pour remettre ça sur le tapis…

  3. Juste un répit. Vigilance… les néolibéraux du Medef et d’ailleurs, reviendront certainement à la charge plus tard, cela ne fait aucun doute.
    J’écrivais sur mon « carnet du désert » le 3 octobre :
    … »On peut très facilement comprendre qu’à partir de là, la définition des maladies professionnelles sera gravement amputée par les esclavagistes, aussi bien dans la détermination des causes, dans la reconnaissance de leur existence, que dans leur indemnisation. »
    http://tseaparis.typepad.fr/carnet_du_desert_/2010/10/karcherisation-de-lauthentique-médecine-du-travail.html

  4. Martine Aubry au dîner du Siècle CRIF hier soir…

    Plus lèche-bottes d’israël les uns que les autres au PS. Après Delanoé et Hollande, Aubry a souhaité ne pas être en reste, et est allée cirer les pompes du CRIF, participant à un « diner » où elle s’est déclarée contre le boycott d’Israël, et pour un jumelage avec une ville israélienne.

    A cette occasion, Martine Aubry s’est déclarée opposée au boycott des produits israéliens, parce qu’il ne porte pas la paix ». Elle n’a pas dit, cependant, comment, elle, portait la paix ? Que fait Mme Aubry pour favoriser les perspectives de paix ? Pense-t-elle qu’encourager Israël à poursuivre ses crimes de guerre et le nettoyage ethnique du peuple palestinien est « porteur de paix » ?

    La maire de Lille, a même annoncé, sans tenir compte de l’avis de ses administrés, qu’elle souhaitait reprendre un jumelage entre la ville de Lille et celle de Safed, une des villes les plus racistes d’ Israel.

    Source http://www.europalestine.com/spip.php?article5591

    • Très mauvaise nouvelle pour tout le monde dont le PS, cela tombe d’autant plus mal que les accords de paix sont rompus par la reprise de la colonisation .
      Une charge de plus pour nuire au PS en 2012, ils sont très très bien partis pour nous rejouer 2002 ou 2007 bravo !

  5. Il me semble que C n’a pas jugé l’opportunité constitutionnelle des amendements concernant la médecine du travail, mais simplement qu’ils n’ont pas leur place dans la loi sur les retraites. Point à la ligne, à la revoyure pour les caser là où il faut… Bonne nouvelle ? Voire… Surtout maintenant avec le « gentil » Xavier.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)