Déc 162011
 

Depuis un décret autorisant dans certains cas l’usage d’armes de guerre pour réprimer « la participation délictuelle à un attroupement », en clair une manif’ qui tourne mal, comme une sourde inquiétude monte, monte…

En matière législative, il y a des dates qui mettent la puce à l’oreille : au moment où la France entière se prélasse pépère au camping des Flots bleus, nos gouvernants s’avisent régulièrement de faire passer discrétos les réformes les plus scabreuses. Le 3 août 2009, c’est la « loi relative à la mobilité et aux parcours professionnels des fonctionnaires », en laquelle Force ouvrière dénonce pas moins que « la fin de la garantie d’emploi du fonctionnaire »1. Et une semaine plus tard, le 10 août 2009, c’est l’extension du travail dominical. Un bon cru, 2009. Parfois ce n’est pas une loi mais un décret : l’an dernier par exemple, celui du 26 juillet autorise les premières sanctions contre le téléchargement (Hadopi). En 2010 aussi, le projet de loi portant réforme des retraites est adopté le 13 juillet en Conseil des ministres, la veille des flonflons et du feu d’artifice… Et cette année ? Pendant que la rédaction de Zélium coule de paisibles jours de farniente dans une île paradisiaque, le gouvernement décrète soudain le 16 août que l’allocation pour adulte handicapé, attribuée pour cinq années, ne le sera plus que pour deux ans. « Le fait que la validité de l’allocation ne sera pas supérieure à deux années implique que les gens devront renouveler leurs demandes tous les deux ans. Ou plutôt tous les ans, car le temps que la demande soit acceptée, il faudra déposer le dossier bien avant les deux années écoulées, explique le directeur de l’Association des paralysés de France pays basque, Jean-Paul Béret2. (…) Sinon, il y aura un risque de rupture d’allocation avec tous les problèmes que cela peut engendrer. » L’été est bien la saison de tous les coups bas !

Mitrailleuses légères contre manifestants

Car ce n’est pas tout pour l’été 2011. En matière de discrétion, le décret du 30 juin 2011, « relatif aux armes à feu susceptibles d’être utilisées pour le maintien de l’ordre public » se pose là : saviez-vous qu’il autorise l’usage de fusils à répétition de précision de calibre 7,62 x 51 mm, à savoir tout simplement les fusils d’assaut et mitrailleuses légères utilisés par l’Otan ? Mais pas de panique, nous rassure l’éminent blogueur juriste, Maître Eolas. (…)

1 : Editorial à la Une de La nouvelle tribune du 29 août 2009

2 : Ça ne s’invente pas ! Le journal du pays basque, 1er septembre 2011

La suite de cet article est à découvrir dans Zélium N° 7. Le journal satirique est de retour ! Après un N° 6 l’été dernier, faute de liquidités, l’équipage fourbissait ses armes en attendant les résultats définitifs des ventes. Et puis chouette : les comptes laissent apparaître un excédent – sans payer personne, bien sûr : pas de bureaux, pas de « chef » et pas de salaire ! – qui a permis la sortie de ce magnifique N° 7, désormais affublé du titre d‘irrégulomadaire. Que je ne saurais trop vous conseiller d’aller acheter séance tenante chez votre marchand de journaux. Histoire de soutenir la presse satirique indépendante, irrévérencieuse et fauchée !

 

Partagez cet article

  11 commentaires à “Elysée 2012 : Sarkozy prêt à un coup de force ?”

  1. Et l’on reparle aussi de la Réserve Civile de la police nationale : http://www.interieur.gouv.fr/sections/reserve-civile

  2. Excellente la mémé zinzin!

  3. Zélium, bravo et courage, vous n’êtes constitués que de journalistes probes et désintéressés, qui bossent juste pour défendre ce en quoi ils croient plus que tout (bénévolement, ce qui est on ne peut plus rare)!!! Je vous soutiens de tout mon coeur..

  4. Tss, tss… quel bel arsenal juridique, du clé en main, pour une extrême-droite qui prendrait démocratiquement le pouvoir. Milice, tir à balle sur les insurgés qui manifestent… un peu le contente qu’ont du affronter les terroristes sous l’occupation allemande…

  5. Il est probable qu’il s’agisse en fait d’un mouvement planifié par les forces capitalistes pour empêcher le rejet mondial de leur système dominant totalitaire, démarré un certain mois de septembre… Il suffit de croiser l’info relative au décret sur les « « … armes à feu susceptibles d’être utilisées pour le maintien de l’ordre public «  avec celle-ci : http://www.legrandsoir.info/etats-unis-le-senat-autorise-la-detention-militaire-indefinie-et-sans-proces-pour-tous-oped-news.html pour s’en rendre compte. N’importe qui peut désormais très vite devenir un Bradley Manning.
    Il faudrait vérifier quels autres pays « démocratiques » se dotent de ce type de verrou dictatorial.

  6. Copié-collé de http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-union-europeenne-france-droit-de-tuer-les-insurges-92743361.html Ce décret est une application de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne qui a une structure plutôt bizarre. Un énoncé de droits puis une annexe qui les limite ou les annule. de la ret est une application de l’annexe

    « Le décret qui autorise a tiré a balle réelle sur la foule est clair prochainement lorsque l’economie va s’ecrouler et cela au maximum fin 2012 alors les gens se révolteront en Europe et dans le monde ,mais il y’a bien pire comme loi votée il ya quelques années ,l’UE a rétabli la peine de mort en cas d’insurrection

    Chacun peut en effet lire l’annexe concernant la Charte des droits fondamentaux, dénommée « Déclaration 12 », notamment les explications fournies concernant l’article 2 consacré au « Droit à la vie » (« Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté »). Voici ce texte:

    « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire: a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale; b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue; c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. (…) Un Etat peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions ».

    On a bien lu: dans ce texte, aux pages 170 et 171 du document adressé aux électeurs, se trouvent énoncées, premièrement, la possibilité concrète de peine de mort, dans les circonstances exceptionnelles d’ « actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre »; deuxièmement, la description de situations particulières (mais nombreuses si on prend le temps de les envisager) au cours desquelles la mort donnée pourrait, par dérogation, être permise. »

    Voir aussi la progression de la dictature aux USA…. des articles sur Résistance 71, le grand soir sur mon blog Gauss mais sur bien d’autres sites horrifiés auxquels n’échappent pas l’évolution liberticide de l’Arsenal juridique répressif des USA….Tout cela avec une simultanéité qui amène à se poser des questions sur hasard ou coïncidence ?

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)