Jan 072011
 

« La direction du Parti communiste enclenche, vendredi 7 janvier, sa consultation interne sur la présidentielle. Et donne tous les signes à ses militants qu’il faut se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon », annonce ce matin Le Monde. « Dans un projet d’ « adresse aux communistes », la direction dessine les contours d’une candidature du Front de gauche – l’alliance passée avec le Parti de gauche et la Gauche unitaire – et un calendrier qui ne laissent plus guère de place au doute : le PCF est en train de se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon. Ainsi celle-ci doit être « porteuse de la démarche de rassemblement entreprise avec le Front de gauche » et « entourée d’un dispositif collectif qui fait vivre la diversité de la démarche engagée ». Le texte explique que, comme le prévoient les statuts, un appel à candidature est lancé dans le parti. Mais la préférence est clairement affirmée : « tout doit être fait » pour parvenir à une « candidature porteuse de rassemblement ».

Le quotidien va un peu vite en besogne et le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, s’agace : « Ça ne se passe pas du tout comme ça. Aujourd’hui, tous les scenarii sont mis sur la table, sans exclusive ni interdit. On lance un processus, avec un appel à candidature, qui doit nous amener à désigner le candidat au printemps. Absolument rien dans ce document n’accrédite l’idée qu’il faut se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon. A moins de croire que l’alerte du Monde remplace la souveraineté des communistes. » On comprend bien qu’il serait pour le moins maladroit d’annoncer que les jeux sont faits au moment de l’ouverture de la consultation ! Si Le Monde voulait gêner à la fois les communistes et Mélenchon, il ne s’y prendrait pas autrement… Les partisans d’André Chassaigne ne vont pas manquer de se raidir. Mais leur favori part avec un handicap de taille : « Si ce dernier est apprécié des militants, il est un quasi inconnu du grand public », comme le résume 20 minutes. Qui précise : « nombre de militants et d’élus communistes ont déjà dit qu’ils n’accepteraient pas de voir le brassard PCF porté à la présidentielle par une personnalité extérieure, qui plus est ex-socialiste ». Il est certes douloureux pour qui a le parti chevillé au coeur de ne le voir représenté sous ses propres couleurs. Mais Marie-George Buffet, candidate PCF pur sucre, a explosé à 1,9% lors de la dernière présidentielle, la dynamique du Front de gauche a permis d’enrayer spectaculairement ce déclin électoral et la personnalité du médiatique co-président du Parti de gauche, tribun et débatteur hors-pair, marque des points dans l’opinion. Il est si incontournable que, malgré le déchirement sentimental des communistes, les tenants d’une candidature maison – dont le score serait immanquablement famélique – sont minoritaires.

Par ailleurs, nos propres sources nous indiquent que « Méluche » et le numéro 1 du PC, Pierre Laurent, ont entamé un dialogue très constructif, qu’ils se rencontrent chaque semaine en ce moment et affichent la meilleure entente qui soit… Le document révélé par Le Monde, avec son annonce d’une « candidature porteuse de rassemblement », désigne-t-il implicitement l’homme du PG ? Forcément, puisque Chassaigne, sympathique député du Puy-de-Dôme et Conseiller régional d’Auvergne, souffre au plan national d’un anonymat rhédibitoire. Peut-on poursuivre « la démarche de rassemblement entreprise avec le Front de gauche » en investissant un candidat qui ne serait issu que du seul parti communiste ? Difficile… Mais le choix limpide est en réalité celui-là : ou le PC espère un bon score en 2012 et se range alors derrière l’ancien socialiste, ou il enregistre la déculottée d’un score minable. Certains des communistes les plus rigides préfèreraient 2 ou 3% qui soit proprement les leurs au score à deux chiffres que peut espérer le Front de gauche rangé sous le panache de l’ancien sénateur de l’Essonne, mais qu’ils devraient alors partager avec leurs encombrants alliés. En gros, les communistes sont placés devant l’alternative suivante : Mélenchon ou la Bérézina ! Parions pour notre part que la raison prévaudra pour privilégier la meilleure des candidatures. La seule qui puisse faire « gagner » la gauche radicale.

Photo de Jean-Luc Mélenchon : Jean-Charles Girault

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  22 commentaires à “Front de gauche 2012 : vers une candidature Mélenchon”

  1. Attention, il n’y a pas qu’au PS des machinistes aux commandes de la machine à perdre, il y en a aussi au PC. Pas vrai, André Gérin?

    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Le-communiste-Andre-Gerin-pret-a-etre-candidat-a-la-candidature-249165/?sitemapnews

    Les tenants de la politique du pire n’ont pas baissé les bras et les déculottées subies depuis 15 ans ne semblent pas avoir servi de leçon, il reste encore des intégristes de la déroute tant au PS qu’au PC, au nNPA et LO. A croire qu’ils en font un fonds de commerce.

    Que cela ne nous empêche pas d’y croire même si ce qui est possible risque d’être transformé en mauvais rêve par quelques procrastinateurs (victimes de la peur du succès, entre autres psychopathies)

  2. A moins que ce soit Martine Billard qui s’y colle…

  3. Merci Michel82 pour le lien Gérin. Même si ce n’est pas une bonne nouvelle 😉
    Ah ces nostalgiques du PC de Combat désignant Robert Hue, qui a fait son coming-out social-démocrate depuis…

    Pour la première fois je comprend et suis favorable à la règle des 500 signatures !

  4. Chaque candidat potentiel de la gauche de gauche va au casse-pipe s’il y va avec le seul soutien de son organisation et en concurrence avec ses camarades des autres organisations. Ce qui vaut pour le PCF vaut tout autant pour le NPA, faire 4,5 % n’est pas glorieux, ou pour Mélenchon. Faire les 6 % dont les sondages le créditent ne serait guère plus reluisant. On se souvient que les 6 % de Chevènement ne l’ont mené nulle part. Même du seul point de vue de pur calcul politicard ils sont tous dans une impasse.

    Alors qu’une candidature de rassemblement de ces petits candidats apporte une autre dimension. D’abord en créant un sentiment de solidarité. Nous ne sommes pas des adversaires même si nos analyses peuvent diverger, même si nous n’employons pas toujours les mêmes mots, même si nous ne mettons pas exactement en avant les mêmes priorités, même si nos propositions ne sont pas exactement semblables. Ne plus nous étriper nous permettrait de consacrer toute notre énergie à ferrailler avec la droite, avec toute la droite, Valls triste et DSKalamiteux compris.

    L’union des forces de la gauche de gauche nous fait passer par simple addition le seuil symbolique des 10 %. N’oublions pas que Limousin Terre de gauche a fait 19 % au deuxième tour des Régionales, 6 points de plus qu’au premier tour. Et cela redonne, et de l’espoir, et l’envie de se battre à tous ceux qui sont découragés. Bien plus que tous les calculs politiciens auxquels on peut se livrer, c’est là le point qui est important. La droite triomphante et ses idées rétrogrades s’en trouve bien gênée. Il est amusant d’entendre les discours du PS limousin qui ont repris brutalement un petit goût de gauche.

    Bien loin des petits calculs, des résultats où j’ai fait plus que toi, des bricolages pour devenir LA force politique qui ceci cela, ce qui compte est la situation des exploités. Et c’est ce qui semble si souvent oublié des appareils tout à leurs stratégies pour se différencier des autres appareils.

  5. La gauche radicale ne se révèlera et ne gagnera qu’avec l’insurrection qui s’imposera dans les mois qui vont venir… (Je l’espère pour la santé de notre population !) Tout le reste ne demeurera rien que de la Politique dans ses jeux de conventions, même avec Mélenchon ou Chassaigne. Il faut que ce soit la BASE qui place la Gauche Vraie au Pouvoir ! Les URNES, ce n’est jamais la Base ! Nous sommes dans un combat, Riches contre Pauvres, aller voter c’est quasiment démissionner du combat, et c’est reconnaître notre abandon de lutte de classes…, c’est poser sa propre démission dans une urne comme si on se lavait les mains à la Ponce Pilate ! Les enjeux de notre temps sont bien trop importants pour qu’on puisse abandonner nos volontés à des bonimenteurs qui perpétueront les jeux de la convenance. Mélenchon est perclus de sénatorisme et de miterrandisme, mais aussi de convenances européennes. Chassaigne, tout PCF qu’il est, appartient aux notables. Je n’accorderai aucune voix à ces gens-là, pas plus qu’aux autres…

  6. Avoir 90 ans et encore besoin d’un chaperon … c’est lamentable !
    En s’y arrêtant un peu, on se dit que c’est bien fait pour les vieux caciques du PC. Ils ont toujours été plus occupés à neutraliser les concurrents qui pourraient émerger parmi les petits nouveaux qu’à prévoir leur succession.
    Le résultat fait rigoler ou pleurer suivant l’humeur du jour : pas un candidat possible dans ses rangs, le PC obligé de s’en remettre à une figure exterieure qui leur prendra plus qu’il ne leur donnera. .

  7. la journaliste du Monde lorsqu’elle parle du Front de Gauche, elle sème la zizanie, également avec le NPA, elle n’est pas tendre.

    voir le dernier billet de Jean-Luc Mélenchon

  8. Espérons que nous ne serons pas la Gauche la plus bête du monde !

    Pluralité dans l’ Unité ! Que vive le Front de Gauche Étendu jusqu’ à la Victoire !

  9. Je trouve que ce billet reflete bien la stupidité de la 5ieme republique, et croire qu’un quelconque changement pourra en sortir releve de la folie.

    Comment peut on envisager que tout ce qui compte c’est faire « une score à deux chiffres » ? et après ?

    • C’est une très bonne question.

      • et donc l’important c’est de se rallier à Melenchon « mediatiquement bankable » tel qu’ecrit dans votre article? c’est par les idées que la vraie gauche peut gagner, sur le terrain au contact des votants dans la rue, là où aucun autre partie ne va plus !! Après melenchon, chassaigne ou le père noel perso je m’en moque…

        battons nous pour une constituante plutot que pour un messi qui nous sauverai tous et « un score à deux chiffres » genre match de foot, parce que ce coup le dernier a nous l’avoir fait c’est l’affreux niarkon !!

  10. Vive MELANCHON et que de nombreux politiciens de gauche le comprennent! Quant aux électeurs, qu’ils puissent avoir ce choix!!!

  11. Du vent tout ça, si on pouvait changer le monde en votant, ça se saurait lol

  12. Le PC comme le PS sont deux astres morts. Reste plus qu’à les enterrer. L’un et l’autre.
    JLM a attiré mon attention lors du discours qu’il a donné au sénat pour dresser le bilan du Forum Écologique du PG. ( Je ne me rappelle plus de la date.)
    A l’exception notable certes de Martine Billard il n’est pas parvenu à convaincre nombre d’écologistes radicaux de le rejoindre. Pourquoi ? Parce qu’il ne parvient pas s’extraire de la gangue productivo/croissanciste en dépit de ses protestations. Son combat légitime pour la cause des petits salariés est soutenu par une analyse qui s’inscrit dans un schéma dont il faut se débarrasser. J’attends toujours de lui qu’il prenne la défense de ceux qui souffrent, des déshérités dans une économie au service des êtres humains dans l’absolu respect de notre planète. Il ne parvient pas non plus pour l’instant à concevoir une autre représentation du monde que celle à l’intérieur de laquelle il a toujours réfléchi et envisagé son action.
    La crise écologique est là. Elle nous accable tous et particulièrement les plus faibles d’entre nous. Il va falloir passer par-dessus bord tout un mode de pensée. Hélas, pour l’instant, en dépit des quelques minuscules plaisirs que me procure JLM lorsqu’il s’en prend aux différents pouvoirs, il ne me convainc pas.

  13. Pour votre information, je vous mets le lien du blog d’André Chassaigne où celui-ci viens d’adresser une lettre ouverte aux communistes.
    http://andrechassaigne.over-blog.com/article-lettre-ouverte-aux-communistes-64518407.html

    Le débat Melenchon/Chassaigne ne se situe pas entre la moustache de l’un ou le sourire de l’autre mais sur des questions de contenus des propositions, sur la démarche de l’un et de l’autre et sur le rapport à la gauche. C’est en fonction de ces éléments-là qu’il faut se déterminer, pas en fonction de ce que les médias peuvent en dire.

    Bonne continuation pour votre blog.

  14. Quand j’ai vu Mélenchon dans le film de Pierre Karl s’étonner à propos du « Siècle », dire qu’il ne connait pas, demander ce que c’est… Je me suis dit : « zut, encore un malhonnête ». Comment, en effet, rester aussi longtemps en politique, accéder à des postes importants (sénateur,…) et ne pas connaitre pareil mouvement? Ou bien il est vraiment « à la masse » et ne connait rien du monde qui l’entoure ou bien il ment effrontément!!! Quel est le pire?
    Enfin, gardons espoir…

  15. Et Marie-Georges, qu’est-ce qu’elle attend pour y aller?
    C’est la meilleure!

  16. […] Front de gauche 2012 : vers une candidature Mélenchon […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)