Mai 262016
 

camionJ’ai assisté ce matin à une scène d’une violence inouïe. Les images ci-dessous de la journaliste Soazic André ne restituent pas la profonde sidération et l’horreur ressenties lorsqu’on se trouve à quelques mètres : sur un rond-point que nous bloquions avec 300 manifestants intersyndicaux (CGT, Solidaires, CNT, FSU), le camion, un 33 tonnes, commence à avancer, roule sur les palettes placées en barrière pour interdire le passage. On entend le bois craquer. La foule se masse devant lui; tout le monde élève la voix pour lui intimer de s’arrêter, et il accélère et fonce dans le tas, écrase un manifestant, prend le virage toujours au milieu de la foule, percute un véhicule et une militante et poursuit sa route… Les deux blessés sérieux ont été évacués par les pompiers et les nouvelles sont rassurantes. Le chauffeur, bloqué sur un pont à 100 m par des voitures devant lui, a été passé à tabac. Mais le service d’ordre est intervenu pour le remettre à la police, qui l’a finalement exfiltré pour le placer en garde à vue. Il aurait pu se retrouver jeté du pont pour atterrir sur l’autoroute en contrebas !
Ce n’est hélas pas tout : à Fos-sur-Mer, c’est un automobiliste de 25 ans qui a délibérément forcé un barrage et écrasé un militant. Il est dans un état grave.
J’accuse des politiciens irresponsables de répandre la haine envers les syndicalistes, et les médias dominants de souffler sur les braises.
Si un syndicaliste meurt durant ce conflit, ils auront du sang sur les mains.
De la même façon, l’entêtement du groupuscule minoritaire au pouvoir, ainsi que son utilisation volontaire de la violence policière, devient vraiment criminel.

Jusqu’au retrait de la loi Travail !

La vidéo publiée sur Maritima info.

Partagez cet article

  6 commentaires à “Jusqu’à la mort d’un syndicaliste ?”

  1. Héllo !

  2. L’objectif du gouvernement: laisser pourrir la situation. Tant pis pour les blessés et les morts, des dégâts collatéraux certainement.
    Un pouvoir déconnecté du peuple qui travaille pour les lobbies privés et l’argent. Le pays, le peuple, ils s’en foutent! Assez!

  3. Avec ce genre de loi moisie on s’étonne que la loi constitutionnelle de RIP n’aie toujours pas de décret d’application… Ah ben non, rien d’étonnant en fait.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)