Mai 032012
 

« Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. » L’ancien chef du gouvernement libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, actuellement écroué à Tunis, confirme à Mediapart via son avocat, Me Béchir Essid, l’existence de la note publiée par Mediapart et le déblocage d’une somme de 50 millions d’euros en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français. La note a été rédigée sous son autorité directe. » Après l’affaire Karachi et le financement illégal de sa campagne de 2007 par Liliane Bettencourt, sur des fonds provenant de l’évasion fiscale, cela ne fait-il pas beaucoup pour le psychopathe qui prétend se faire réélire à l’Élysée ? Quelle est donc cette « démocratie » qui lui permet encore d’espérer l’emporter dans ces conditions ? Sans compter son bilan : saccage de l’Education nationale, du système de santé, privation de la police de moyens comme d’hommes – et il prétend lutter contre l’insécurité ! -, anéantissement du service public en général, expulsions de quotas d’immigrés comme autant de têtes de bétail, avec démembrement de familles, les enfants étant séparés de leur père ou de leur mère, chasse aux Roms, banalisation du racisme et xénophobie d’État – préparant le terrain à la fille du borgne -, politique judiciaire ultra-répressive avec des prisons pleines à craquer, dans des conditions de détention innommables, sans baisse de la délinquance pour autant, justice asservie comme jamais au pouvoir, cadeaux fiscaux aux super-privilégiés et au Medef, histoire de bien vider les caisses pour ensuite se désoler : « les caisses sont vides », justifiant ainsi toujours plus de régressions sociales, la montée insupportable du chômage – aggravée par sa défiscalisation des heures supplémentaires et l’état exsangue de Pôle emploi -, l’augmentation de la précarité, de la misère et des inégalités… Aucune augmentation du Smic en cinq ans et le vol de nos plus belles années de retraite, et il se dit avec tout ça le candidat du peuple ? Imposteur ! Il prétend en outre aujourd’hui rassembler, après avoir systématiquement « clivé », dressant les Français contre les immigrés, les fonctionnaires contre le secteur privé, les smicards contre les chômeurs, les grévistes (et les syndicalistes) aux non-grévistes… Ce qui ne laisse pas d’étonner, c’est qu’autant de Français votent encore pour lui, les moutons, les amnésiques, les cyniques et les abrutis ! Non, vraiment, un seul mot s’impose, emprunté aux révolutions arabes : dégage !

Mise à jour, un peu plus d’un an plus tard : Puisqu’il va « peut-être être obligé de revenir », nous allons peut-être être obligé de reparler de son financement par Kadhafi…

Partagez cet article

  16 commentaires à “Kadhafi a bien donné 50 millions d’euros à Sarkozy : dégage !”

  1. Olivier, ta conclusion m’incite à mettre le lien d’une chanson réjouissante. Il semble que nous soyons nombreux à utiliser ce verbe conjugué à l’impératif… ;o)

    http://www.youtube.com/watch?v=r0Y3G1keJho

  2. Si la presse du monde entier était libre il est évident que votre article ne serait point orphelin. Bravo et merci, je me sens moins seul! Si je puis me permettre je vous invite à visiter mon blog, L’Abolition de la Raison, qui n’est rien d’autre que le carnet de santé de la psychiatrie de la Mondialisation et de ses collabos, les politiques. Votre sérieux est tout à votre honneur, moi j’ai choisi la dérision et par conséquent je vous encourage à lire entre autre : « Nigolas tu es le concierge de l’Elysée, le concierge de nos privilèges! » au http://0z.fr/9Mh-Y . Au plaisir de vous lire à nouveau.

  3. Chirac a trompé plein de monde, et escroqué le peuple français. Il mériterait une peine sévère et longue de prison.
    Sarkozy semble pourtant pire. Et c’est vrai car non seulement c’est un voyou, mais en plus il nous méprise et soutient ses copains trempés.
    Avec tous ceux impliqués dans des affaires sans démission, avec un déni flagrant de justice. Tout ça fait penser à Al Capone et sa bande : une bande de truand dont une partie est en charge de l’aspect légal, les avocats, une autre pour la façade et enfin les petites mains pour tout reste du travail. D’ailleurs, Capone avait démarré avec la seule extorsion !
    J’adore les voyous, mais là je préférerai un Eliott Ness !

  4. Vendredi 4 mai 2012 :

    Sarkozy 2007 : des avocats tunisiens de l’ex-Premier Ministre libyen reparlent de fonds libyens.

    Le principal avocat tunisien de l’ex-Premier ministre libyen incarcéré en Tunisie a affirmé à son tour vendredi à l’AFP que son client lui avait dit que le régime Kadhafi avait financé la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, une allégation démentie par son avocat français Marcel Ceccaldi.

    « Al-Mahmoudi m’a dit plusieurs fois que le régime de Kadhafi avait bien financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 », a déclaré Mabrouk Kourchid, reprenant l’essentiel des propos tenus la veille par un autre avocat tunisien, Bechir Essid.

    Me Mabrouk Kourchid, qui a assisté l’ex-dignitaire libyen auprès de la justice tunisienne, n’a pas avancé de montant, contrairement à Me Bechir Essid, qui avait mentionné une enveloppe de 50 millions d’euros pour le financement de la campagne présidentielle 2007.

    « L’ex-Premier ministre libyen est convaincu que sa détention prolongée en Tunisie était effectuée à la demande de la France et visait à taire la question du financement », a-t-il poursuivi.

    D’autres avocats tunisiens ont indiqué que l’affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le régime libyen avait été évoquée devant une cour d’appel tunisienne le 25 octobre 2011.

    « La question a été posée devant un juge à l’ex-Premier ministre libyen et sa réponse affirmative figure dans un procès-verbal judiciaire », a assuré à l’AFP l’avocat qui avait posé la question, Slim Ben Othman.

    « Al-Mahmoudi avait alors indiqué qu’une enveloppe de 50 millions d’euros a été remise par lui-même aux mains d’envoyés de Sarkozy à Genève », a déclaré Me Ben Othman.

    « Une mallette contenant de l’argent en espèces avait été remise à Genève par al-Mahmoudi accompagné d’autres ex-dirigeants libyens », a poursuivi Me Ben Othman, rapportant des propos tenus par son client devant une cour présidée par le magistrat Ezzedine Bouzrara.

    « Des documents attestant de l’opération ont été copiés et déposés dans plusieurs capitales européennes », a ajouté l’avocat affirmant que son client craignait une liquidation physique.

    Citant son client, l’avocat Mabrouk Kourchid a indiqué que « le régime de Kadhafi n’avait pas financé que la présidentielle française, deux autres pays de l’Europe de l’est et de l’ouest ont profité de ses largesses », a-t-il affirmé, sans plus de précision.

    « J’étais présent lorsque la question du financement a été posée », a indiqué à l’AFP un avocat du comité de défense, Me Mahdi Bouaoucha, assurant que les propos de al-Mahmoudi avaient été consignés dans un procès-verbal.

    Les trois avocats tunisiens ont assuré ne pas connaître l’avocat français Marcel Ceccaldi qui avait formellement démenti jeudi les affirmations de ses confrères tunisiens.

    « En ma qualité d’avocat d’al-Baghdadi al-Mahmoudi, et sur instruction de ce dernier, je démens formellement les allégations de Bechir Essid », a déclaré à l’AFP l’avocat français Marcel Ceccaldi, qui dit défendre l’ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi.

    Dans un état de santé critique, M. al-Mahmoudi avait été hospitalisé pour hémorragie interne, avait indiqué jeudi Me Kourchid.

    http://www.romandie.com/news/n/_Sarkozy_2007_des_avocats_tunisiens_de_l_ex_PM_libyen_reparlent_de_fonds_libyens84040520121710.asp

  5. Monsieur Edwy Plenel directeur de Mediapart est l’auteur d’un mémorable « loupé » : Dans Un scandale à Panama. Plenel y dévoile que, quelques années plus tôt, le régime du général Noriega (l’argent de la drogue) avaient financé le Parti socialiste français pour notamment la campagne de l’élection présidentielle française de 1988. Des lettres sont produites, à en-tête de l’Ambassade de France à Panama, datées de 19876:

    Les fameuses lettres se sont révélées être des faux très grossiers, Plenel n’ayant pas vérifié que le signataire de celles-ci n’était déjà plus en poste à l’Ambassade de France du Panama depuis belle lurette.

    ENCORE UN BON « JOURNALISTE »…et un journal non reconnu qui est en faillite: bilan 2010 : 4,4 millions d’euros de dépenses, 3 millions d’euros de recettes, alors avant les élections un bon coup de pub

  6. Parmi les amnésiques grégaires etc… , je serais curieux de savoir la part des votes par procuration .
    Pour le dire plus clairement, a t -on une idée de la proportion des votes frauduleux ?

    Une (vraie) bonne raison de voter pour l’ alternance, c’ est aussi de calmer l’ empire à la Hoover du gnome .

    si qlq a une piste ….

  7. […] Kadhafi a bien donné 50 millions d’euros à Sarkozy : dégage ! Ce contenu a été publié dans 7 d'ailleurs par Olivier Bonnet. Mettez-le en favori avec son permalien. […]

  8. […] Kadhafi a bien donné 50 millions d’euros à Sarkozy : dégage ! […]

  9. […] 3 mai 2012 exactement, il y a environ un an, où de nouvelles sources nous autorisent à publier Kadhafi a bien donné 50 millions d’euros à Sarkozy : dégage ! « Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)