Oct 142010
 

plumedepresse en grève du zèle, édition spéciale.

Bien sûr, les informations circulent, mais les grands médias hésitent encore à en faire leurs gros titres : annoncer une pénurie ne peut avoir comme effet que de l’aggraver ! En ce sens, l’UMP ne pourra pas les taxer d’ « irresponsables », dernier élément de langage en vogue chez ses perroquets. Pourtant, la démarche est déontologiquement contestable : qu’aujourd’hui, des stations essence soient déjà à sec en de nombreux lieux est une information capitale pour analyser l’évolution actuelle du rapport de force dans le conflit social sur les retraites. Et l’occulter – même s’ils ne le pourront pas bien longtemps ! – revient incontestablement à faire le jeu politique du gouvernement. Le secrétaire d’Etat aux Transports est ainsi monté au créneau, comme le rapporte Boursier.com avec ce titre éloquent : Bussereau appelle les Français à ne pas se ruer sur les pompes à essence ! [Edit : le titre a changé pour devenir Les automobilistes appelés à… mais l’url atteste de la première version] La même information – une interview sur LCI -, est présentée bien différemment par Le Parisien : Bussereau écarte le risque d’une pénurie d’essence. En réalité, il fait les deux : « On a fait le point avec (le ministre de l’Ecologie) Jean-Louis Borloo, avec le Premier ministre et les collaborateurs du président de la République : nous avons ce qu’il faut pour au moins un mois. S’il n’y a plus d’achats de précaution, on a tout ce qu’il faut pour tenir. Je dis surtout aux automobilistes : n’allez pas remplir votre réservoir, ou remplir des stocks d’essence, vous n’en avez pas besoin. » Alors, rassuré ou pas ?

Avant de répondre, lisez quand même le rappel de la situation par Le Parisien : « Dix des douze raffineries de France sont actuellement affectées par les grèves contre la réforme des retraites et huit d’entre elles, représentant plus de 70% des capacités du secteur, sont à l’arrêt ou en cours d’arrêt, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip). En plus du mouvement sur les retraites, le géant Total, qui exploite la moitié des sites hexagonaux, subit le contre-coup de la grève des terminaux pétroliers de Fos-Lavéra (Bouches-du-Rhône), qui a contraint sa raffinerie de La Mède à stopper ses activités par manque de brut dès dimanche. » Une dépêche Reuters précise la menace : « Cela se radicalise de plus en plus. La remise en cause du mouvement ne se pose même plus », a déclaré à Reuters un délégué CGT à Grandpuits (Seine-Maritime). Sept raffineries sur 12 ont commencé à arrêter leur production. Une seule raffinerie en France, celle de Port-Jérôme, en Seine-Maritime, fonctionnait encore normalement jeudi matin. Les salariés de la raffinerie LyondellBasell de Berre-L’Etang, rejoints par les salariés du port pétrolier de Marseille, bloquaient jeudi le plus grand dépôt pétrolier de la région, à Fos-sur-Mer, a-t-on appris de source syndicale. Les stocks des dépôts et des raffineries s’épuisent et les premières conséquences pour les automobilistes pourraient se faire sentir rapidement. » Mais La Dépêche reste prudente concernant la date à laquelle pourrait (ou pas) manquer l’essence : « Le risque de pénurie de carburant pourrait se profiler la semaine prochaine si le conflit contre la réforme des retraites se poursuit. Une chose est à peu près sûre : les prix vont augmenter en raison des importations. » A ce stade, nous avons déjà deux bonnes raisons de filer à la pompe faire le plein le plus vite possible : parce que le gouvernement dit qu’il ne faut pas le faire et parce que les tarifs vont grimper !

Ajoutons-en une troisième : localement, la pénurie a déjà commencé ! Nous avons recueilli des témoignages d’Auvergne, de Loire-Atlantique et d’Indre de stations-services à sec. La radio Europe 1 ajoute un élément crucial : « Selon les informations d’Europe 1, la pénurie gagne déjà la capitale, puisque la station Esso des Champs-Elysées devrait fermer sa pompe de gasoil à la mi-journée si elle n’est pas ravitaillée. Par ailleurs, selon Le Berry, plusieurs supermarchés du Cher ne proposent d’ores et déjà plus de gasoil. Au moins huit stations françaises sont en attente de livraison de gasoil, selon carbeo.com. » Dans les heures qui viennent, la pénurie va faire tâche d’huile, à n’en pas douter. Et l’auteur irresponsable de ce billet s’en félicite : puisque le gouvernement n’entend rien et maitient sa réforme antisociale, c’est lui qui prend les Français en otages ! Fera-t-il appel aux stocks pétroliers stratégiques de l’Union européenne (3 mois de réserve) ? Délogera-t-il les bloqueurs par la force ? A suivre.

Mise à jour : dans le 13 heures de France 2, pas de problème avant la semaine prochaine, voire avant un mois d’après le gouvernement. Pas un mot des stations déjà à sec.

Mise à jour 2 : « Plusieurs centaines de stations-service sont dépourvues de carburant en raison du blocage de nombreux dépôts de carburants et de la grève dans les raffineries françaises », écrit Le Parisien le 15 à midi. Plusieurs centaines ! Les plumonautes l’avaient vu venir avec 24 heures d’avance 😉

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Cet article vous a intéressé? Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  44 commentaires à “La pénurie d’essence est là… mais les médias restent discrets”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, Olivier Bonnet, daori, Jazz70, Céleste and others. Céleste said: RT @OlivierBonnet: Stations d'essence déjà à sec : pas un mot dans le 13 h de France 2 http://alturl.com/cx6iy […]

  2. Finalement puisque Bussereau invite à pas faire le plein, je cours le faire…
    Outre le présent article cet autre (http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20101014.CHA9095/essence__le_gouvernement_optimistemais_la_situation_se_.html) est assez instructif…

    On y apprend par exemple que « le délégué général (de l’union des importateurs indépendants pétroliers) Alexandre de Benoist a assuré à l’AFP que de plus en plus de stations-service étaient à sec » pourtant « il y a des stocks abondants, on ne va pas manquer de produits… » mais encore faut-il  » que nos camions puissent accéder aux dépôts ».
    Amis bloqueurs à vos postes…

  3. Je ne sais plus dans quel « grand » journal, on pouvait lire ce matin, caché entre deux scoops sur les mineurs chiliens (on est bien sûr très heureux pour eux et leur famille, mais à défaut de crash d’Airbus, il faut dire que cette nouvelle tombe plutôt à pic pour meubler les unes) que « le port pétrolier de Marseille entre dans son 18ème jour de grève ». 18ème de jour de grève ?! Rien que ça ? Et c’est seulement maintenant que la presse « traditionnelle » daigne informer les masses populaires ?

    Avez-vous entendu, ce midi, Gaudin craché ses mensonges et sa haine des syndicats sur France Sphincter ? Gaudin qu’on laisse parler pendant de longues minutes, et qui en rajoute en répondant que non, on n’en est pas encore à utiliser les forces de l’ordre pour les faire bosser, ces feignasses, mais qu’il y aura un moment où faudra bien arrêter les conneries.

    Hey, les gars et les filles des raffineries, mettez un peu de goudron de côté quand même, on se chargera d’apporter les plumes.

  4. Pénurie également dans certains coins d’Alsace

  5. Une question, comme ça : est-il indispensable de gonfler le flux RSS avec ce genre d’avis, qui n’intéresse pas en principe les abonnés à Plume de Presse, à moins qu’ils soient accros à Twitter, auquel cas ils sont déjà au courant ?

    […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, Olivier Bonnet, daori, Jazz70, Céleste and others. Céleste said: RT @OlivierBonnet: Stations d’essence déjà à sec : pas un mot dans le 13 h de France 2 http://alturl.com/cx6iy […]

    • La rentrée sociale est chaude, ok, mais tu n’es pas obligé de mettre un coup de froid 😉
      Je ne partage pas ta remarque, Paulo.
      Les informations échangées ici, avis et coups de gueule complètent la richesse des billets, et font de ce blog un lieu vivant dont on a bien besoin, à l’heure de l’individualisme exacerbé et du suivisme benêt. C’est aussi, d’une certaine manière, un moyen de « se compter ».
      Je ne doute pas un instant de l’abnégation que met Olivier à nous informer du mieux qu’il peut, mais il lui est impossible de tout voir et de tout lire, et le saint homme doit bien dormir de temps en temps.
      Alors que les médias nous mentent de plus en plus, quand ce n’est pas que par omission, c’est à nous de nous informer mutuellement. Ce qui sera un simple avis pour l’un, pourra avoir une signification importante pour l’autre.
      Enfin bon, c’est ce que je crois, du haut de mes trois pommes.

      Sinon, une question, histoire de ne pas poster un commentaire pour rien.
      Savez-vous si des caisses de grève existent pour aider celles et ceux qui ont la lourde responsabilité de maintenir le mouvement en vie ?
      J’ai trouvé ça : http://solidarites.soutiens.org/suivi-des-dons/
      Vous connaissez ? (Dire qu’une partie des virements par CB va encore engraisser les banques ! Pfff.)
      Sinon, on peut soutenir directement les travailleurs des raffineries par exemple ?

  6. La « discrétion » des médias les éloigne encore un peu plus de leur « essence » informative.
    Ils sont depuis un long moment déjà en panne sèche , trop ancrés dans et par le Pouvoir politique.
    Amitiés à toi.

  7. Les routiers durcissent le mouvement.

    La CFDT Transports annonce une intensification des blocages sur les routes de France.

    Alors que l’intersyndicale a annoncé une nouvelle journée d’action le 21 octobre, les assemblées générales se sont de nouveau réunies jeudi pour décider de la suite du mouvement contre la réforme des retraites.

    Les routiers montent au front.

    Selon les informations d’Europe 1, la fédération CFDT des Transports a appelé jeudi à une amplification des actions. Cela devrait se traduire dès demain par des blocages temporaires de rond-points, des dépôts de carburant et des plateformes d’approvisionnement des supermarchés.

    Les raffineries en première ligne.

    Au niveau des raffineries, dix des douze raffineries présentes sur le territoire français ont commencé à arrêter leur production jeudi. Seul le site de Port-Jérôme, en Seine-Maritime, fonctionne encore normalement pour l’instant. Les salariés décideront jeudi soir en assemblée générale s’ils suivent le mouvement de grève. Mais les manifestants ont d’ores et déjà prévu de bloquer la sortie du site, vendredi.

    A la SNCF.

    Le mouvement semblait en perte de vitesse à la SNCF, où la grève a été reconduite mais où la direction fait état jeudi d’un « trafic en amélioration ». La direction de la SNCF a compté jeudi 20,3% de grévistes dans l’entreprise, la CGT 31,25%, des taux en baisse d’environ 4 points au 3e jour de la grève reconductible. D’après la CGT-cheminots, l’ensemble des assemblées générales ont reconduit jeudi le mouvement pour 24 heures.

    A la RATP.

    CGT, FO et Sud ont déposé des préavis illimités. La CFDT a, elle, levé le sien mercredi. Jeudi, la direction de la RATP a recensé 6% de grévistes. D’après la CGT-RATP, quand des assemblées générales se sont tenues jeudi, elles ont voté la reconduction du mouvement, parfois sous la forme d’une à deux heures de débrayage en fin de service.

    http://www.europe1.fr/France/Les-routiers-durcissent-le-mouvement-289528/

  8. La pénurie est effectivement là ! Région de Pithiviers (nord Loiret) ce soir : plus une goutte de gasoil, j’en ai trouvé au bout de la 5ème station … des dizaines d’automobilistes sillonnent les routes pour en trouver. Impressionnant !

  9. sur I télé Bussereau vient d’annoncer le déblocage des stocks de réserve.
    Conclusion: Tous à la pompe avec des bidons supplémentaires.

  10. Heureusement qu’il y a les raffineries et les étudiants pour un peu d’action ! Car coté RATP et SNCF, ce sont tous des « mous du slip » !
    Reste à voir ce que vont faire les routiers maintenant …

  11. « Bussereau appelle les français à ne pas se ruer aux pompes … » M-D-R !!! Il en a de bonnes lui !!! Sans blagues … ce soir, tout le monde cherche à faire le plein ! Hé Dom, faut sortir un peu de chez soi de temps en temps hein, et puis au-delà du périph parisien, il y a une vie … la banlieue, la province, les travailleurs qui se lèvent tot, les gens qui ont un accent, la France quoi !

  12. Au bout de la manif le dépôt de carburant !

    Il y a, en France, 219 dépôts de carburant. Soit moins que les points de manifestation (mardi : 234). Donc, mardi prochain, le but de la manif (au lieu qu’elle se promène à vide) devrait être le dépôt le plus proche. Et une fois celui-ci atteint ne plus en bouger. On se relaye pour monter la garde. Une cinquantaine par roulement. En 3/8. On serait motivé, pour une fois…

    • Le fait que Bussereau annonce la mobilisation des stocks de réserve montre qu’ils sont désormais aux abois. Sinon, l’idée des manifs bloquant les dépôts, m’étonnerait que les bleus laissent faire…

  13. En Ardèche et en Drôme, le diesel était limité a 20€ cet après-midi, mais depuis 18h, il n’y en a plus nul part. Je trouve un peu dommage d’en arriver la sachant que le gouvernement ne pourra que difficilement revenir en arrière puisque ça fait bien longtemps qu’il ne nous écoute plus. La seule chose que l’ont va gagner est une bonne grosse pénurie d’essence (qui n’existe pas) et les prix qui vont monté en flèche. Sans compter le gros bazar que certains vont avoir pour ce déplacer car ils n »auront plus les moyens d’acheter leur diesel.

  14. Grève générale dans les raffineries.

    Depuis vendredi matin, l’ensemble des raffineries françaises est en grève.

    Ces blocages conjugués à ceux des dépôts et aux actions de la CGT portuaire sur les terminaux pétroliers de Marseille, menacent les approvisionnements des stations-service. Les transporteurs routiers et les industriels pétroliers se préparent à une éventuelle pénurie

    Le ton monte dans les raffineries et le spectre d’une pénurie d’essence se dessine plus que jamais. Vendredi matin, l’ensemble des 12 raffineries françaises s’est mis en grève.

    La police est intervenue, avec plus ou moins de force, pour permettre le déblocage de plusieurs dépôts (Toulouse, Bassens, Cournon-d’Auvergne et Fos-sur-Mer) tandis que d’autres dans le grand Ouest sont tour à tour bloqués depuis le matin.

    « On ne peut pas se permettre une pénurie d’essence, il faut penser à toutes  celles et tous ceux d’entre nous qui ont besoin de se déplacer (…), aux entreprises, aux transporteurs routiers, tout ce qui fait la vie de notre pays, d’où ces décisions » de lever les blocages, a expliqué Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux Transports.

    http://info.france2.fr/france/greve-generale-dans-les-raffineries-65353586.html

  15. La pénurie se fait effectivement sentir. la station service près de chez moi est carrément fermée et celle du leclerc n’a plus de gazole mais elle distribue encore du SP95 et SP98, pour encore combien de temps?

    • « Plusieurs centaines de stations-service sont dépourvues de carburant en raison du blocage de nombreux dépôts de carburants et de la grève dans les raffineries françaises », écrivait ce midi Le Parisien. Plusieurs centaines ! plumedepresse a juste pris de l’avance sur les médias 😉

  16. Grèves : Roissy ne dispose que de 48 heures de stocks de kérosène.

    Selon nos informations, Shell n’a plus de stocks de carburant à Roissy et Total est presque en rupture.

    Selon Air France, les stocks permettent de tirer jusqu’à dimanche après-midi.

    Pour gagner du temps, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) recommande pour les vols en provenance de l’étranger de prendre assez de carburant pour assurer leur retour.

    Les compagnies aériennes sont inquiètes. Air France en particulier.

    Selon des sources concordantes du secteur aérien ayant conversé ce vendredi avec les services de la direction générale de l’aviation civile (DGAC), « Shell n’a plus de carburant à Roissy, Total est presque en rupture de stocks, mais ENI en a encore ».

    L’oléoduc approvisionnant en carburants les aéroports de Roissy et d’Orly est en effet à l’arrêt depuis vendredi matin faute de produits pétroliers.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101014trib000562723/roissy-ne-dispose-que-de-48-heures-de-stocks-de-kerosene.html

  17. Claire Chazal, JT de TF1, ce vendredi 15 : « Tout va bien, pas de quoi s’alarmer ! ».

  18. bon ben j’ai déjà fait le plein hier, et je n’ai pas de jérican… qu’est ce que je peux faire pour aider la révolution ?

  19. Hier soir il n’y avait plus de carburant dans les stations de la moitié sud du département de la Meuse

  20. Concernant spécifiquement les carburants, le ministère de l’Ecologie a assuré que, grâce au déblocage des réserves et les importations, il n’y a aurait aucun problème jusqu’au « début du mois de novembre ».

    « Au-delà, nous trouverons des solutions en développant les importations », a-t-on souligné au ministère.

    Actuellement les importations proviennent, par camions, par barges et par bateaux, d’Italie, d’Espagne, de Belgique et d’Allemagne.

    http://www.romandie.com/ats/news/101016084335.6v90jayt.asp

  21. Plusieurs stations à sec en gasoil (Carrefour, Intermarché…) dans les Bouches du Rhône également…

  22. Les révoltent étudiantes elles aussi gagnes les villes,blocus de presque tout les lycées de agglomération Chartraine et Orléonaise.
    Des cortèges d’étudiant ont manifesté jeudi et vendredi! Les blocus sont reconduis à la semaine prochaine.

    La pénurie ce fait sentir dans la plupart des stations services d’Eure et Loir et surement de la régions centre toute entière!(des bouchons de plusieurs dizaines de mètres pour obtenir quelques goutes d’essence!)

    Et quand la pénurie va touché les artisans il ce passera quoi?
    Si le privé ce met en grève,ils vont les trouvés ou les sous?

  23. « Le gouvernement confirme qu’il n’y a pas de pénurie », a assuré Christine Lagarde, ce samedi sur RTL. « Les stocks de carburant sont de plusieurs semaines », précise la ministre de l’Economie, soulignant que seulement « 230 stations sur un total de 13.000, soit environ 2 % » était en rupture totale de carburant.

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/carburants-230-stations-en-rupture-roissy-dans-le-rouge-16-10-2010-1084339.php

    Je viens de m’apercevoir que ce chiffre de 230 stations-services en rupture de stock, C’EST DE L’INTOX !

    La France compte 100 départements, donc il n’y aurait que 2 stations-services en rupture de stock dans chaque département ? !

    Seulement 2 stations-services en rupture de stock dans chaque département ? !

    Foutaises !

    Ce chiffre est sous-estimé.

    Ce chiffre, c’est de l’intox.

  24. Je recopie un article de Bellaciao :

    Un témoignage plein d’espoir de la raffinerie de Donges.

    Je suis allé, ce soir, à Donges avec les collègues du collège Pierre Norange qui voulaient apporter l’argent qu’ils ont récolté dans la journée. Nous avons été super bien accueillis par quatre responsables de la CGT (ceux qui sont venus au lycée jeudi matin).

    Cela m’a regonflé pour la semaine prochaine. Ils sont déterminés à continuer car ils se sentent soutenus : une personne leur a envoyé une journée de salaire de Nouvelle Calédonie, des étudiants de Rennes 2 puis des étudiants de Nantes sont venus à leur rencontre…..

    Ils se sont aperçus, ce matin, quand ils avaient besoin de monde au dépôt, que plein de gens sont arrivés pour les soutenir face aux éventuels CRS.

    Quand je leur ai demandé comment, concrètement, nous pouvions les aider, la réponse a été simple : allez chercher de l’essence aux pompes !

    Ils nous ont expliqués que ce n’est pas très grave si les CRS débloquent les dépôts. De toute façon les raffineries ne fonctionnent plus. En conséquence, dans quelques jours, il n’y aura plus rien dans les cuves. C’est à nous de créer la pénurie. Plus vite les cuves seront vides plus vite le gouvernement sera au pied du mur. Dites le autour de vous…

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article108069

    C’est exactement ça : « Allez chercher de l’essence aux pompes ! »

    Allez faire le plein !

    Faites passer.

  25. On nous aurait, une fois de plus, menti ? Non, ce n’est pas possible.

  26. […] tard pour constater, alors que l’approvisionnement était déjà de moins en moins garanti, que les médias se gardaient bien de l’annoncer. Une communication qui se retourne comme un boomerang contre ceux qui la propagent […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)