Oct 272010
 

A l’image du mouvement pour les retraites, nous n’abdiquons pas : pour cloturer notre vingt-et-unième jour de grève du zèle, voici plumedepresse-Nuit.

Pour le chercheur américain Mark Weisbrot, “les Français se battent pour l’avenir de l’Europe – et ils sont un bon exemple pour les autres”.

A les entendre, les grèves et les manifestations donneraient une désastreuse image de la France. Un mouvement social ? Quelle idée, quelle ringardise ! Sont-ils idiots, tous ces gens qui ne veulent pas comprendre qu’on ne peut pas faire autrement et qu’il n’y a pas d’autre solution pour sauver nos retraites ! Qui dit ça ? En vrac, la droite, les socio-traîtres strauss-kahniens, les éditocrates des grands médias et… la cohorte de boeufs, commentateurs des sites du Figaro, du Post ou du Point, liste non limitative : il en est même parvenu jusqu’à ce blog ! Incapables de sortir de la pensée unique libérale, ils affirment par exemple que nos retraites sont payées à crédit. Et si c’étaient plutôt les exonérations de charges des entreprises et les cadeaux fiscaux qui l’étaient ? Mais non, ce genre d’idée saugrenue n’effleure pas la masse spongieuse qui leur tient lieu de cerveau. A les croire, les syndicalistes et les gauchistes, englobés dans une même détestation, feraient de la lutte des travailleurs français un ridicule anachronisme. Ils tiennent par exemple pour porte-parole un David Pujadas, le « journaliste » de France 2 n’hésitant pas à demander au responsable de la principale organisation syndicale française invitée dans son journal : « avec cette culture du blocage, ne craignez-vous pas d’être la risée de toute l’Europe ? » Un Eric Fottorino du Monde dit la même chose, en termes juste un peu plus alambiqués: « Une fois de plus, la contestation massive du projet de réforme des retraites illustre combien la France reste un pays très conservateur, arc bouté au statu quo et aux droits acquis, l’histoire servant de paravent au réel. » Mais le son de cloche est radicalement différent à la lecture de ce délectable article du Guardian britannique.

Il est signé par Mark Weisbrot, co-directeur du Centre de recherche économique et politique (CEPR) de Washington, et décoiffe dès son titre : Sarkozy devrait démissionner, dit la France. Extraits, traduits par… Le Monde* : le chercheur américain « critique l’argument selon lequel “comme l’espérance de vie augmente, il faut absolument travailler plus longtemps”. “L’âge de départ à la retraite a été déplacé pour la dernière fois en 1983. Depuis, le PIB par habitant a augmenté de 45%. L’augmentation de la durée de vie est très limitée en comparaison, estime Mark Weisbrot. L’augmentation du revenu national a été largement suffisante pour compenser les changements démographiques”. Selon lui, le refus d’augmenter l’âge de la retraite relève uniquement “d’un choix social“. “Si les Français veulent conserver le même âge de départ, il y a beaucoup de manières de financer le coût des retraites. Une d’entre elles (…) serait une taxe sur les transactions financières”, écrit le chercheur. Mark Weisbrot en profite pour vanter un système social qui permet de réduire les inégalités par rapport aux autres pays de l’OCDE et une gauche qui a encore les moyens d’organiser des protestations de masse, alors que “les autorités européennes et internationales accélèrent les régressions sociales dans les économies les plus faibles de la zone euro comme la Grèce”. De quoi conclure que “les Français se battent pour l’avenir de l’Europe – et ils sont un bon exemple pour les autres”. Sans surprise, le chercheur avoue toutefois n’avoir jamais compris comment les Français ont pu voter pour un président qui faisait campagne en vantant le modèle économique américain, qui entrait alors dans une crise profonde. Il commet par ailleurs une erreur factuelle en affirmant que Nicolas Sarkozy a “récemment abandonné l’une de ses plus impopulaires réductions d’impôt pour les riches”, alors que le bouclier fiscal, bien que critiqué par la majorité, est toujours effectif. »

Voilà les pendules efficacement remises à l’heure : ce ne sont pas les luttes des travailleurs français qui sont ridicules mais les arguments d’autorité grotesques des sarkozystes. Et le mouvement de défense de nos retraites, loin d’être « la risée du monde », est au contraire ressenti comme un espoir pour tous les peuples exploités par une oligarchie qui gouverne suivant la loi du profit de quelques privilégiés. Nous l’avons déjà fait en 1789 : au milieu des monarchies absolutistes, nous avons inventé la démocratie représentative, devenue aujourd’hui la règle en Europe et le modèle vanté dans le monde entier. Au bout du compte, la Révolution française, à l’usure, a fini par avoir la peau de la tyrannie. En 2010, une nouvelle forme d’oppression règne : celle du capitalisme financier mondialisé. Et si la France, une deuxième fois, montrait la voie pour accomplir une nouvelle nuit du 4 août – que Jean-François Copé, insupportable patron des députés UMPistes, a confessé à plusieurs reprises tant redouter, un comble quand on sait qu’il s’est agi de l’abolition des privilèges de la Noblesse ! Et si la France, disions-nous, devait à nouveau montrer la voie pour l’émancipation des peuples victimes de la dictature des marchés et de la concurrence libre et non faussée ? Nous avons notre destin entre les mains : ne lâchons rien ! Tous dans la rue jeudi et soutien total aux grévistes ! Non, le mouvement ne s’est pas « essouflé ». Tous ensemble, nous ferons reculer le Medef et ses larbins de l’UMP. Que se vayan todos ! Hasta la victoria, siempre**.

*Comme quoi tous les journalistes de ce quotidien ne partagent pas la pensée réactionnaire de leur patron !

**« Qu’ils s’en aillent tous ! », slogan du peuple argentin en lutte contre ses oligarques, « Jusqu’à la victoire, toujours », devise du révolutionnaire cubain Ernesto « Che » Guevara.

Soutenez Plume de presse Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  21 commentaires à “La risée du monde, vraiment? Non, l’espoir des peuples!”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Donjipez, Olivier Bonnet. Olivier Bonnet said: La risée du monde vraiment? Non l’espoir des peuples! http://alturl.com/mimb9 #retraites guardian et plumedepresse-Nuit : on ne lâche rien ! […]

  2. Merci Olivier. De quoi commencer mieux la journée en dépit des dénis répétés des médias (ce matin France Inter) quant à la vitalité du mouvement de protestation. Je copie ton article et fait suivre à ma mailing list de « citoyens engagés ». Bon courage et bonne journée à toi.

  3. Voilà qui motive ! Nous sommes le moteur de l’Europe, et ce moteur doit gronder ! Coupons les ponts avec le capitalisme anglo-américain des Bildeberg et Co. Ensemble, tout est possible.

  4. Bonjour à toutes et tous,

    Je viens de découvrir votre forum et me permets de vous envoyer ce lien à propos de la reprises du travail aux 3 radineries dont vous parlez.

    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-sur-le-front-2-dans-les-raffineries-59724140.html

    Bonne journée

  5. A lire ici et ailleurs les billets et les commentaires attachés, je ressens la même ferveur, la même détermination que lors des réunions contre le TCE en 2005. Un pouvoir (gouvernement, média, patronat.) arrogant qui, pour essayer de s’en sortir, n’a plus comme autres solutions que d’envoyer ses sbires matraquer la jeunesse, mentir, désinformer, est au bout du bout. Il nous faut tenir, inventer d’autres solutions pour résister encore et toujours, nous le devons à nos anciens pour tout ce qu’ils nous ont donné, mais aussi à notre jeunesse qui a besoin de nous en ce moment. Nous ne sommes peut être pas d’accord sur tout et c’est normal, mais nous sommes d’accord sur l’essentiel : un autre monde est possible. Surtout ne pas laisser le découragement s’installer, ne pas oublier que rien jamais n’est jamais définitivement écrit, que Nous sommes le véritable pouvoir.

  6. Nos voisins belges s’invitent dans nos manifestations.

    http://www.cne-gnc.be/index.php?m=151&e=2010-10-28

  7. Très pertinent et intéressant décentrage.

    A mon avis, il va y avoir bcp de monde jeudi. Les gens auraont à coeur de montrer à « l’insupportable Copé », comme tu dis Olivier, que on est là, on soutient les grêvistes et on lache pas. C’est les retraites, c’est le résident de l’Elysée qu’on veut, c’est ce pseudo-parlementarisem maintenu en coma artificiels par les socialistes-CFDT qu’on ne veut plus.
    Pour toutes ces raisons dont une seule est largement suffisante, on va pas lâcher.

    On est pas fatigué!

  8. Raffinerie de Feluy (Belgique) fermée hier en solidarité avec le mouvement français…

  9. En ce moment invasion du plateau du fou du roi, on vient de leur couper l’antenne !!!

  10. Bienvenue en Sarkozie…

    Fusils à pompe face aux lycéens, place Bellecour, Lyon.

    Le 21 octobre 2010, à Lyon, la place Bellecour s’est transformée en souricière. Tous ceux qui s’y trouvaient par hasard ou s’étaient donné rendez vous pour participer à la manifestation syndicale de l’après midi ont été retenus plusieurs heures par les forces de l’ordre qui bloquaient toutes les issues. Durant l’après midi, seules les personnes les plus âgées seront autorisées au compte goutte à franchir le dispositif, et les jeunes qui tenteront de sortir du piège seront refoulés à coup de gaz lacrymogène ou de canon à eau. Une petite escouade du GIPN, le Groupe d’Intervention de la Police Nationale, faisait partie du dispositif. Parmi ces hommes, deux étaient armés de fusils à pompe. — Non contents d’enfermer plusieurs heures les manifestants dans une place sans aucune issue, ce qui est contraire à toutes les règles du maintien de l’ordre, les autorités en charge ce jour là ont choisi d’engager le GIPN, dont la mission est de maitriser des forcenés ou des terroristes. Ces policiers n’ont aucune vocation à assurer des tâches de maintien de l’ordre, ni aucun savoir faire en la matière. Rien ne peut justifier le déploiement d’hommes équipés d’armes de guerre à proximité d’une manifestation et à fortiori lorsque les participants ont été délibérément encerclés. Rien, si ce n’est une volonté d’ « affichage », où la symbolique prend le pas sur l’exercice réel des missions de l’Etat, en une « stratégie de la tension » qui a pris le risque insensé de placer ces fonctionnaires en situation d’avoir à faire usage de leurs armes de dotation. Soyons justes. Il convient aussi d’évoquer l’hypothèse d’une incompétence crasse. Mais la chronique des évènements montre désormais à loisir que l’une n’exclut pas l’autre.

    Source (+ témoignages) ici http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3083

    • Non, c’est un entrainement au déploiement des forces spé, leur introduction au maintient de l’ordre est une composante des réponses que donnera ultérieurement ce gvt aux réactions populaires. Ceci dit vs avez raison quant à la portée symbolique, bien sur.

      A n’en pas douter, nous les aurons patrouillant dans les rues dès la fin du conflit, si abdication il y a.
      Cet exercice en tps réel aura donné l’occasion à notre chef-de-l’état-d’urgence de tester la chaine des commandements, en qlq sorte.

  11. OCCUPATION DES RADIOS ET TÉLÉVISIONS DE LA NATION

    PARASITEZ LES ONDES PARASITÉE PAR LES FORCES RÉACTIONNAIRES

    CETTE BATAILLE EST AUSSI LA BATAILLE DE L INFO !!!

  12. OCCUPATION DES RADIOS ET TÉLÉVISIONS DE LA NATION

    PARASITEZ LES ONDES PARASITÉE PAR LES FORCES RÉACTIONNAIRES

    CETTE BATAILLE EST AUSSI LA BATAILLE DE L INFO !!!

  13. eh bien vous développez là ce que je pense (et ai écrit sur mon blog) depuis plusieurs mois, peu après la crise en fait, j’ai commencé à me dire qu’il n’y avait que les Français « pour sauver le monde » (excuses pour ma grandiloquence) je m’impatientais dans divers billets, en particulier à l’occasion du 4 août par ex.
    Allons nous pouvoir allez jusqu’au bout est maintenant la grande question… évidemment que tous les peuples nous regardent avec espoir

    Je rappelle tant que j’y suis que les Economistes Atterrés ont fait un manifeste pour expliquer comment les non-mesures de réglementation de la finance vont dans le mauvais sens.

    Ils ont tout oublié de 29, ils sont tous la tête dans le guidon et c’est à nous de payer ?

  14. Relevé sur un forum anglophone (sans rapport aucun avec ce qui nous occupe, mais dans une discussion sur les grèves en France):
    « France, fighting the power since 1789 »

    Ca m’a fait chaud au coeur ^^
    Amitiés,
    joe

  15. Cela fait de plus en plus plaisir de lire notre cher Olivier Bonnet ! Et il va falloir que j’apprenne à aimer l’Anglo-Saxon, au travers de Mark Weeisbrot… Tout arrive ! Et la France qui se révolte est bien belle !

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)