Oct 042010
 

On aura décidément tout entendu ! Carla Bruni-Sarkozy, la femme qui se dit « épidermiquement de gauche » – sachant que l’épiderme est la couche superficielle de la peau – et qui a épousé le président le plus droitier que la 5e République ait connu, a prononcé, durant le publi-reportage documentaire programmé par la télévision d’Etat France 3 hier soir, plusieurs phrases d’anthologie que nous nous en voudrions de ne pas consigner sur plumedepresse, si ce blog prétend toujours témoigner jour après jour, à destination de la postérité, de ce que fut la Sarkozie sous le règne de sa Majesté des médiocres. Pénétrez-vous ainsi de la profondeur de cette introspection intime de la « première dame » : « Je ne suis pas que la cerise sur le gâteau mais j’essaie d’être une belle cerise qui fait honneur à un gâteau fantastique ». Quelle fulgurance littéraire ! Mais sur le fond, le « gâteau » dont il est question, est-ce le pouvoir, les ors de la République, la France entière, la vie, le petit homme lui-même ? Mystère. Pourtant, cette métaphore de la cerise, malgré son élévation, n’est pas le véritable point d’orgue de La voie de Carla, cet improbable exercice de propagande à-plat-ventriste de pipolisation politique. La chanteuse-mannequin-mangeuse d’hommes italienne franchit en effet toutes les bornes au moment où elle assène cette stupéfiante révélation : « Mon mari s’occupe des gens dans le besoin à travers la mise en place d’une politique que je pensais être traditionnellement entreprise par la gauche ». Sarkozy, président social, bien-sûr, dire qu’on l’avait loupé ! A ce niveau de foutage de gueule, inutile de commenter. La voie de Carla, même pratiquable juchée sur escarpins, reste décidément tout de même très escarpée. La pente de l’intelligence est en effet bien raide à dévaler pour parvenir à ce genre de raccourci concernant le président des riches. Vous aurez aisément deviné à quelle rubrique appartient cette brève 😀

La similitude est saisissante : Carla Bruni-Sarkozy ressemble de plus en plus à Michael Jackson.

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  40 commentaires à “« La voie de Carla » Bruni-Sarkozy: escarpée sur escarpins”

  1. Moi,je croyais que Sarko avait supprimé la pub sur les chaines publiques …

  2. A ce niveau, ce n’est plus simplement du foutage de gueule, c’est carrément du génie ! Salut l’artiste !

  3. La botoxée, siliconée de gauche superficielle, ça me gonfle que l’on continue à la nommer « première dame ». Si elle est première dame je suis soeur Térésa réincarnée ! Un tel reportage, au-delà de sa pauvreté consternante, est un modèle navrant de la télé-servile, y compris sous De Carolis qui n’a souffert que de son ego blessé. Il y a longtemps qu’il était aux ordres. On dit le « documentaire » commandé : par qui ? oui, oui, c’est ça, lui.

  4. Je vais, pour ma part, faire un petit mot au CSA.

    • Oula, sûr qu’il va prendre des sanctions ! 😀

      • Probablement pas, mais si les citoyens étaient plus nombreux à faire ce genre de démarche, peut-etre que la « rue » pèserait un peu plus sur la vie politique de ce pays. Bonne initiative, meme si elle est probbablement inutile. On passe toujours pour un con à faire les choses avant les autres. Ensuite, on oublie celui qui a commencé. Il n’en reste pas moins qu’il y a eu un premier.

      • Ah mais je ne moquais pas de kokominutman, j’exprimais ma défiance vis-à-vis de cette salaté de CSA !

      • Lool. Ok, je comprend mieux. là, j’aurais tendance à vous rejoindre, sur ce coup, le CSA ayant de tout temps fait preuve d’une rigueur et d’une probité exemplaire…. ouarf.

  5. Rien que de très cohérent là-dedans. L’histoire de France est pleine de Carla(s). Il faut lire un petit peu pour connaître la fin de l’histoire de ces épouses d’autocrates, mais certaines constantes s’en dégagent assez vite. Et c’est rassurant, au fond. 😉

  6. Tu exagères. Les riches ont besoin de moins d’impôts pour s’enrichir. Le président est donc à l’écoute des gens dans le besoin !
    Mauvaise langue que tu es !
    :-))

  7. La cerise sur le gateau !!!! ahahahahahahahahahahahah !!
    L’olive sur la pizza ,oui !!!
    Excellente interrogation de Violaine Dudu mais la propagande est elle de la Pub ???

  8. Pour une fois qu’on se marre en Narkozie.

    Moi ce que j’ai préféré, c’est « monmari est si raffiné…;-)))) »
    Et Woody Allen qui ne la retient pas au montage après ce moment d’anthologie comique.

    Big Mouarf

  9. « témoigner jour après jour, à destination de la postérité, de ce que fut la Sarkozie sous le règne de sa Majesté des médiocres. »

    C’est bien comme profession de foi !

    « A ce niveau de foutage de gueule, inutile de commenter. »

    Effectivement…

    Elle s’était d’ailleurs rendue coupable d’un autre grave foutage de gueule, qui témoignait de la même sorte d’absence de scrupules quant au respect de la réalité, de la même sorte de psychologie « rêveuse et décalée » pour parler poliment : lorsqu’elle s’était réclamée de Proust pour énoncer des choses déplacées sur les mendiants et ensuite se poser en âme charitable amie des nécessiteux (dans un autre publi-reportage diffusé sur TF1 cette fois). Elle avait témoigné là d’une très étonnante légèreté vis à vis d’un des fleurons de la culture française, d’ailleurs rabaissé au rang de simple faire-valoir (au-delà de la (fausse) caution du grand écrivain, Carla « MonMari » avait pu se gargariser du nom de Proust et faire ainsi la maline devant des millions de français). (1)

    Cela pouvait sembler anodin : il me semble que c’était la preuve déjà que cette fille n’est qu’une potiche publicitaire, téléguidée par les communicants élyséens (2) pour aider à la popularité de celui qui restera comme une tâche infâme d’ans l’Histoire de France du début du XXIème siècle.

    Il y a d’ailleurs cette maxime qui résume tout, créée par « Pescaloun » en décembre 2007 :

    « Chaque fois qu’on nous parle de Carla Bruni, soulignons l’objectif et la manip ! »

    (1) « A la recherche de la citation de Proust de Carla Bruni »
    http://tinyurl.com/2vcm7u9

    (2) Pierre Charon, conseiller de Nicolas Sarkozy : « Nous avons essayé de la transformer en une artiste érudit, timide et discrète. Imaginez-vous combien cela est difficile tant c’est le contraire ! »
    http://tinyurl.com/26tz9vz

    • Excellentes précisions !

    • une tâche infâme d’ans l’Histoire de France du début du XXIème siècle

      Pourquoi du début du 21e siècle ???

      La France a eu des tares à sa tete durant son histoire, mais celle-ci (de tache) dépasse largement le cadre du début du 21e siècle. Personnellement, à vue de nez, je dirais qu’il fait partie du top 10, voire du top 5 des épisodes politiques les plus calamiteux de toute l’histoire de France.

  10. Elle fait son job, elle est payée pour ça. Mais son job n’est pas « Première Dame »…

  11. […] This post was mentioned on Twitter by richardtrois, Olivier Bonnet, Alain Koenig Ortoli, Jacqueline Brossard, Dominique Poutre and others. Dominique Poutre said: « La voie de Carla » Bruni-Sarkozy : escarpée sur escarpins http://bit.ly/b1Hb8Q […]

  12. J’ai, et cela est particulièrement rare, regardé quelques passages de l’émission que mon épouse avait choisi, par défaut. Et chaque fois qu’elle voyait le « couple » présidentiel, elle ne pouvait s’empêcher de commenter par: « Mais qu’est-ce qu’ils font ensemble? ces deux là! »
    Je n’ai pu m’empêcher de lui expliquer que cette union n’est autre qu’arrangement le temps d’un mandat. Cette femme fait partie de la panoplie du « parfait président de la république française ». Courtisane accomplie et potiche de grande allure, elle sonne creux quelle que soit la corde pincée. Nous ne nous étonnerons pas, une fois « Badinguet » jeté, que cette union façadière ne se craquelle, ne se fissure pour s’effondrer aussi vite qu’elle s’est bâtie. Il semblerait d’ailleurs que chacune des parties ne se gène pas d’égratigner le contrat par quelques coups de canifs ou de reins à l’occasion.
    Cette émission fait partie de toutes ces manoeuvres ou manipulations propagandistes orchestrées par l’Elysée dans la perspective de 2012.
    Quant à la « cerise » l’inéluctable fin est au fond du bocal, anonyme parmi les autres à l’eau de vie, ou dissoute dans l’alambic d’un bouilleur « du cru ». Ca fait du bien en hiver, et celui-ci approche.

  13. Et bien, cerise du gâteau, on peut lui susurer à l’oreille le « temps des cerises », pour une femme de gauche c’est tout indiqué. En lecture, peut-être « La putain de la république » de l’excellente Deviers-Joncourt ? Et pour le dicton du jour : tant va la cruche à l’eau…
    Vivement la fin du CDD ! Mais comme un bonheur est toujours entaché d’un peu de malheur, nous aurons droit aux « mémoires »… les maisons d’éditions en bavent déjà !

  14. La ferme de Carla bruni sarkozy nouvelle marie Antoinette

    Il existe un bâtiment qui a appartenu à une jeune femme qui a joué à la fermière bien avant Marie Antoinette reine de France. A la fin du XVII siècle, à quelque distance du château de Versailles en allant vers Saint-Cyr s’élève un bâtiment d’habitation donnant sur sept cours, une ferme, une ménagerie. Dans les cours, on admire des tourterelles, des pélicans, des hérons, des grues, des autruches, des cygnes ; dans la ménagerie, un phoque, des lions, des tigres ; à la ferme, on élève tous les animaux devant servir pour les repas du roi louis XIV. Sur ces lieux règne Marie-Adélaïde de Savoie, duchesse de Bourgogne épouse d’un des petits fils du roi. Avant Marie Antoinette dans son hameau de Trianon, la jeune duchesse joue à la fermière, aimant traire les vaches, baratter le lait, veiller aux fourrages et organiser des fêtes champêtres et des bals.
    Marie-Adélaïde disparue, Louis XIV pense plus à sa mort qu’au devenir de la ferme, Louis XV s’en préoccupe peu mais elle est entretenue et sous Louis XVI, c’est une des promenades préférées des parisiens.
    Après la révolution, l’ensemble tombé en ruines est restauré sous le nom de « la lanterne… »
    Elle sera occupée par le maréchal de Mouchy, gouverneur de Versailles, puis par Gordon Bennett, le patron de New York Herald et par l’ambassadeur des États-Unis. Depuis une décision du général de Gaulle en 1959, c’était une résidence réservée au premier ministre. Depuis 2007, il en est autrement…
    De son nom, plusieurs explications ont été données. Une allusion aux trente six fenêtres qui éclairent le pavillon ; le souvenir d’une qui est fixée à l’entrée de la ménagerie ; une référence au Ah ! Ça ira révolutionnaire. Laquelle est à retenir ?
    Et si les français mécontents s’apprêtaient à choisir la deuxième ?

  15. Sarkozy aurait-il des pouvoirs paranormaux, par exemple celui de transformer en « larves lobotomisées à la sauce béni oui-oui » tous ceux qui le fréquentent ?
    Je n’ai jamais vu un homme politique qui faisait autant ramper tout le monde, que ce soit ses collaborateurs, son entourage, certains organes de presse.

    C’est dommage pour Carla, si jeune, si favorisée par la nature mais déjà atteinte de sénilité précoce …

    Décidément, « la France du haut » est atteinte d’un torticolis tel que de son balcon elle ne voit plus du tout celle du bas .

    Carla se transforme en Voltaire au féminin alors que c’est un Rousseau qu’il nous faut !

    Merci Olivier, dommage que je ne bois pas d’alcool j’aurais pris une bonne cuite pour oublier les énormités de Carla .

  16. on avait eu Christine Deviers-Joncour, la putain de la république .

    aujourd’hui nous avons la cerise sur le gâteau.

    pauvre république !!!!

  17. Elle va bientôt rejoindre le troupeau de loosers que sont les Faudel, Enrico Mathias, Bigard, Clavier, Doc Gynéco, Mireille Mathieu, Gilbert Montagné, etc…Qui ont commis la lourde erreur de soutenir « Pinocchio », et qui sombrent inexorablement dans l’oubli. Je ne sais plus quel nom avait donné Didier Porte à cette « malédiction »…

  18. C’est l’époque de l’éloge de Carla, dirait on. Les mags en sont plein.
    On n’oublie pas, invariablement chaque fois dans une biographie autorisée ou non, de signaler que c’est une croqueuse d’hommes.Et donc de révéler les fantasmes érotiques du Tsar.
    Après avoir survolé qq lignes de ces « publi-reportages » (absolument assommants), j’ai , évidemment, soigneusement zappé cette « merde » Fr3, j’en ai assez. Je préfère, et de loin, suivre la saga de la « famille » de la vieille aux sous, farcie (Bettencourt et ses états de faiblesse profitables aux malfrats du haut de l’Etat). C’est bcp plus « poignant ».

  19. […] more here: « La voie de Carla » Bruni-Sarkozy : escarpée sur escarpins … October 4, 2010   //   celebs   //   No Comments […]

  20. Pourquoi insulter Michaël Jackson ?

  21. Cette semaine j’ai eu l’impression de voir deux fois le même programme à la télé: « Palais royal », ou comment moquer avec brio le ridicule des princesses à l’image surfaite et commandée sur mesure, et « la voie de Carla » triste tableau de l’auto-suffisance et du mensonge…

    « Si il n’y avait pas eu l’amour pour « monmari » l’idée de cette vie ne m’aurait pas traversé l’esprit une seconde.. »

    Non, c’est sur! Ce n’est pas une opportunité pour l’ex mannequin botoxée d’essayer d’exister encore un peu à la sortie des défilés.. La vision surement pour elle d’accèder au rang des « Jacky Kennedy » et autre « Grace kelly »..
    Mais la supercherie est bien trop criante, on tourne au ridicule et on sa rapproche plutôt d’une marionnettes des Guignols.

  22. si c etait une televison d etat on dirait un peu moins de mal de mr sarkozy et son epouse

  23. […] Olivier Bonnet – quel courage ! – s’est décarcassé pour nous. Il en faut – du courage et de la constance – pour se laisser aller à écouter, […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)