Oct 312011
 

« On a envie de coller un 0/20 à l’énarque Laurent Wauquiez, tant sa méconnaissance du fonctionnement des HLM est surprenante, s’exaspère à juste titre Libération. Mercredi, le ministre chargé de l’Enseignement supérieur est parvenu à susciter un nouveau buzz autour de sa personne, en affirmant qu’il faut «réserver une partie des HLM à ceux qui travaillent». Surprenante déclaration de la part d’un ministre, ex-parlementaire et maire d’une ville moyenne – le Puy-en-Velay -, qui normalement ne devrait rien ignorer des rouages relatifs aux attributions de HLM. a pourtant expliqué Laurent Wauquiez lors d’une conférence de presse à l’Assemblée, entouré de députés de la Droite sociale, dont il est le chef de file. La réalité est tout autre. On compte en France 4,2 millions de HLM, occupés dans leur majorité par des salariés d’entreprises privées, publiques ou des fonctionnaires d’Etat, hospitaliers ou territoriaux. Selon, l’USH (l’Union sociale de l’habitat qui regroupe les organismes de HLM), 58% des chefs famille parmi les occupants de logements sociaux sont en activité, 17% sont au chômage ou bénéficient d’allocations (RSA, allocation aux adultes handicapés…) (…). «A mon avis, Laurent Wauquiez n’ignore rien de tout cela. Il sait que les HLM logent une large majorité de gens qui travaillent dans les secteurs privés ou publics», analyse Jean-Yves Mano, adjoint (PS) au maire de Paris, en charge du logement. «Mais les délais d’attente sont très longs parce qu’on croule sous des demandes émanant de tout le monde. La cherté des loyers du privé pousse de plus en plus de gens à demander un HLM, analyse encore Jean-Yves Mano. Avec son air de premier de la classe, M. Wauquiez monte les Français les uns contre les autres, en opposant les salariés aux chômeurs, ou les couches moyennes au plus précaires.» Au mois de mai dernier déjà, ce nuisible s’était distingué en utilisant la même technique : opposer bénéficiaires du RSA aux smicards, non sans un gros mensonge à la clef. Dire qu’il a osé nommer son courant UMPiste Droite sociale ! Entre elle et la Droite populaire des frontistes du parti présidentiel, on se demande laquelle est la pire imposture. En attendant, pour en revenir au minable cas Wauquiez, la technique semble rodée : faire semblant de faire une proposition, en réalité absurde et parfaitement inappliquable, mais qui flatte l’électeur poujadiste. Qu’il aille donc au diable, et tous ces antisociaux de l’UMP avec lui ! Le chef de cette clique en tête, naturellement…

Partagez cet article

  12 commentaires à “Laurent Wauquiez, minable petite frappe antisociale”

  1. N’oublions pas de relier cette haine des chômeurs au principal exploit de M. Wauquiez: il est le recordman, en tant que ministre du travail de la destruction des emplois en France depuis 1945!.
    413000 emplois détruits rien qu’en 2009, plus fort que les bombardements et la guerre en 45!
    Ce n’était pas un mince exploit dans un pays déjà miné par le chômage: Wauquiez la petite frappe l’a fait.

    Il rentre maintenant dans la deuxième phase de son plan: après avoir créé des chômeurs en masse il veut les mettre à la rue. Et après, quoi? Les camps?

    Le fond du problème est que la petite frappe Wauquiez trouve que beaucoup d’habitants sont en trop dans ce pays, il veut une solution finale.
    Cette même petite frappe Wauquiez qui a utilisé sa fonction de ministre pour aller à Londres faire financer le parti politique à son nom et dont il est le seul membre par des généreux donateurs. Il pourrait pas rester à Londres, Wauquiez?
    Il n’y a pas de raison que nous soyons les seuls à profiter de ce fléau.

  2. Sans doute qu’il a démultiplié des éléments de langage venus de plus « haut ».
    Les chiffres du chômage sont catastrophiques pour l’UMP, sans parler de ceux du sur-endettement…
    Il faut ajouter peut-être une dose de cette maladie propre aux élites inquiètes, la prolophobie, signalée par un connaisseur en la matière, le conseiller Buisson.

  3. Quoi ? Le taux de chômage augmente ? Vous plaisantez. Si c’était le cas ,Pernaut et Calvi auraient demandé des explications à Sarkozy : http://www.politis.fr/Sarkozy-Pernaut-et-Calvi-une,15798.html. La Droite fait régner la peur, comme d’habitude : si tu as du boulot, tu dois avoir peur de le perdre et ainsi accepter les « réformes nécessaires » pour ne pas dire les suppressions d’acquis sociaux chèrement acquis et si t’es au chômage, tu dois avoir la trouille de devenir SDF…

  4. Et si tout cela n’était destiné qu’à faire un rideau de fumée destiné à cacher les vraies saloperies que ce gouvernement est en train de mettre au point avec ses complices de la BCE, de la commission européenne, du G20 etc… etc… ?

  5. Pour sa défense, Laurent Wauquiez ne peut pas pistonner tous les chômeurs : http://www.rue89.com/2009/02/06/contre-le-chomage-wauquiez-tente-meme-le-piston

  6. Ce ne sont pas les diplômes (simples bouts de papiers) qui font la compétence, encore moins l’honnêteté intellectuelle ou la culture, voire l’intelligence.
    Rappelez vous, Bruno Mégret, facho convaincu et polytechnicien!
    ENA: une belle fabrique de couillons.

  7. […] Laurent Wauquiez, minable petite frappe antisociale […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)