Avr 302011
 

Amusant, n’est-ce pas, la couverture médiatique actuelle d’événements dont on se fiche comme d’une guigne. A propos du « mariage du siècle » de mes fesses, invoquons le talentueux trait du dessinateur satirique Large, qui publie sur son blog le dessin ci-dessous.

Et maintenant, la béatification du feu pape Jean-Paul II… Fillon, Juppé et Guéant assisteront tous trois à la messe ! Et des centaines de milliers de personnes sont attendues à Rome. Un million dans la rue hier chez les Anglais… Tout ça nous laisse un brin désabusé.

Pendant ce temps-là, on ne parle plus guère du nucléaire. Zélium, si. Le N° 3 est dans les kiosques et il serait dommage de passer à côté.

Nous avons eu la chance d’y participer en interviewant Stéphane Lhomme, ancien de Sortir du nucléaire et fondateur de l’Observatoire du nucléaire, qui accuse : « EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté. (…) EDF a redéfini à sa manière des zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certaines données qui auraient amené à renforcer des centrales. » Et on ne nous en dit rien (si, dans Zélium !) ? Ah oui, L’Express aussi : « Renforcement des bâtiments, modifications de matériels, requalifications, fin 2002 EDF estimait la facture à 1,9 milliards d’euros. Une enveloppe dont l’électricien juge le coût « prohibitif », qualifiant sa mise en oeuvre d’ « impasse » et certains travaux « non réalisables ». Masqués derrière des considérations techniques, ils ne seront pas réalisés. »

Voyez comme c’est désopilant : « Soixante pour cent des communes françaises, contre 14% précédemment, seront situées en zone sismique à compter du 1er mai, annonce hier 20 minutes. Plus de 21 000 communes, contre un peu plus de 5 000 par le passé, sont concernées par ce classement révisé (…). De nouvelles zones où un risque de tremblement de terre est avéré ont été définies dans le Nord et le Grand Ouest. Dans des régions déjà réputées sismiques comme les Pyrénées, les Alpes, la Provence ou l’Alsace, des modifications de niveau et des extensions de zone ont été décidées. Les 60% de communes concernées sont classées sur une échelle des risques allant de «faible» (niveau 2) à «fort» (niveau 5). » Mais voilà qui rend l’alerte de l’Observatoire du nucléaire d’une actualité explosive, avec et sans jeu de mot ! On pense par exemple à la centrale de Fessenheim, la plus vieille du parc français, construite en 1977 et située en… Alsace, région justement citée parmi celles où l’évaluation du risque sismique a été relevée. Une manifestation s’y déroulait lundi. Même l’escrologiste Nicolas Hulot y était, c’est dire s’il est urgent de la fermer, cette pétaudière ! Il faut le savoir, quoiqu’en disent les experts, une catastrophe nucléaire est donc loin d’être impossible en France. Mais ce sujet, typiquement, a une fâcheuse tendance à tomber dans « les trous noirs de l’info© ». William a épousé Kate, isn’t it more important (*) ?

(* N’est-ce pas plus important ?)

Partagez cet article

  5 commentaires à “Le mariage princier, le pape et le nucléaire : l’info qu’il vous faut (sic)”

  1. Sarkozy, qui revendique incessamment l’héritage chrétien de la France, aurait écrit à BXVI que les français admirent JPII dont on va tantôt glisser les cendres sous un autre tapis. Si cette information était avérée, je demanderais à L’Élysée de bien vouloir retirer mon nom de la liste des adorateurs du béat.

  2. ZELIUM et l’ EXPRESS sonnent l’alarme! Et ils ont bien raison… Ruez-vous donc sur le N°3 de ZELIUM, il en vaut vraiment la peine!!!

  3. Dans la même veine, LBJS a fait une heure sur le démantelement de la centrale de Brennilis. Le coût a été multiplié déjà par 5 et c’est pas fini. S’il y a une chose à comprendre enfin sur le nucléaire, c’est que :
    1 dès qu’on bascule dans l’accident grave, c’est incontrôlable et les conséquences nuisent des dizaines d’années.
    2 les sommes consacrées à cette technologie sont astronomiques. Le dixème de celle-ci placées dans un pool de recherche public sur les énergies alternatives aurait permis de nous donner dés aujourd’hui une énergie pas chère et pas polluante. Ne serait-ce qu’en améliorant l’existant, depuis les éoliennes, jusqu’aux productions abandonnées comme le moteur à eau, ou les moteurs à énergie éternelle sur le modèle Tesla, etc.

    Pas comme les accidents de voiture, pour répondre à l’âne à roulettes qui trouve toujours un éditeur de baril de lessive pour publier ses conneries.

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2170

    Allez, un petit coup de Zelium et on frôle les nuages !…

  4. Un pôle de recherche publique sur les énergies alternatives ? J’ai un peu du mal à imaginer le type d’énergie alternative non polluante pourrait remplacer le nucléaire : la science permet de faire beaucoup, les centres de recherche publique sont performants, mais il n’y a pas de la magie, éolien, solaire ou marémoteur ne sont pour l’instant, pas réellement rentable compte tenu de l’énergie nécessaire soit à la production ( solaire ) soit à l’entretien ( éolien et marémoteur )
    actuellement, la seule solution serait de diminuer la consommation… ( là il y a matière à améliorations ).

  5. En plus des risques sismiques, tempêtes, tsunamis, erreurs de manipulation et autres avions qui tombent, ne faudrait-il pas ajouter à cette longue liste les risques en cas d’une éruption solaire comme celle de 1859 ? A l’époque, tout un tas de circuits électriques ont brûlé, notamment les lignes télégraphiques. Il y en a eu une autre en 1989, bien plus faible, mais qui a quand même plongé le Québec dans le noir.
    Mais bon, on va encore nous répondre que tout a été prévu…

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)