Juil 072017
 

La parole est forte et émane de la présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, Christine Lazerges. Dans un entretien accordé à Mediapart, à lire ici, où elle « fustige le texte du gouvernement visant à inscrire dans le droit commun certaines mesures de l’état d’urgence », elle ajoute même – parfaite Phrase du jour, qu’un éventuel dictateur « n’aurait absolument rien à ajouter à ce texte ».

Partagez cet article

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)