Déc 062010
 

La générosité publique pour financer… les futurs profits des laboratoires privés !

Le 5 décembre 2008, nous mettions en ligne un article au titre volontairement coup-de-poing, La grande escroquerie du Téléthon, qui avait déchaîné les passions : 148 commentaires pour 11838 visites. Nous nous étions alors basé sur plusieurs écrits du professeur Jacques Testart. Deux ans plus tard, puisque Téléthon toujours il y a, remettons le couvert.

« Le téléthon s’est achevé hier soir sur des promesses de don en baisse pour la 4ème année consécutive* », écrit le Webzine messin Le Graoully déchaîné. (…) En 4 ans , les dons ont baissés de près de 20% ; l’an dernier, c’est Pierre Bergé qui avait été accusé d’être responsable de la chute des promesses de dons. Et l’an prochain ? Toute noble est la cause, on peut se demander pourquoi cette générosité sélective du groupe France télévisions ; ouvrir 30 heures durant son antenne pour cette vaste opération, coûteuse de surcroît, n’est-ce pas faire de la solidarité sélective ? Rappelons que le Téléthon français est la plus grande opération de collecte populaire au monde et recueille à lui seul 3% des dons annuels des Français toutes causes confondues. Alors bien sûr, apitoyés par les enfants qu’on montre chaque année à longueur de Téléthon et qui, il faut bien l’avouer, sont autrement plus attachants qu’un vieux pédé sidéen, vous allez me rétorquer qu’il faut être solidaire de cette cause qui peut tous nous toucher. Oui ; comme peut tous nous toucher la pauvreté ; on peut tous un jour se retrouver faisant la queue devant un bus des Restos du coeur. Mais à qui revient la charge de ne pas laisser crever les pauvres ou de tenter de soigner les myopathies ? La somme récoltée hier soir par le Téléthon, c’est 40% de ce que l’état va rembourser au seul Bernard tapie ; c’est à peine 3 fois le chèque fait par les impôts à Bettencourt pour son bouclier fiscal. Et l’Etat n’aurait donc pas les moyens de financer la recherche sans qu’on passe par le culpabilisant Téléthon ? »

Le Syndicat national des travailleurs de la recherche scientifique (SNTRSCGT) attaque lui sous l’angle thérapeutique : « Depuis 24 ans par le biais du service public de la télévision, le Téléthon nous fait miroiter que les dons vont faire progresser la recherche et aider aux traitements des maladies génétiques. Force est de constater que les résultats ne sont pas du tout au niveau des promesses réitérées chaque année. Et pour cause, l’AFM [Association française contre les myopathies, NdA] prétend lutter contre toutes les maladies génétiques rares en privilégiant les pathologies de l’enfant, plus médiatisables. (…) Les discours enthousiastes sur les perspectives de la thérapie génique et cellulaire présentées comme des messages publicitaires destinés à inciter aux dons reposent sur une vision réductrice de la démarche scientifique. Pour développer ces thérapies, il est fondamental de continuer à explorer l’ensemble des mécanismes de régulation des cellules normales et pathologiques. Or, la recherche pour le traitement des maladies génétiques ne peut-être que freinée par la politique scientifique actuelle de créneaux de plus en plus étroits déterminés uniquement par les stratégies des industriels. Les robinets de l’innovation sont quelque peu taris du coté des industriels de la pharmacie du fait de la réduction des champs de recherche publique menée par tous les gouvernements depuis de nombreuses années. La manne financière du Téléthon focalisé sur quelques créneaux sans développement du front des connaissances a contribué à amplifier cette réduction des champs disciplinaires, obérant les possibilités d’aboutir à des traitements. Ce n’est pas la réduction de 15% des crédits de paiement alloués aux laboratoires par l’Inserm et le CNRS pour 2011 qui va améliorer les choses. »

Puisque l’angle économique est abordé, convoquons enfin Christian Jacquiau, commissaire aux comptes, expert comptable et essayiste, qui en passe par ce prisme pour aboutir à un réquisitoire politique : « Magnifique exhibition de générosité qui force l’admiration chaque année, tant les sommes récoltées sont astronomiques, alors que des pans entiers de la recherche sont par ailleurs complètement sinistrés. C’est que depuis sa création (1987), le Téléthon français a rapporté plus de 1,6 milliards d’euros ! Une manne exceptionnelle sur laquelle plus de 119 millions d’euros ont été consacrés à ses frais de gestion et près de 175 millions… aux seuls frais de collecte des dons. Respectivement 7,3 % et 10,7% des dons recueillis, selon les chiffres communiqués par l’Association française contre les myopathies (AFM). Des chiffres qui donnent le vertige… Mais qui ne doivent pas faire oublier l’envers du décor de cette joyeuse et gigantesque kermesse surmédiatisée. Car derrière cette très belle démonstration de la puissance télévisuelle se cache une bien curieuse réalité. Beaucoup moins glorieuse celle là… Le désengagement de l’État de ses fonctions essentielles : la santé, la recherche et l’éducation, notamment. Avec en toile de fond une formidable illustration du fameux théorème libéral : mutualisation des dépenses/privatisation des profits. Étrange modèle que celui qui consiste à faire appel à la générosité publique pour financer les travaux de chercheurs privés – au seul bénéfice d’une cause, certes noble mais strictement ciblée. Chercheurs qui s’empresseront, dès que leurs travaux auront abouti, de déposer des brevets qui assureront non seulement leurs fortunes personnelles mais qui permettront aussi à des laboratoires – privés eux aussi – de s’enrichir sur la commercialisation de nouveaux médicaments qu’ils vendront alors au prix fort à ce qu’il restera d’une Sécurité sociale exsangue, n’assumant déjà plus son rôle de protection mutualisée des plus faibles. Car enfin… Si l’État et ceux qui se déchirent pour alterner à le représenter prenaient et assumaient véritablement leurs responsabilités, ne veilleraient-ils pas à assurer un financement approprié de la recherche publique ? Cela aurait pour effet immédiat de réduire les coûts de santé, la sécurité sociale n’ayant plus à assurer le service de substantiels bénéfices aux laboratoires privés, comme elle est contrainte de le faire aujourd’hui. (…) Ce modèle d’appropriation de l’argent public par le privé – prélevé autoritairement où grâce aux moyens sophistiqués de la séduction médiatique – n’est pas nouveau.  Et pas davantage limité à la santé. Il y a longtemps déjà qu’en application du fameux AGCS, il a été appliqué pour la première fois aux concessions d’autoroutes, de parkings publics et de bien d’autres… Ici comme ailleurs, les usagers ont été, dans un premier temps, soumis à de substantiels droits de péage destinés à financer les travaux initiaux de réalisation. Avant que ces ouvrages n’entrent discrètement dans le patrimoine de sociétés concessionnaires privées qui n’avaient plus alors qu’à engranger les substantiels bénéfices tirés d’un patrimoine… appartenant en réalité aux usagers et à la collectivité des citoyens, mais détourné par les politiques au profit de structures privées, habilement constituées à cet effet. Comble d’ironie, et l’altruisme médiatisé ayant ses limites, les généreux donateurs du Téléthon bénéficient d’une réduction d’impôts de 66% du montant des dons qu’ils promettent à l’AFM. «Après réduction d’impôts, votre don de 100 € ne vous revient qu’à 34 €», explique l’AFM sur son site. Mais ce qu’économise le donateur, c’est l’État qui le paiera. Ainsi pour la seule année 2009, c’est un peu plus de 62 millions d’euros qui sont passés – ni vus, ni connus – du budget de l’État (via les déductions fiscales accordées aux donateurs) à la recherche privée… via le Téléthon. Sans engagement et sans contrepartie. Emblématique, non seulement d’une certaine idée de la recherche publique mais bien au-delà, du rôle de l’État dans la société, le Téléthon serait-il devenu un moyen efficace de nous faire admettre – en chansons, avec flonflons et serpentins – le détricotage méticuleux et systématique des acquis sociaux issus du Conseil national de la Résistance que les politiques ont de plus en plus de mal à nous faire accepter ? »

*88 millions d’euros de promesses de dons aujourd’hui lundi.

Mise à jour 2011 : lisez le billet d’Handicapé-méchant, qui critique vivement cet article (entre autres) et défend le Téléthon.

 

Partagez cet article

  33 commentaires à “Le scandale du Téléthon”

  1. Un mot, : merci.
    Que j’aime ce que je lis, t’as pas idée.
    🙂
    Sans rapport mais un peu quand même, sachant que demain c’est le bankrun sinon le big crunch financier, je te préviens un, que moi c’est le 8 et pas avant que j’ai du fric et que deux, je vais exécuter ma promesse de dons à la fin de la semaine.
    Alors si tout le système financier s’est cassé la figure entretemps, je décline toute responsabilité hein ! faudra que tu attendes que j’aille taxer Cantona ( je prends mes précautions, je ne voudrais pas que tu me prennes pour une lâcheuse … )
    :-)))

  2. Excellent travail. Bravo Olivier! En effet, le téléthon est une énorme arnaque. Et, comme toujours pour les appels de dons, ce sont majoritairement les plus modestes qui mettent la main à la poche.
    Ces gens modestes qu’on est en train de dépouiller de multiples façons. D’où, sans doute, la baisse des promesses de dons.

  3. […] This post was mentioned on Twitter by Désenfumage and Louise de Lannoy, Denis Fruneau. Denis Fruneau said: #actus Le scandale du Téléthon (Plume de presse) http://goo.gl/fb/W5MIr […]

  4. Bravo pour ce billet. Rien à rajouter.

  5. J’ai donné, comme chaque année, me laissant entortiller par tous ceux qui me harcelaient en me faisant que c’était pour la meilleure des causes!!! Je ne le ferai, promis, plus jamais…

  6. J’ai toujours été choquée par la conduite d’ayatollah de l’association qui dès le début : 1) a érigé en principe l’exhibition des enfants malades (il y a une limite entre avoir un regard digne sur les handicapés et les utiliser pour attendrir les potentiels donateurs). 2) Utilisé les bobos médiatiques qui soignent leur image de marque de « charitables » (Nagui en particulier indécent jusqu’au ridicule). 3) Se cramponne à la gestion unique de l’appel aux dons et font des simagrées de redistribution.
    Le fondateur est pressenti pour présider la HALDE paraît-il…

  7. N’hésitez pas à passer sur le site du Graoully déchainé ; nous serions heureux de partager avec vous notre vision de l’actualité.

    http://WWW.LE.GRAOULLY.DECHAINE.FREE.FR

  8. Certes mais on remplace le Téléthon par quoi? Nous ne sommes pas foutus de nous mobiliser contre le National Sarkozism et ce libéralisme fou, y intégrant les lobbies de la pharmaceutique, alors doit on pour autant laisser crever ou souffrir ces malades génétiques rares?

    Certainement pas. L’enrichissement personnel des labos et des chercheurs (on aimerait bien voir ces exceptions d’ailleurs, un chercheur riche faut nous le trouver!) est un dommage collatéral, un mal nécessaire.

    Évidement l’idéal est un retour aux préconisations du CNR, mais d’ici là il faut bien agir:!

  9. merci de parler de ça pour le désacraliser. Comme je me sentais culpabilisée de n’avoir pas envie de donner quoi que ce soit. Ca me fait horreur cet étalage de malheurs en tous genres. Finalement je me dis que les SDF ils sont pas beaux non plus… et les rmistes ils sont beaux eux… et les chômeurs longues durées ils sont quoi eux ? sans parler des retraités sans plus aucun espoir sinon mourir, rebuts de la société… à qui la sécu remboursent plus les médocs dont ils sont besoin et pas que pour la complaisance, mais les anti-mal aux articulations qui font des trous dans l’estomac ou l’intestin c’est juste pour le « bien-être » pourquoi les rembourser ? (et ils ont pas de mutuels, eux)

  10. […] Telethon. Et moi aussi dans les commentaires je dis la même chose et j’améliore même. Chez Olivier Bonnet j’ai du écrire : merci de parler de ça pour le désacraliser. Comme je me sentais […]

  11. Ah, ben, me voilà rassuré de jamais avoir pensé à regarder / donner pour ce télé-thon ( bizarre, j’aurais mis ça en un mot, le correcteur d’orthographe doit pas connaître lui non plus ), c’est un « truc » dont on entends souvent parler ( que je me suis toujours bien garder de regarder, donc je peux pas réellement juger de la qualité télévisuelle d’un tel évènement, même si je suis convaincu de l’absence d’intérêt de ce genre de programme )

    • Effectivement c’est ennuyeux à regarder, mais si je puis me permettre, le problème n’est pas vraiment là : on a un nouveau désengagement de l’Etat en faveur du duo charité/secteur privé, et l’on est censé être obligé de marcher dans la combine et cracher au bassinet pour ces pauvres enfants malades qui se retrouvent otages involontaires de la chose.

  12. Est-il utile que je réagisse à ce texte. Je ne suis pas concerné. Je suis un ancien de Médecine qui a quitté Médecine pour faire Philosophie et pour me consacrer à l’homéopathie. C’était un décrochage de tout l’esprit médical que j’avais vu de trop près autant dans sa nature que dans l’esprit prédateur qu’avaient tous mes collègues.
    Aujourd’hui, je confectionne tous mes remèdes, je les monte moi-même en dilution (Cela représente du travail !) et je me soigne sans jamais avoir besoin de quiconque.
    Ce n’est pas quelque chose d’exceptionnel, connaître la matière médicale et consulter le répertoire de Kent ou de Broussaillan, ce pourrait être à la portée de tout le monde si l’Education Nationale dans laquelle je me suis fait piétiner comme enseignant et comme éducateur, osait abandonner de servir le système des élites par la formation à la compétitivité mais surtout : par le musellement sur tout ce qui pourrait être médical, réservant cela à une CASTE, celle qui a remplacé dans notre système… l’ancien Clergé.
    Evidemment, tous les commentateurs d’ici, vont crier au Placebo… (Au minimum !) Je n’aurai rien à répondre à des paroles de Zombies. Moi, ca fait 50 ans que j’ai tout vérifié en homéopathie et je sais avec pertinence et expérimentation que tout peut être soigné avec elle si elle est accompagnée de la médecine des points de la célèbre tradition chinoise.

    Si tous les gens faisaient cette démarche, autant vous dire que ce serait la grande libération plus que la grande révolution et plus personne ne se laisserait mener comme on le fait par tous nos bandits de Banquiers et de Politiciens ! On cesserait d’accepter d’être menés…, même par nos pourris de politiciens.

    Donc, je publie ce commentaire pour poser un peu de relativisme sur le fond de cette médecine que sert ce fameux « Télétonitruand ». Mais j’admettrais qu’Olivier juge inconvenant cette intervention et la jette au panier.

  13. […] Telethon. Et moi aussi dans les commentaires je dis la même chose et j’améliore même. Chez Olivier Bonnet j’ai du écrire : merci de parler de ça pour le désacraliser. Comme je me sentais […]

  14. Je trouve que pour un journaliste qui se veut honnête, vous communiquez fort mal sur le TELETHON et l’A.F.M. (Association Française contre les Myopathies) que vous ne connaissez visiblement pas. En effet votre analyse est erronnée et vos affirmations fausses. Je pourrais vous éclairer en la matière, travaillant au sein de cette association, mais l’espace qui m’est reservé étant insuffisant, je me propose de le faire dans une lettre que je pourrais vous adresser….si cela vous intéresse vraiment. Merci alors de m’indiquer une adresse où je pourrais vous adresser ma prose. Sachez que l’AFM TELETHON fait l’objet de très nombreux contrôles de toutes sortes, la réussite suscite toujours des jalousies et des envieux, et qu’elle publie ses comptes annuels régulièrement. De plus l’AFM TELETHON a fait l’objet d’une enquête serieuse par le mensuel CAPITAL ce mois-ci et qu’il en ressort deux choses :
    1) L’AFM TELETHON est une Association transparente dans ces comptes et sa gestion est rigoureuse.
    2) L’AFM TELETHON est une Association digne de confiance et dont la collecte va en priorité vers les malades et la recherche ….et en aucun cas vers les laboratoires privés.

    • Envoyez-moi plutôt ça par mail, pour éviter de ressaisir le texte si je veux en publier des extraits : olivierbonnet @ plumedepresse.net (sans les espaces). Nulle part n’est écrit dans l’article que l’AFM n’est pas transparente : c’est bien grâce à ça justement qu’on peut pointer l’importance de son budget de fonctionnement et de celui de la publicité du Téléthon, qui ne vont donc pas versés directement aux malades et à la recherche. Que le reste y aille, heureusement ! Mais quid du problème public/privé ? C’est bien là-dessus que porte l’essentiel de la critique : ce n’est pas la charité des Français qui doit financer la recherche, dont des personnes (les chercheurs) et des sociétés (les labos) privés bénéficient ensuite. Mais je suis tout prêt à rectifier d’éventuelles erreurs.

      • Bonjour !
        7,3 % et 10,7% pour les frais de gestion et pour les frais de collecte, c’est vraiment peu et à mettre à l’actif de l’AFM. Il faut signer illico si quelqu’un exige que toutes les assoces (appels aux dons, ou non !) aient ce même taux…
        A l’actif en plus de le transparence des comptes.
        Brusset a raison, ce n’est pas ce qui transparaît à la lecture de l’article, surtout à cause de son titre.

        Autre chose :
        L’Etat ne paye pas autant indirectement qu’indiqué dans l’article (mais bcp trop de toute façon !) puisque ce sont les pauvres donc non imposables qui donnent le plus !

        Pour ce qui est de l’utilisation, ben je fais confiance à la CGT 😉

        • « Une manne exceptionnelle sur laquelle plus de 119 millions d’euros ont été consacrés à ses frais de gestion et près de 175 millions… aux seuls frais de collecte des dons. »
          « 7,3 % et 10,7% pour les frais de gestion et pour les frais de collecte, c’est vraiment peu et à mettre à l’actif de l’AFM »
          Je ne suis pas du tous informe mais c’est vraiment peu ou c’est une blague ?
          18% du budget utilise pour son fonctionnement interne(la recolt fais partie de la gestion interne) moi ca me semble enorme …. (je ne connais pas du tous le sujet a part que certaine entreprise vende maintenant de l’humanitaire, la premiere annee sert a financer la societe prive charge de financer les dons, les 2 premieres souvent, certe les associations recupere plus d’argent qu’autrement sinon il ne les emploirait pas , en tous cas je l’espere , mais je donne rien si les 2 premiere annee ne servent pas a la cause pour laquelle je donne !!!)
          une deuxieme remarque
          « 2) L’AFM TELETHON est une Association digne de confiance et dont la collecte va en priorité vers les malades et la recherche ….et en aucun cas vers les laboratoires privés. »
          qui fais les recherche si ce n’est un laboratoire prive ?? tous passe par le CNRS ? (vous n’allez pas etre credible, les labos prive recupere forcement quelques choses, surtout que le CNRS n’a plus d’autre choix que de s’associer a des labo prive .. ou presque)
          Ps: pour Olivier Bonnet,
          Le kiosque ca vaut vraiment le coup ?? laisser votre blog en libre acces quitte a avoir 30 jours de retard …. (je comprend bien que vous deviez vivre mais tous les sites d’information « alternative » soit dispariassent soit deviennent payant … je ne suis pas sur que cela les servent ) En tous cas beau boulot pour vore blog

        • 7% et 10% de 120 millions d’euros, voir plus n’ont rien à voir avec le même pourcentage sur des sommes moindres.
          Que dites-vous de 31 millions de masse salariale????
          Sinin, je suis d’accord avec Olivier Bonnet sur le financement de la recherche privé
          Je vous invite à lire les deux derniers communiqué de presse concernant le financement de l’AFM de deux biotech Blue Bird et Rhénovia
          En ce qui concerne Blue-bird, le communiqué ne porte que sur la production de vecteurs par genethon, production gratuite,car le genethon est une association à but non lucratif. Mais l’AFM , principal financeur de genethon, a octroyé une subvention de plus d’un million d’euros à Blue-Bird.
          Faites le compte: vecteurs fournis gratuitement +financement de plus d’un million d’euros!!!
          Joyeux Noel!!!
          Au fait, ce vieux pédé sidéen, ( votre propos) est le seul à avoir pointé ces dérives, publiquement. Grâce au procès , on en saura plus

  15. a propos d’argent, faisons oeuvre de salubrité publique

    http://jechangedebanque.org/

  16. Certes le téléthon est misérabiliste, certes le caritatif est désagréable, certes les salaires des cadres de l’AFM est exorbitant, certes il est dommage que les autres associations ne profitent pas de la couverture médiatique du Téléthon, mais l’analyse développée dans cet article ne me semble pas honnête. En effet il est surprenant que toutes les critiques sur le téléthon soient exprimées juste pendant le téléthon, ou juste après. Ça me paraît moyen au niveau éthique. Ensuite j’ai cru comprendre dans l’article que le téléthon est une arnaque, que l’argent ne fait pas avancer la recherche et qu’une partie de l’argent collecté malhonnetement sur les bons sentiments de certaines personnes apitoyés par le sort de petits myopathes malheureux va dans les poches des dirigeants sans scrupule… Il est de mon devoir de dire que c’est FAUX. En effet, je suis en fauteuil et j’ai ressenti les effets du téléthon sur ma vie. L’AFM a payé la moitié de mon ascenceur de maison, l’AFM à payé la moitié de mon fauteuil roulant à 24 000 euros. L’AFM est un support pour les familles, l’action au niveau local est importante. La recherche avance, grâce à l’AFM, des traitements vont passer sur l’Homme, des laboratoires sont construits. Balayer les espoirs de guérisons avec du financier et des allégations parfois douteuses est à la limite de l’insulte. Sans le Téléthon il n’y aurait rien sur les myopathies car l’Etat est incompétent, qu’il ne veut pas payer. Et il ne faut pas se tromper dans l’analyse car c’est parce que l’Etat ne paye pas que le téléthon à été crée, et pas l’inverse. C’est sûr que quand on est pas touché on voit pas cet aspect. L’AFM n’est pas une association parfaite, mais il faudrait comparer avec d’autres grosses associations. Sans cet argent ça va être dur, et je crains que les « scandales » autour du téléthon soient aussi une excuse pour pas donner. Et je le répète, le téléthon ça me gave, les petits miséreux ça me gave, l’AFM me gave mais putain il n’y a rien d’autre de valable pour l’instant ! Le jour ou l’Etat français apportera des garanties sur la poursuite des recherches je serai le premier à demander l’arrêt du téléthon.

    • « une partie de l’argent collecté malhonnetement sur les bons sentiments de certaines personnes apitoyés par le sort de petits myopathes malheureux va dans les poches des dirigeants sans scrupule » : heu, implicitement alors, parce que ce n’est écrit comme ça nulle part !

    • C’est une bonne chose que le telethon vous ait aidé mais justement c’est là où il y a une énorme injustice. Je m’explique, pendant le telethon, l’AFM se présente comme aidant les maladies rares or l’AFM n’aide déjà et encore , il reste à prouver si je puis dire, la véracité des propos, certains projets scientifiques de maladies qui lui permettent de communiquer alors qu’ elle consacre 35 millions d’euros pour l’aide aux myopathes et rien aux autres. Trouvez-vous normal que pour d’autres maladies engendrant le même handicap que vous, il n’existe aucune aide???0000euros
      Lorsque ces associations essaient de collecter à leur tour , on leur répond qu’on a déjà donné au telethon!!!
      ELA a financé l’essai de thérapie génique dans l’adrénoleucodystrophie et pourtant sans scrupule l’AFM avec sa puissance médiatique s »est approprié le mérite…

  17. voila un lien d’un petit texte sur la charité dans le systeme capitaliste

    http://2ccr.unblog.fr/files/2010/10/compassionetcharite.pdf

    • J’ai fait court, il y a peu sur facebook :

      « Restos du coeur : Donnez à manger à un pauvre et il mangera un jour. Demandez-lui de se révolter et voter Front de Gauche et il mangera tous les jours. »

    • L’Etat comme vous dite aides quand même la recherche et autres asso par la déductions fiscales accordées aux donnateurs d’associations. c’est de l’argent qui ne rentre pas dans les caisses de l’Etat en générale 66 % du don.
      Je voudrais quand même rappeler que si le téléthon n’existait pas quelles associations s’occuperait des recherches qu’il a engagé. Des labos ont été construit pour le bien de tous, quel autres associations de recherche en a fait de même.
      Je suis d’une famille dont mes parents ne sont pas malades et leurs parents non plus, le hasard, le mal chance ou vous direz comme vous voudrez, a fait qu’ils ont eu des enfants tous atteints a differents degres d’un maladies neuromusculaire, personnes avant malade. Ceux sont des gènes défectueux qu’ils ont transmis. On en ne sait pas si nos gènes n’ont pas de problèmes
      Le fait de mettre a la télé des personnes, des enfants en fauteuil ou handicapé n’est pas pire que certaines émissions ou films qui montrent tout et n’importe quoi, c’est le lot de souffrance, de difficultés de chaque jour de ces familles qui vivent cela avec courage.
      J’aimerais tellement faire pleins de choses mais ma santé ne me le permet plus, alors j’espéres en la recheche.

  18. Le CNRS puis l’INRA ont vécu des coupes sombres de personnel, de crédits, ont été obligés d’ouvrir leurs conseils d’administrations et leurs labos au privé. La formations des chercheurs est aussi en danger, et, en effet, on voudrait nous faire croire que l’état est étranger à tout cela, que les labos privés sont de blanches colombes indifférentes à leur cotation boursière ? Enoooooorme foutage de gueule que tout cela.
    L’enfer est pavé de bonnes intentions. Et ça, c’est pas nouveau. Et puis franchement, les gosses malades, les familles frappées par le handicap et le désespoir, est-ce bien raisonnable de les ignorer, voir de détourner les yeux durant 363 jours par an, pour en faire des « vedettes » bankables pendant 2 jours ?
    Dites moi, déjà, combien de journalistes ou présentateurs TV handicapés à l’antenne ? Pas vendeur ? Pas télégénique ? Vu sous cet angle, ça interpelle, non ?

  19. Je suis toujours étonné qu’on puisse écrire un article concernant le scandale du téléthon sans parler des travaux du Docteur Gernez qui propose un protocole préventif ultra simple contre les myopathies, déja testé à petite echelle.
    Voir » le scandale du siècle « . Ces travaux sont ignorés de façon odieuse par l’AFM (Agence Française contre les Myopathies). Que ce soit vous, J Testard ou Pierre Berger, j’ai l’impression qu’on tourne autour du pot.

    Pouvez vous me dire pourquoi l’omerta touche les plus virulantes critiques du téléthon?

    Je me doute que vous avez déja entendu parler d’ André Gernez?

    Quand on a dit que le téléthon empèche les enfants myopathes d’être sauvés, on a tout dit, non ?

    Yvan Lemaire

  20. […] Le scandale du Téléthon […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)