Oct 212010
 

Seizième jour de grève du zèle en soutien au mouvement pour les retraites : voici plumedepresse-Midi.

Incapables d’analyser les enjeux de la contre-réforme des retraites par eux-mêmes, donc forcément instrumentalisés ou manipulés, trop jeunes pour manifester parce que c’est dangereux, mobilisés à tort sur un sujet qui ne les concernera que dans de nombreuses années, ou au contraire concernés au premier chef mais n’ayant pas compris que la réforme était conçue pour « sauver leur retraite » : le pouvoir ne sait plus à quel (mauvais) argument se vouer pour discréditer la protestation lycéenne. Réfutations.

Ça faisait longtemps que nous n’avions pas évoqué Nadine Morano et elle nous manquait, tant elle prouve à chaque sortie médiatique qu’elle est décidément l’une des plus « gratinées » de nos gouvernants, malgré une concurrence pourtant féroce dans la médiocrité à l’UMP ! « Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’il y a des collégiens qui sont en danger, qui peuvent être en danger, à qui on n’a pas expliqué véritablement ce qu’il y avait dans cette réforme », a donc déclaré la secrétaire d’Etat à la Famille, invitée du Talk Orange/Le Figaro, citée par Le Parisien. Pourquoi parle-t-elle de « collégiens » ? A ce qu’on sache, ce sont les lycéens qui manifestent et aucun collège français ne fait l’objet d’un blocus. Mais agiter la peur – « diable, des collégiens, vous vous rendez compte ? » – est l’éternelle tactique de la droite. Pour le reste, qui donc n’a pas expliqué la réforme aux jeunes ? Pas le gouvernement, qui ne cesse de tenter de « faire de la pédagogie » : sont-ils nuls ou est-ce les jeunes qui ne comprennent rien ? En vérité, l’UMP peut bien « expliquer » ce qu’elle veut, comment convaincre avec des arguments mensongers ? Tout est dans la remarquable démonstration de l’humoriste caustique Franck Lepage avec la Scop Le pavé – que nous vous encourageons du reste à visionner : la contre-réforme n’est ni plus ni moins qu’une spoliation des salariés. Morano juge aussi que les lycéens ont été « instrumentalisés » par la gauche, ce qui revient à les prendre ouvertement pour des imbéciles. Mais Morano est loin d’être la seule des UMPistes protestant contre l’irruption des lycéens dans le mouvement de défense de nos retraites. A commencer par le Premier ministre François Fillon, estimant « irresponsable » la « tentation de l’extrême gauche et d’une partie du PS »  de mettre « des jeunes de 15 ans dans la rue », comme le relève France soir. Jean-François Copé, président du groupe UMP de l’Assemblée, est au diapason : « Qu’il y ait contestation sur la réforme des retraites de la part des syndicats et inquiètude de la part de nombreux Français, je le comprends parfaitement (…) Il y a quelque chose en revanche qui peut pas aller, je suis désolé et je vous le dis comme je le pense, les lycéens n’ont rien à faire dans la rue. Parce qu’en vérité les lycéens dans la rue, ça veut dire des jeunes qui sont exposés à des dangers pour eux-mêmes. Et moi je ne saurais trop recommander aux parents de dire, aussi fermement que possible, à leurs enfants qui seraient tentés d’aller manifester que c’est dangereux pour eux ! » La dangerosité était aussi l’argument invoqué par Luc Chatel, ministre du Saccage de l’Education nationale. C’est oublier que manifester est un droit fondamental des sociétés démocratiques ! La question posée est donc celle-ci : est-on trop jeune, entre 15 et 19 ans, comme le prétendent les sarkozystes, pour bénéficier de la qualité de citoyen ?

Le grand soir rappelle d’abord la promotion de Guy Môquet, jeune communiste fusillé à 16 ans, au statut de héros national, ordonnée par Nicolas Sarkozy en personne : tiens, il n’était donc pas « irresponsable », celui-là, de s’engager si jeune ! Le webzine militant poursuit ensuite : « les jeunes, qui sont pénalement responsables à 13 ans (…), qui peuvent, à 16 ans, entrer dans le monde du travail et y conduire des machines dangereuses, manipuler des produits toxiques, grimper sur des échafaudages, qui peuvent se marier, sont invités par plusieurs ministres à ne pas mettre le nez dans la rue en groupe et à rester au chaud avec nourrice, biberon, doudou. » En fait, on voit bien qu’ils ne sont jugés trop jeunes que pour… contester le gouvernement ! Autre allégation UMPiste, à nouveau par la bouche de Morano, la réforme ne les regarderait pas : « Comment peut-on dire que des lycéens sont concernés par cette réforme des retraites qui a une échéance en 2018 ? » Le sociologue Camille Peugny bat l’ « argument » en brèche dans Alternatives économiques : « il faudra travailler plus longtemps, mais l’accès à un premier emploi stable et correctement rémunéré relève souvent du parcours du combattant. Même jeune, on sait faire des additions simples : si la période des études et la phase d’insertion sur le marché du travail ne sont pas d’une manière ou d’une autre prise en compte, l’âge effectif de la retraite sera repoussé bien au-delà des limites actuelles. »

Qu’à cela ne tienne, Frédéric Lefebvre, porte-mensonges de l’UMP, dit exactement le contraire de Morano : « Pour les plus jeunes des Français, si on ne fait pas cette réforme, c’est eux qui vont payer et qui vont payer deux fois. Il est donc essentiel qu’elle soit faite. N’importe quel Français, qu’il soit jeune ou pas, qui regrette d’être obligé de travailler plus longtemps, il regretterait encore plus de ne pas avoir de retraite ou d’avoir des retraites largement insuffisantes. » Même son de cloche du côté de ce pauvre Eric Woerth, ministre de l’Esclavage du Travail : « Vous voulez que les jeunes n’aient pas de retraites ? Vous voulez que le système par répartition s’effondre ? » Grossière contre-vérité de la part des deux hommes : loin de sauver les retraites par répartition, leur contre-réforme ouvre une voie royale aux retraites complémentaires privées et aura pour effet de faire baisser le niveau des pensions versées, du fait de l’allongement de la durée du travail conjuguée à l’augmentation du nombre d’annuités nécessaires pour ne pas subir de décote. Sans compter que l’ « argument » qui prétend « c’est notre réforme ou la mort des retraites par répartition » est une double imposture : il repose sur une exagération du déficit qui devra être absorbé à terme, en ne tenant compte ni de la hausse de la productivité ni de l’augmentation des richesses à l’horizon 2050, en même temps qu’il fait totalement l’impasse sur la question du financement : comme si l’on était obligé de faire reposer 85% de l’effort sur les seuls salariés, en exonérant le capital qui accapare tendanciellement une part de plus en plus importante des richesses – pourtant produites par les travailleurs ! Alors il suffit : sur le sujet de la légitimité de la participation lycéenne au mouvement comme en toute occasion où les sarkozystes vantent le caractère « nécessaire et juste » de leur réforme, ils disent n’importe quoi et mentent de façon éhontée. Les jeunes avec nous ! Et pourquoi ne pas continuer les manifestations pendant les vacances ? Un mouvement d’ampleur est en train de s’emparer du pays, qui menace de balayer la Sarkozie. Ne lâchons rien, tous ensemble : grève générale jusqu’au retrait total !

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  26 commentaires à “Les jeunes selon l’UMP : des crétins manipulés”

  1. Excellent ! Merci de le rappeler.

  2. Hé bien les « commu-niquants » de l’UMP peuvent regarder cette vidéo d’intérêt public :

    http://www.dailymotion.com/video/xeq1io_inculture-les-retraites_news?start=831#from=embed

    Au passage cette vidéo explique pourquoi je suis plus pour Mélenchon que pour le parti de DSK et Attali …

  3. En plus, les jeunes, ils courent plus vite 😉

  4. […] This post was mentioned on Twitter by Moatthieu, Olivier Bonnet, David Rhéaume, David Rhéaume, Sardine s'entête and others. Sardine s'entête said: RT @OlivierBonnet: Les jeunes selon l’UMP : des crétins manipulés http://alturl.com/chf22 Festival de mauvais arguments pour décrédibili … […]

  5. Rien que de voir la tête de tous ces mercenaires UMP, gavés de fric, menteurs, arrivistes et serviles au possible devant tout ce qui a gros portefeuilles ou multinationales, j’ai envie de vomir.

    La situation est gravec. Ils maintiennent leurs délirantes assertions sur la réforme et la pseudo volonté des français. Pendant ce temps les flics tabassent à tout va, sans distinction d’âge, et les jeunes se comptent par dizaines à l’hopital aujourd’hui, dans les villes chaudes.
    Pendant les socialistes continuent à jouer cette farce parlementaire. Ils capitulent devant cette dictature qui ne dit pas nom. Il faudra le compte des salauds si on continue à jouer à démocratie, élections volées et représentants illégitimes.
    Sans compter Thibault et autres têtes de gondoles qui vont porter une très lourde responsabilité pour avoir tout fait contre la grève générale.
    En attendant, ça continue et de plus belle. Alles, on va casser les bruns!

  6. PS : France-Inter déclare que la CGT s’apprêterait à « sortir du mouvement », comme la CFDT et l’UNSA, ce jour, 13h…

    • J’ai entendu au contraire que Thibault appellerait à une nouvelle action la semaine prochaine !

      • Et le fil d’info du Figaro, à l’instant, évoque deux nouvelles journées : une de grèves et de manifestation, une dans un week-end, la semaine prochaine.

      • il me semble que France Info ne fait aucun effort pour expliquer qu’il pourrait y avoir une autre solution pour les retraites, cette radio se contente de lister les côtés négatifs, micro-trottoirs répétitifs sur des usagers plaintifs…etc
        Bravo à vous.

  7. Bernard Thibault appelle à un nouveau temps fort la semaine prochaine , mardi 26 octobre certainement

    Lu dans Médiapart
    Casseur d’unité nationale. Casseur de lien social. Casseur de fierté nationale. Casseur d’espoir de jours meilleurs. Casseur de rêve d’égalité, de liberté et de fraternité. Casseur d’acquis sociaux et casseur de progrès social.

    Le premier casseur de France, celui qui casse la France depuis 2002 maintenant, tout le monde le connaît.

    Il y a un truc qui n’a pas réussi à casser, c’est la solidarité

  8. Salut!

    à ajouter au florilège:
    http://www.rama-yade.fr/2010/10/11/retraites-pourquoi-les-jeunes-manifestants-se-trompent-de-combat/

    un texte de Rama Yade sur son blog, contenant, entre autres, cette série de perles:

    « A moins que les jeunes espèrent eux aussi partir à 60 ans ? Profiter eux aussi du pot de confiture ? Le problème, c’est que le temps qu’ils deviennent des retraités, ce pot de confiture sera vide puisque rien n’aura été fait pour le garder plein. Et puis, drôle de manière d’appréhender la vie à 20 ans comme si les jeunes étaient des vieux en puissance ! Voilà qui n’est pas plausible. »

    les retraites, les acquis sociaux? un pot de confiture pour Madame Yade!
    « les jeunes des vieux en puissance? » ben oui, à moins de mourir avant, dès la naissance on est un vieux en puissance 🙂

    son problème, à elle comme à ses potes de l’Ump, c’est de l’être déjà

    Pendant que j’y suis, dans la catégorie « j’emmerde le peuple », la Morano est défavorable au congé maternité de 20 semaines, ça coûterait trop cher a-t-elle dit!

    • Cette citation de Yade n’eût pas déparé mon article, effectivement : ou c’est une ânesse, ou une menteuse cynique, puisque ce sont ses amis qui vident le pot de confiture, en donnant tout au Medef et au CAC 40 ! Quant à Morano et le congé maternité…

  9. PARIS, 21 oct 2010 (AFP) : Pour la première fois à Paris, des collégiens ont manifesté. Rassemblés devant le collège Montgolfier (IIIe), proche du lycée Turgot (IIe), en pointe dans le mouvement, une cinquantaine d’élèves de troisième ont laissé entrer les autres collégiens, selon un responsable éducatif.

  10. Carburants : « Gros problèmes » dans 1 station sur 2.

    La moitié des stations-service françaises (hors grandes surfaces) ont de « gros problèmes d’approvisionnement » en carburants, a prévenu jeudi Christian Roux, représentant des exploitants de stations-service.

    « Il y a la moitié des stations-service qui ont des gros problèmes d’approvisionnement, qui sont à vide ou en manque d’un produit », a dit à l’AFP M. Roux, qui préside la branche des propriétaires-exploitants de stations-service au Conseil national des professions de l’automobile (CNPA).

    Cette branche représente les plus de 7.000 stations françaises (sur 12.300 au total) non détenues par des grandes surfaces, a affirmé M. Roux.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/10/21/97002-20101021FILWWW00434-gros-problemes-dans-1-station-sur-2.php

  11. Voici des semaines, j’ai lu dans le « Canard Enchaîné » les propos rapportés de Sarkozy redoutant l’arrivée des jeunes dans le conflit. Propos répétés à plusieurs reprises. Au fond, comme s’il espérait ce cas de figure. Comme une provocation.
    Ne peut-on pas légitimement, hors de toute paranoïa, se demander aujourd’hui si nous n’avons pas assisté à une formidable manipulation ? Si nous n’accompagnons pas une gigantesque entreprise de décervelage ? Jeunes dans la rue – casseurs aussi – casseurs instrumentalisés – dégradation/répression – violence – exet puis, très bientôt, trouille dans les bataillons de la droite qui reviennent sur leur tentation de s’abstenir – trouille des vieux, des petits patrons, artisans, des cadres – élections pièges à cons – Sarkozy-la-poigne réélu – chambre bleu horizon – Casse démocratique, systématique – casse- casse- casse – … Totalitarisme ?

  12. […] nous propose une chanson sur le tohu bohu des bahuts. Plume de presse remarque que les plus manipulés ne sont pas ceux qu’on croit mais… devinez… les mêmes sans doute qui décident pour nous par la république du peuple, ce […]

  13. Manipulation ou pas, ce qui me rassure, c’est que si l’UMP prend les jeunes pour des crétins aujourd’hui, en 2012, ils auront 18 ans …
    Vivement que l’on ne voie plus ces têtes de menteurs qui viennent nous faire de la « pédagogie » après chaque manif.

  14. Dangereux de défiler dans la rue? Mais pourquoi donc?
    Qui donc lâche les chiens?

    Ils sont tellement stupides qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils marquent contre leur camp.
    Et ils pensent que les jeunes sont aussi stupides qu’eux? A moins qu’ils se fient à ceux de leur entourage, comme celui qui passe inlassablement de la première année de droit à la seconde sans franchir le cap fatidique lui permettant d’accéder à la troisième?
    Les jeunes, ils ont des familles, des frères, des sœurs, des proches, des voisins et ils sont dans la vraie vie. Pas dans un monde d’opérette et de strass où personne ne travaille.
    De plus, c’est quand même donné à tout être doté d’un cerveau en marche de comprendre que si les postes (qui resteront) sont déjà occupés deux ans de plus par les plus âgés, cela fera autant à attendre pour entrer dans la vie active – et bien moins de postes.
    Alors, la pédagogie UMP, elle ne vaudrait pas un clou dans un cours d’arithmétique simple.
    Evidemment, on sait pourquoi ils sont tous montés au créneau contre les jeunes: d’abord, parce que ces derniers sont capables de tenir plus longtemps, et qu’ils en ont peur (le syndrome Oussékine), mais aussi parce que, ces derniers temps, ils avaient réussi, à force de propagande et de fausses indignations, à rendre impopulaires les blocages de lycées et de facs et qu’ils voulaient ainsi retourner la population contre eux http://www.rue89.com/2007/11/13/nanterre-coups-de-matraque-sous-les-applaudissements.
    Manque de pot, avec 71% de gens contre la contre-réforme des retraites, il y a eu, au contraire, un mouvement de sympathie pour les lycéens.
    Alors, ils se retrouvent tout nus avec leurs arguments qui ne tiennent pas la route.

  15. Ce jeudi 21 octobre, la manifestation organisée par deux syndicats de lycéens et un d’étudiants, la sécurité du cortège fut assurée par les jeunes eux-mêmes et par leurs aînés comme au temps des manifestations pour le retrait du Contrat première embauche (CPE) en 2006.

    Quant aux crétins délinquants, ils occupent les rangs de l’UMP et gouvernent la France ! DEHORS !

  16. Le duo du mou de service et de la lamentable « controverseuse » ce matin, sur France Inter, un exercice de haut vol. Je nomme Chérèque et Pulvar.

  17. […] jeunes selon l’UMP : des crétins manipulés, titrions-nous pas plus tard que le 21 octobre dernier. Ceux qui manifestaient pour sauver nos retraites étaient […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)