Août 082012
 

Histoire de ne pas tout à fait perdre la main, continuons comme il se doit d’alimenter notre rubrique Ferme ta gueule ! en distinguant les récentes saillies de Laurent Wauquiez, fondateur du courant UMPiste La droite sociale (sic), et de Geoffroy Didier, Secrétaire national de l’UMP, Conseiller régional d’Île-de-France et co-fondateur de La droite forte (re-sic) – avec  un ancien du FN.

« L’ancien ministre UMP Laurent Wauquiez, interrogé mercredi 8 août sur la nécessité de bloquer ou non le prix croissant de l’essence, a demandé au gouvernement de « cesser de tergiverser » et d’être aussi prompt que quand il fait « la poche des Français »rapporte Le Monde« Quand il s’agit de mettre des pénalités sur les classes moyennes, c’est tout de suite, on l’a vu sur les heures supplémentaires, a dénoncé sur RTL le député de Haute-Loire. Il faut qu’il y ait une action tout de suite, a-t-il insisté, on ne peut peut pas avoir deux poids deux mesures où, quand il s’agit de faire la poche des Français, ils agissent tout de suite et quand il s’agirait de les protéger, on repousse. » Sur les heures supplémentaires, nous avons déjà répondu, en gros qu’il était parfaitement indécent de défiscaliser les heures supplémentaires en aggravant ainsi le chômage tout en amputant les recettes de l’Etat – surtout quand on se lamente que les caisses sont vides. Mais sur l’essence ? L’UMP au pouvoir a-t-elle jamais levé le petit doigt pour faire baisser son prix ? N’a-t-elle pas protesté, lorsque François Hollande l’a proposé durant sa campagne présidentielle, que « C’est se moquer des Français de dire qu’on va bloquer les prix », a estimé le président-candidat sur RTL, soulignant que le prix du pétrole « est fixé par un marché mondial à l’extérieur. Vous imaginez bloquer les prix d’un pétrole qui est vendu par l’Arabie Saoudite, par un certain nombre de pays producteurs ? », s’est-il interrogé. C’est mentir de dire ça, cela n’a aucun sens » (la source ici). Et maintenant Wauquiez se lamente que le gouvernement socialiste ne le fait pas assez vite ? Que rétorquer sinon Ferme ta gueule !

Même injonction à Geoffroy Didier, auteur du communiqué suivant : « Lorsqu’on est un président apparemment normal, on prend sans doute le train pour se rendre sur son lieu de villégiature face à un mur de caméras sur le quai de la gare. Mais lorsqu’on est un président véritablement normal, on paie aussi ses vacances privées comme chaque Français qui gagne sa vie. Le domaine de Brégançon appartenant à l’Etat et François Hollande s’y rendant en famille pour des raisons privées et non professionnelles ni officielles, il n’y a strictement aucune raison que le contribuable soit sollicité afin de payer sur le budget de l’Etat les vacances privées de Monsieur Hollande et de sa compagne. Que son propriétaire soit une personne privée ou l’Etat, la jouissance privée d’un lieu exige le paiement d’une somme d’argent, comme pour tous les Français qui travaillent l’année pour payer la location de leur lieu de vacances. François Hollande doit, par conséquent, payer sur ses deniers personnels ses vacances strictement privées et familiales. S’agissant de Brégançon, le montant pourrait être de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour trois semaines de villégiature. Depuis sa prise de fonctions, Monsieur Hollande semble, en réalité, avoir la normalité bien sélective. Car une chose est au moins certaine aux yeux des millions de Français : la normalité, ce n’est naturellement pas de faire payer ses vacances privées par de l’argent public. » Ah, si le ridicule tuait, nous serions promptement débarrassé de ce Tartuffe ! Juan, l’auteur du blog Sarkofrance, rebaptisé aujourd’hui Chroniques (politiques) de Juan, le remet à sa place« Le fond de l’argument était crétin (un président de la République est d’astreinte permanente ET logé 365 jours par an aux frais de la République). Emanant d’un ancien sbire de la cellule Riposte de Nicolas Sarkozy, l’argument est presque drôle. Nicolas Sarkozy se comportait avec les biens publics (Elysée, flottille aérienne, etc.) comme s’ils étaient siens. Geoffroy Didier (…) était resté bien silencieux sur les vacances prolongées de Carla Bruni-Sarkozy, au Fort de Brégançon. Elle se reposait seule le ventre rebondi par sa grossesse avancée, sans que le jeune sbire francilien n’y trouve rien à redire. »

Re publions pour en finir avec ce triste sire un billet de feu notre Kiosque permanent en date du 11 mars 2011 :

Cantonales : dans la série UMP FN, Geoffroy Didier, candidat en Val d’Oise

« On s’y tromperait, d’autant qu’aucun sigle de parti ne vient griffer le tract ci-dessous.

Le candidat se nomme Geoffroy Didier et il n’est pas au Front national. Acteurs publics lui consacrait en septembre 2009 cet article : « La valeur n’attend pas le nombre des années… À 33 ans, Geoffroy Didier suit une ascension express au sein des cabinets ministériels, dans la foulée de Brice Hortefeux. Diplômé de Sciences-Po et de l’Essec, mais passé aussi par les universités de Columbia et de Harvard, aux États-Unis, il a commencé par être avocat au barreau de New York, puis à celui de Paris. Depuis 2005, il s’est mis au service de l’actuel ministre de l’Intérieur, qu’il a donc d’abord accompagné aux Collectivités territoriales, à l’Immigration, puis aux Affaires sociales. Il est aujourd’hui, place Beauvau, à la fois sa plume et son conseiller pour la communication et pour la politique. » Il est également mentionné dans un article titré La « génération Sarkozy » à l’assaut des régions par Le Figaro en novembre de la même année : « Fondamentalement sarkozyste» et marqué par la rupture que le président a menée au sein de la droite, Geoffroy Didier assure que «la prochaine génération d’élus doit correspondre à ce que Nicolas Sarkozy est vraiment». Prêt à «assumer les idées les plus modernes», il devrait être présent sur la liste dans le Val-d’Oise. Mais son baptême du feu est programmé en 2011 avec les cantonales et les législatives. «Il faut en 2012 des gens qui puissent aider Nicolas Sarkozy dans son deuxième mandat», explique celui qui tient permanence tous les samedis à Gonesse. » 2011, les cantonales, on y est. Et pour comprendre l’invraisemblable tract ci-dessus, reportons-nous à des propos tenus par Didier, déjà Conseiller régional UMPdans VO (Val d’Oise) news : « La droite a perdu en 2004 et n’est pas parvenue à être présente au second tour de l’élection cantonale (La socialiste Vivianne Gris était face à Jean-Michel Dubois du FN, NDLR), précise Geoffroy Didier. Je suis trop jeune pour donner des leçons à qui que ce soit, mais les faits sont là : nous sommes, aujourd’hui, dans une terre de combat. Je sais à quel point le défi est difficile à relever (…). Avec humilité et détermination, et par respect pour le soutien que les militants m’ont apporté, je veux être, avec d’autres, pour ce département, un artisan de la reconquête. » Pour éviter donc une nouvelle élimination de l’UMP par le FN, Didier se fait sans complexe passer pour un candidat néo-fasciste ! »

Ajoutons aujourd’hui qu’il a été battu dès le premier tour des cantonales, le FN étant lui bien présent, mais devancé par Cédric Sabouret (PS) au terme du second tour.

Partagez cet article

  6 commentaires à “Les UMPistes se distinguent toujours : deux jolis « Ferme ta gueule ! » pour Wauquiez et Didier”

  1. Olivier, tu me déçois. Tu as de bien mauvaises relations. Tu vas finir par mal tourner. Va donc faire une balade dans les calanques ou dans l’arrière-pays. Va siroter un pastis avé les copains. Mais délaisse ces mauvaises fréquentations qui ne t’apporteront que peines de prison ! ;o)

  2. Ah Didier… Un champion toute catégorie de la mauvaise foi…
    En fait non, pour tous ces propos absolument scandaleux, trompeur, c’est tout l’UMP qui pourrait avoir la palme de la malhonneteté.
    Le pire que c’est qu’il y ait encore des petites gens pour soutenir ces cadors de la duperie.
    C’est tout de même inouï : hier j’ai cité un passage à une personne de la Bible de Douillet « Oui je suis misogyne, et Alors ? tous les hommes le sont, sauf les tapettes ». Réponse ? « Oui il faut voir ça dans le contexte. » Mais quel contexte, c’est assez clair, et l’explication de Douillet se passe de commentaire.
    Eh ben non, y a encore des gens qui soutiennent des politiciens pareils.
    C’est consternant.

  3. François II Hollndréou et Nicolas 1er Srkosyou ne pas défendables ni l’ un ni l’autre .Tous les 2 à mettre dans le même panier d’ arrivistes capitalistes profiteurs
    Résistance

    • J’ose espérer que cet avis vient de la part de quelqu’un qui est allé voter au dernières élections.
      Et puis LES Français ont mis Sarko au pouvoir, 10 ans de droite en tout, et là vous critiquez hollande et vous voulez quoi qu’il fasse en 3 mois ce que les ténor de l’ump ont jamais voulu faire en 10 ans.
      Taisez vous donc plutot que de cracher votre venin, le français n’est bon qu’a vomir sur les autres.
      Vous voulez des gens différents a la tete de l’état ? Et bien milité pour défendres vos idéos.
      Car je vous signal que sur l’ENSEMBLE de la 5 eme république, les seuls à avoir été au pouvoir ont été UMP/RPR/UDF et les Socialistes.
      alors quand on vote pour toujours les mêmes faut pas s’étonner de ne jamais voir aucun changement.
      A bon entendeur !

  4. D’accord avec Un Partageux : tu te fais du mal, Olivier. Tu n’arriveras jamais à endiguer le robinet à c…nneries de cette droite mafieuse. Et Sarkozy, le Retour, c’est du lourd ! Même Yves Thréard, du Figaro, a dû convenir (sur Europe 1) que sa sortie à propos de la Syrie était contre-productive…
    Laisse pisser (c’est le cas de le dire), et va dans les calanques…
    Reviens-nous pour la rentrée : le robinet à c…nneries sera toujours actif (et p’têt’ bien que celui des “socialistes” sera lui aussi en ordre de marche…).
    Moi, j’évite le soleil, et je m’occupe de ma petite famille (fils, belle-fille et petite-fille), dans le Sud pour quelques jours…
    Bises.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)