Déc 012012
 

Ivan Levaï, l’insupportable du week-end avec son inamovible revue de presse de 8h30 sur France Inter S’agissant du conflit israélo-palestinien, alors que l’Etat hébreu pratique l’escalade de la colonisation illégale, il ne manque pas ce matin de rappeler que « le Hamas veut toujours la destruction d’Israël depuis Gaza ». La tarte à la crème. Levaï  justifie donc la colonisation – un comble ! – par la menace du Hamas. Or il y a longtemps que le Hamas a dans les faits viré sa cuti et implicitement accepté l’existence d’Israël. Levaï propagandiste. Notoire, qui plus est : « L’Appel unifié juif de France, le Fonds social juif unifié et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) organisent «une mission de solidarité en Israël du samedi 10 au mardi 13», à laquelle participeront des responsables communautaires et, indique le Crif, des personnalités comme le journaliste de France Inter Ivan Levaï (…) », écrivait Le Monde en janvier 2009. Opération « Solidarité en Israël » neuf jours après l’offensive terrestre sur Gaza des chars et des troupes de la tsahal. Une douzaine de jours après l’effroyable bombardement du premier jour et ses  225 à 292 victimes palestiniennes, pour plus de 1000 blessés.

Samedi 27 décembre 2008 – 18 janvier 2009 :   la sinistre opération « Plomb durci » a causé la mort de 1315 morts parmi les Gazaouis (et 13 Israéliens). Et Levaï ne trouve pas mieux que de participer personnellement à une opération dont la philosophie est ainsi résumée : « Personne n’est dupe et revisite les mots : inquiétude, angoisse, frayeur et lassitude. La première ville touchée est Sdérot, sous le feu des attaques du Hamas depuis huit ans et un total hallucinant de plus de 7 500 Kassam et autres missiles Grad… Le maire de la ville David Bouskila fait un rapide tour d’horizon. Il parle de « l’épuisement moral » des habitants de sa ville, des problèmes psychologiques de certains enfants traumatisés par la sirène. » Sans nier leur souffrance, quid de celle des Gazaouis ? Relisez le bilan ci-dessus : 1315 morts palestiniens, 13 Israéliens. Et il faut courir se porter au secours des Israéliens ? C’est en tout cas là le choix fait par Ivan Levaï.  Et ce type-là est autorisé à diffuser sa propagande librement sur les ondes du service public ?

 

Partagez cet article

  7 commentaires à “Levaï l’insidieux : l’oppression palestinienne tranquillement justifiée sur le service public”

  1. Un rappel historique : le Hamas fut au début soutenu par Israël pour contrer Arafat.

  2. « Israël, mon amour »
    L’amour rend aveugle…
    Mais ne nous rend pas sourds !

  3. FILM sur l’occupation de la Palestine  » 5 caméras brisées – (Five Broken Cameras)  »

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3nkNl6EUMUQ#!

  4. C’est une honte.
    Et on voit la complicité à haut niveau tant médiatique que politique : le bouquin est plutôt salué, peu de critique.On peut parier que le même bouquin plutôt pro palestinien soulèverait une vague d’indignation.

  5. Novembre 2012 : Guerre d’ Israël contre Gaza : rappel de l’enchainement des faits :

    « L’armée israélienne a bombardé un terrain de foot le 8 novembre, près de la frontière, à Khan Younès. L’un des jeunes qui jouait avec ses potes est mort, il avait 13 ans. En représailles, le Front Populaire pour la Palestine (FPLP) a tiré deux roquettes. Le Hamas a négocié un cessez-le-feu via l’Egypte, qu’Israël a brisé en assassinant l’un de leurs responsables une semaine plus tard.  »

    Article complet :  » Couvrir Gaza, sous les insultes : journaliste, je ne me tairai pas  »
    http://www.rue89.com/2012/12/03/couvrir-gaza-sous-les-insultes-je-ne-me-tairai-pas-237525

  6. France Inter, surtout le week-end, c’est lavage de cerveaux gratuit, patenté, assumé (ou pas) Levaï et son copain Frappat c’est la litanie dominicale : des torrents d’eau tiède avec parfois un laisser-aller bouillant…

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)