Mar 082011
 

Ça y est, c’est officiel : depuis la publication d’un sondage avarié reflétant la montée de l’extrême droite, l’UMP devient folle.

« Il faut rassurer les Français sur toutes les migrations de populations qui viendraient de la Méditerranée. Après tout remettons-les dans les bateaux ! » a osé la député UMPiste de Seine-et-Marne Chantal Brunel, s’adressant à la presse dans les couloirs de l’Assemblée.

 « Le temps n’est plus à la parole mais aux actes et aux décisions. Marine Le Pen n’a aucune solution à proposer. Nous, on doit montrer qu’on a des solutions. » Comme, par exemple donc, les remettre dans les bateaux. Alors que la fille de son père dit justement avoir une solution, n’en déplaise à la Brunel partie dans une hystérique course à l’échalotte vers l’infamie. Guère différente, la « solution ». Elle l’exposait sur RTL en réponse à Jean-Michel Apathie : « Vous redoutez, vous l’avez dit Marine Le Pen, une vague d’immigration clandestine consécutive aux révoltes arabes. Et interrogée à ce sujet lors de votre visite au Salon de l’Agriculture, la semaine dernière, vous avez précisé ceci, je vous cite : « L’Union Européenne est totalement impuissante à nous protéger. Il faut passer un accord bilatéral avec l’Espagne, avec l’Italie pour permettre à nos marines de préserver nos eaux territoriales et repousser dans les eaux internationales les migrants qui voudraient entrer en Europe. » Les êtres humains sur des barques qui sont en danger, il faut les repousser dans les eaux internationales, au risque qu’ils se noient, Marine Le Pen ? » Il a fallu alors entendre l’immonde répondre, goguenarde : « Ah voyez ! Ça, c’est la manière de faire de la politique actuellement. Ça, on tombe immédiatement dans le compassionnel. On peut parfaitement repousser des bateaux dans les eaux internationales, humainement, monsieur Aphatie. » Humainement, c’est cela. On lui parle de noyades et elle proteste qu’on « tombe dans le compassionnel » ! Mais Owni dénombre un minimum depuis 1993 de 14 037 morts durant leur migration aux frontières de l’Europe… Dont 9964 noyades.

Réagissant aux propos de Le Pen, Hervé Gattegno, l’éditorialiste du Point et de RMC a déclaré : « Si l’on entend bien Marine Le Pen, il faut repousser en haute mer des personnes qui fuient leur pays, principalement la Tunisie et la Libye. Il faut les bloquer militairement – elle l’a précisé – et Marine Le Pen justifie cette position par la nécessité de ne pas creuser davantage nos déficits sociaux par ce qu’elle appelle « une vague d’immigration supplémentaire ». C’est la traduction directe, premier degré, d’un slogan que même son père n’a jamais osé prononcer à voix haute : « Les Arabes à la mer ! » Voilà, on en est là. Ce sont les mots d’une candidate à l’élection présidentielle qui approche 20% dans les sondages. Et aucun responsable politique ne s’insurge. Les bras m’en tombent. » Et maintenant qu’une députée du parti présidentiel dit la même chose ? Parce que la seule différence entre Le Pen et l’UMP de Brunel, dans la lignée des Ciotti, Mariani, Longuet ou Hortefeux, c’est que Brunel suggère de remettre les migrants dans les bateaux quand le FN les empêche de débarquer. Le degré d’abjection est identique. Voilà où en est arrivée la droite menée par l’agité de l’Elysée à la quatrième année de son mandat. A force de jouer sur les peurs et les haines, l’UMP en est réduite aujourd’hui à rivaliser avec les néo-fascistes dans l’ignominie. Pauvre France.

Mise à jour : elle s’excuse, mais s’enfonce. « Si j’ai pu blesser quelqu’un en utilisant des mots qui ont pu choquer, je m’en excuse, mais vraiment, si on ne peut plus utiliser des mots qui ont été utilisés par le Front national, nous allons faire son lit. » C’est vrai, quoi, si on ne peut plus dire « les Arabes à la mer » sous prétexte que Le Pen l’a dit, c’est la dictature du politiquement correct !

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  29 commentaires à “UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ?”

  1. On attend impatiemment le projet de construction d’une cloche à fromage géante de plus de 3000 km de rayon, seule solution pour endiguer définitivement l’immigration en France.

    Quand est-ce que tous les abrutis comprendrons que le seul moyen d’arrêter l’immigration c’est qu’il n’y ait plus de misère ?

  2. ma parole ! y-z-ont-tous pris leur carte au FN dans ce gouvernement ?
    Feraient mieux de commencer par s’appliquer à eux-mêmes les lois et décrets liberticides qu’ils produisent.

  3. Il faut guetter Nadine Morano, elles ont dû se lancer un défi genre « c’est laquelle qui sort la plus grosse connerie ».

    Encore plus d’un an avant de virer toute cette clique…

  4. Et le jour où il n’y aura plus d’immigration on sera pas dans la merde tiens, ce sont eux qui financent les systèmes de redistribution ( vu qu’ils n’ont pas les mêmes droits mais qu’ils paient les mêmes impôts )

  5. Je suis, bien évidemment révoltée, mais nullement étonnée! En effet, à quoi donc s’attendre avec un gouvernement tel que le nôtre ? Encore et toujours s’enfoncer dans l’infamie et de plus en plus profondément…

  6. Rien d’étonnant. Copé le faux cul qui a transformé sa langue bois en langue de pute la rappelle à l’ordre. Quelle hypocrisie pour ce type qui lance tous les « débats » nauséabonds.

  7. Je dit qu’il manque 10 à 12 millions d »habitants en France pour pouvoir pérèniser notre vie (social) …alors que tout ces petits de là POLITIQUE ce taise …et puis au moins on en parle-rats…au moins il ferons de voix..no-Passaran..

    • Ton jeu de mots « parle-rats » tombe à pic. Ce genre d’individus, au temps du groupuscule terrorisant OCCIDENT, s’appelaient entre eux les « rats »…

      • oui effectivement je vien de lire rapidement sur wiki le groupuscule occident c’est vraiment un ramàssis de mer.. voilà bonne continuation Za

  8. Pas un député qui porte plainte, ni la LDH.
    C’est vrai que le délit de cracher sur les victimes, d’enfoncer la tête sous l’eau à ceux qui ont le courage de fuir par tous les moyens la guerre et la misère, ça n’existe pas. Pas plus qu’il n’y a délit pour les propositions d’assistance technique à dictateur.

  9. Pourquoi quitter son pays au moment ou celui-ci accède enfin à la Liberté?
    Cela devrait être enthousiasmant, non?
    J’avoue que je ne comprends pas leurs motivations.

  10. et oui… l’amalgame est devenu malheureusement monnaie courante et trébuchante. Le Fn est un parti fasciste, et doit être considéré comme tel : http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/09/le-fn-est-bien-un-parti-fasciste/

  11. Chantal Brunel a choisi ses mots, n’en doutons pas… ils sont la traduction des « pensées » de son président !
    Quoi qu’en dise JF Copé…
    Quant à Marine Le Pen, tout le monde sait qu’elle est la fille de son papa, y compris idéologiquement.
    Cordialement

  12. Fait pas bon être étranger surtout si on n’a pas de sous. Alors si, en plus, on vient d’un pays en guerre … pourtant, que je sache, il n’y a qu’une seule race humaine sur terre : les anthropos. Laisser creuver les gens sans en avoir l’air, bel exemple de solidarité. L’humanité, un monde de compassion ? Ca laisse rêveur ! C’est tout le contraire et ça a toujours été le contraire depuis l’origine de l’homme et la guerre des clans. Nous n’évoluons pas et y en a « des » qui font tout pour que cela reste ainsi. Sarko signifiant « chair » et « phage » manger de façon gloutonne, la sarkophagie et l’anthropophagie se ressemblent étrangement. C’est clair : nous avons des assassins à la tête de l’état

  13. Quand j’ai vu le titre du billet, j’ai cru à une blague ! Quelques exemples de la Droite décomplexée : http://tele.premiere.fr/Zapster/Renvoyer-les-immigres-avec-un-navire-sans-fond

  14. […] UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ? […]

  15. […] UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ? […]

  16. […] UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ? […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)