Mar 062011
 

Humilier un gamin de 12 ans d’origine portugaise : « nous les Français, on est des gens très droits ».Lui donneriez-vous le bon dieu sans confession ? Bernard Carayon, député-maire UMP de Lavaur dans le Tarn, est sous le coup d’une procédure judiciaire. Que lui reproche-t-on ? D’être pour le moins un peu trop « protecteur » avec son fils de onze ans, rentré du foot en se plaignant d’avoir été bousculé et insulté par des « grands », et d’utiliser des méthodes de choc : « Je suis allé au domicile des parents qui n’habitent pas très loin de mon domicile. Ces derniers n’étaient pas là, mais il y avait le jeune», raconte Bernard Carayon. Ah oui, quel âge, le « grand » ? Douze ans. « Il a donc «sermonné» le garçon, qui «tremblait», et lui a «demandé de s’excuser». «Je lui ai donné une claque», reconnaît le député, estimant que «n’importe quel père l’aurait fait. » Deux claques, corrigent la famille. Et ce n’est pas tout : « Mais ce qui a le plus choqué les parents du jeune garçon, ce ne sont pas les «deux petites baffes» qu’il dit avoir reçues, mais l’humiliation qu’il aurait subie. «Il l’a fait mettre à genoux devant son fils et son copain pour présenter des excuses», raconte la mère, qui précise avoir puni son enfant parce qu’«il n’a pas à proférer des insultes», mais avoir également «porté plainte contre le député. » Non mais, il ne devait pas trop faire le fier, cette petite racaille. On lui a montré qui était le patron et il s’en souviendra longtemps. Ah oui, d’origine portugaise, le minot. «Nous les Français, on est des gens très droits», aurait asséné le député à sa mère. « C’est dingue. Nous sommes d’origine portugaise mais nous sommes nés en France », proteste-telle. Un peu « musclé » et sentant fort la testostérone sous les bras, le Carayon, non ? Le pire étant qu’on n’ose même pas aller lire les commentaires sous l’article. Les frontistes doivent être massivement de sortie, tous ces gens qui crachent sur ces sales bicots qu’il faut traiter à la schlague… Drôle d’ambiance en Sarkozie, avec ces parlementaires entourant le chef du parti au pouvoir pour acclamer Saint-Eric Zemmour à l’Assemblée nationale, héros et martyr béatifié par cette ultra droite pour le fait d’armes de sa condamnation pour incitation à la discrimination raciale. Mais « nous les Français, on est des gens très droits ».

 

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  17 commentaires à “Maintenant tu te mets à genoux devant mon fils et tu lui demandes pardon”

  1. Ca veut dire quoi, « nous, les Français » ? Moi, qui suis française, je ne me reconnais en rien en Bernard Carayon, ni d’ailleurs dans les membres de l’U.M.P., ni dans ceux du F.N. Alors qui suis-je ? Une extra-terrestre ? Ma seule consolation est de n’être pas seule, heureusement, dans ce cas, n’est-ce pas, chers plumonautes ?

  2. Oui, oui. Mais aucune illusion sur un futur classement sans suite dans cette affaire, lutte entre un pot de fer UMP et un petit pot de terre français mais pas tout à fait. Abject. Et bien dans l’air du temps, vu que le locataire de l’Elysée a lâché l’empuanteur maximum.

  3. Finalement ça aura été une bonne chose que la droite se soit décomplexée toute à la joie de l’élection de son nain vénéré .

    « nous les Français, on est des gens très droits »: ils font surtout partie de la fraction des « gens » les plus bêtes de la population, et que le contribuable doit trainer en plus: c’est payé combien ça?

    Encore plus que leur côté droitier, certains auront surtout pu montrer l’étendue de leur imbécillité de compétition.

  4. Hallucinant…

  5. Chassez le naturel il revient au galop.
    On ne vas pas faire de généralité, mais il semble qu’il y ait beaucoup d’élus de l’UMP dignes d’aller au FN.

  6. Et l’ôte. Il fait sa loi ? Un gamin s’en est pris à Son Fils ? Ce n’est pas bien. C’est son enfant. Son devoir est de le défendre mais, Député ou pas, il y a des règles de savoir-vivre et il faut considérer que l’autre enfant a aussi des parents qui ont le même devoir.
    Ce genre d’anecdote m’est arrivé. Un de mes fils était harcelé par des gamins de son âge. Je les avais mis en garde d’appeler les gendarmes. Cela a quand même duré quelques jours encore. Je surveillais prête à intervenir. Ils sont allés jusqu’à le coincer dans les locaux privés. Ce n’était pas très méchant. Il y avait un meneur. J’ai appelé les parents pour les prévenir mais ils parlaient plus chinois que français. Le manège a continué. Je n’ai rien non plus contre les chinois mais j’ai fait comme j’ai dit : je suis allée voir un gendarme qui a convoqué le gamin pour l’impressionner et faire en sorte que sa famille ait plus d’influence sur lui et tout est rentré dans l’ ordre

  7. Forcément qu’ils sont très droits, ils sont de droite. En train, ils ne tournent jamais, même s’ils ont un billet aller-retour. Ils roulent en Wagons blindés ou en tanks, c’est bien connu et ils écrasent le Palestinien, l’Irakien, le Patchoun, le Taliban et toute racaille… sur les rails de l’OTAN en emporte les gueux… et tous les bandits de gauche, ceux qui osent demander de l’assistanat !

    Les gens de droite ne demandent jamais rien, ils prennent d’office.

    Se tenir droit ! Encore un cliché de l’Ecole. C’est à croire qu’elles sont toutes de Droite !!! Ou toutes faites sur le style militaire…

    Mais aller faire mettre à genoux, ce n’est plus de la Droite, c’est de la lévitation. On se prend pour « le plus Haut ! Pour DIEU ! (C’est à croire que c’est la Droite qui l’a inventé, celui-là ! Et moi, je le crois bien.)

  8. Hélas, c’est « mon » député… Un Sarko-bis !
    Si seulement la justice pouvait le condamner à l’inégibilité ! Cette arrogance raciste le mérite bien.

  9. Les commentaires (outrés) du lien que tu donnes Olivier sont quasiment tous en faveur de l’enfant giflé par un adulte, élu de province, avec violation de domicile en l’absence des parents et abus de position dominante sur personne en situation de faiblesse.
    Un internaute (Laloutre -23févier 12h18) rappelle que dans sa jeunesse le sieur Bernard Carayon de Lagaye fréquentait assidûment le GUD….
    Le style FN lui est resté.

  10. Est-ce que ces « gens très droits » sz manifestent quand un enseignant, à bout de nerfs les passent, sur un excité de la classe ?
    Non, ils portent plainte contre les gauchos bobos de l’E.N.
    Ce Carayon est un c.. !

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)