Oct 072010
 

En soutien au mouvement pour les retraites, plumedepresse se met en grève… du zèle ! Deux éditions quotidiennes au coeur des mobilisations.

Face aux sérieuses menaces d’embrasement du conflit – et notamment  à la perspective d’une possible pénurie d’essence prochaine -, le gouvernement a envoyé ce bon ministre du Travail lâcher quelques miettes au Sénat. Des concessions bien risibles si elles sont censées arrêter le conflit ! Le point sur le dossier.

« L’amendement défendu par Eric Woerth prévoit le maintien pour une période transitoire de cinq ans de la retraite à taux plein à 65 ans, contre 67 dans le projet de loi, pour les mères de trois enfants et plus nées entre 1951, première génération concernée par la réforme, et 1955, sous réserve qu’elles se soient arrêtées de travailler pour élever leurs enfants », expose Reuters. Et c’est tout. 130 000 mères de famille concernées, tant pis pour des millions d’autres. Ah non, pas tout à fait : Woerth « a proposé aux sénateurs un deuxième amendement qui prévoit le maintien à 65 ans de l’âge d’annulation de la décote pour les parents d’enfants lourdement handicapés, une mesure pérenne ». Not’ bon maît’ est trop bon ! Et il se permet de déclarer : « Ces deux mesures sont des avancées majeures et montrent que le gouvernement est à l’écoute des mécontentements et des inquiétudes de la rue, de l’Assemblée nationale et du Sénat » ! Nous aimons souvent à citer l’ami Guillaume Duval, le rédacteur en chef d’Alternatives Economiques, dont les commentaires d’actualité sont un modèle de justesse et de concision : « quelques petites concessions attendues sur les 67 ans qui sont très loin de régler les problèmes considérables que va poser la hausse de la borne de la retraite sans décote de 65 à 67 ans, synthétise-t-il aujourd’hui sur sa page Facebook. Celle-ci est en effet une machine infernale à fabriquer des retraites de misère pour de nombreuses personnes, qui seront obligées de quitter la vie professionnelle avant 67 ans sans avoir cotisé suffisamment, notamment parmi les couches les plus précarisées de la population et cela très au-delà des mères de trois enfants et plus, chères à la droite familialiste… » Nous n’allons donc certes pas nous contenter de cela ! D’autant que les voleurs de retraite continuent d’adopter leur posture inflexible d’antisociaux qui se fichent comme d’une guigne de la souffrance du peuple : « L’Elysée a précisé pour sa part dans un communiqué qu’il n’était pas question de toucher à l’essentiel d’une réforme dont Nicolas Sarkozy entend faire l’un des symboles de son quinquennat », relaie Reuters. Il est gonflé, quand même, entre parenthèses : dire qu’il s’était engagé à ne pas toucher à la retraite à 60 ans durant sa campagne présidentielle, pour réaffirmer encore cette promesse en mai 2007, précisant même devant les micros et caméras du studio de RTL (pour visionner la vidéo, cliquez sur l’image ci-contre) : « Ce n’est pas un engagement que j’ai pris devant les Français, je n’ai donc pas de mandat pour faire cela » (voir Judas à l’Elysée). Le symbole de son quinquennat sera donc le reniement de sa parole, avec passage en force contre la France entière, joli choix ! Donc Sarkozy continue à prendre les Français pour des moutons, censés accepter de se laisser tondre pour protéger les profits obscènes des entreprises du Medef. Montrons-lui donc qu’il va l’avoir, sa guerre sociale !

La banderole photographiée en tête de l’article est celle des camarades de SUD Montpellier.

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Cet article vous a intéressé? Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  15 commentaires à “Malgré l’aumône d’amendements faite au peuple, la contre-réforme reste « une machine infernale à fabriquer des retraites de misère »”

  1. tous devraient réfléchir un peu sur le symbole de ces deux amendements d’aujourd’hui : d’une part cela montre qu’ils ont l’air d’avoir un peu perdu la main, ce qui est très positif (à moins qu’ils aient quelque chose derrière la tête), et d’une autre cela montre également une chose, c’est que quand le chef décide, l’assemblée comme le sénat enregistrent, et puis c’est tout…

    http://calebirri.unblog.fr/2010/10/02/quelques-pistes-pour-une-greve-generale-pas-comme-les-autres/

  2. Et Balladur qui a déclaré aujourd’hui qu’il ne fallait pas traîner au Sénat et faire vite ! Ça m’a beaucoup amusée 😀

  3. Ils n’ont pas lâché de lest, ils ont juste laissé ce qui existait pour les parents d’enfants très lourdement handicapés et les mères de trois enfants ou plus nées entre 1951 et 1955.

    Un paramètre qui n’est pas mis sur la table en ce moment pour nos retraites :

    1/ Les travailleurs Français sont les plus productifs de l’heure des travailleurs Européens.

    2/ Les travailleurs Français produisent autant en 35 heures qu’en 39, donc dans des conditions de travail tendues.

    3/ Les travailleurs Français on vu leurs salaires gelés plus de dix ans, dans un premier temps à cause du passage aux 35 heures puis ensuite pour « être mondialement compétitifs », puis parce-que c’était « la crise » (qui existe depuis que je suis né) .

    4/ Un travailleur Français qui change d’emploi, dans la majorité des cas est repris comme un débutant parce qu’il a beau avoir de l’expérience il ne « connait pas les méthodes maison » .
    Là aussi c’est uniquement en France que j’ai vécu ces discours, partout ailleurs mon expérience passée était considérées au lieu d’être dévalorisée.

    Alors quand Pinocchio nous compare aux autres pays en matière de retraites qu’il n’oublie pas ces éléments factuels desquels j’aimerais entendre parler en ce moment.
    On ne peut pas « régler une problématique » sans en prendre en compte la globalité des données.

    Paf dans le pif de Pinocchio, il faut dire qu’il a de plus en plus de place dedans !
    Vivement qu’il se fasse bouffer par une baleine en plongeant du yacht de Bolloré …

  4. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet and Olivier Bonnet, Chuck Farly. Chuck Farly said: Malgré l’aumône faite au peuple, la contreréforme reste «une machine infernale à fabriquer des #retraites de misère» http://alturl.com/i5myx […]

  5. Ces deux amendements n’interrompront pas le mouvement !

    On veut : 37,5 pour tous (comme l’écrivent les camarades de SUD sur la photo) ; 60 ans et à taux plein, siouplé, pour toutes et tous !

    Moi, femme, 50 ans, jamais mariée, sans enfant, 96 trimestres au compteur depuis vendredi dernier, jour de réception de mon relevé établi par la CNAV !
    La durée de cotisation est aujourd’hui de 41 ans (définitivement effective en 2012 et qui passera à 41,5 ans en 2020) que l’on divise traditionnellement en trimestre, soit un total de 164 trimestres. A vos calculatrices ! Pour ce qui me concerne il me reste 17 ans à bosser !

  6. Au grand journal, Gaino répondant à la question : » vous qui êtes conseiller spécial pouvez-vous nous dire quel est votre conseil que Sarkozy ne suit pas » ; sourire narquois de celui-ci : Je souhaiterais qu’il parlât moins…  » je dirais même et mieux, ces jours-ci il est curieux de le voir gesticuler en bafouillant dans les micros devant lesquels on le lâche imprudemment, tous tics dehors.

  7. Urgent !

    Une nouvelle manifestation Samedi 16 octobre. Voilà qui devrait encore plus énerver le petit fou qui se promène en ce moment du côté du Vatican.
    « Dieu, faites que Nicolas Sarkozy aie une crise cardiaque », implorait le prêtre Lillois. Benoît XVI a dû demander la même chose en voyant que le bonimenteur était prêt à tout, y compris à piétiner la laïcité à la française ( loi 1905), pour rester dans son bunker élyséen. Dieu, écoutez vos hommes, répondez à leurs suppliques. Amen !

    A+

    http://www.alert2neg.com/article-boue-toxique-en-hongrie-la-france-est-aussi-touchee-depuis-mai-2007-58505464.html

  8. […] Malgré l’aumône d’amendements faite au peuple, la contre-réforme reste « une machine infern… […]

  9. […] participer à la grève reconductible qui débute la semaine prochaine, devront se contenter des deux petits aménagements annoncés par Eric Woerth. (…) Pour lui, les syndicats «continueront naturellement à se […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)