Mai 162012
 

Ça y est : on le redoutait, c’est fait. Manuel Valls est donc ministre de l’Intérieur du gouvernement « de gauche » de François Hollande. Les guillemets à « gauche » se justifient ici ne serait-ce que par la nomination de ce triste sire, qui n’a jamais rien eu à voir avec la gauche, sinon l’imposture de son étiquette. Lisez ce qu’en écrit Alain Gresh pour le Monde diplomatique, extrait d’un texte dont nous applaudissons chaque ligne : « C’est tout de même lui qui, se promenant sur un marché de sa bonne ville d’Evry, le 7 juin 2009, interpellait ses collaborateurs : « Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques blancos ! » Manuel Valls ne représente pas grand-chose dans son parti : il n’a récolté que 5,7% des voix lors de la primaire d’octobre 2011. [Pourquoi alors lui confier la responsabilité de la place Beauvau ? Indigne Hollande, pour le coup !, NdA]  Il est vrai que cet admirateur de Dominique Strauss-Kahn et de Tony Blair aurait sans doute plus sa place au Nouveau centre ou au Modem de François Bayrou, dont il reprend les thèses économiques et sociales. Nicolas Sarkozy avait tenté de le débaucher en 2007 et Martine Aubry lui avait écrit une lettre ouverte en juillet 2009 : « Si les propos que tu exprimes reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti socialiste. » Mais Valls a su faire le bon choix : rester au PS tout en combattant tous les principes de la gauche et, finalement, accéder à un poste où il pèsera lourd dans les choix gouvernementaux des prochains mois sur la sécurité, l’immigration, l’islam. Concédons-lui donc le fait qu’il est un habile politicien, mais mettons entre parenthèses l’idée qu’il serait de gauche. »

Bonus 1, Manuel Valls sur les 35h, extrait de feu notre Kiosque permanent du 2 janvier 2011« Est-ce que, dans le monde tel qu’il est aujourd’hui – avec la concurrence que nous connaissons -, pouvons-nous nous permettre d’être sur des idées des années 1970, 1980, 1990 ? Non. Il faut dépasser la question des 35 heures », a trouvé malin de pontifier Manuel Valls lors du Grand Rendez-vous Europe 1 – Le Parisien-Aujourd’hui en France. « Au nom «d’une augmentation du pouvoir d’achat», le député-maire d’Evry (Essonne) estime que dans le monde en 2011, «il faut travailler plus»relate le quotidien. Reprenez le même discours, à la virgule près, et vous obtenez des Fillon, Copé, Lefebvre, Morano et toute la clique : il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre le « socialisme » à la sauce vallsienne et le sarkozysme le plus orthodoxe. L’ami Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, répond sur sa page Facebook : « A propos des 35 heures qu’il faudrait déverrouiller selon Manuel Valls, il faut rappeler que les 177 millions d’heures sup’ subventionnées, réalisées au 3ème trimestre 2010 selon l’Acoss, représentent l’équivalent de 390 000 emplois à temps plein. Et les 4 milliards gaspillés chaque année pour subventionner ces heures sup’ permettraient de payer INTÉGRALEMENT 100 000 emplois supplémentaires. » Voilà les pendules remises à l’heure. »

Bonus 2, ce qu’en disait Jean-luc Mélenchon, repris dans notre billet titré  Asile politique :

« Quel effet cela peut-il faire d’appartenir aujourd’hui au Parti socialiste ? Nous ne nous posons jamais cette question sans frissonner d’effroi. Mais il est une échappatoire, à en croire Jean-Luc Mélenchon. Après avoir longuement démontré en quoi la proposition de Manuel Valls de« déverrouiller » les 35 heures était absurde et traîtresse – allez lire le billet entier -, le co-président du Parti de gauche termine en feu d’artifice : « Manuel Valls montre que la décomposition politique de la direction socialiste continue. On pouvait penser qu’après avoir fourni 20% du gouvernement Sarkozy le contingent des retourneurs de veste était épuisé. Non. Il y a pire. Pire que les opportunistes carriéristes, il y a ceux qui font leur la ligne dominante de la social-démocratie européenne. Elle détruit l’Etat providence qu’elle a créée en endossant les habits de la modernité et du « réformisme ». Papandréou, Strauss-Kahn, Valls, ce sont les faces d’une même réalité. (…) Le PS est un astre mort. Sans le chantage de ses dirigeants au « vote utile » et leur utilisation cynique du diable lepéniste, les militants et les électeurs viendraient par milliers demander l’asile politique au Front de gauche ! J’annonce à tous ceux qui en ont assez de vivre dans la honte de se demander chaque jour quelle horreur réactionnaire va débiter un de ses dirigeants qu’ils seront accueillis avec amitié au Parti de gauche où ils seraient bien plus utiles qu’à porter les sacoches de cette équipe de tireur dans le dos des travailleurs. »

Bonus 3 : ce qu’en disait Gérard Filoche, socialiste de gauche, lui : « Ce qu’a dit Manuel Valls témoigne de son incompétence totale en droit du travail, en économie, en histoire. Ce garçon n’a jamais travaillé, il n’y connaît rien, il ignore et méprise des millions de salariés, qu’il s’oblige donc à faire femme de service dans les écoles de sa circonscription et au bout de quelques mois où il aura passé la serpillière dans les réfectoires, il sera pour les 35 h et réclamera à coup sur le paiement majoré d’heures supplémentaires… » Au fait mon Gérard, on a fait tout comme tu nous as dit, on a voté Hollande (au 2e tour), et maintenant on a ce type-là à l’Intérieur ? Tu le vis bien, franchement ?

Bonus 4, extrait de notre billet Manuel valse avec la droite (août 2007) : « Une grande partie des idées de gauche se sont épuisées. Pour que le PS retrouve une crédibilité, il doit être porteur d’un projet vraiment différent. (…) Si nous ne changeons pas en profondeur notre logiciel, nous resterons durablement dans l’opposition. » Le raisonnement est limpide. Décryptage : la France est à droite, elle plébiscite les idées de droite, et la gauche ne peut par conséquent espérer gagner sur des idées de gauche – qui seraient par ailleurs en grande partie épuisées. Pour espérer revenir au pouvoir, la gauche doit donc devenir la droite ! L’illustration parfaite de ce propos vient un peu plus loin, quand Valls profère cette véritable obscénité : « Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu’elle nous entende, sur des sujets qui peuvent faire consensus. Je pense aux moyens qu’il faut donner à la justice, à la lutte contre la criminalité ou encore au dossier de l’immigration. » Glissons sur les moyens à donner à la justice, ce dont personne ne peut nier l’utilité, pour nous attarder sur les deux autres sujets donnés en exemple par notre sémillant député. Sécurité. Immigration. Ça ne vous rappelle rien ? Quel homme politique a instrumentalisé ces thèmes jusqu’à la nausée depuis 2002 ? Comment « faire un bout de chemin » avec celui qui en fait justement son miel populiste ? Prenons la lutte contre la criminalité. Valls souhaite donc que les socialistes fassent « un bout de chemin » avec une majorité responsable du constat objectif et accablant suivant : « Entre 2002 et 2007, pas moins de sept lois ont été votées pour durcir la répression pénale. Et si la délinquance générale a diminué, sur la même période, les violence faites aux personnes ont augmenté de 27 %. En dépit de cet évident revers, les députés de la XIII° législature, à peine élus, sont invités à débattre d’un huitième replâtrage de l’arsenal juridique et d’une cinquième modification de l’ordonnance de février 1945 ! L’existence même de ce nouveau projet de loi souligne l’échec des précédents. Et son orientation fondée, comme les autres, sur le «tout répressif», le condamne à la même faillite. Cette inflation législative donne raison au criminologue Denis Salas lorsqu’il déclare que «la loi pénale est devenue un instrument de régulation des peurs collectives et non une codification réfléchie des sanctions» » ? Au fait, de qui, ce réquisitoire contre la façon dont cette majorité envisage la lutte contre la délinquance ? De… Manuel Valls, le 17 juillet dernier, discourant à l’Assemblée nationale à propos de la loi Dati. Mais ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’invoquer un consensus forcément introuvable ! Sur l’immigration, c’est évidemment encore pire. Comme le souligne le camarade Birenbaum sur son blog, la sortie de Valls coïncide avec la dernière saillie du ministre de l’Immigration et 1156489de la Préservation de la Race blanche, l’abominable Brice Hortefeux : « Ce dernier a, en effet, déclaré, justement hier, être « légèrement en dessous », de l’objectif 2007 de 25 000 reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière. Ajoutant « C’est pour cela qu’il faut redoubler d’efforts pour interpeller les personnes en situation irrégulière » ; et demandant à Michel Gaudin, nouveau Préfet de Police de Paris, d‘ »augmenter de façon significative le nombre d’interpellations d’étrangers en situation irrégulière ». Tout est dit : faire du chiffre. Expulser toujours davantage. Avec comme corrollaires obligés la multiplication des contrôles au faciès et la brutalité des expulsions de sans-papiers que l’on passe à tabac. « Un bout de chemin« … Nous nous sommes trompé dans notre titre : il ne s’agit pas de valse, mais bien de danse du ventre. »

Sans oublier que ce Tartuffe était en faveur de cette escroquerie sarkozyste de TVA soi-disant sociale ! Alors franchement, voir Valls porté au ministère de l’Intérieur nous donne envie de vomir et nous suggère que, malgré la bonne nouvelle de la fin du funeste règne de l’antisocial et psychopathe ancien locataire de l’Élysée, nous n’en avons pas fini d’être dans l’opposition…

Partagez cet article

  57 commentaires à “Manuel Valls, la honte du gouvernement « socialiste »”

  1. bravo. on ne saurait jamais assez dire, à gauche, tout le mal que l’on pense de quelqu’un qui, au ps, a fait son fond de commerce de son opposition à tout ce qui était vraiment à gauche. D’où ma déception : un gouvernement si peu socialiste…. et si peu de gauche. Bien social démocrate, quoi. Et Valls, pire : même pas : sarkozyste.

    • Le pire, c’est ce que souligne Gresh au début : vu ce que Valls pèse au PS, Hollande n’était pas du tout obligé d’appeler ce sarkozyste, effectivement, je souscris au qualificatif, dans son gouvernement ! J’en ai mal au bide. Au cul, aussi. Pardon pour ma vulgarité.

      • Personnes na encore compris que hollande ne décide rien, tout est décidé à ca place, c’est les lobby qui décident pour eux.
        Personnes ne vois que ya que des sionistes pure et dure aux poste clés:
        – Valls à l’intérieur (les riches aurons toujours plus de police, paix sociale, merde pour les autres)
        – Moscovoci à la finance (emprunt massif de la France histoire d’aller plus vite dans le mur) et du commerce exterieur (sa va etre beau)
        – Fabius aux affaires extérieurs (guerres assurés)
        – Peillon à l’éducation nationale
        – Marisol Touraine à la santé (membre du club du siècle, une pure mondialiste, sa va etre la fète pour les lobby pharmaceutique)
        etc…
        yen a plein d’autres, ceci pour dire, on est dans la merde !!!!

        2013 les émeutes !!!!
        un conseil, faites des réserves de nourritures 😉

        • « Personnes na encore compris que hollande ne décide rien, tout est décidé à ca place » : simpliste.

          • Simpliste et idiot.

            Aussi idiot que d’avoir pu penser que Hollande ait pu être réellement de gauche, plutôt qu’un clone « lissé », politiquement correct, de Walls, et à ce titre voter pour lui. Vous vous attendiez à quoi d’autre ? Hollande décide en connaissance de cause, en fonction de la politique qu’il a l’intention de mener, et Walls est parfaitement à sa place dans ce gouvernement.
            Ahhh, ça, avec le gouvernement socialiste, la façade de l’état sera repeinte, c’est sur, mais faut pas se leurrer, les murs restent les mêmes, et les factures qui vont avec aussi.
            Mais bon, le truc vraiment important, dans cette élection, c’était de virer le nain, donc vous devriez être content, c’est fait.

          • Pourquoi Walls ? Un simple V suffit !

          • C’est vrai pourquoi ? Une faute d’inattention, sans doute… A moins bien sur qu’inconsciemment Valls me fasse penser , comme tout bon socialiste qui se respecte à Walls….treet.

    • Bah, cela devrait satisfaire les nombreux crypto-sarkozystes qui écrivent dans ce blog…

  2. @gauchedecombat:
    Je suis d’accord avec vous que c’est triste de voir ce type dans le gouvernement. Cependant ne voyons pas trop les choses en noirs: 1- c’est quasiment le seul (ya bien Fabius qui est de trop aussi mais bon il est pas de droite comme Valls) ; 2- il y’a pas mal de ministres bien plus à gauche que Hollande comme Montebourg et d’autres de la « vrai gauche » comme C. Taubira et d’autres. Un certains nombres sont même des partisants du non (traité constitutionnel européen) alors que le PS était officiellement partisan du oui et que le non était pas mal dénigré.
    Je trouve qu’au final, il n’y a que l’intru que vous citez et c’est un moindre mal même si il est de trop. Au ministère de l’intérieur soit, c’est à la fois un ministère important et un ministère où il se sentira peut-être un peu seul face aux autres secteurs important qui par exemple peuvent comporter l’économie (travail, économie, « redressement productif ») et aux affaires étrangères (affaires étrangères, défenses, affaires européenne).
    Je me demande si c’est pas un choix stratégique sur le long terme (?) de la part de Yollande pour s’attirer les faveurs de la « large population française de droite »ou des bouzeux qui pensent qu’à l’insécurité et l’immigration.
    ça semblait un peu inévitable ce Valls, tout les médias le présentait et ils nous ont donné raison. C’est l’épine du pied mais on peut pas cracher sur le reste de l’équipe (à part Fabius éventuellement). Ce qui m’aurait véritablement déçu aurait été de ne pas voir Montebourg à un poste important…

  3. […] hollande ? < Articles intéressants < atom Get flash to fully experience Pearltrees Manuel Valls, la honte du gouvernement « socialiste » Ça y est : on le redoutait, c’est fait. Manuel Valls est donc ministre de l’Intérieur du […]

  4. Je ne suis pas déçu, je n’attends rien de Hollande & co… La nomination de Valls confirme mes a priori.

    • Si je puis me permettre, je trouve votre commentaire… bon, je ne vais pas mettre de qualificatif désobligeant. Mais parmi les 34 ministres, vous n’en retenez qu’une nomination, celle qui confirme vos a priori ?

      Pour ma part, je ne suis pas ravi, mais je jugerai sur les actes, que ce soit MV ou les autres. Les ministres ne font pas non plus ce qu’ils veulent, ils sont censés appliquer une politique décidée par le PR et le PM.

    • on les a voulus , on les a eus

  5. Essayons de ne pas être trop pessimistes : peu-être que le « valseur » trouvera sur son parcours des êtres honnêtes, sincères, qui rattraperont les coups bas!

  6. Ha bon Fabius est de gauche ? je ne savait pas.

    En ce qui concerne valls il à dit « y a pas de blanco dans les cités » moi je lui aurait répondu qu’une seul question irait-il lui et sa famille habiter dans une cité? à la limite si il y habité je comprendrais,bref à l’intérieur je dirai que ça irai parce-que à coté de ce qu’on a eu ,Hortefeux, et je sais plus qui après bref j’ai dèjà oublié les crétins que formait la racaille qu’est l’ump!

  7. […] et justifier, pour reprendre le titre du bon billet d’Olivier Bonnet,  que ce choix là fait la honte de ce gouvernement… Pas franchement de […]

  8. Bonjour précieuse Plume de presse,

    Toujours d’accord avec toi :

    http://r-sistons.over-blog.com/article-alerte-cet-homme-manuel-valls-est-dangereux-tragedie-grecque-2-104906568.html le 10 mai, et encore hier : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-alerte-apres-sarkozy-dsk-les-medias-nous-imposent-manuel-valls-eva-105301328.html

    La couverture de ton livre « Sarkozy manipulation » est en présentation de certains de mes blogs engagés

    Fraternellement eva

  9. C’est sur qu’avec Jack Lang à l’intérieur, ça aurait été mieux!

  10. Bonjour,

    Rebondissant sur les propos et faits de Valls dans votre article ( » Je pense aux moyens qu’il faut donner à la justice, à la lutte contre la criminalité ou encore au dossier de l’immigration. »), souvenons-nous de son amitié et de sa collaboration avec Alain Bauer, PDG de AB Associates (http://www.portail-ie.fr/component/sobipro/?pid=11&sid=547:AB-Associates&Itemid=204) .

    Sur ces hommes prétendus de gauche et leur politique et business du sécuritaire, je recommande vivement la (re) lecture de STOP QUELLE VIOLENCE? de Sylvie Tissot et Pierre Tévanian, paru chez L’esprit Frappeur en 2001 qui, je cite :  » analyse la dérive de la nouvelle gauche* et les mécanismes de manipulation de l’opinion » (* écrit en 2001 ).
    Extrait : la note 31 de la page 34 citant les propos recueillis dans Le Monde du 29-30 octobre 2000 de Lucienne Bui-Trong, chef de la section « Villes et banlieues » des Renseignements généraux, qui a fini par mettre en cause nommément Alain Bauer:
    « Ce n’est pas par hasard si ceux qui insistent lourdement sur les problèmes de délinquance sont souvent à la tête de sociétés de sécurité que l’on retrouve dans les solutions proposées. »

    A la (re) lecture de cet ouvrage, très bien documenté, on ne s’étonne pas de l’éclosion d’un Valls et compagnie comme de toute une économie du sécuritaire (florissante et en expansion depuis plus de 10 ans) sur fond de néo-vichysme brun et rosi.

    ( FLOH, caricaturiste et auteure, Berlin-Paris)

  11. Bonjour, je ne suis pas analyste politique et vous me pardonnerez si je dis des âneries… Mais je me pose une question : est-ce que mon raisonnement est partagé et viable ?

    D’emblée il m’est venu à l’idée que ce gouvernement n’était QUE provisoire et exprimait une stratégie de rassemblement de la République en vue d’élections législatives, représentant largement les tendances réelles ou supposées fluctuant dans l’électorat, sauf les tendances de la droite dure et de la gauche radicale intègre.

    Cette représentation gouvernementale voudrait laisser penser qu’ICI on va s’occuper d’insécurité (et peu importe le pedigree et le passif du représentant Valls, l’essentiel étant qu’il passe aux yeux de la droite, et des autres, comme le plus sévère et « méchant » des flics socialistes, ce qu’il est réellement ; et que MAINTENANT, les verts n’ont plus rien à demander : leur représentante ayant vendu son âme et le débat nucléaire pour du pouvoir, l’ayant obtenu et perdu son âme…

    Car si la majorité socialiste ne se fait pas au parlement, ou alors d’un poil, et que les urnes désignent une majorité -ou proche- de députés Front de gauche (comme c’est très probable)… alors ces deux-là valseront avec leurs étiquettes car un nouveau gouvernement serait devenu obligatoire.

    Dans, ce cas, jolie stratégie, non ? Enfin, stratégie tout court. Le président Hollande pourrait virer Valls et Duflot, se défaire de promesses électorales, et ils iront définitivement aux oubliettes. Donc, ils n’auraient été que des ministres-pantins, le temps de la mise en place de la vitesse de croisière du pédalo, le temps que le Front de gauche, fort d’une base conséquente de députés, entre au gouvernement.

    Je vois bien ce scénario. Qu’en pensez-vous ? Merci. Amicalement.

    • Non, les programmes du Front de gauche et de Hollande ne sont pas compatibles.

      • Bien d’accord avec Olivier, les 2 programmes PS-Front de Gauche ne sont pas compatibles.

        Mater, je crois que tu es optimiste pour le Front de Gauche.

        Merci Olivier pour ce rappel :
        « En plus du reste, Lang est un traître : il a voté la modification de la Constitution de Sarkozy ouvrant la voie à la ratification de la félonie du traité de Lisbonne. »

        Et cela s’est joué à UNE voix près, celle de la « gauche » Lang. Quand verrons-nous en face la réalité, aussi désobligeante soit-elle ? (NB mon analyse a été saluée par le GEAB, Michel Collon, Jean Bricmont – je dis cela juste pour montrer que cette analyse est à prendre en considération, nulle trace d’antisémitisme d’ailleurs mon ukrainienne de mère était surtout d’origine juive) : La réalité des sayanims, agents + ou – « dormants » actifs au service des intérêts d’Israël, financiers – ultra libéralisme – et militaires. Lang a donc fait ce jeu-là, en trahissant, comme les faux « humanitaires » (Kouchner), les faux anarchistes devenus « verts » (comme Cohn-Bendit, le fossoyeur du Gl de Gaulle puis des Verts-Rouges devenus Verts pâles et libéraux et européistes), les faux PS (comme Dray, DSK, Valls etc), les + ou – PS (Huchon, Delanoë, Hidalgo, Hollande… tous à des postes de responsabilité, on a vu ce que cela donnait avec par ex l’affaire Salah Hamouri éclipsé au profit du soldat de Tsahal Shalit : son grand portrait ornant la Mairie de Paris, non je ne l’ai pas digéré), ou ceux qui bouffent à tous les râteliers comme BHL (qui grâce à la Présidence du festival de Cannes sera à l’affiche avec son film sur ses exploits en Libye aujourd’hui détruite grâce à lui et à son compère Sarkozy) conseiller alternativement de Royal ou Sarkozy (politique étrangère), ou maintenant Hollande… Et que dire d’Attali avec Mitterrand, Cohen avec le PS ? Tous des ultra-libéraux maquillés en anars, verts, PS, etc, proches conseillers ou au pouvoir CONTRE nos intérêts et pour défendre étroitement ceux de Tel-Aviv, ultra-libéraux et militaires. Et Valls est le dernier « bébé » estampillé « comme il faut » par le « Lobby qui n’existe pas » (sioniste-talmudiste), et tant que nous ne verrons pas en toute honnêteté intellectuelle, sans esprit partisan mais au nom de la vérité, cette influence décisive, nous ne comprendrons pas la politique, l’origine des dirigeants, la désinformation, les faux sondages, les Livres d’Histoire partisans, ou le Cinéma orienté. Je ne cesse d’écrire cela au nom de la diversité, du pluralisme, de la neutralité, de la liberté ! Etonnez-vous après cela que je sois souverainiste de gauche (bien à gauche), car je ne veux pas d’une France aux ordres de Bruxelles, de Washington, de Tel-Aviv, de Londres; Je veux un pays souverain, décidant lui-même ! C’est dit une fois pour toutes sur ce blog, que j’apprécie tant mais que je n’ai pas le temps de visiter hélas – ni aucun – ayant 10 blogs à gérer très lus. Mais blog qui fait honneur à la France, une vraie plume de presse comme on les aime, réellement indépendante. eva.

      • Tout de même, lorsque j’écris que je ne suis pas une fine analyste politique, je n’écris pas que j’ignore tout ! :))

        Donc, je suis le programme du Front de gauche, Mélenchon, ses actions, ses réunions, ses discours, ses actes, ses prises de position, etc.. et j’ai le programme sous la main, depuis juin 2011. Par conséquent je sais, et c’est un minimum syndical, que le programme FdG suppose une rupture avec la république actuelle et une nouvelle constitution ; en cela, il n’est pas globalement compatible avec un programme de la Vème république.

        Toutefois, certaines mesures sont parfaitement applicables, sans changement de constitution, et l’on a vu, lors de la campagne électorale de Hollande, que le Front de gauche, notamment la mesure préconisée à propos de l’imposition sur les bénéfices du capital, inspirait le parti socialiste… Il y a donc compatibilité des programmes, en soi, mais une volonté bien saine et légitime, du Front de gauche, de voir son programme appliqué dans les règles de l’art et en totalité, sans être bradé, d’où, jusqu’aux législatives, la décision de ne pas participer au gouvernement Hollande. Mélenchon le dit et redit : « Après les législatives, nous verrons ».

        @ eva R-sistons : oui, je suis optimiste : du rêve naît la réalité ! Mais cette remarque subjective, n’apporte rien aux échanges. Je m’en passe sans problème.

        Quant à la suite du commentaire, visiblement ce n’est pas une réponse à ma question, donc il n’est pas au bon endroit, et j’ai lu et relu le billet de M. Bonnet et ton commentaire, et je ne vois vraiment pas où sont les liens, où il faut en venir, tout simplement. Si ce n’est que des ultra-libéraux sont déguisés dans toutes les couleurs des puissants… Mais ça, ce n’est pas un scoop !

        Enfin, bon j’ai finalement compris, mais la lecture a été périlleuse, je me suis demandé à chaque ligne de qui on parlait. En fait, tu parles de toi et de tes implications sur Internet, ça doit faire du bien ! :))) Mes salutations !

        • Chère Mater,

          je répondais à Olivier sur Lang (en ajoutant une ligne sur ton commentaire : J’aimerais que tu aies raison, j’aimerais que le Front de Gauche soit très fort, mais je crains surtout que la Droite UMP l’emporte à cause de lui – comme jadis à cause de Chevènement.), et j’expliquais le rôle des Saynims, des « infiltrés », des « taupes », comme Lang, Attali, DSK, Valls, DCB et tous les autres. Cela déborde le cadre de l’ultra-libéralisme. Il s’agit de connivence communautariste. Mon analyse (celle saluée par le GEAB etc…) expliquait clairement – et donc pour toi je deviens claire – que notre pays est OCCUPE. Par les soutiens d’Israël partout dans les médias, au sommet de l’Etat etc… au détriment de l’INDEPENDANCE de notre pays. Et ça, c’est grave. Suis-je plus précise, plus claire ? Cordialement eva NB Je suis une souverainiste de gauche, très à gauche mais indépendance nationale. NB Ecoutez les vidéos du spécialiste François Asselineau : UE créée par USA pour servir leurs intérêts, UE pour la guerre, etc. Pourquoi ? Car il n’y a plus d’Etats souverains. Inféodés à Washington, Londres, Tel-Aviv et bien sûr Bruxelles. Pour moi c’est insupportable, et le Front de Gauche ne prend pas cette dimension suffisamment en compte. Comme le dit Asselineau, il faut sortir clairement de l’euro, de l’UE, de l’OTAN, des Institutions internationales.

          • Oui, faut sortir du monde, c’est le plus sur.

            Plus sérieusement, Mater Ixe, ceserait assez génial, que tu aies raison, mais malheureusement, je n’y crois pas une seconde.
            Le front de gauche va très probablement se faire rétamer aux législatives et se retrouvera, avec de la chance, avec autant de députés que le FN, donc bien loin d’être en position d’imposer, ou même de proposer quoi que ce soit au gouvernement. Quant au gouvernement nommé « juste » pour les législatives… Pourquoi pas, mais très franchement, quel serait l’intérêt pour Hollande de le modifier ensuite ?

  12. Valls est un pion dans ce gouvernement social démocrate à la sauce Hollande, un opportuniste qui est arrivé à ses fins.. Ce n’est pas du tout un gouvernement socialiste… Nous verrons que dans les mois qui viennent, ce gouvernement transitoire et pas encore définitif, il faut attendre la fin des élections législatives va nous préparer « des plats forts épicés »…!!! C’est pour cela qu’il faut envoyer un nombre important de militants du front de gauche pour contrebalancer cette politique social démocrate…et freiner l’envie de nous imposer « une austérité de gauche »..La social démocratie n’a rien à voir avec le socialisme…Ce n’est qu’une étape sur notre chemin …

  13. Ce qui manque à ce gouvernement ce sont surtout des vrais poids lourds du genre Estrosi, Morano, Lefebvre, Bertrand, Chatel.

  14. Re, Entendu à l’instant sur Deshabillons-les (Chaînes parlementaires) Rappel PS le grand casting – Valls, un intervenant, qui ? je n’ai pas vu le nom :  » Valls a une existence médiatique, une surmédiatisation pur produit de l’individualisation, pourtant il n’a pas la même idéologie que le PS, il n’y a pas de résonance du discours Valls au sein du PS, il n’y a même pas de courant derrière lui ». Je vais le rajouter ici : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-alerte-apres-sarkozy-dsk-les-medias-nous-imposent-manuel-valls-eva-105301328.html

    J’ajoute que Valls est comme DSK, sans résonance véritable au sein du PS, et c’est pourquoi les Décideurs, au sommet, ceux qui imposent les responsables à la tête de la France dans tous les domaines (Club Bilderberg, CRIF, MEDEF..), CONTOURNENT le désamour des militants pour un Valls ou pour un DSK par la surmédiatisation qui tient lieu de choix politique – à leur insu, les militants se voient donc imposer leur « homme » pour les représenter, DSK, Valls, et même Hollande plutôt que Aubry, Montebourg… Ainsi, grâce aux médias aux ordres, Valls va être IMPOSE aux Français après avoir été « imposé » aux militants du PS. C’est pourquoi je ne cesse de tirer la sonnette d’alarme – Nous aurons, imposé, un duel Valls-Copé. Seule NOTRE information à tous, relayée, pourra désamorcer le « choix » de Valls contre notre volonté, ultra-libéral, atlantiste, puisant son inspiration comme DSK, et de leur propre aveu, à Tel-Aviv etc.

    Nous devons contrer ce lancement de Valls comme une lessive, partout, en tous temps,

    Naturellement je vais mettre le lien de CET article sur mes blogs lorsque je parle de Valls, eva

    eva

  15. Valls n’est pas le seul type de droite dans ce gouvernement; Moscovici, toujours le doigt sur la couture du pantalon quand on évoque les USA et Israël, Touraine, la fille de son papa sociologue de marché, Sapin, dont la volonté de faire des économies est le décalque des thèses ultra-libérales de soumission au marché, Cahuzac, le Foll, autres bon soldats prêt à reculer en bon ordre face aux marchés et à Merkel.

    Autre excellente nouvelle, dans le genre symbolique catastrophique : la ministre de la Culture fait partie du Siècle, officine de tout ce la France compte de répugnant experts en entregent, incompétence, avidité et mépris du bas peuple.

    • « Sapin, dont la volonté de faire des économies est le décalque des thèses ultra-libérales de soumission au marché »

      au point de s’être marié avec une journaliste des Echos…

      • Hollande a une nouvelle amie, journaliste où déjà ?… 😉

        • « Hollande a une nouvelle amie, journaliste où déjà ?… »

          Nouvelle, pas tant que ça… Ce blog le révélait déjà il y a… 5 ans !* On était alors en pleine omerta et l’on nous vendait encore la fable du couple Royal/Hollande.

          * Billet « La pêche fut-elle bonne ? », commentaire intitulé « Valls » du 11 juin 2007, à 17h11…

  16. Pardon, encore moi. J’ajoute ceci : Tout est prémédité, lien Valls-Médias (même moule), et donc Valls lui SEUL occupe aussitôt le terrain, ou alors comme à l’instant sur FR2 13 h : « LES ministres sont déjà en manoeuvre sur le terrain, c’est le cas de Manuel VALLS… » – évidemment ! Toujours lui ! Autre ex à l’instant aussi, France 24 aborde la question des nouveaux Ministres, il montre un visage, un seul – qui, d’après vous ? Devinez ! Valls !

    Or donc, en occupant le terrain immédiatement – avec la complicité des Médias – puis en tous temps en toutes occasions, Valls va imposer une image : Celle du Sarkozy (de gauche), en reprenant à son compte le meilleur de l’ex Président, même énergie, même détermination, même activisme – mais sans le bling-bling etc. Du beau boulot de pro bien conseillé par Ceux qui veulent à la tête de la France, un jour, Celui qui sous étiquette PS, achèvera de tuer définitivement ce qu’il reste de gauche au PS. Ainsi, nous aurons comme en GB et aux USA, une alternance entre 2 partis strictement identiques et non plus un parti très brutal à droite, un autre à « gauche », plus « soft », comme actuellement, saupoudré d’une peu de social et d’humanisme.

    Une victoire aux Elections (présidentielle en l’occurrence) se prépare longtemps à l’avance, eva

  17. Pardon, me voici encore – une dernière fois, j’ai vraiment cet homme dans le collimateur depuis des années. Voici donc le dossier que j’ai monté sur Valls, en commençant par citer CE site, Olivier et son livre, les commentaires, ici : http://r-sistons.over-blog.com/article-manuel-valls-2-dossier-sur-le-pion-du-nom-lance-comme-une-lessive-105388338.html . J’avais alerté en 2009-2010 sur DSK, posts, vidéo… je récidive avec ma nouvelle proie, Valls, comme dit si justement Olivier « la HONTE du PS ». On n’en fera jamais TROP contre ce triste opportuniste..

    cordialement eva

  18. Valls est à « gauche » parce qu’il y avait déjà, Sarkosy, Guéant et Hortefeux pour occuper le même poste à droite.

  19. Certes, l’élection de Hollande n’est pas vraiment enthousiasmante, mais cela eu l’avantage essentiel de virer NS et sa bande de malfaisants qui constituaient un danger pour la République.
    Autre motif de satisfaction, le petit score de Mélenchon, si Besancenot et Laguiller s’étaient présentés, il aurait fait 5 ou 6%, c’est tout ce qu’il vaut, c’est le score habituel de la plus grande gueule. Il va pouvoir maintenant retourner tranquille dans les palais nationaux et s’en mettre plein les poches, ce qu’il fait depuis des décennies… Avec ce genre d’hommes de gauche, le capitalisme a encore de beau jours en perspective…

    • Omer, votre haine anti-Mélenchon vous égare ! Il incarne l’espoir et le réveil de la gauche radicale, ne vous déplaise. Si c’est pour venir cracher votre venin sans aucun argument, abstenez-vous.

  20. Mercredi 23 mai 2012 :

    Les enquêteurs chargés de l’affaire Bettencourt cernent Nicolas Sarkozy. Le nom de l’ex-président apparaît désormais dans la procédure, instruite à Bordeaux par le juge Jean-Michel Gentil, visant les délits d' »abus de faiblesse » et d' »abus de confiance » commis au préjudice de la milliardaire. Selon les procès-verbaux dont Le Monde a pris connaissance, le magistrat semble tenir pour acquis que M. Sarkozy a bénéficié, lors de sa campagne présidentielle de 2007, d’argent en espèces du couple Bettencourt. Et ce par le biais de Patrice de Maistre, ex-gestionnaire de fortune des Bettencourt, et Eric Woerth, ex-trésorier de l’UMP. Les deux hommes sont mis en examen – le premier étant toujours en détention provisoire.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/05/23/bettencourt-la-piste-du-financement-illegal-de-l-ump_1705801_3224.html

  21. […] Selon Olivier Bonnet, Valls, c’est la honte … […]

  22. Mardi 5 juin 2012 :

    Affaire Bettencourt : le juge se rapproche d’une convocation de Sarkozy.

    L’affaire Bettencourt bientôt de retour sur le devant de la scène avec une dimension autrement plus spectaculaire ? Selon plusieurs sources judiciaires, le juge chargé de l’enquête sur l’abus de faiblesse présumé sur l’héritière de L’Oréal a organisé d’importantes confrontations peu avant le 15 juin prochain. Pourquoi avant cette date ? Tout simplement parce que ces jours précèdent l’expiration de l’immunité présidentielle de l’ancien chef de l’Etat. Le magistrat bordelais semble donc s’approcher d’une convocation de Nicolas Sarkozy.

    Premier protagoniste pris dans les mailles judiciaires, Patrice de Maistre, ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt soupçonné d’avoir organisé un financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, écroué depuis le 23 mars dernier et dont une troisième demande de remise en liberté a été rejetée mardi, sera ainsi confronté à plusieurs protagonistes vendredi prochain puis le 14 juin. Patrice de Maistre sera notamment mis en présence de quatre anciens membres du personnel de maison des Bettencourt – l’ex-majordome Pascal Bonnefoy, l’ex-comptable Claire Thibout, l’ex-secrétaire Chantal Trovel et une ex-femme de ménage. Une autre confrontation par visioconférence est aussi programmée par le juge d’instruction Jean-Michel Gentil le 14 juin avec René Merkt, avocat suisse impliqué dans des retraits d’espèces, a-t-on appris à l’audience.

    Mis en examen pour « abus de faiblesse, abus de biens sociaux et escroquerie aggravée », Patrice de Maistre a admis avoir reçu dans son bureau de l’argent retiré en espèces en Suisse sur les comptes Bettencourt, quatre millions d’euros au total en 2007-2009, mais assure l’avoir ensuite remis aux Bettencourt et dit ignorer ce qu’ils en ont fait. Les avocats de Patrice de Maistre ont répété à l’audience où sa demande de remise en liberté a été rejetée qu’ils ne comprenaient pas l’utilité de la détention de leur client et suggéré qu’elle était en fait motivée par la volonté de préparer la mise en cause de Nicolas Sarkozy..

    Susceptible d’être inquiété dans ce dossier, Nicolas Sarkozy perdra le 15 juin l’immunité pénale liée à sa fonction qui empêchait depuis 2007 toute audition ou poursuite. Le juge d’instruction s’interroge notamment sur des retraits d’espèces opérés avec la coopération de René Merkt, notamment deux de 400.000 euros chacun au moment de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Ces retraits coïncident dans le temps avec une rencontre entre Patrice de Maistre et Eric Woerth, alors trésorier de la campagne Sarkozy, et aussi avec une possible visite de Nicolas Sarkozy chez les Bettencourt à Neuilly.

    http://lci.tf1.fr/france/justice/affaire-bettencourt-le-juge-se-rapproche-d-une-convocation-de-7335971.html

  23. Appel de Nadine Morano aux électeurs du FN pour le second tour.

    L’ancienne ministre Nadine Morano, candidate UMP dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, a appelé dimanche les électeurs du Front National à se retrouver sur sa candidature au second tour.

    Nadine Morano, qui arrive en seconde position dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle avec 34,33% des voix (contre 39,29% au PS) a déclaré sur France 2 : « La triangulaire est évitée. J’observe que le FN est plus fort, avec un peu plus de 11 points, qu’en 2007. Je voudrais appeler les électeurs du Front national qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature au second tour ».

    Elle a appelé « tous ceux qui ne veulent pas du vote pour les étrangers, qui ne veulent pas une dépense publique débridée, tous ceux qui ne veulent pas que les policiers donnent des récépissés chaque fois qu’ils font un contrôle d’identité, tous ceux qui veulent une bonne gestion de la France (…) à se rassembler derrière (sa) candidature ».

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/appel-de-nadine-morano-aux-electeurs-du-fn-pour-le-second-tour-circo5405_1124969.html

  24. France : la droite ne fera pas barrage à l’extrême-droite.

    La droite française n’appellera pas à voter contre l’extrême-droite dans les 20 circonscriptions qui mettront aux prises un candidat de gauche et un candidat du Front national, a-t-on appris auprès du parti conservateur UMP.

    Cette décision du ni-ni (ni Front national, ni gauche) a été prise lors du bureau politique de l’UMP lundi alors que le Parti socialiste avait appelé la droite à appliquer le désistement républicain. L’un de ces duels opposera notamment Marine Le Pen à un candidat socialiste à Hénin-Beaumont (nord).

    « Pas question d’appeler à voter pour le Front national, ni d’appeler à voter pour le candidat socialiste », a lancé lors de cette réunion le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé.

    Le ni-ni constitue déjà une semi-victoire pour le Front national, qui appelle à une recomposition de la droite, car il revient à mettre sur un même plan extrême-droite et gauche.

    Par ailleurs, l’UMP a demandé le maintien de tous ses candidats partout où ils sont qualifiés pour le second tour dans une triangulaire avec un candidat socialiste et un candidat du Front national, a-t-on indiqué à l’AFP.

    La consigne de l’UMP sur le maintien en toutes circonstances connaît des ratés, certains candidats distancés par la gauche et le Front national étant tentés de jeter l’éponge pour gêner le Parti socialiste, dans le sud-est.

    C’est le cas de Roland Chassain, arrivé 3ème à Arles dans les Bouches-du Rhône, qui a annoncé lundi à l’AFP qu’il se retirait pour tenir sa position qui est : « tous contre Michel Vauzelle, le député sortant socialiste ».

    Il pourrait être imité par un autre candidat de l’UMP, Etienne Mourrut, dans le département voisin du Gard.

    (©AFP / 11 juin 2012 17h17)

  25. Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

    Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements d’outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

    Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
    Mai 2012 : 4 960 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-Forna7tti-2.pdf

    Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 1 327 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

    Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 36 % du nombre des demandeurs d’emploi.

  26. vals la honte de ce gouvernement , bof il est a sa place ….

    montebourg pour moi est la vraie honte de ce gouvernement de banquiers , faire campagne sur la  » démondialisation  » et avoir comme conseillé un rotschild boy , je trouve cela savoureux …..

    lequel est bien dans ce gouvernement ?? parce que franchement on peut tous se les farcir les uns après les autres même les moins connus …

    un exemple : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=373

    et personne la connaît héhé …..

    http://www.wat.tv/video/banquiers-rothschild-avec-52mjp_4k7at_.html

    et encore ils en ont vu que deux ….. il leur faut des lunettes !

  27. Est-ce qu’Hollande est seulement de gauche ?

    Sachant que c’est sa first laydeure, qui a déminé, gentillement le racollage (l’appel de botte) F.N. de Manuel Valls, lorsqu’elle l’a gentillement reçu dans son émission de Direct8, et qu’Hollande l’a pris comme chef de sa communication, pendant la campagne, on peut dire qu’Hollande est aussi résponssable des conneries de Valls.
    Il semble même que celui-ci soit le bras F.N. (droit) de F. Hollande, tandis que Montebourg, armé de Pulvar (comme lorsqu’en 2007, celle-ci flingue Royal avec une fausse histoire de fraude à l’I.S.F.), son indigné du dimanche!

    Tout n’est que communication avec Hollande et Sarkozy, les pires représentant de leurs partis respectifs!

  28. […] Manuel Valls, la honte du gouvernement « socialiste » […]

  29. Oui

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)