Nov 222011
 

On est vigilant, chez Owni : « Pour le PS, le Mox c’est un mot technique d’un paragraphe. Près de Bordeaux, c’est le plus dangereux des combustibles nucléaires qui devrait alimenter deux réacteurs de la centrale du Blayais. Une enquête publique est ouverte. » Le Mox, kesaco ? « Le Mox est une spécialité française : combustible de deuxième génération, composé d’un mélange de plutonium (7%) et d’uranium (93%) et fabriqué à Marcoule par Melox (une entreprise du groupe Areva), il est élaboré à partir des matières recyclées à l’usine de retraitement de La Hague. Des experts sollicités par Greenpeace soulignait dès 2001 l’extrême dangerosité de ce mélange, présent en nombre dans les réacteurs de Fukushima.« . Suivez le lien, ça calme. Lisez aussi cela, tiré de l’avis de l’Autorité environnementale du Ministère de l’écologie et du développement durable sur le projet d’EDF  : « Pour le rapport, le plutonium, retrouvé en grande quantité dans le combustible nucléaire irradié, est un des éléments “qui pose le plus de problèmes à la filière de retraitement, compte tenu de ses caractéristiques qui le rendent très dangereux (très forte radiotoxicité et durée de demi-vie de 24 000 ans pour le Plutonium 239)”. Le groupe prédit même un avenir qu’il n’est pas en mesure d’estimer concernant un second recyclage du plutonium contenu dans le Mox, dont les pastilles sont un million de fois plus radioactives que celles d’uranium. » 24 000 ans, un million de fois plus radioactif, une paille ! Mais « EDF souhaite introduire le Mox pour des motifs de rentabilité ». Si c’est pour une bonne raison, alors… Et si l’on faisait un référendum sur le nucléaire ?

Partagez cet article

  7 commentaires à “Nucléaire : au secours, le Mox menace la Gironde !”

  1. Dommage, l’article d’OWNI est assez faible…
    L’Autorité environnementale dit seulement : EDF doit produire un document plus clair.
    Rien sur le fond. Rien sur la dangerosité du MOX. Juste des demandes de présentation plus lisibles.
    A peine de quoi alimenter le soupçon qu’EDF aurait fais exprès de produire 1448 pages de document incompréhensible…

    • C’est l’occasion de rappeler les dangers du Mox et le fait que, malgré Fukushima, on va continuer de l’exploiter pour des raisons de gros sous. Apprentis sorciers !

      • L’important dans cette histoire c’est que si jamais il y a un accident nucléaire en France, Notre-Très-Cher-Président puisse se barrer au Texas, fissa, fissa. J’espère qu’ils ont prévu un plan d’évacuation express afin qu’on ne le revoie plus sous nos latitudes radioactives. Car il ne faudrait pas que Notre-Très-Cher-Président attrape mal, ce ne serait pas durable. D’ici à ce qu’il finisse comme Guizot, on craint pour sa santé.

        ( Je rigole )

        Qu’en dit François Hollande dit  » Mol-Mox  » depuis le traité de semi-prolifération nucléaire signé avec EE-LV ?

        ( Je rigole )

  2. Parler de « demi-vie » est trompeur car cela nous laisse croire – ce qui peut sembler logique à première vue – qu’au bout de deux demi-vie, soit ici 48 000 ans il n’y a plus de radioactivité. Or la demi-vie est la durée au terme de laquelle la radioactivité diminue de moitié. Donc dans le cas du plutonium elle ne sera pas nulle à 48 000 ans mais représentera la moitié de ce qu’elle était à 24 000 ans, soit 1/4 de la radioactivité initiale. Avec une « demi-vie » de plus on obtient la moitié d’1/4 soit 1/8, etc. La dangerosité dépasse donc largement les 48 000 ans! (ce qui est déjà pas mal)
    Notons aussi que:
    1) Dans l’industrie nucléaire on parle en kilos, voire en tonnes.
    2) On ne sait que faire des déchets et on ne peut « neutraliser » la radioactivité.
    3) « une quantité de l’ordre d’une dizaine de milligrammes est susceptible d’être à l’origine du décès d’une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium » (source IRSN)

    • Merci pour ces utiles précisions.

    • La dangerosité dépasse donc largement les 48 000 ans! (ce qui est déjà pas mal)

      Pas mal, comme tu dis. Approximativement, ca ne représente jamais que 10 fois la durée de notre civilisation… Pas mal. Si les pharaons égyptiens avaient utilsé l’énergie nucléaire, les déchets qu’ils auraient laissé commenceraient actuellement à être un peu moins dangereux. A votre avis, on devrait commencer tout de suite à construire des pyramides pour stocker les déchets ???

      • On a déjà commencé : voir la mine de sel (de sel !) de Gorleben, voir Bure dans la Meuse, voir le film Into Eternity.

        La vraie question est d’inventer une « pierre de Rosette »+ qui permette aux survivants de comprendre les mises en garde. Nécessaire si on voit le peu qu’on arrive à comprendre ajourd’hui, si peu de temps après, des textes de Rabelais ou des pièces de Shakespeare, dans le texte original.

        Et d’en produire et répandre une grande quantité, pour augmenter la probabilité qu’une au moins tombe sous des yeux capables d’en faire usage.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)