Jan 162011
 

Coup de gueule signé Pascal Riché à la Une de Rue89 qui titre Tunisie : communiqué pitoyable de la France sur la Révolution : « La Tunisie est en fête, le monde entier salue la bravoure d’un peuple qui s’est soulevé contre son tyran, encouragé par l’exemple de l’un des siens, le maraicher et martyr de Sidi Bouzid, Mohamed Bouazizi. Qui n’a pas envie aujourd’hui d’adresser un message chaleureux à ces hommes et ces femmes ? Et pourtant, la France se borne à «prendre acte». Le gouvernement français, après avoir dédouané Ben Ali de la qualification «tout à fait exagérée» de dictateur (par la voix de son ministre de la Culture Frédéric Mitterrand), après avoir proposé une aide sécuritaire au régime (par la voix de la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie), s’est fendu d’un communiqué d’une sécheresse pitoyable. On peut le lire sur le site de l’Elysée : «La France prend acte de la transition constitutionnelle annoncée par le Premier ministre Ghannouchi. La France souhaite l’apaisement et la fin des violences. Seul le dialogue peut apporter une solution démocratique et durable à la crise actuelle. La France se tient aux côtés du peuple tunisien dans cette période décisive.» Voilà pour la patrie des droits de l’homme. »

La position française fait également l’objet de reproches dans Le Monde :  »Alors que la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme chiffre à au moins 66 le nombre des morts depuis le début des troubles, la ligne de non-ingérence et d’extrême retenue du gouvernement français était de plus en plus durement critiquée ces derniers jours. » Le quotidien cite le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, Olivier Besancenot, qui « a demandé à la ministre des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, de « s’excuser ou démissionner ». Par sa position, Mme Alliot-Marie « s’est clairement rangée du côté de la répression qui a fait près de 70 morts depuis la mi-décembre », écrit, dans un communiqué, M. Besancenot, pour qui  « le gouvernement français doit cesser de soutenir le dictateur en place ». « Ben Ali doit partir et laisser le mouvement social tunisien, les organisations politiques d’opposition bâtir une nouvelle société débarrassée de toutes les tares du régime Ben Ali », conclut-il. » Besancenot a été entendu par le dictateur tunisien. Mais il peut longtemps attendre les excuses de Mam !

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  19 commentaires à “Par ici la sortie, ben Ali !”

  1. C’est limpide, Olivier.
    Les oligarchies, en particulier celle qui gouverne la France, ont montré clairement leur vrai visage. Celui d’un monstre qui crache son mépris et sa haine pour les revendications légitimes du peuple.
    Intéressant que la clique au pouvoir, le petit président sans envergure en tête de gondole, préconise le « dialogue ». « Seul le dialogue, disent-ils au nom de la « France », « peut apporter une solution démocratique et durable à la crise actuelle ».
    Oui, le dialogue, comme à l’issue des manifestations pacifiques contre la « réforme des retraites ».
    La « France », elle, n’est sans doute pas du tout d’accord pour que ces imposteurs parlent en son nom.
    Quant à MAM, elle est bien à l’image du clan au pouvoir: bête, méchante et dangereuse.

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Phil dp, Denis Fruneau. Denis Fruneau said: #actus Par ici la sortie, ben Ali ! (Plume de presse) http://goo.gl/fb/iVHvF […]

  3. « Communiqué pitoyable de la France sur la Révolution »
    Non, c’est le communiqué du gouvernement français et pas du peuple français qui soutient à fond le peuple tunisien dans son désir de voir les corrompus sortir de leur gouvernance.
    Preuve encore une fois, s’il était nécessaire, que le gouvernement français ne représente pas du tout le peuple, sauf quelque % d’idiots tout au plus.

  4. DSK ( FMI ) & son ami BEN ALI  » Tunisie un modèle pour les pays émergents  »
    Vidéo ! ( une perle )

    http://www.youtube.com/watch?v=xEA9X6j7b_U&feature=player_embedded

  5. Pour une fois blogosphère et journaux télévisés sont sur la même longueur d’ onde .
    Doublement pitoyable , pour avoir soutenu jusqu’ au bout la dictature , puis pour avoir refusé l’ asile à celui qu’ ils cautionnaient .
    Mam avait raison de proposer ses services, ce gouvernement fait aussi de très beaux trous de balles .

  6. Avez vous remarqué le silence étourdissant des pourtant habituellement pies jacassante que sont Glucksman, Bernard-Henri Lévy, Finkielkraut, Taguieff (peut être trop occupés à combattre la liberté de penser et de parler avec le crif :
    http://www.mediapart.fr/club/edition/soutenons-stephane-hessel-et-les-pacifistes-de-la-campagne-bds/article/140111/le-crif-r)
    Et Copé vous l’avez entendu ? Et nos députés et sénateurs avaoient ils débranché leurs sonotones ? même séguéla qui nous a fait l’économie d’une énième connerie.
    Et tout ce beau monde, toute honte ravalée, ne tardera pas à revenir sur les antennes pérorer et nous expliquer le monde
    C’est à vomir

  7. L’agence de notation Fitch envisage de baisser la note de la Tunisie.
    Libéralisme et liberté ne font décidément pas bon ménage.
    Ne dérangez pas DSK il a encore la tête sous une jupe de secrétaire et a mieux à faire que de s’occuper de la Tunisie

  8. Mentalité de faux-jetons. Exemple de comportement quand un représentant de la loi est mis au pied du mur et que vous lui demandez des raisons d’ une flagrante erreur : « la loi ne prévoit pas que l’ on réponde à vos questions ». Par ailleurs, Monsieur Sarkozy assimile les mots république et démocratie. C’ est une erreur aussi. De plus, nous sommes en oligarchie. Pour le moment. Qu’ est-ce qu’ on attend pour faire comme les tunisiens ?.

  9. D’un pays qui « héberge » un Baby Doc lequel va faire la danse du ventre sur les ruines encore fumantes, il ne faut rien attendre d’autre. Pas plus que d’un président de la République qui va lui aussi faire la danse du ventre aux obsèques des deux jeunes otages du Niger alors que leurs amis jeunes ont écrit une lettre ouverte sans ambiguité à Juppé faute sans doute de l’adresser au donneur d’ordre Sarko. Les vieux se laissent imposer ce triste sire. Nous nageons dans une mare nauséabonde…

  10. Tunisiens, nous sommes à vos côtés et puissiez-vous servir d’exemple au Peuple Français!

  11. Le gentil;Xavier ce matin vient de faire lui aussi une danse du ventre ignoble, avec un aplomb phénoménal, tant concernant la Tunisie que le Médiator… Nous sommes servis en viande avariée.

  12. Une chose me semble à regarder de près : « en accord avec les familles » , toutes les dépêches concernant les obsèques des otages comportent ces guillemets, étrange, non ?

  13. Je réfléchis. Je me demande…
    Les peuples où qu’ils se trouvent sont ou ont été, au fond, dirigés par des ploutocraties ou des avatars de la ploutocratie. De la démocratie représentative aux régimes totalitaires en passant par les régimes présidentiels, les monarchies constitutionnelles ou de droit divin, les despotismes éclairés, les fascisme et stalinisme, toutes ont mis en place des systèmes répondant aux désirs sans limite des riches, fondés sur une corruption plus ou moins avérée, des formes de prévarication, la prédation, le népotisme, la violence et la peur et appuyée par des lobbies surpuissants et efficaces et des mafias plus ou moins dissimilées dans l’ombre.
    Alors je me demande si d’ores et déjà, il ne faudrait pas s’intéresser à la forme de ploutocratie qui va se mettre en place au fil des jours prochains en Tunisie. En s’appropriant une révolution que le peuple a payé le prix fort depuis des décennies. Une belle leçon à venir.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)