Avr 052012
 

Une information qui nous cueille comme un direct au foie et nous donne envie de vomir : « Le policier jugé pour avoir tiré avec un «lanceur de balles de défense» (LBD), un «super flash-ball» alors en expérimentation, sur un adolescent de 17 ans qui avait perdu l’usage de son œil droit, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Nantes (Loire-Atlantique).  Le lycéen avait été blessé lors d’une manifestation dans la ville en 2007 contre la réforme des universités. Le juge a suivi le raisonnement du substitut du procureur de la République qui avait estimé qu’il y avait bien un «état de causalité certain et direct» entre le tir de flash-ball du fonctionnaire et la blessure à l’œil du lycéen, mais que le prévenu bénéficiait également d’une «irresponsabilité pénale» car il a tiré sur ordre de son chef, une «autorité légitime» au regard du Code pénal, dont l’ordre n’était pas «manifestement illégal». Rappel : le flash-ball est censé n’être utilisé qu’en cas de légitime défense et il est interdit de viser la tête. Mais si c’est le chef qui a dit de tirer… Réaction de la victime, Pierre Douillard : « On ne lâchera jamais. C’est révélateur du climat d’impunité absolue de la police française. C’est une décision injuste pour moi, pour toutes les victimes [de tirs de flash-ball], les amis des droits de l’Homme. » Welcome to Sarkoland. Le père du jeune éborgné, quant à lui, se félicite : « On va pouvoir mettre en cause la responsabilité de toute la chaîne de commandement, y compris celle du préfet, c’est beaucoup mieux. » Deuxième manche devant le tribunal administratif.

Partagez cet article

  4 commentaires à “Police : impunité, j’écris ton nom”

  1. ça me rappelle un réfléxion du dessinateur Barros qui m’avait dit y a pas longtemps : « le problème des gens qui obéissent, c’est à qui ils obéissent et pourquoi ».
    On est en plein dedans : c’est par parce que le type est flic qu’il doit mettre son cerveau en veilleuse et abandonner toute intelligence, toute compassion. Ou alors c’est qu’il est au service d’un état, pas d’un peuple. Mais dans le cas ou une police ne sert pas un peuple comment ça s’appelle ?

  2. Il y a des policiers républicains, comme ceux qui ont tourné le dos à Sarko, un jour de cérémonie.
    Mais malheureusement beaucoup sont séduits par la force, censée, dans leurs esprits, compenser la détestation de plus en plus importante qui est la leur. Et ils sont surtout poussés par des politiques qui sciemment veulent transformer la police en une force militaire avec des techniques de contrôle adaptées à un ennemi, et non pas un citoyen contrevenant à la loi ou défendant ses droits.

    L’instigateur, toujours le même…Aidé notamment par des personnes dans le même paradigme extrême-droite, comme Alliot-Marie qui toujours a poussé à l’utilisation des techniques dures, voire mortelles comme les immobilisations. Dans une visée de répression brutale, sans concession, sans discussion, qu’elle tentait toujours d’exporter avec les armements adéquats.
    Politique sans doute continuée aujourd’hui par Guéant et son staff de chargés de mission frayant au confluent des ministères et des entreprises, plus les entremetteurs divers, puisque le Boss ne cesse de nous servir « L’ennemi Intérieur ». A ce sujet Mathieu Rigouste : http://www.dailymotion.com/video/x8t9ia_mathieu-rigouste-1-l-ennemi-interie_news

    Ce qui introduit la dimension bizness dans cette sale dérive. Armes multiples et toujours en augmentation : drones, radars, éthylotests, logiciels et réseaux de flicage du Net; tout cela générant beaucoup d’argent pour quelques industriels (et les caisses des partis, plus les bakchichs perso, n’en doutons pas).
    Il est plus que temps d’épurer cet État policier qui ne demande qu’à grossir pour nous écraser.

    A ce propos, j’ai pas entendu ou lu d’intervention claire et radicale sur le sujet de la part des candidats…Et pourtant la liberté est la première des valeurs républicaines.
    Un questionnaire sur la sécurité routière, proposé à chaque candidat par une association de conducteurs – malheureusement je n’ai pas gardé le lien – a eu des réponses tout à fait dans la ligne.
    Il faut continuer à sévir avec amendes et moyens de contrôle pour améliorer la sécurité routière. Elle a bon dos la sécurité routière, pour ne parler que de ce volet du fantasme général des politiques : la Sécurité.
    Qui, entre parenthèses, ne diminue pas l’insécurité au quotidien, puisqu’elle est liée aux conditions de vie qui se cassent la gueule et à une peur générées par l’angoisse du lendemain et les médias…

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)