Mai 302011
 

Les socialistes au grand complet adoptent le projet pour 2012, titre Le Monde. Il est consultable sur un site dédié du PS. Mais Gérard Filoche, représentant l’aile gauche du parti avec son mouvement Démocratie & socialisme, exprime sa colère sur sa page Facebook: « oui, franchement ce projet n’a pas été élaboré démocratiquement. C’est une parodie de démocratie, je vous le dis tranquillement. Il n’a pas été possible d’amender, le texte a évolué au gré de 20 personnes, les autres n’ont fait que de la figuration. Les amendements sur le Smic à 1600 euros étaient majoritaires et n’ont pas été entendus. Je le déplore. » Une heure plus tard, il précise : « oui, la gauche est dirigée par son aile droite social libérale, alors que celle-ci fait moins de 20% de la gauche. Mais c’est notre faute, à nous, aux 80% qui nous divisons au lieu de nous unifier pour isoler les sociaux libéraux. » Comment peser pour « gauchir » le PS, tant il paraît impossible qu’un autre candidat que celui issu de ses rangs ne soit en mesure de battre la droite antisociale ? La question reste entière.

Partagez cet article

  51 commentaires à “Projet socialiste : « une parodie de démocratie » pour Gérard Filoche”

  1. Il en manque un bout (de l’article, pas de Filoche). Saura-t-on jamais ce qu’il précise…..

    Cela dit, que fait encore Filoche au PS , à défendre l’indéfendable, pense-t-il vraiment pouvoir peser sur le PS ?

    • La fin avait bizarrement disparu mais je l’ai rétablie 🙂 Et il est justement question de peser…

    • Gérard Filoche défend , avec toujours autant de limpidité et de bon sens , les valeurs qui justifient l’ étiquette socialiste .

      si 80% des voix sont étouffées par une minorité , c’est bien au coeur de ce qui demeure une des forces politiques capable de gouverner qu’ il faut porter l’ effort , et pas en périphérie .

      C’est bien ce tenace travail de réappropriation qu’ il faudrait soutenir pour que les partis censés nous représenter ne trahissent pas leurs idéaux .

      • Lol…Le « tenace effort » mène à une marginalisation de plus en plus grande de Filoche et sa gauche du PS..
        Je me rappelle encore quand Aubry a été à deux doigts de le sanctionner durement pour avoir critiqué les 35h, ou une des trop rares mesures qu’on pourrait qualifier de gauche du pédant de l’ile de Ré.

        • fatalement, si tous les gauchisants fondent leur micro parti, l’ aile droite à les mains libre sans rien avoir à faire.

          Je ne me souviens pas de Mélenchon en tant que ministre (délégué) socialiste… 🙂

          à vrai dire , Filoche me plait parcequ’ il ne se présente pas ,et qu’ il semble plus évident d’ influer quand on est à l’ intérieur , que de chercher à modifier des orbites quand on n’ a pas de poids .

          Le discours de Mélenchon aussi est plaisant, mais il semble que son but est de rallier les voix de gauche qui se dispersent ( au FN entre autre), pas de mettre en pratique son contre-programme .

          Dans ce cas, je comprend mieux la nécessité de charger la mule rose , sans chercher les points de ralliement …. c’est pour l’ après deuxième tour (si il y en a un )

          Olivier avait cité Mirbeau concernant « l’affaire » DSK ; les convictions de certains électeurs me font penser à un autre de ses textes :

          La grève des électeurs .
          http://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_des_%C3%A9lecteurs

          😉

  2. Tout celà est bel et bon. Mais c’est pas la première fois que ça arrive – voir Larrouturou, économiste embauché en 2002 pour faire la structure du volet éco dans le projet PS, deux ans avant 2002, qui déclarait qu’il n’avait jamais été appelé à Solferino, ne serait-ce que pour en parler -. Sans compter les innombrables tractations électorales ou autres, auxquelles Filoche a participé. Mais à chaque fois, il déclare que il va peser avec son courant sur les décisions. A chaque étape importante le PS culbute un peu plus à droite.

    Quant aux élections qui ne feraient pas place à la sensibilité de gauche très importante dans le parti, d’après lui, il faut bien constater que la candidate élue pour représenter le PS en 2007 a été Royal. Si Royal faisait partie de la gauche du PS, ça se saurait. Ca se saurait également si elle était de gauche. C’est une sociale-libérale grand teint avec habillage démocratique, nommé démocratie « participative ».

    Soit Filoche est un doux réveur, soit il nous prend pour des buses, en laissant croire à une gauche active et importante dans le PS. Sa dénonciation est plus que tardive. C’est un aveux de laisser faire.

    J’aurais plutôt apprécié qu’il nous parle d’un PS qui envoie Lagarde en Cour de Justice, pour déclarer, par la voix de la prochaine candidate aux présidentielles Martine Aubry, 3 semaines plus tard seulement, que cette escroc à rang de ministre représentera bien la France au FMI.

    Filoche et le PS sont décidément associés sur une évidence. Ils ne sont pas crédibles, mais pas du tout.

    Qui se frotte les mains de cette incurie totale, de ce mépris de l’intelligence citoyenne, de ce crachat désinvolte sur la misère sociale terrible du pays, installée par l’ultra-libéralisme que le « regretté » Strauss-Khan et autres leaders à genoux sinon vendus, ont autorisé, épaulé, protégé dans notre pays ?

  3. … Que fait Filoche au PS… Et bien il l’écrit sur son mur… Mais ça ça n’est pas reproduit ici…

    • Un peu injuste : il écrit qu’il faut peser, qu’il n’est point de salut hors du PS, et j’y fais allusion avec sa phrase sur la faute des 80% coupables de se désunir au lieu de barrer la route aux 20% de sociaux-libéraux.

      • Il répond on ne peut plus clairement : « mais pourquoi voulez vous m’entrainer dans un parti de 500 membres ? J’ai été 30 ans fondateur et dirigeant de la LCR, j’ai tout expérimenté. C’était autre chose que le PG. A D&S nous avons 4000 abonnés, 7 à 800 souscripteurs militants, et 5 à 7 000 voix du PS, nous sommes dans UMA qui a 18,5 % des voix, qui dirige 17 fédérations, pourquoi voulez vous que nous abandonnions ce combat ? »

        • Encore faudrait-il que vous le meniez, déjà et je ne vois pas comment au PS, ou vous êtes empêchés de toutes les manières et, de toute façon, quelques milliers sur 120000 adhérents classes moyennes qui prennent la carte pour conforter leurs relations et/ou trouver de l’entregent, faire de la politique de notables pour notables.
          PS : tu as quitté la ligue après 30 ans pour rentrer au PS ?…Et comment tu vis de passer de la révolution au transat ? T’en parles des fois avec Guérini, Collomb, Boeckel, Valls ?….Je plaisante, hein, camarade.

          • (un autre seb)

            sans vouloir prendre parti pour le PS ou le FG , il semble que les 2 aient sensiblement le même but (gauchiser le PS)

            Je peux me tromper, je ne suis pas suffisamment politisé pour avoir un avis partisan ; mais justement ,en tant que spectateur lambda qui voit ça d’ un peu loin, j’ ai l’ impression que le discourt est le même sur le fond , mais qu’ il ne s’adresse pas au même public .

            l’ un s’adresse aux « déçus » de l’ intérieur , et l’ autre aux « déçus » de l’ extérieur .

            Pour le reste, j’ aimerais bien savoir de quelle révolution on parle ?
            C’est une idée vague et fourre-tout, qu’ il est bien normal de caresser à 20 ans , mais qui parait incongrue à 40 (dans les mêmes formes).

          • Si l’on entend par « révolution » la rupture avec le système actuel, qui est à mon avis nécessaire, il n’y a pas d’âge !

          • Hahaha, passer de la révolution au transat en passant de la LCR au PS… Là c’est parler sans connaître ni le PS, ni la LCR…
            Et tous les adhérents du Parti Socialiste ne sont pas que des bobos ou des notables, loin de là…

            Et vous voilà qui me mettez dans une position extrêmement inconfortable de devoir défendre le PS qui est un parti que je n’apprécie pas.
            Pourtant, c’est triste à dire mais, il n’y a pas de parti plus démocratique que le PS, il n’y a pas de parti qui construise un projet sur la base de conventions largement amendées par des militants dans toutes les fédérations, qui ait en son sein des courants organisés avec des moyens pour s’organiser et qui pèsent sur un certain nombre de lignes… Alors oui il y a de la triche, il y a des menteurs, mais si des militants du PS peuvent dire cela c’est parce qu’il existe dans les textes et même bien souvent dans l’application des outils démocratiques qui n’existent pas dans d’autres partis… Et surtout, dans la parole public, le PS est un des rares partis de gauche à expliquer que son seul ennemi est à droite et pas dans le camp de la gauche…
            L’intervention de Filoche sur facebook est avant tout un rappel à son courant, c’est dommage que certain veuillent y mettre plus, mais c’est ainsi que sont les choses, lorsque l’on trouve un argument en sa faveur on l’exploite, peut importe ce que peut en penser réellement son auteur.

            Et pour conclure, il est amusant de voir qu’il y a quelques mois, certains parti ou militants de gauche expliquaient qu’il n’était pas possible de discuter avec le PS à cause de DSK, maintenant qu’il n’est plus là ils trouvent d’autres raisons, ce n’est que de la posture, c’est regrettable… Enfin, le temps nous le dira de toute façon.

        • Ben Filoche le mépris ça le dérange pas.

          Que le PG soit un petit parti, personne ne le conteste mais lui attribuer 500 militants c’est quand même un peu de la mauvaise foi vu leur activité dans les mobilisations. J’dis ça, j’dis rien mais on les voit partout !

  4. J’ai parcouru rapidement les 30 propositions du programmes du PS… Ben dis donc c’est vachement à l’image du parti : des propositions de gauche « caviar » qui sont « mouligasses » (momolle) comme on dirait dans le sud. Du genre : « nous imposerons une limitation du cumul des mandat » (pourquoi ne pas les interdire tout simplement ?), « fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG » (c’est sûr que ça va changer nos vies). Plein d’impôts « modulables » (le nouveau terme à la mode au PS) et pas grand chose de concret…

  5. Nous voulons la Démocratie maintenant ! article sur AgoraVox, média citoyen

    Contact :
    Marc JUTIER(son site)
    [[http://cnccl.canalblog.com / cnccl@gmx.fr / ]]

    Facebook (tapez cnccl ou ccl)

    Nous allons prendre notre droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes !

    Depuis des décennies, notre « démocratie » nous fait voter de temps en temps pour des gens qui, ensuite, font ce qu’ils veulent !

    Nous devons nous lever pacifiquement et réclamer la rétrocession au Peuple du droit de décider. Nous devons reprendre notre droit à la parole publique ! Car regardons la vérité en face : que reste-t-il de parole publique dans un régime ou l’essentiel de l’espace de parole publique est stérilisé puis instrumentalisé par deux formations partisanes en opposition de façade ?

    Nous vivons, aujourd’hui dans un pays où il n’y a pas eu de guerre depuis des dizaines d’années. L’efficacité des moyens de production s’est multipliée de façon considérable. Il y a une accumulation de travail humain fantastique dans les usines, les bâtiments, les inventions de toutes sortes et nous vivons une grave crise économique ! Aujourd’hui, en France plus de 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté ! Comment est-ce possible ? En fait, l’essentiel de nos problèmes sociaux et environnementaux viennent de cette calamité pour l’humanité qu’est l’argent-dette. Aussi longtemps que les banques privées, au lieu des gouvernements, contrôleront la création de l’argent, l’humanité sera condamnée. Et aucun parti politique ne dit mot sur cette colossale mystification.

    Nous ne voulons plus de la droite (UMP) ou du centre (Confédération des centres, Modem), nous ne voulons pas d’un retour de la gauche plurielle et nous ne croyons pas non plus que le FN puisse apporter des véritables solutions à la crise. Les dirigeants des Verts (EE-LV) et du PCF (Front de Gauche) tiennent un discours plus ou moins dissident à la social-démocratie pour mieux rabattre les électeurs sur les candidats du PS au deuxième tour en échange de postes dans une future gauche plurielle bis. Nous ne nous ferons pas avoir une deuxième fois.

    Où sont les vraies propositions politique ? Où sont les annonces de réformes ? Quel débat est ouvert à la parole publique ? Celui sur les moyens et la manière de sortir de la crise financière ? Celui sur la réorganisation « durable » de notre économie ? Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquent en ce moment. Mais qui nous laisse la parole alors que nous avons tous tant à dire ? Personne ! Aussi ressentons-nous frustration et colère devant ces quelques-uns qui occultent notre horizon.

    Alors, avec les militants espagnols du Mouvement du 15 Mai, nous disons : « Vous ne nous représentez plus ! »

    Mais pour autant, exigeons-nous que tel prenne la place de l’autre ? Qu’un parti accède au pouvoir en lieu et place de l’autre ? Que le PS prenne la place de l’UMP ? Non ! Ce que nous voulons, c’est reprendre NOTRE droit à la parole publique, NOTRE droit à décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes. NOTRE droit à proposer, débattre, consentir à toutes les décisions qui nous concernent. Notre droit d’exprimer et d’entendre TOUS les avis qui voudront se faire connaître à propos de chaque décision politique.

    Construisons un Grand Rassemblement autour de l’idée de mettre fin au régime oligarchique en place pour instaurer une véritable Démocratie par une Assemblée Constituante Nationale et Populaire (ACNP).

    Pour aller vers une ACNP il faut une majorité d’élus (+ de 289) à l’Assemblée Nationale et pour cela il faut la création d’un mouvement populaire et décentralisé qui présente des candidats aux élections législatives de juin 2012. Un nouveau parti qui regroupe notamment les citoyens conscients et créateurs de France qui ont bien compris que Droite / Gauche, c’est blanc bonnet, bonnet blanc avec un projet de société alternatif garantissant la Liberté, le Respect et la Dignité à chacun, une réforme monétaire radicale, une réforme constitutionnelle, une organisation qui prévoit des primaires aux élections présidentielles et législatives et une indépendance des groupes locaux. Rassemblons les Français et réformons la société en profondeur pour : ● décentraliser les pouvoirs ● partager équitablement les richesses ● mettre à égalité de droit tous les citoyens ● donner un logement à tous ● limiter la pression fiscale qui écrase tous les citoyens ● protéger l’environnement ● développer toutes les initiatives dignes d’intérêts dans tous les domaines ● réglementer les profits, les salaires insensés ● etc.

    Que ceux qui pensent « qu’un autre monde est possible » se rassemblent en CCLs (Comité, collectif ou cercle Citoyen Local) rattachés au territoire des circonscriptions afin de présenter aux prochaines élections législatives des candidats dans toutes les circonscriptions. Les citoyens se responsabilisent et décident par eux mêmes qui seront leurs représentants aux élections souveraines de ce pays et si plusieurs candidats ont le courage de se déclarer sur la même circonscription, le CCL de la dite circonscription sera souverain pour désigner son candidat.

    Par la création de votre CCL, nous vous invitons à venir partager vos intentions avec vos concitoyens dans votre localité, débattre, participer aux actions collectives et aux réunions qui soulignent notre désir à tous de voir les choses changer. Il y a 577 CCL à créer et à animer. La seule chose « imposée » c’est le format : CCL numéro du département – numéro de circonscription. Sinon, comment si retrouver ? Exemples : CCL 75-5 : 10e arrondissement de PARIS. (Voir : http://www.assemblee-nationale.fr/12/qui/circonscriptions/ ). Nous n’avons pas besoin de professionnels ni de « stars » de la politique, ni de direction nationale, ni de luttes d’appareil, ni de ligne officielle du parti, ni de motions d’orientations, simplement, quelques grandes lignes programmatiques.

    Les grandes lignes programmatiques que nous proposons pour le moment :

    ♦ Redéfinition et renégociation de la dette publique.

    ♦ Redonner le pouvoir à la Banque de France de (re)Battre monnaie. (ce qui va entraîner la sortie de l’Euro ; l’euro sera conservé comme monnaie d’échange internationale).

    ♦ Sortir de l’Union Européenne dirigée par la Commission illégitime en place, comme le permet le Traité de Rome établissant une Constitution pour l’Europe (art. 49-A), traité que le Peuple français a rejeté lors du référendum du 29 mai 2005, et qui a quand même été instauré en 2009 sous le nom de « traité de Lisbonne ».

    ♦ Revenu d’Existence à chaque citoyen. L’être humain est naturellement motivé et seule la générosité est rentable.

    ♦ Un logement décent pour chacun (création de la BEL, Banque Ethique du Logement).

    ♦ Sortie programmée du nucléaire militaire et civil.

    ♦ Interdiction des OGM. Développement de « Comptoir-Paysan » pour consommer des produits sains.

    ♦ Sécurité Sociale Universelle et Solidaire.

    ♦ Liberté de choix de thérapie et liberté de vaccination.

    ♦ Liberté de l’information, de l’enseignement, de la recherche ; Etats généraux de l’éducation garantie par des services publics transparents.

    ♦ Remise à plat totale de la fiscalité pour l’adapter à la création monétaire par l’Etat.

    ♦ Refonte du code du travail en collaboration étroite avec les partenaires sociaux.

    ♦ Une institution judiciaire indépendante et intègre. Pénalisation aggravée des faits de corruption, détournement de biens publics et trafic d’influence pour les Représentants du Peuple, les Magistrats et les Hauts Fonctionnaires. La République se doit d’être intègre et irréprochable si elle veut donner l’exemple et protéger les libertés publiques.

    En attendant de trouver un nom pour ce nouveau parti – il sera choisi par les CCLs ultérieurement, nous proposons simplement une Coordination Nationale des CCL qui n’est qu’un organe d’organisation temporaire. C’est un collectif non-officiel et donc non-enregistré en loi de 1901. Le CNCCL rassemble les propositions des différentes associations et personnes dans un « pot commun » des connaissances, réflexions, tentatives, entreprises, etc, qui cherchent à dépasser le capitalisme. Bien évidemment, les personnes et les associations rejoignent et quittent librement le CNCCL. Les associations, « think tanks » et personnes « partenaires » font des propositions programmatiques, développent des alternatives concrètes, dénoncent des impostures et exposent des vérités sur la vie politique et citoyenne mais n’ont, évidemment, aucune « autorité » sur la ligne programmatique et politique du Mouvement puisque seul les personnes qui seront mandatés par les CCLs feront des propositions de lois (par définition, s’ils sont élus !) et auront surtout pour mission, s’ils réussissent à être majoritaire à l’AN ou à convaincre une majorité de députés, de lancer le processus de l’ACNP. Finalement, c’est ceux qui auront réussi à convaincre le plus de citoyens de leur circonscription qui seront candidat et qui auront une chance d’être élus face à des candidats des 3 ou 4 autres forces politiques de ce pays (FN, UMP, Fédération des centres – Modem, PS et apparentés). Le CNCCL fournira toute l’expertise fiscale et légale (code électoral) pour faciliter la présentation de candidat non professionnel.

    Une fois la Démocratie instituée, et parallèlement aux travaux de l’Assemblée Constituante, chacun reprendra sa liberté de parole et tous les sujets, toutes les idées seront ouverts au débat public, tant pour alimenter les travaux de l’Assemblée Constituante que pour préparer la future législature. Nous en avons assez du petit groupe d’élus professionnels qui monopolisent la parole publique et des ces institutions nationales et européennes, voire mondiales, qui nous ôtent jusqu’au droit de proposer nos solutions aux difficultés de notre quotidien. Nous avons assez subi l’oligarchie politico-financière et son régime politique mièvre, qui déresponsabilise et infantilise les Peuples par devant, tout en les dépouillant par derrière. L’élection à échéances fixes de politiciens professionnels est une mascarade qui ne permet que l’entretien à grands frais d’un statu quo désormais intenable. Il y a urgence sociale, environnementale, économique, sanitaire, éducative, judiciaire, énergétique, …. Notre maison brûle, et ils nous ordonnent de regarder ailleurs ! Les besoins du Peuple seront bien servis par les décisions du Peuple ! Nous sommes assez forts et assez responsables pour gérer nous-mêmes notre vie !

    Contact : [[http://cnccl.canalblog.com / cnccl@gmx.fr / ]] Facebook (tapez cnccl ou ccl)

    Le code électoral est ainsi fait qu’il faut rassembler le plus largement possible. Militants du NPA, du PCF, gaullistes de gauche, écologistes et tous les citoyens qui ne croient plus aux vertus du tout marché (puisque le PS l’a adopté !) n’ont pas d’autre choix que de travailler ensemble s’ils veulent avoir une chance d’amener des candidats au deuxième tour (+ de 12,5 % des électeurs inscrits).

    Nous sommes des millions de citoyens à faire ce constat, devenons des millions de « (r)Evolutionnaires ». Plus d’un million a lu « INDIGNEZ-VOUS » ! S’indigner c’est bien, (ré)Agir c’est mieux. Alors, pour qu’enfin la France gagne ! Lisez, Analysez, Décidez, Positivez et … Participez ! Sur Internet, les lecteurs ont le pouvoir ! Ils décident quelle information fera le tour de France et du globe. Si chaque électeur envoie un e-mail à 10 personnes, il suffit de 7 ou 8 renvois successifs (10x10x10x10x10x10x10=10millions) pour atteindre des dizaines de millions de citoyens. Vous voulez le voir se produire ? Utilisez votre pouvoir ! Toi qui t’appelle Anne ou Xavier, Sylene ou Sébastien, Yohan ou Déborah, Ahmed ou Salima, rejoins nous, aide-toi, et viens pour changer le Monde, non pas en versant une cotisation, mais en apportant ton savoir-faire et tes convictions. Ne perdons plus de temps. Assemblons, Mobilisons, Osons, Unifions, Réalisons et

    Participons à l’Eveil de la France pour chasser les incompétents qui nous gouvernent et qui nous méprisent !

    « Quand on cherche l’Eveil, tout l’Univers participe et nous y conduit »

  6. Qui gagnera les primaires?

    Combien de tours seront nécessaires?

    Après que les primaires ouvertes à tous aient confortées les lignes voire les divisions dans et au-delà du parti, quel espace politique les candidatures Borloo et Mélenchon laisseront-elles au PS pour se rassembler dans l’unité-déni?

    Lorsque Filoche nous dit 80% et 20%, il nous parle de la gauche toute entière, pas du PS, et nous souffle à l’oreille notre devoir de rendre patente la faiblesse du PS où les 20% de l’ensemble constituent une majorité!

    Il nous dit que sa petite PME au sein (et aux basques) de la grande est plus grosse que le PG et qu’il serait dommage de casser cet outil.

    Ce qu’il nous dit aujourd’hui tiens compte de la situation d’aujourd’hui.

    La gauche en dehors du PS, c’est un potentiel au moins équivalent au PS lui-même, et il nous serine ses encouragements à l’entente de la gauche non libérale.

    Ce qu’il ne nous dit pas, lui qui parle chiffre, lui qui n’ignore rien du financement des partis, c’est que chaque voie pour le PS amène des moyens à cette minorité majoritaire.

    Ce qu’il ne nous dit pas, mais que je ne trouve pas moins évident après ses propos, c’est que pour moi, voter PS plutôt que Front de Gauche n’aura aucun sens.

    Et l’idée murie peut-être qu’au bout du compte pour lui non plus.

  7. Je crois finalement qu’ils ne veulent pas gagner ….les régions leurs suffisent ! que le peuple crève, peu leur importe à ces 20% ..nous ne sommes pas de leur monde quand à ma petite personne je vais devoir travailler 4 mois de plus ..ce n’est pas faute de m’être battue avec tant d’autres dans les rues de France ..mais élever trois enfants c’est trés mal vu de nos jours ! donc pour les femmes comme moi de la France ouvrière pas de pitié !!et à 60 ans avec l’hiver prochain et son cortège de neige que je devrai pelleter encore et encore…QU’ILS S’EN AILLENT TOUS !!

  8. M’enfin atterris Gérard. L’élaboration du projet, depuis au moins 2005 que je connais le PS, c’est comme cela… Tu fais mine de le découvrir. Le dernier mot est toujours à celui qui tient le stylo, ce qui doit être une fois de plus l’oeuvre de Bergougnoux.

    Au chapitre des révélations, j’espère que tu as conscience que tu vas faire la campagne du traité de Lisbonne si tu restes au PS, avec le trium virat : FMI – BCE – Commission Européenne.

    Ou sinon, tu es le bienvenu au Front de Gauche, camarade !

  9. Personnellement j’aime beaucoup Gérard Filoche. Je ne le connais pas mais j’ai vu des conférences de lui sur le net ou je l’ai entendu à la télévision. Ses déclarations sont puissantes et il alerte sans cesse ses camarades. Sourds camarades !

    Il doit sentir que décidément le PS n’est pas à la hauteur. Pour ma part, je considère pour l’avoir vécu comme cela que le vote « Royal » en 2007 a sonné l’ultime glas du vote automatique pour ce parti. Trop de couleuvres avalées, d’écœurement, etc. Un PS muet depuis l’élection de N.Sarkozy en 2007 voire pire ( ! ) ……un PS qui s’allie à Sarkozy à Versailles pour trahir le vote populaire en 2005 et lui planter un coup de poignard dans le dos. C’est clair, la Gauche du  » NON « n’ira pas voter en 2012 pour le PS. Depuis que pas mal de ses figures ont rejoint Nicolas Sarkozy ( la liste est trop longue à énumérer ) on a compris que ce parti ne représentait plus « La Gauche ».

    Conclusion ? Mais qu’attend donc Gérard Filoche pour rejoindre le Front de Gauche ? La Résistance opérationnelle est là ! On a besoin de lui ! Oui ! Que fait-il dans le même parti qu’un Manuel Valls ou qu’un Jacques Lang, celui qui donna l’ultime voix à la trahison de Versailles ?

    A l’heure où l’ Europe jette le masque, que certains pays sont affublés du terme ordurier et raciste de
     » porcs  » ( PIGS ) par les marchés financiers ; depuis la collusion des Etats désarmés et impuissants ou collaborant directement à cette idéologie « financière-fascistoïde » qui tue les peuples et ruine les nations européennes, il va être temps de se rappeler des fondamentaux et se souvenir du « Peuple de Gauche ».

    Ce peuple de Gauche, celui qui a sauvé l’honneur en 2005 en votant NON ! Ce peuple avait un temps d’avance et il est clair que depuis la Crise de 2007 et la rapine des banksters qui s’ensuivit en 2008, il avait vu juste. Le parfum de puanteur que la finance dégageait déjà à Gênes en 2001 était un signe avant-coureur qui ne trompait pas. Il n’ y avait sans doute que les DSK multi-millionnaires qui pouvaient s’en accommoder et les naïfs du politburo du PS qui ne voyait rien venir ayant perdu de vue le peuple depuis si longtemps.

    Il faudra beaucoup plus que la pommade du  » Care  » pour relever le défi inouï qui s’annonce tandis que les banksters ayant contraints les gouvernements à être les supplétifs des basses besognes de rapine en tous genres. A l’heure où se lève dans toute l’ Europe les nouvelles libertés des peuples réunis en assemblées citoyennes comme à la Puerta del Sol, il est temps de tourner la page et d’en écrire une autre. Réjouissons-nous ! LA Gauche est de retour ! Le Front de Gauche doit devenir notre Porte du Soleil ! Gérard Filoche avec nous !

  10. il va attendre d’avaler combien de couleuvre Filoche avant de s’abstenir de servir de caution gauchisante au P(s)? quelle tristesse!

  11. La parodie de démocratie commence lorsque tout est fait pour qu’il n’y ait pas d’autre choix qu’entre l’UMP et le PS (quitte à utiliser le FN de temps en temps.).
    Se plaindre d’une parodie de démocratie au PS c’est ne rien avoir compris à la nature profonde de ce parti qui consiste justement à profiter de l’absence de démocratie pour maintenir le système existant en place en donnant l’illusion d’une alternance .
    Le PS est là pour ça, lui demander d’être démocratique c’est lui demander de scier la branche sur laquelle il est assis.

  12. Il y a bien longtemps que le PS est de droite, pour ma part je ne vote plus pour lui depuis un bon bout de temps, en ce qui me concerne aux présidentielles ce sera PG au premier tour, il ne sera sans doute pas au 2ème, (on peut rêver mais tout de même) on ne nous refera pas le coup de 2002, Arlette avait raison, fallait pas voter Chirac à plus de 80 %, il aurait été réélu de toutes façons. Donc, en 2012 si le duel c’est Sarko Le Pen, ou Hollande Le Pen, ou Aubry Le Pen, ben moi je ne pêche pas, les petits poissons je les laisse tranquilles, j’irai me balader à vélo dans ma belle campagne Normande en attendant que le clash arrive une bonne fois pour toutes, parce que de toutes façons, on voit bien que cela ne peut plus continuer ainsi, alors autant que ça clashe rapidement, on en finira peut-être une bonne fois pour toutes avec toute cette classe politique à jeter, il est bien évident qu’il va falloir inventer autre chose et sûrement pas avec les guignols qui se présentent depuis 40 ans. Pour cela, il faudrait aussi jeter sa télé, arrêter d’avoir peur et se jeter dans le bain comme les Tunisiens, les Égyptiens, les Grecs, les Espagnols… Tenir les places et les rues jusqu’à temps qu’ils dégagent, je ne suis pas sûr malheureusement que le peuple de France en soit arrivé à ce point, il a encore trop de confort, regardez-le donc partir en week-end, il est encore trop riche ou endetté (au choix), la baraque, la bagnole »verte »,le crédit sur 30 ans, il en fait de jolis projets d’avenir, il oublie le peuple de ce pays, que l’avenir c’est pas l’accession à la propriété de mauvaise qualité, l’avenir c’est la qualité de l’école, de l’hôpital, des retraites, etc etc. A force de penser comme des buses, c’est quoi le futur qu’il laisse à ses enfants ?

    • Excellent commentaire ! Je partage à sang pour sang. Ce sera le Front de Gauche ou rien ! Même face à Marine. Et oui, nous avons déjà vu, quand il a fallu lutter contre la loi des retraites que la mobilisation des « français tout confort » fut bien timide. Mais en jetant un oeil sur les constellations, il semblerait qu’une forte conjoncture vers 2085… ;o)

      • Eh oui, je pense qu’on va sans doute être un paquet à refuser cette alternative : le vote utile comme ils disent, le résultat on l’a depuis 10 ans. Le PS devrait se méfier, les sondages n’ont jamais fait une élection, exemple au hasard : Ballamou. De toutes les manières, en admettant même que Marine Le Pen soit élue, ce dont je ne crois pas un instant, elle ne pourra faire pire que le nain, et ça clashera peut-être plus vite, (et les instances européennes la remettront rapidement dans le chemin du libéralisme échevelé qui rend les peuples heureux). C’est peut-être le pari que font inconsciemment certains français qui votent Le Pen. 😉

    • Idem pour moi. En 2002 je n’avais pas voté au second tour.

    • c’est sur que l’ avenir est bien meilleur en payant des loyers toute sa vie , en n’ ayant rien à transmettre , et en engraissant des proprios qui vont pouvoir spéculer avec l’ argent des pauvres .

      plus que le niveau de vie, c’est l’ âge des contestataires qui fait la différence .

      le vélo, c’est bien pour faire des belles jambes, mais il parait que manger du poisson est égalemnt profitable 🙂

      • Vivelayourt nous parle du modèle actuel capitaliste où des proprios spéculent et s’engraissent. Bien vu! ;o)

        • le modèle actuel du capitalisme est à la déréglementation , il repose sur des bulles .
          Les proprios qui spéculent , ça date du début du siècle dernier 😉

          C’est curieux comme méthode ; pour une plus juste répartition des richesses , il faut laisser sa part de propriété aux chiens ?

      • La situation du tout propriétaire est toute récente, jusque dans les années 80, le français s’endettait sur 15 ans maximum, on construisait encore du logement social, les loyers étaient réglementés et les propriétaires ne pouvaient augmenter les loyers comme ils le voulaient (Ils vivaient déjà très bien). Depuis 25 ans on a tout dérégulé pour justement endetter une majorité d’entre nous, et on a bien sûr arrêté de construire du logement social, parce qu’un peuple endetté est un peuple soumis. Il est bien évident que quand le loyer devient trop cher, on pense naturellement à acheter (Je veux une France de propriétaires dixit Nicolas Sarkozy) on a vu ce que ça a donné aux Etats-Unis : très mauvais calcul. Aujourd’hui, on ne vit plus 40 ans avec la même personne, les accidents de la vie, séparation, chômage, maladie etc mettent ces accédants à la propriété dans une situation bien plus grave que celui qui loue son appartement (les allocations logement prennent le relais, bien sûr pas complètement), il faut vendre dans l’urgence, donc moins cher, et quand on ne trouve pas acheteur, c’est le banquier qui reprend la main, il se sera gavé 2 fois lui : quand il vous a vendu votre emprunt, et quand il reprend la maison : pour lui c’est jackpot à tous les coups. Quant à la transmission du soi-disant patrimoine, combien arrivent vraiment à transmettre le « patrimoine » à leurs enfants ? Combien d’entre nous auront besoin de l’argent de la vente du patrimoine en question pour payer la maison de retraite, les médocs ? Parce qu’il ne faut pas oublier que quand on est vieux, on est toujours malade, c’est la vie. (vu le nombre de déremboursements, bientôt faudra tout payer), quand on peut plus payer la maison de retraite, combien d’enfants se voient contraints de vendre le bien familial. Les enfants en général ont fait leur vie ailleurs que dans la région d’origine, éparpillés aux 4 coins de France dans le meilleur des cas ou bien à l’étranger, donc le patrimoine en question c’est plutôt un boulet pour eux. Ne pas oublier non plus qu’une maison ça coûte cher : l’entretien, si vous n’avez plus les moyens de la chauffer (parce que vous avez déjà du mal à payer les traites), elle s’abîme, bonjour le patrimoine… Tout propriétaire sait à quel point une maison est un bouffe pognon, je ne m’éterniserai pas sur les normes électriques et autres qui changent tous les 5 ans environ, et là pas le choix, faut passer à la caisse. Taxe foncière celle-là, on n’y coupe pas. L’état a compris une chose, c’est qu’il pouvait plumer le peuple avec la maison, comme il le fait avec la bagnole. De plus, qui peut croire qu’une maison construite à la hâte sur quelques mois tiendra sur au moins 2 générations… Je suis fils de maçon… qui construisait de la maison qui dure, pas celle qu’on vend chez Bouygues.
        Pour finir, acheter une maison doit être un choix et non une contrainte, pour cela il faut construire du logement social de qualité, rappelons que plus de 60 % des français sont éligibles au logement social. ça fait quand même un paquet de gens qui n’ont pas les moyens de s’endetter sur 30 ans non… La logique actuelle c’est d’obliger les gens à le faire. Rappelons tout de même que si 65 % des français avaient été accédants à la propriété en mai 68, pas grand monde n’aurait défilé dans les rues, les peuples qui se révoltent aujourd’hui n’ont rien à perdre, ni maison, ni voiture, ni quoi que ce soit, ils veulent tout simplement vivre libres. Quand nous n’aurons plus rien à perdre alors là oui, ça commencera à bouger.

        • à qlq détails près, je suis globalement d’accord, être propriétaire ne comporte pas que des avantages .
          La paupérisation galopante rend de toute façon l’ acquisition chimérique ou cauchemardesque pour de plus en plus de monde ….et je n’ ai rien contre + de logement social, mais si vous avez remarqué , c’est pas trop la mode du social en ce moment .

          <Depuis 25 ans on a tout dérégulé pour justement endetter une majorité d’entre nous <… heu, c'était plus pour enrichir frénétiquement une minorité, l' endettement des autres n' est que la conséquence d 'une captation débridée .

          <on a bien sûr arrêté de construire du logement social, parce qu’un peuple endetté est un peuple soumis…le patrimoine en question c’est plutôt un boulet< …un boulet qu' on peut vendre, c'est toujours mieux que rien .

          je n' ai encore jamais vu de propriétaire (maison principale) tenir compte des normes changeantes.

          Mai68, un phénomène qui tient plus à la jeunesse (l' émergence du babyboom) qu' au pbles de propriété .
          Un propriétaire (un locataire de la banque) aurait d'ailleurs tout intérêt à participer aux mouvements sociaux , l' inflation qui a suivi mai 68 à considérablement allégé les dettes contractées .

          les peuples qui se révoltent (aujourd' hui) veulent vivre libre et accéder à un certain confort de vie qui passe aussi par la propriété .

          je n' ai encore jamais vu personne se révolter pour espérer avoir moins , et d' après votre théorie, les SDF devraient déjà être en lutte depuis longtemps .

          • Je vais essayer de vous répondre, j’avoue avoir été un peu brouillon dans mon texte avec des raccourcis qui n’avaient sans doute pas lieu d’être donc allons-y
            « ….et je n’ ai rien contre + de logement social, mais si vous avez remarqué , c’est pas trop la mode du social en ce moment . »
            Ce n’est pas un problème de mode, en confiant le logement du citoyen au propriétaire privé, l’Etat a choisi son camp, il s’est débarrassé du problème, par ailleurs, il a détourné le sens même du livret A qui était justement dévolu à la construction de logements sociaux. Donc revenons donc à cette mode.

            <Depuis 25 ans on a tout dérégulé pour justement endetter une majorité d’entre nous" <… heu, c'était plus pour enrichir frénétiquement une minorité, l' endettement des autres n' est que la conséquence d 'une captation débridée ."
            Oui et accessoirement enrichir l'Etat, la TVA des ventes de maisons et toutes les taxes notariales et cie qui viennent se greffer autour de la propriété privée… Ce sont tout de même de sacrées rentrées d'argent comme l'automobile.

            "je n' ai encore jamais vu de propriétaire (maison principale) tenir compte des normes changeantes."
            Ah oui, si vous comptez vendre, puisque l'achat d'une maison, c'est devenu la dernière spéculation à la mode, les bilans carbone, termites j'en passe et des meilleurs qu'on vous pond tous les 6 mois, vous croyez que vous allez la vendre sans la dévaluer votre maison ? Effectivement, vous pourrez vous passer de faire les travaux nécessaires, ce sont vos descendants qui seront heureux d'être obligés de baisser le prix du "patrimoine" et de se débarrasser au plus vite du cadeau empoisonné, l'urgence n'est jamais bonne conseillère, que ce soit à l'achat ou à la vente ( petit aparté comme ça : toujours se méfier de l'achat coup de coeur, on se fait rouler à tous les coups).

            "Un propriétaire (un locataire de la banque) aurait d'ailleurs tout intérêt à participer aux mouvements sociaux , l' inflation qui a suivi mai 68 à considérablement allégé les dettes contractées ."
            En tous cas, vu la conjoncture actuelle quand on a entre 600 et 800 € de traite tous les mois minimum, les candidats à la grève ne se bousculent pas au portillon, et on peut le comprendre, le bailleur social ou privé pourra attendre un mois ou deux, votre nouveau bailleur (comme vous le dites très justement votre banquier donc), quant à lui ne vous fera pas de cadeau. Pourquoi tant de mécontentements et si peu de gens qui bloquent le pays depuis quelques années si ce ne sont les impératifs financiers du ménage. Nous devrions donc nous précipiter dans la rue à chaque coup de canif dans le contrat social…
            Pour l'inflation je vous suis, elle est toujours bénéfique au salarié et maléfique pour le rentier, les Etats ont donc choisi leur camp en ne voulait plus faite d'inflation.

            les peuples qui se révoltent (aujourd' hui) veulent vivre libre et accéder à un certain confort de vie qui passe aussi par la propriété.

            Faudrait en parler aux Syriens en ce moment, ils se font non seulement descendre mais torturer sans que notre grand Gourou l'ouvre comme il l'a fait pour la Libye avec le succès qu'on connaît, je ne suis pas certain que la priorité des révoltes des Syriens et autres peuples du Moyen-Orient soit l'accession à la propriété. Je pense que pour eux cela doit être accessoire.

            "je n' ai encore jamais vu personne se révolter pour espérer avoir moins , et d' après votre théorie, les SDF devraient déjà être en lutte depuis longtemps ."
            Justement, comme les chômeurs, les SDF ne risquent pas de se révolter puisqu'on s'ingénie à les déstructurer pour justement qu'ils ne bougent pas, (diviser pour mieux régner) tant que le prolétaire de base ne se sent pas concerné, alors qu'il l'est en réalité, ne serait-ce que par devoir d'être humain, il n'y aura aucune révolte. Vous remarquerez que les riches se soutiennent entre eux, ce n'est malheureusement pas le cas des pauvres, pour l'instant…

            Pour finir je refuse de participer à un système où la spéculation en matière de ventes de logement a fait bondir et augmenter jusqu'à l'absurde le prix d'achat de ces biens immobiliers, le prix des maisons a au moins triplé depuis 20 ans, mon salaire malheureusement pas, il a plutôt tendance à se casser la figure. Je veux bien acheter si mon salaire suit la même pente ascendante… Après chacun fait ce qu'il veut…
            😉

  13. Bien le bonjour d’un indigné.

    La revendication de ce mouvement des indignés, la démocratie, n’est encore au mieux appuyée que du bout des lèvres. Le petit monde de la politique a tout intérêt à n’avoir comme objectif que la petite démocratie.
    La petite démocratie, c’est celle qui oublie le principe d’universalité.
    C’est celle qui existe au sein des associations, syndicats, partis politiques.
    Elle fait de l’ombre à la grande, à la grande démocratie de tous les citoyens.

    Car ces petites démocraties sont leurs propres priorités.
    Pour survivre la grande a besoin que la moitié la tiennent pour prioritaire.
    Sinon elle disparaît.

    C’est le constat que font les indignés.
    Quel est le tien, Citoyen ?

    • Trop rapide pour faire bien, mais je vais tâcher d’être compréhensible.
      1- Dégager la Cinquième république
      2- Conserver le principe des assemblées populaires pour peser sur les Chambres élues.
      3- Développer des réseaux sociaux LIBRES et non censurés, financés sur fonds publics.
      4- Création d’une assemblée nationale digne de ce nom, dont le modèle stratifié pourrait être :
      a/ des Ateliers thématiques sur le Net (entrée libre et anonyme), par exemple Éducation/Maternelle/Tout-petits où s’élaborent des idées à concrétiser…
      b/ chaque idée produite par un atelier passe aux Forges, où des gens plus versés dans le juridique (entrée libre et anonyme) en préparent des propositions de lois…
      c/ qui sont discutées et fignolées, puis votées dans l’Assemblée Nationale, composée de citoyens élus en provenance des Forges et des Ateliers.

      Deux traits spécifiques :
      1- Entrée libre et anonyme : on brasse des idées, on se fiche de qui dit quoi ; des avatars suffisent. Corrélativement, nulle censure ne doit surplomber cet endroit, puisqu’il reste soumis aux lois générales de la République ; tout au plus peut-on, comme surTwitter, « bloquer » qui ne nous plaît pas, pour ne pas l’avoir sous les yeux. Mais si je bloque pour moi, je ne bloque pas pour les autres.
      2- La technologie moderne permet de retrouver, queluqes millénaires plus tard, les joies de la démocratie radicale. Pourquoi ne pas en profiter pour inciter fortement chacune et chacun à s’impliquer dans des ateliers ?

      Une arborescene à fignoler, une stratification à définir ; je ne prétends donc pas que cette ébauche soit fonctionnelle mais voilà, elle s’appuie sur un principe en or : la souveraineté doit résider là où la démocratie est sauvegardée. Voyez comment Internet sert de sanctuaire à la démocratie (ça se démontre) ; par conséquent, la souveraineté doit s’écouler des palais où elle étaity tenue enfermée, et se répandre, se diffuser dans les agoras. Les ministères redeviennent des structures servant à exécuter les lois votées ; un « chef de gouvernement » n’est chef que de ses équipe et des hiérarchies de fonctionnaires qui lui sont liées, point final.

      Pour moi, la forme de gouvernement qui se rapproche le plus de cette Septième République est celle prônée par la gauche de la Gauche républicaine, c.a.d le Front de Gauche, dont la Sixième république qu’il promeut est comme un stade transitionnel souple vers ces assemblées de multitudes dont je rêve.
      C’est pourquoi, cette fois-ci, j’irai voter, mais pas seulement : aussi s’impliquer dans les soviets de base, et répandre là-bas mes peties idées. Il y a du boulot.

      Je verrai à mettre ça au clair bientôt. Toutes remarques sont les bienvenues.

  14. Quel est l’intérêt de critiquer la pseudo-démocratie interne du P.S., puisqu’en tout état de cause l’objectif de la chose est de s’emparer des leviers de commande de la pseudo-démocratie nationale, vidée de l’essentiel de sa substance grâce au recours à une machinerie européenne qui ne prend plus guère la peine d’adopter des formes apparemment démocratiques puisqu’en tout état de cause la domination idéologique de la droite est telle qu’elle n’a plus à prendre de gants ?

    Pour le moment.

    Tout effort pour tenter de « ramener le P.S. dans le droit chemin », si sympathique qu’elle puisse apparaître de prime abord, ne sert qu’à prolonger cet exercice de prestidigitation qui fait croire à cette portion du peuple qui s’en soucie encore (une autre portion, sur qui les média dominants ont atteint les objectifs qui leur étaient assignés, s’en fiche complètement) que le mot « démocratie » écrit sur l’emballage du système a plus de sens que le mot « anti-rides » écrit sur un pot de crème de nuit.

  15. Ne faudrait-il pas évincer tout ce qui n’est pas compatible avec la démocratie en commençant par l’abolition de l’immunité des gens au pouvoir ? Qu’ils soient dans l’obligation de rendre des comptes sur leurs agissements serait le premier pas vers de vraies réformes. Les mettre sur la sellette pour qu’ils arrêtent leur bla-bla-bla, qui ne sert qu’à brouiller les véritables objectifs, permettrait à beaucoup de personnes de s’intéresser de plus près à ce qui se prépare en coulisses.

  16. Les entreprises profitent trop des salariés qui sont en bas de la hiérarchie, augmenter le SMIC ne peut être que bénéfique !

  17. S’il vous plaît de signer ma petite pétition sur « mesOpinions.com »
    Sujet : LUTTE contre l’OPPRESSION et la MARGINALISATION. Merci. Annalysa

  18. Plus de billet depuis un moment, Olivier serait-il malade ? Ou alors il a adhéré à l’UMP ?

  19. Vous pourrez toujours lire mes news en attendant

  20. […] Projet socialiste : « une parodie de démocratie » pour Gérard Filoche […]

  21. […] Projet socialiste : « une parodie de démocratie » pour Gérard Filoche […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)