Mai 302011
 

Les socialistes au grand complet adoptent le projet pour 2012, titre Le Monde. Il est consultable sur un site dédié du PS. Mais Gérard Filoche, représentant l’aile gauche du parti avec son mouvement Démocratie & socialisme, exprime sa colère sur sa page Facebook: « oui, franchement ce projet n’a pas été élaboré démocratiquement. C’est une parodie de démocratie, je vous le dis tranquillement. Il n’a pas été possible d’amender, le texte a évolué au gré de 20 personnes, les autres n’ont fait que de la figuration. Les amendements sur le Smic à 1600 euros étaient majoritaires et n’ont pas été entendus. Je le déplore. » Une heure plus tard, il précise : « oui, la gauche est dirigée par son aile droite social libérale, alors que celle-ci fait moins de 20% de la gauche. Mais c’est notre faute, à nous, aux 80% qui nous divisons au lieu de nous unifier pour isoler les sociaux libéraux. » Comment peser pour « gauchir » le PS, tant il paraît impossible qu’un autre candidat que celui issu de ses rangs ne soit en mesure de battre la droite antisociale ? La question reste entière.

Partagez cet article

  51 commentaires à “Projet socialiste : « une parodie de démocratie » pour Gérard Filoche”

  1. Il en manque un bout (de l’article, pas de Filoche). Saura-t-on jamais ce qu’il précise…..

    Cela dit, que fait encore Filoche au PS , à défendre l’indéfendable, pense-t-il vraiment pouvoir peser sur le PS ?

    • La fin avait bizarrement disparu mais je l’ai rétablie 🙂 Et il est justement question de peser…

    • Gérard Filoche défend , avec toujours autant de limpidité et de bon sens , les valeurs qui justifient l’ étiquette socialiste .

      si 80% des voix sont étouffées par une minorité , c’est bien au coeur de ce qui demeure une des forces politiques capable de gouverner qu’ il faut porter l’ effort , et pas en périphérie .

      C’est bien ce tenace travail de réappropriation qu’ il faudrait soutenir pour que les partis censés nous représenter ne trahissent pas leurs idéaux .

      • Lol…Le « tenace effort » mène à une marginalisation de plus en plus grande de Filoche et sa