Jan 272012
 

« François Hollande veut-il « anéantir la politique familiale », comme le dénonce Jean-François Copé, le patron de l’UMP, « assassiner les classes moyennes », comme l’accuse Laurent Wauquiez, le ministre de l’Enseignement supérieur ? Au bal des hypocrites, les ténors de la majorité se sont bousculés la semaine dernière », écrit Thierry Philippon dans Le nouvel observateur le 19 janvier. Et le 23, c’est l’hypocrite en chef qui tente d’enfoncer le clou, inventant « une attaque absolument sans précédent contre les classes moyennes ». Menteurs ! Bouffons ! En cause, l’annonce du candidat social-démocrate de réformer le quotient familial. Or « Aujourd’hui, les 10% des ménages les plus aisés reçoivent 46% de cet avantage fiscal, soulignait en mai 2011 un rapport du Conseil des Prélèvements obligatoires, rétablit Philippon. Logique : la moitié des Français, ne payant pas d’impôt sur le revenu, ne peuvent en bénéficier, et les familles nombreuses sont surreprésentées au sein des ménages pauvres. C’est donc un des dispositifs les plus inégalitaires de notre fiscalité. Alors, reprenons les arguments : modifier le quotient familial, c’est porter un coup à la politique familiale. En réalité, ce dispositif ne représente que 11% des aides totales (…). Difficile d’affirmer que le projet socialiste constitue un « matraquage des classes moyennes », comme l’a fait la ministre du Budget, Valérie Pécresse. En revanche plus on grimpe dans l’échelle des revenus, plus la perte est lourde. Elle s’élèverait à 2 836 euros pour les 10% des ménages disposant d’un revenu moyen annuel de 80 000 euros. » Notons la participation de la Pécresse, toujours volontaire lorsqu’il s’agit de postuler à notre rubrique Ferme ta gueule ! La vérité, c’est évidemment que l’UMP ne défend pas les classes moyennes mais les riches, comme le prouvent les chiffres, qui sont têtus. On les trouve par exemple dans Alternatives économiques :  » les 10% des revenus les plus élevés bénéficient de prestations et/ou d’avantages fiscaux qui peuvent atteindre 400 euros par enfant et par mois, tandis que les 90% des revenus les moins élevés ne touchent en moyenne que 175 euros ». En poussant des cris d’orfraie, nos UMPistes ne font que ce qu’ils ont toujours fait : défendre les 10% les plus riches. Qu’ils s’en aillent tous !

Partagez cet article

  7 commentaires à “Quotient familial : la droite-qui-ment se moque (encore) du monde”

  1. On pourrait dire que meme les riches sont assistés dans un sens ,c’est scandaleux je pensais betement que le « quotient familial » était en fonction des revenus meme à ce niveau là ils nous le mettent bien profond c’est terrible.

  2. La droite cogne dur et ça montre que pour une fois Mimolette a fait une proposition de gauche !

    Ça nous change du socio-libéralisme, du vide ou d’une vidéo hermétique qui fait tant rigoler les âmes simples : http://renovitude.net/?p=4509

  3. Mimolette a fait une proposition de gauche
    Ouiiii, youpiii !!! Il serait de gauche.

    Pour rappel : en 2007, Sarkozy parlait pouvoir d’achat, lutte contre la pauvreté, etc…
    Il serait de gauche aussi, lui ?

    Moi, j’adore les campagne présidentielle, parce que c’est le moment ou tous les candidats disent absolument n’importe quoi, et ou tout le monde fait semblant d’y croire. Ahhhh, le monde des bisounours, quel repos.

  4. Ah qu’est-ce que je suis heureuse de retrouver PLUME DE PRESSE!!! ça me manquait à un point (merci à la gentille petite stagiaire qui m’a réparé mon ordi. et pour la remercier, je lui ai fait lire ton article qu’elle a beaucoup apprécié)!!!

  5. On regrettera une telle « force » sur les plus faibles et les plus démunis. Et un peu moins envers les instances financières qui nous ruinent 🙁

  6. Si l’on remettait le QI (quotient intellectuel) à sa bonne place, on aurait beaucoup plus de surprises qu’avec le quotient familial !!! Bon, je plaide coupable, ça n’engage que moi !!!…

  7. En agissant de la sorte, l’ Union Mafieuse du Président ne veut que protéger son électorat, tout est bon pour déglinguer les voix discordantes de l’ultra-libéralisme, comme tu le dis si bien en fin d’article, Qu’ils s’en aillent tous !

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)