jan 202012
 

« Je veux m’engager par exemple sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon quinquennat. (…) Si on s’engage sur 5% de chômeurs et qu’à l’arrivée, y’en a 10, c’est qu’y a un problème ! », assurait Nicolas Sarkozy face à Arlette Chabot en 2007. Et la journaliste de l’interroger : « Si nous n’arrivez pas à ce chiffre, vous ne vous représentez pas ? » Réponse du candidat d’alors : « Je dis aux Français : c’est un échec, j’ai échoué. Et c’est aux Français d’en tirer les conséquences. » La vidéo a été mise en ligne sur Youtube par Jean-Marc Ayrault (PS) qui commente : « Aujourd’hui, le taux de chômage en France atteint les 9,8%, le temps d’en tirer les conséquences est donc venu. » Sarkozy, dégage !

Partagez cet article

  11 commentaires à “Sarkozy et le chômage : « c’est un échec, j’ai échoué »”

  1. […] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.plumedepresse.net (via @BadPitre73) – Today, 7:24 […]

  2. C’est de sa faute au pov’ Sarkozy : y a la crise ! Par contre c’est la faute aux 35 heures, à Jospin, aux socialo-communistes, au Front Populaire… Si la gauche était au pouvoir en ce moment, ce serait déjà la guerre, les français s’opposeraient les uns aux autres, des gens mourraient de faim, seraient obligés de dormir dehors et peut-être même qu’une épidémie de peste se développerait. Heureusement que Sarkozy est là !

  3. Et on se rappelle également du 0% de SDF.
    Etonnant qu’HADOPI ne censure pas Youtube… ;-)

  4. Ce type est bidon du sol au plafond. Un vrai marchand d’aspirateurs. Il n’est que la guirlande qui surplombe une palanquée de lumières, taguées UMP.

    Hier soir, j’ai eu l’occasion d’assister à une soirée du Collectif national pour l’audit citoyen de la dette publique, avec projection de « Debtocracy » et débat.

    Un énergumène officiel de l’UMP s’est permis de venir nous donner leçon, arguant que nous n’étions pas légitimes parce que c’est aux élus de régler les problèmes du pays. Nous n’avions qu’à donner lui donner tous documents et notre requête. Il se faisait fort de les faire passer à une trentaine de députés de sa connaissance qui ne feraient qu’une bouchée de cette vilaine Dette qui nous pourrit la vie (la nôtre, pas la leur).

    On dirait que c’est un modèle courant à l’UMP, ce genre de crétin vantard, qui ne comprend pas l’essence de la démocratie et ne fonctionne que par un clientélisme destiné à renforcer sa caste. Le squatteur élyséen est évidemment de la même farine en plus roué et plus menteur.

    Il faudra quand même trouver une formule pour de tels individus n’infestent pas la fonction politique et qu’on puisse les dégager dès qu’on renifle leur fétide odeur. Alors qu’aujourd’hui c’est quasiment taille unique de l’UMP au PS.

    Deux exemples me viennent spontanément.
    Bayrou, qui vota vingt ans durant les budgets UMP et autres injonctions patronales, pour aujourd’hui se prétendre héraut des classes populaires .Je ne rappelerai pas qu’il fut membre de ce think tank du gratin mondial de l’aristocratie mondiale de l’ultra-libéralisme, ça fait pleurer tous les petits internautes en service commandé pour sa Majesté béarnaise. Et encore qu’il était avec son pote Bourlanges, toujours chez les Trilateral’boys et toujours aussi satisfait de sa grande bouche qu’il ne cesse d’ouvrir pour du bruit dans nos oreilles.

    L’autre c’est Moscovici. Ce suffisant homme d’appareil, au garde-vous devant Israël et les USA, prône le changement, incarne l’alternance de gauche puisqu’il directeur de campagne de notre ami le Sankara de Corrèze, François Hollande.
    Dommage qu’il fasse partie du Cercle de l’Industrie. Un think tank qui regroupe quasiment toutes les multinationales du CAC, avec pour boss Levy taulier de Publicis, et les patrons d’Air Liquide, Saint-Gobain, EDF et Lafarge, au C.A.. Il y a 11 mois le Cercle des Paspoètes se prononçait avec enthousiasme pour une extension du Marché Unique, gadget sémantique des UEcrates, en classant 50 éléments sur lesquels l’UE devait mettre le turbo, ou pas. Les mauvais étaient rayés, à mettre au placard.

    Parmi ces éléments tout à fait négligeables et mêmes jetables, on trouvait :
    – Retraites
    – Reconnaissance des qualifications professionnelles
    – Reconnaissance des compétences et de la formation
    – Innovation sociale
    – Sécurité des produits
    – Accès aux services bancaires de base
    – Prêt et emprunt responsables

    On voit immédiatement que cet inestimable Cercle avance à grands pas vers l’Europe des peuples..
    Dopé par cette magnifique assurance, Pierre Moscovici, espoir des réprouvés, des exploités et des humiliés du pays réel demeurait toujours en 2011 Vice-Président du Cercle de l’Industrie.

  5. c’est bien fait pour les français qui ont voté pour lui ; la prochaine fois ils réfléchiront avant de voter pour un imposteur qui n’est même pas français ( sarkozy de naggy bosca ) et qui n’a même pas eu le courage de se présenter sous sa véritable identité ;

  6.  » Je veux m’engager par exemple sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon  »

    Il est vrai que sur ce sujet les résultats du « quiquennat » ne sont même pas riquiquis. C’est un riquiquiquennat !

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>