Avr 262011
 

L’Obs.com fait le point sur la future réforme fiscale UMPiste, avec ce titre éloquent, Nouvel ISF : plus t’es riche, plus t’y gagnes ! : « Le gouvernement a décidé de ne pas jouer au grand chamboule-tout avec la fiscalité du patrimoine, mais de proposer un toilettage de l’ISF, qui devrait être voté en juin. (…) Cette réforme a minima n’est pourtant pas une mauvaise nouvelle pour les détenteurs de grandes fortunes, comme le montrent les calculs du cabinet Landwell. Le projet consiste à relever de 800 000 à 1,3 million d’euros la première tranche de l’ISF, avec un taux de 0,25% : cela permet d’exonérer 300 000 contribuables sur 560 000. Puis, le schéma retenu crée une seconde tranche à partir de 3 millions d’euros avec un taux de 0,5% seulement : cela permet de réduire fortement l’ISF, puisque le taux maximum précédent s’élevait à 1,8%. La baisse d’impôt est d’autant plus forte que l’on dispose d’un patrimoine important : elle atteint 38% pour une fortune de 2 millions et 69% pour une de 50 millions ! « Les plus riches vont bénéficier de cette diminution pour un montant supérieur à ce qu’ils touchaient au titre du bouclier fiscal. On va rembourser encore plus d’argent à Madame Bettencourt ! », proteste le député PS Michel Sapin. D’ailleurs, cette diminution du barème amputera les recettes de l’Etat de 1,6 milliard d’euros. »

Si Sapin mentionne l’héritière milliardaire de L’Oréal, ce n’est pas un hasard, comme l’explique Laurent Pinsolle*, « blogueur associé » de Marianne : « C’est un boulet que Nicolas Sarkozy traîne depuis le début de son mandat, le fameux « paquet fiscal ». Devant l’hostilité des Français, il a fini par le détricoter au fur et à mesure. Mais le couplage avec une réforme de l’ISF pourrait se révéler être encore plus désastreux. Une réforme qui favorise les plus riches. C’est le Canard Enchaîné qui a levé le lièvre en prenant le cas de Liliane Bettencourt. Selon Hervé Martin, la réforme de l’ISF devrait intervenir dès 2011, avant la fin du bouclier fiscal, qui devrait continuer à s’appliquer jusqu’en 2012. Du coup, la milliardaire devrait payer 10 millions d’impôts au lieu de 40 pour des revenus de 250, soit 4% de taux effectif d’imposition, le même qu’un contribuable touchant 1300 euros nets par mois, note cruellement le palmipède du mercredi ! » Il a beau s’agiter de façon grotesque pour faire mine d’être concerné par le sort des plus modestes et de « la France qui souffre », créant ici un minuscule remboursement de moins de 19€ (sur un an !) pour quelques uns sur l’essence ou là une « prime de 1000 euros » qui accouchera de ce que voudra bien accepter le patronat (lire La prime bonneteau du bonimenteur), les faits sont têtus : Sarkozy reste Le président des riches. Forçons-le à l’assumer, chiffres à l’appui. Et chaque fois qu’il parlera d’une « question de justice », comme pour sanctionner les chômeurs fraudeurs par exemple, faisons-lui rentrer ses mots dans la gorge !

* « Gaulliste libre », villepiniste.

Illustration billet Liliane Betencourt : Wikimedia Commons – Filip Markiewicz – cc.

Partagez cet article

  4 commentaires à “Sarkozy : les riches lui disent toujours merci”

  1. Pour lui faire rentrer les mots dans la gorge, il faudrait être plus nombreux! Alors, Français de bonne volonté, réveillez-vous…

  2. Mamita a raison, le mouvement social est flageolant.
    La faute aux syndicats, à mon avis. Après avoir saboté l’union possible, et la dynamique unitaire vers une grève générale, on a tout perdu et l’énergie avec évidemment. Ils continuent de plus belle. Entendu hier un « syndicaliste » CFE-CGC commenter le suicide horrible par le feu d’un salarié FT. Il réussissait presque à rendre la chose banale et futile dans le grand cours de renouvellement entamé par la direction de FT.

    On ne s’étonnera donc pas que Sarkozy se moque clairement de nous, comme il le fait d’ailleurs dans l’Education, où ses suppressions honnies – enfin – par des parents ci ou là l’invite à supprimer encore des postes et gelé pour la deuxième année consécutive les salaires des fonctionnaires. Sans réaction des syndicats. Pourquoi se gêner, hein. Bientôt les français vont le remercier et nommer à sa place quelqu’un qui a les mêmes inclinations et les mêmes idées, sans oublier les mêmes maîtres US, je parlais de l’infect Strauss-Khan, naturellement.

  3. […] libertés, pendant que ses amis se goinfrent – Duval a raison, la réforme de l’ISF est bien un nouveau cadeau aux très riches ! Le chômage explose malgré la manipulation de ses chiffres, la pauvreté et la misère […]

  4. […] pendant que ses amis se goinfrent – Duval a raison, la réforme de l’ISF est bien un nouveau cadeau aux très riches ! Le chômage explose malgré la manipulation de ses chiffres, la pauvreté et la misère […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)