fév 082011
 

« Je voudrais dire à Michèle tout mon soutien. Elle a le soutien du président de la République et du Premier ministre », a donc finalement accordé à Alliot-Marie François Fillon. On comprend qu’il la défende : si la ministre des Affaires étrangères a passé des vacances invitée par un proche du dictateur ben Ali, utilisant à deux reprises son jet privé, lui-même se trouvait, à la même époque, hôte du dictateur… égyptien, Hosni Moubarak ! « François Fillon a été hébergé par le gouvernement égyptien pendant ses vacances de fin d’année et a emprunté un avion « de la flotte gouvernementale » du pays pour une excursion, a annoncé Matignon mardi 8 février, dans un communiqué qui confirme des informations du Canard enchaîné« , relaie L’Obs.com. Selon le palmipède, le jet appartiendrait même directement à Moubarak. Voilà qui éclaire aussi la querelle qui avait opposé le Premier ministre à sa secrétaire d’Etat à la Jeunesse Jeannette Bougrab. Cette dernière avait déclaré : « Je crois qu’il faut que le président Moubarak parte, je crois qu’après 30 ans de pouvoir il y a quand même une forme d’usure et que la transition démocratique doit aussi toucher l’Égypte. » Suite à quoi Fillon l’avait fermement recadrée : « Du coup, la secrétaire d’État avait été convoquée dimanche à Matignon, où Fillon lui a rappelé que ce sont le président de la République et son Premier ministre qui expriment la position de la France et du gouvernement sur l’Égypte… et pas elle ! A sa sortie de Matignon, elle avait été contrainte de publier un communiqué précisant que c’était sa position et pas celle de la France », relate Le Post. France Info résume pour sa part la mise au point fillonesque par cette phrase : « C’est le peuple égyptien qui décide ».

Une position ensuite défendue par Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée par RTL-LCI-Le Figaro : « Je pense que nous n’avons pas à souhaiter le départ d’un dirigeant étranger. C’est le peuple égyptien qui doit décider des ces choses-là, il n’y a que lui qui peut le faire », avait dit la ministre de l’Ecologie. « L’enjeu c’est : est-ce qu’on peut réussir vers plus de démocratie sans aller vers l’islamisme ? C’est un sujet qui, bien sûr, nous préoccupe beaucoup. » Moubarak est-il un dictateur ? Oui, mais ne préfère-t-on pas un tyran ami avec les occidentaux qu’un islamiste ? Voilà ce que signifie la phrase de NKM. Toujours le même épouvantail, comme s’il n’existait pas de troisième voie. Cela justifie-t-il pour autant de se compromettre avec le Raïs, en acceptant de passer des vacances avec sa famille tous frais par lui payés ? Evidemment non. Fillon a donc commis une faute politique incontestable. « Ça ne m’étonne pas que M. Fillon n’ait pas demandé la démission de Michèle Alliot-Marie car il est tombé dans la même marmite de la complaisance à l’égard de dictateurs. Comme elle, il a profité de leur générosité », réagit sur Le Post le député Vert Noël Mamère. Le communiqué diffusé par Matignon en guise de pare-feu ne met pas fin au problème politique. Nous avons donc trois ministres pris la main dans le sac pour avoir passé des vacances payées aux frais de dictateurs. Vous vous rendez compte ? Après Michèle Alliot-Marie et son compagnon, Patrick Ollier, qui sont tous deux ministres d’Etat, le Premier ministre se fait prendre lui aussi… Nous sommes face à une affaire d’Etat. Cette affaire pose la question du maintien de François Fillon à Matignon. » Cerise sur le gâteau, le communiqué de presse de Matignon indique apporter des précisions sur le séjour égyptien de Fillon « par souci de transparence ». Sauf que lesdites vacances se sont déroulées durant les fêtes de fin d’année et qu’on ne l’apprend qu’aujourd’hui, en catastrophe, parce que le Canard enchaîné publiera toute l’histoire demain. Parler de transparence dans ces circonstances relève donc du grand foutage de gueule !

« Ce n’est que l’illustration du sarkozysme, dit encore Mamère. Qui a donné l’exemple ? C’est Sarkozy en passant des vacances sur le yacht de Bolloré aux lendemains de son élection ! C’est le règne de l’impunité puisqu’on a le pouvoir… » Il eût été plus inspiré de mentionner les vacances du chef de l’Etat de décembre 2009, tous frais payés par… Mohammed VI, « à la résidence royale de Jnane Lekbir », comme le précisait Libération« Mohammed VI régale les Sarkozy. L’ambiance est feutrée, la tablée conviviale. Le roi du Maroc a convié dimanche soir le couple Sarkozy, à partager le dîner familial dans son palais, à Marrakech. Un repas de fête qui n’est pas son seul égard pour le président français et son épouse, puisque l’un et l’autre sont logés dans le « petit palais » de Jnane Lekbir, au cœur de la palmeraie de Marrakech, à trois kilomètres du centre-ville sur la route de Meknès », détaillait France soir. Ou encore les vacances d’octobre dernier, en plein conflit sur les retraites et en cachette : « Le lundi 25 après-midi, L’Express demande au conseiller en communication du président, Franck Louvrier, si le chef de l’Etat se trouve bien au Maroc, comme il en a eu l’information. Réponse négative : Nicolas Sarkozy est au Cap Nègre. Sauf que personne ne l’a vu sur place, ni même à l’aéroport. En réalité, le président s’est bel et bien rendu au Maroc, dans une résidence prêtée par le roi. « Je ne le savais pas, il fait aussi des surprises », assure aujourd’hui Franck Louvrier. Sans doute l’Elysée a-t-il jugé préférable de rester discret sur cette destination ensoleillée, alors que le climat social reste tendu et que les manifestations sur les retraites se sont succédé à un rythme soutenu. »

En quoi ces séjours aux frais de la princesse du roi sont-ils gênants ? Un exemple, tiré de L’Humanité : « Jointe par téléphone, Sonia Terhzaz, vingt-sept ans, est inquiète. Son père, le colonel-major Kaddour Terhzaz, condamné en novembre 2008 à douze ans de prison pour divulgation de «secrets militaires», risque de dépérir dans la prison de Salé, à Rabat. Il a été placé à l’isolement, dormant à même le sol, sans repas chauds, sans douche. Son crime ? Avoir écrit une lettre au roi Mohammed VI, en 2005, exposant la situation d’anciens officiers-pilotes libérés par le Front Polisario après vingt ans de détention, et dans laquelle il demandait un ajustement de carrière compte tenu du fait que leur grade a été gelé durant cette période. [En fait pour avoir transmis ladite lettre à un autre officier, histoire résumée sur le site de ses soutiens] Arrêté le 9 novembre 2008, l’officier est condamné, sans qu’il ait bénéficié d’un temps suffisant pour assurer sa défense. En dépit d’une lettre adressée au souverain marocain et signée par 150 députés européens, dont Patrick Le Hyaric, d’une cinquantaine de demandes de grâce envoyées par la famille de l’ex-officier, d’interventions multiples d’ONG de défense des droits de l’homme – Amnesty International, Human Rights Watch, AMDH (Maroc) – et d’une pétition signée par de nombreuses personnalités, dont le journaliste et écrivain Gilles Perrault, les autorités marocaines continuent à faire la sourde oreille. Quant à la France – Kaddour Terhzaz étant franco-marocain –, elle a adopté la posture de l’autruche, qualifiant la situation de «délicate, compliquée», alors que, par ailleurs, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à s’investir personnellement pour la libération du… soldat israélien Shalit, prisonnier du Hamas ! » Mais comment taper sur la table et exiger quoi que ce soit d’un dictateur – et le Maroc reste bien une dictature, témoin ce terrible billet de juin 2009 – alors qu’on est par ailleurs son débiteur personnel ? A cette dimension éthique élémentaire s’ajoute le pragmatisme bling bling des sarkozystes : après la Tunisie, si l’Egypte venait à tomber elle aussi et que la contagion gagnait le Maroc, où donc iraient se dorer la pilule nos gouvernants décomplexés ? Mam et Ollier ont tranché pour la Dordogne, qui ne mérite certes pas de souffrir en plus l’invasion des Fillon et des Sarkozy !

Soutenez ce blog ! Votre serviteur, journaliste au chômage, tente le pari de vivre grâce à plumedepresse : pour deux euros, rejoignez le Club des plumonautes en vous abonnant pour un mois au Kiosque permanent, le rendez-vous pluri-quotidien de notre revue de Web, actualisée en temps réel six jours sur sept. Cliquez sur le kiosque ci-dessous !

Partagez cet article

  23 commentaires à “Sarkozy, Mam, Ollier, Fillon… vive les vacances aux frais des dictateurs !”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet and Vincent Pfrunner, Louise de Lannoy. Louise de Lannoy said: RT @OlivierBonnet: Sarkozy, Mam, Ollier, Fillon… vive les vacances aux frais des dictateurs! http://alturl.com/g3wia [...]

  2. Un comble : ils ont conscience d’être immoraux et cela ne les gène pas

  3. Hier matin la charmante et délicieuse Jouanno a dit que Viera et Ribery bien qu’ayant purgé leur peine doivent être stigmatisés et pas MAM. Pourquoi ? Parce que, elle, au moins elle s’est excusée, pas les deux crapules ballon au pied. Oui, mais elle, elle n’a pas purgé de peine, non ? C’était à mourir de rire. L’arrogance et le ridicule qui ne tue pas font la joie des plateaux en ce moment.

  4. Michèle Alliot Marie a le soutien du président de la République et du Premier ministre et de l’UMP !! Faut quand même pas oublier le Gang conjoint et solidaire représenté par Jean François Copé ..Un honnête homme….LOL !!!

  5. Deux remarques.
    1 – Ces gens ne semblent même pas comprendre de quoi il est question lorsque l’on évoque notre indignation face à leur immoralité. Leur comportement leur semble naturel comme il l’est d’ailleurs pour bon nombre de français nourris depuis des années au sein du marché de la libre entreprise, de l’argent vite gagné, de la consommation, éduqués à l’ultralibéralisme et à l’illimitation.
    2 – Sarkozy a annoncé à plusieurs reprises qu’après sa présidence, son objectif serait de s’enrichir. Hélas. Sa cour et lui même ( vacances au Maroc dans un palais royal ) n’attendent même pas d’être hors du gouvernement pour commencer. Ces gens sont des malades. Malades du fric.

    • S’ ils sont inconscients d’ être immoraux (ce dont je doute), si ce sont des malades (loi mars 2007), il faut les mettre sous tutelle ;-)

  6. A ajouter à la liste : la dernière escapade de l' »irréprochable » président à New York depuis Bruxelles, le week-end dernier, pour exercer un droit de visite privée au prince cadet, ce dans un avion d’état.

  7. que ces faits soient mentionnés et dénoncés sur la place publique, soit !

    mais n’avez-vous pas l’impression que ces quelques arbres cachent la forêt ?

    bon ok il faut bien commencer par quelque chose, et il y a matière tant ce gouvernement est coutumier de ce genre de pratiques, mais ne serait-il pas temps d’approfondir, et fort de l’expérience de Denis Robert, de reprendre le flambeau et porter un coup décisif de la plume dans la plaie ?

    • Les français, en règle générale, comprennent que dalle. C’ est pour cela qu’il est facile de les manipuler. Pour mettre la plume dans la plaie, il faut les faire rigoler. D’ où des Coluche, Bedos ….humoristes engagés pour ridiculiser mais attention : la liberté d’expression est vite mise dans la catégorie diffamation. Il faut aussi savoir manipuler. Par exemple : « Le récidiviste n’ avait jamais rien eu à se reprocher »

      • Je ne pense pas qu’ils soient plus bêtes qu’un autre peuple.

        • Je ne dis pas qu’ils sont sots. Ils sont manipulés et maintenus dans l’ ignorance. Attirer l’ attention sur un débat s’ils ne se sentent pas concernés, il faut se lever de bonne heure (et se coucher tard). Ceux qui comprennent, ce n’est pas leur intérêt exception faite d’ une minorité d’acharnés. Etre crédible face à une bande de mafieux ! Ils savent bien où est le faux du vrai. Faut les mettre au pied du mur et ce n’est pas une mince affaire

  8. Nicolas Sarkozy demande à ses ministres de «privilégier la France» pour leurs vacances.
    Tant qu’à faire, ils pourraient s’inscrire sur des sites d’échange de maisons et d’appartements. Leurs vacances leur (nous) coûteront moins cher, et puis comme ça, ils verront comment vivent les Français. C’est-y pas une bonne idée ?

    • Oui, c’est une bonne idée.
      Mais ça serait peut-être mieux de virer des représentants du peuple qui se font inviter, transporter – et qui sait ce qu’on trouvait dans la comptabilité officielle et officieuse de l’UMP comme du PS – par des dictateurs dont les cris des torturés perçent les oreilles du monde, mais pas les leurs. Non ?

      • Que les choses soient claires : oh que oui !

        Ce n’était qu’un semblant d’humour, histoire de ne pas tomber dans la folie. Des rêves de têtes sur des piques et autres joyeusetés comme ça, j’en fait régulièrement, sans même avoir besoin d’être endormi.

        J’ai écouté l’interview de Wael Ghonim, en sachant bien que les médias – qui se satisfont de faire du « buzz » avec ça – se contentent de jouer avec la corde sensible du quidam en sélectionnant quelques extraits bien choisis mais en évitant soigneusement de faire que le même quidam se demande « mais, y’aurait pas matière à s’insurger contre nos gouvernants, en France également ? ». Je crois vraiment que le choc subi par ce mec lui a fait comprendre un truc, fût-il un privilégié de la classe supérieure égyptienne : il sait qu’il a finalement fait peu en tapotant quelques commandes sur Facebook, ceux qui font l’histoire en ce moment sont dans la rue, et meurent sous les balles ou les camions de la police.

        Et tu vois, la probabilité que nos con-citoyens lâchent leur putain de télé pour penser projet politique est si faible, que je ne parviens pas à m’empêcher de penser qu’un monde ultra-sécuritaire et dictatorial sera pour nous, demain, en 2012, ou dans les années à venir (et on ne parle pas d’échelle géologique).

        Je m’emporte, non contre toi, mais contre notre sentiment d’impuissance à voir la victoire de l’ignorance crasse autour de nous, à voir ces mêmes ignorants vaguement se réjouir de la démocratisation des bougnoules tunisiens et égyptiens, alors que le danger immédiat est que ces peuples se fassent voler leur révolte et leurs morts par d’autres pantins au service des mêmes puissants. Des remèdes et parades : éducation populaire, et honnêteté des élus.

        Allez, calmos.

    • Et les séjours privés à l’étranger seront soumis à l’autorisation de… Fillon et à la cellule des affaires étrangères autrement dit Alliot Marie ! ne serait-ce pas du foutage de gueule ?

  9. Sarkosy s est aussi investi « personnellement » pour Sakineh l iranienne. Mais, il ne dira rien de désobligeant pour ce colonel marocain. Deux poids deux mesures. Et c est ainsi pour tout avec Sarkosy et sa clique. C est une preuve de manque de c…..e! Pas de c…..e, pas d embrouille! Les injustices sont frappantes.

  10. Sans vouloir te commander, Olivier, je viens de lire un papier de Médiapart (un des rares en accès gratuit..) et j’apprends que notre ami de Nagy-Bocsa a participé non pas aux réunions des juifs pro-palestiniens, remquables de courage et d’indépendance de l’UJFP, mais du CRIF. Où il était en compagnie de tous les cire-pompes du PS.
    Et où il a encore sorti des propos hallucinants, engageant la France dans ses tropisme personnels et avaçant comme une évidence son idée de l’histoire française qui ne ressemble qu’à celle des 0,1 % d’ultra-privilégiés communautaristes et bourrés de fric qui s’ébattent dans des enclaves nommées Neuilly, le Vesinet, Passy, Chatou et autres Rueil. Je crois qu’il serait dommage que tu laisses filer ce grand moment de respiration française sous assistance.

  11. Moubarak dégagé. Un de moins sur la liste.
    Ça fait quoi monsieur le 1er sinistre Fillon d’avoir été l’un de ses derniers invités ?

    Aljazeera & Alarabya TV stations are saying about 20 million people are protesting ALL over Egypt EVERYWHERE.

    On s’y met quand ?

  12. Le plus drôle dans cette affaire est que Patrick Ollier, quoique ministre, semble bénéficier d’une certaine indulgence de la part des politiques et des journalistes. Peut être, étant bien informés, pensent-ils que le malheureux n’a pas eu droit à la parole et qu’il a dû obéir et suivre bon gré mal gré sa redoutable épouse…

  13. Si j’ai bien compris les dictateurs de la Tunisie et de l’Egypte, septuagénaire pour l’un et octogénaire pour l’autre, ont quitté un peu précipitamment le pouvoir, avec peut être deux ou trois ans d’avance, mais sans oublier leur petites économies. Ils ont été remplacés par leurs copains, de cinq ans leur cadet, qui attendaient la place.
    Avec ça le bon peuple est content, la démocratie est sur les rails, les lendemains vont chanter… Tu parles ! C’est de la révolution pour rire.
    Tant que les militaires et les policiers tortionnaires, que les petits chefs, les petits mouchards, les fonctionnaires corrompus, les affairistes pourris etc. n’auront pas été fusillés rien ne changera…

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>