Sep 162010
 

Mediapart publie le texte de l’intervention prononcée par le sociologue Luc Boltanski, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, le 11 septembre dernier, à l’occasion du rassemblement Les Roms, et qui d’autre ? Sous le titre de Nous ne débattrons pas de la question Rom, il livre une analyse intéressante autant que déprimante du piège dans lequel nous fait tomber le pouvoir, à travers sa surenchère d’extrême droite : « Durant l’été, a été déclenchée, à l’encontre de personnes étiquetées et désignées à la vindicte publique sous le nom de Roms, l’offensive de propagande politique et d’action policière sans doute la plus cynique et la plus abjecte que ce pays ait connu depuis la fin de la Guerre d’Algérie, il y a cinquante ans. (…) Qui, a priori, va se sentir vraiment concerné par le sort des Roms, si ce n’est cette autre « minorité », identifiée par la clique au pouvoir comme étant les « intellectuels de gauche », considérés de haut et dénigrés avec mépris, de façon de plus en plus arrogante ? C’est précisément parce que le sort des Roms n’importe pas ; parce que les Roms ne constituent en rien un enjeu réel des luttes politiques (à la différence, par exemple, du bouclier fiscal) qu’ils ont paru constituer des victimes de choix. Mais il existe encore au fondement de cette offensive une autre logique, plus inquiétante encore, qui est celle du blasphème. Le blasphème politique consiste à braver des interdits moraux en tenant haut et fort un discours de haine qui est généralement censuré et non dit. Cette stratégie discursive a toujours été celle de l’extrême droite. Adoptée par le pouvoir, elle a un double objectif. Le premier est de lever la censure en légitimant ce discours de haine. Le second est précisément de provoquer la conscience morale de ceux qu’indignent ces discours de haine, de les choquer, de les révolter, de les obliger à réagir, de façon à durcir la frontière entre les « idéalistes » présentés comme irresponsables, et les vrais responsables, « réalistes et courageux », censés parler et agir au bénéfice de la majorité silencieuse. Il n’était pas nécessaire de faire preuve d’une lucidité exceptionnelle pour saisir l’objectif politique immédiat de cette manœuvre : faire passer au second plan, et si possible effacer des médias, des discussions et surtout des esprits, l’impression, d’autant plus ravageuse qu’elle comporte des aspects carrément comiques, suscitée par l’affaire Woerth – Bettencourt. (…) Pour dire vite, les anciennes formes de propagande étaient destinés aux « masses » et avaient pour objectif d’empêcher tout débat, en martelant toujours  les mêmes mots et les mêmes thèmes. Ces formes anciennes de propagande n’ont certes pas disparu. Mais une perspective nouvelle s’est aussi dégagée. Elle part du principe que, dans la mesure où il est très difficile aujourd’hui d’empêcher tout débat et de traiter une société d’individus comme une masse uniforme, l’essentiel est de s’emparer du débat et de saturer l’espace de débats. L’objectif n’est donc pas de supprimer la discussion, comme dans les vieilles formes de totalitarisme, mais de substituer un thème de discussion à un autre, étant entendu que l’espace de discussion est limité. (…) Que nous soyons satisfaits ou indignés, au fond, pour cette forme de propagande, peu importe, du moment que notre attention se trouve occupée par une certaine question, au détriment d’autres, qu’il s’agit de tenter d’occulter. Et peu importe également, bien sûr, les ravages humains impliqués par la question mise au premier plan – aujourd’hui la « question Rom », demain d’autres « questions » similaires dont je vous laisse imaginer la teneur. Ce sont les dommages collatéraux d’une propagande efficace. Cette nouvelle forme de propagande, qui a assimilé les techniques de provocation, vise aussi à prendre la critique en tenaille. Qu’elle se taise, et alors il est facile de dire que les mesures adoptées ne rencontrent pas d’opposition. Qu’elle s’exprime, et alors elle contribue, sans le vouloir, à étendre la place prise par la question écran dans l’espace médiatique. Desserrer cette tenaille exige sans doute l’invention de nouvelles formes critiques tenant compte des conditions de la lutte politique dans une société du spectacle. »

L’illustration provient de HNS Infos.

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  25 commentaires à “Stratégie du blasphème politique : légitimer un discours de haine, occuper le terrain et prendre la critique « bien pensante » en tenaille”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Olivier Bonnet, jide. jide said: RT @OlivierBonnet: #Boltanski: légitimer un discours de haine,[…] prendre la critique «bien pensante» en tenaille http://alturl.com/a5r4z […]

  2. Simplement excellent. J’ajouterais 1 point en essayant d’être aussi clair.

    L’amalgame Rom = Problème. Y a-t-il réellement un problème des Roms en France ? Quelle nuisance peut provoquer la présence de 25000 Roms en France ? Qui a dans son entourage quelqu’un qui a eu un problème avec les Roms, franchement ? Poutant, cette petite ritournelle – le problème des Roms – est répété à l’envie par tous comme si le rapprochement des 2 termes allait de soit. Alors qu’en réalité, il faudrait inverser les termes et parler des « problèmes du Rom ». Qui sont en vrac ceux des bulgares et roumains, européens de 2ème zone:
    – la limitation à 3 mois de leur droit à resider en France sans emploi, contrairement aux autres ressortissants européens (et suisses)
    – la soumission à autorisation de travail, donc en pratique l’interdiction de travailler, ce qui permet de maintenir un dumping social sur les salaires en Roumanie (Renault remercie l’UE pour sa Logan)
    – la non-application de la loi Besson sur les terrains aménagés pour les gens du voyage (ce qui concerne également 300.000 français).

    Les Roms sont donc condammé à séjourner de façon précaire sur des terrains skattés et à vivre de mendicité. Ce qu’il faut réclamer avant tout à l’Europe c’est l’abrogation de ces règles discriminatoires au plus tôt ; la date en est prévue au 1er janvier 2014 mais pourrait être avancée. C’est à mon sens la seule sortie par le haut que l’UE peut infliger à la clique Sarko-Berlusconienne.

  3. … et ça marche…
    J’ai pris le bus 10 minutes ce soir. Une passagère parlait au chauffeur et n’a fait que déverser une haine irrationnelle sur « gens qui ne pensent qu’à nous faire du mal »….
    Attérant !
    le chauffeur participait à la discussion mollement, sans la contredire. J’ai fini par faire un geste qu’il a compris pour dire qu’elle me gonflait (pardon la vulgarité !) et il s’est tu….

    Quel climat !!

    • Je confirme, c’est effrayant, même chez les C++. Mes collègues informaticiens parlent des voleurs de poules… comme si eux élevaient des poules ! Alors que Bettencourt et ses 200 millions d’euros de fraude fiscale par an, ça fait quand même un bon gros poulet fermier volé … et plumé à chaque famille de français. Mais là, ça ne décille personne. Elle a de l’argent, c’est normal qu’elle en profite ! Bein voui, voyons.

      • deprimant … le probleme, c’est que le vrai « voleur » (Bettencourt et Cie) sont devenus des « exemples » a envier et imiter. Le « Rom » peut voler des poules, il n’est pas « enviable » car pas de reel pouvoir. Donc, dans l’esprit de bcp, ce n’est dans le fond pas une question de morale dans l’absolu mais de modele social a emuler. Tristes temps …

  4. Roms : Angela Merkel contredit Nicolas Sarkozy.

    Angela Merkel n’a pas parlé de camps de Roms en Allemagne avec Nicolas Sarkozy, «ni lors du Conseil européen, ni lors d’entretiens en marge», a déclaré le porte-parole de la chancelière allemande jeudi soir à Berlin, récusant ainsi les les propos tenus par le chef de l’Etat français, à l’issue du sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles. L’Elysée n’a pas souhaité réagir, peu après l’annonce du démenti.

    Le président de la République avait annoncé au cours d’une conférence de presse vouloir poursuivre le démantèlement des camps. Comme pour appuyer le bien-fondé de sa politique, il a annoncé : «Mme Merkel m’a indiqué sa volonté de procéder dans les prochaines semaines à l’évacuation de camps, nous verrons à ce moment là le calme qui règne dans la vie politique allemande».

    http://www.leparisien.fr/international/roms-angela-merkel-contredit-nicolas-sarkozy-16-09-2010-1071114.php

  5. C’est grandement mais tristement pertinent tout ça…
    ça fait penser à l’interview d’Emmanuel Todd (prémonitoire comme souvent) :
    « ce que Sarkozy propose, c’est la haine de l’autre »
    http://www.ldh-ulis.fr/article-ce-que-sarkozy-propose-c-est-la-haine-de-l-autre-45670686.html

    Qui se termine par :
    « La réalité, c’est que dans tous les cas la thématique ethnique est utilisée pour faire oublier les thématiques de classe. »

    Mais il ne faut pas négliger ni oublier la composante de folie chez Sarkozy, qui peut s’observer jusque dans de petits détails (tout dernièrement son refus d’enfiler le bonnet hygiénique dans le grotte de Lascaux).

    A ce propos, lu dans les commentaires à un article de « Mediapart », sur Sarkozy à Bruxelles :

    « ça me rappelle un certain H. à la SDN dans les années 30.

    – Je pensais exactement a ça. Un fou auquel personne n’ose rien dire, ou presque, un pervers narcissique qui ramène tout a lui. Probablement sous l’influence de médicament ou autre, instable, agressif, méprisant, vulgaire. »

    (seveg & Oliv92, 16/09/2010)
    http://www.mediapart.fr/journal/international/160910/roms-sarkozy-confisque-l-agenda-europeen-son-profit

  6. Ce qui m’aide a tenir, c’est qu’après s’être ridiculisé devant le peuple français, il se ridiculise sur la scène internationale ! Je jubile !

    Mais a quel prix…

  7. Mouais. L’article part du principe que l’espace médiatique est limité, et qu’un sujet (les Roms) en masque forcément un autre (Woerth). C’est tout de même un peu simpliciste, et c’est donner trop de crédit au petit Machiavel Sarkozy. Le fait est que la critique occupe désormais deux fois plus d’espace : celle qui s’attache à chercher les liens entre l’affaire Woerth-Bettencourt et l’Elysée, et celle qui relève l’inacceptable racisme/populisme au coeur de la question Rom.

    La méthode Sarkozy (passer vite vite au sujet suivant pour faire oublier le scandale précédent) n’est pas nouvelle, il fait ça depuis qu’il est au pouvoir. Pas bien brillante non plus, vu les résultats actuels.

    • Je suis en désaccord et d’accord avec vous.
      J’expliquais sur Rue89 connaître une électrice sarkozyste de 2007. Il s’est trouvé que nous nous sommes beaucoup vus dans la période fin-juin début juillet. On a vu, en quelques jours de quelle façon elle complètement changé d’avis sur Sarkozy.
      Les résultats des footballeurs « riches » auxquels se sont additionnés les casseroles Woerth-Bettencourt la poussaient de plus en plus sur sa gauche. C’est alors qu’éclata la manipulation « Roumains pauvres ».
      Et, hop ! la mystification fasciste se mit à fonctionner à plein régime :
      On me souffle : « Elle est passée d’énervée contre les riches à énervée contre les pauvres ».
      Et c’est exactement ce qui s’est passé.
      Dans mon commentaire du 15/9 sur rue89, je faisais le lien avec ce que nous décrivais Wilhelm Reich.
      ===
      extrait :
      Wilhelm Reich, Nicolas Sarkozy, Jean-Marie Lepen : Psychologie de Masse du Fascisme contre nos cousins « Roumains pauvres »

      Mais le fonds de commerce de Nicolas Sarkozy est le bon vieux fonds fasciste.
      Je connais une électrice pro-sarkozyste (1500 euros par mois, elle vit seule avec un enfant de 11 ans ) qui n’avait, début juillet, plus de mots pour critiquer Sarkozy, les riches, Woerth, Bettencourt…
      Un petit tour de la moulinette fasciste-raciste et c’était reparti comme en 14.
      Oubliés les avantages pour les milliardaires, oubliés les financements occultes, oubliés la politique du Fouquet’s….
      Elle « était redevenue sarkozyste » et se revendiquait telle par un exhibitionnisme public qui tranchait avec ses critiques du mois précédent….
      Wilhelm Reich, en écrivant « Psychologie de masse du fascisme », décrivait, en 1933, les mécanismes qu’utilisait la bourgeoisie de l’époque et que Le Pen et Sarkozy ont adapté au 21° siècle : La peur de l’étranger est proportionnelle à la peur que le petit-bourgeois de 1933 et le moyen-formois de 2010 ont de leur propre sexualité. Leur étrangeté à eux-mêmes qui s’ajoute à leur mauvaise conscience d’exploiteurs colonialistes déclenche en eux une haine de l’autre.
      Voici ce qu’a écrit Jean-Marie Brohm qui fut le principal à faire connaître l’héritage de Reich en France :
      Jean-Marie Brohm:
      Sur la psychologie de masse du fascisme
      http://www.anti-rev.org/textes/Brohm00a/
      ===

      C’est la raison pour laquelle il faut nuancer : que ce soit le terrorisme Al-Kaïda ou le racisme anti-Roumains-pauvres, il faut nécessairement que l’information secoue émotionnellement les victimes disponibles pour la « peste émotionnelle ».
      Quand vous – Etienne – parlez de Sarkozy en écrivant
      « c’est donner trop de crédit au petit Machiavel Sarkozy. »
      … vous confondez le fonctionnement des grands politiques des classes exploiteuses (des De Gaulle, des Napoléon) qui rationalisaient cyniquement leurs choix conscients avec le fonctionnement des nains stupides du type Sarkozy-Hitler.
      Ce sont leurs pathologies psychologiques jointes à leur flagornerie envers les secteurs capitalistes les plus puissants (Krupp et Henry Ford pour le premier Bolloré, Bouygues, Bernard Arnault,Bettencourt pour le second) qui ont fait leur force.
      Mais ce ne sont que des malades mentaux. Des soufflés qui ne peuvent que gonfler et s’effondrer.
      Je répète depuis 2007 que Sarkozy finira comme le couple Ceaucescu dans la dernière vidéo dans laquelle on voyait deux vieillards minables.
      Quand le soufflé publicitaire s’effondrera, quand les pathologies des sarkozystes illuminés qui firent son succès de 2007 compareront leur mode de vie avec celui des marionnettistes-corrupteurs de Sarkozy, et donc quand la révolution anticapitaliste sera commencée (comme préalable à une véritable prise de conscience)…. vous verrez qu’il ne restera RIEN de la prétendue aura de Sarkozy.
      Elle ne pouvait fonctionner que par l’hypnose collective.
      Je concluais, sur rue89 par
      « Pour comprendre sur quel ressorts inconscients tente de se reposer Sarkozy, pour connaître quelles sont ses pathologies personnelles qu’il tente de faire résonner chez cette électrice anti-ROM, il faut aller relire cet ouvrage « Psychologie de masse du fascisme ».

      C’est plus que jamais d’actualité.

      =
      J’ajouterais en conclusion le fait suivant : Depuis 1995,(ou plutôt depuis janvier 1996) les forces de droite n’existe que par la « peur des pauvres ».
      Ceux qui participaient au grand mouvement social anti-Juppé pouvaient constater l’afflux de plus en plus grand de véritables pauvres (chômeurs, précaires, retraités dans la misère) dans la fin de décembre et au début janvier 96.
      C’est ce fait qui a incité les directions des secteurs les plus en pointe (cheminots, postes) à mettre le pied sur le frein.
      A commencer par l’ex LCR devenue NPA.
      Les deux axes que j’agitais : faire passer les manifs dans les quartiers pauvres et faire apparaitre le mot d’ordre « ZERO CHOMEURS » étaient combattus par l’extrème-gauche.
      Jospin1997, Chirac2002 et Sarkozy2007 n’ont existé que par le renoncement à CONSTRUIRE LA REVOLUTION anticapitaliste de la part de ceux qui s’en réclament.

      Il fallait, en janvier 1996 construire des COORDINATIONS pour prendre le pouvoir.
      Sauf que…. mes anciens camarades (1973-1982) ont précisément – à partir de ce janvier 1996 – CESSE de se battre pour construire ces nouveaux soviets de délégués révocables.
      Hitler n’existait que parce que le PC allemand préférait cracher les socialistes corrompus (et formois) plutôt que d’indiquer une SOLUTION à la crise.
      On est dans la même situation.
      Dénoncer comme « colonialistes » les PC, PS et Verts, dénoncer comme « corrompus » les socialistes et les communistes est salutaire.
      Mais cette dénonciation doit s’intégrer dans un combat pour un POUVOIR POPULAIRE.
      Que ce soient des délégués désignés en AG (assemblées générales) ou – comme nous le réclamons – des délégués révocables pour 25 délégateurs…… la perspective est claire : il faut que la révocabilité de délégués contre un pouvoir concurrent, un pouvoir populaire basé sur la libre expression, le libre choix des électeurs, des délégateurs.
      Les pathologies des escrocs n’ont de pouvoir sur les populations que dans la mesure où les classes censées être progressistes n’assument pas leur tâche historique.
      Ce fut le cas dans les années 30 où les salariés diplômés de la formoisie préféraient s’accrocher à leurs misérables petits privilèges en laissant tomber dans le chômage les pauvres.
      On en est revenu au même point : cela fait 30 ans que les salariés privilégiés laissent tomber le « Peuple de l’abîme » et que le Talon de Fer écrase implacablement les plus jeunes, les plus femmes, les plus pauvres, les plus étrangers, les plus proches familialement de nos cousins « esclaves de Bolloré » en Afrique.
      Il est temps que 19 millions de délégateurs désignent leurs délégués pour renverser Sarkozy !

      • Pourriez-vous cesser de changer de pseudo et/ou d’adresse mail ? Une fois qu’un de vos commentaires a été approuvé (sous un pseudo et une adresse donnés), vous passez en publication directe. Au lieu de ça, je suis obligé d’approuver vos commentaires un par un, ce qui entraîne un délai de publication préjudiciable à l’interactivité. Merci 🙂
        PS : vous utilisez sans cesse le mot « formois » : je ne connais pas, qu’est-ce que ça veut dire ?

      • Bonjour Olivier Bonnet
        Le resto-wifi ferme dans 3 minutes
        En bref
        Je ne comprend RIEN de ce que vous écrivez : mon pseudo et mon adresses sont enregistrées sur Mozilla et je ne les réécris jamais. Ils sont à demeure dans la fenêtre.(de même que l’adresse de mon blog qui reste elle aussi dans la fenêtre quand je rallume mon ordi)
        Quant au doublon : un malheureux couper m’a fait perdre la fin de mon texte.
        J’ai donc RE-poster en ajoutant juste une ligne.
        Vous avez – de vous-même – compris qu’il fallait effacer le pénultième (quasi identique au dernier)
        « Formois » est un concept-néologisme de 1993.
        C’est FORMation bourgeOISIE.

        Ce que certains « aristocratie ouvrière » (Lénine ou « petite bourgeoisie intellectuelle.
        Je l’ai conceptualisé en tant que classe exploiteuse aspiran,t la plus-value formation
        http://www.google.fr/#sclient=psy&hl=fr&newwindow=1&safe=off&site=&source=hp&q=formoisie&aq=f&aqi=&aql=&oq=&gs_rfai=&pbx=1&fp=e618253e16eaf21d
        Google (1520 références) commence à prendre en considération ce terme.

        Le manager dit « on est fermés »
        Bonsoir

      • Bonjour.
        Votre question a été (depuis samedi) la petite étincelle m’incitant à rédiger un texte ayant pour but de RE-fonder le concept de « formoisie ».
        Et donc de plusieurs heures de « songeries » sans rédaction*….
        En effet, ce concept est un concept néo-marxiste dont l’existence est intrinsèquement lié au concept de plus-value.
        En l’occurrence au concept de « plus-value formation » qui donne au capital humain un statut égal à celui donné au capital machine dans l’ouvrage de Marx le Capital.
        Mais les concepts de « lutte de strates » et de « productivité ancestrale », à mesure que l’architecture globale les raccordant les uns aux autres se précise, réclament une réécriture de tous les concepts de « classes sociales ».
        Que sont donc les « classes sociales » si ce n’est pas le travail qui est à l’origine de notre productivité mais l’accumulation ancestrale d’innovations (découvertes, inventions, créations artistiques) ?
        Voilà l’objet de l’article que je viens de faire paraitre.

        En sus de la réponse à votre question, la nécessité de préciser le concept de « spoliation » (maintenant dans tous mes textes récents) a accéléré le besoin.
        D’autant plus que mon commentaire de samedi sur RUE89 a obtenu une note de 7 « top ».

        Voilà donc ce texte de « réponse » qui refondera le concept de « formoisie » dans sa deuxième partie.
        1000 euros (par mois) pour tous les spoliés de la Terre (Il faut commencer à fonder les concepts de « spoliation », de « spoliés » et de « spoliateurs » dans le cadre structurel des concepts de la lutte des strates et en relation avec l’appropriation des droits d’auteurs ancestraux) 1/2

        Le commentaire sur rue89 qui évoque – quant à un piratage du ministère de la Culture – le concept de droits d’auteur ancestraux.

        Le ministère des pirates de la culture : Il faut rendre aphasiques tous les spoliateurs voleurs de notre héritage ancestral !

        En complément, un petit texte que je viens de déposer sur le Monde Diplomatique sous une contribution de Bernard Friot. Je récuse ces tentatives de pseudo-salaire égal qui visent à obscurcir le véritable débat et – de facto – à protéger les privilèges des classes formoises et innovoises.

        1000 euros (par mois) pour chaque Terrien de 14 à 114 ans Non à la spoliation ! (Sur Le Monde Diplomatique, une réponse à Bernard Friot)

        C’est une forme d’agitation pour faire connaître le (nouveau) concept de « spoliation ».
        Un concept qui devra prendre la place de l’ancien (et faux) concept d’ « exploitation ».

        Si vous voulez creuser la question, en complément : un texte de 2008 qui précise les différentes sortes de « productivité » et qui place en leur sein ceux de « productivité historique » et de « productivité ancestrale »

        Productivité ancestrale, productivité historique, productivité locale, travail simple, travail complexe, capital machine, capital humain, capital innovation, robots additionnels..

        J’attends beaucoup des débats possibles avec des Olivier Bonnet, avec des Paul Jorion.
        Quand bien même les perches que je vous ai tendues soient restées sans réelles réactions, sans pouvoir lancer de véritables échanges.
        Si la (quasi) totalité des commentaires que j’ai pu publier sur vos blogs aient été validés, mon souhait de voir aller [de plus en plus en accélérant le processus] sur leur gauche des « honnêtes hommes » que la conjconture social et politique contraignait – comme je le fus contraint à partir de 1991 – à dépasser des décennies de croyances qui avaient eu précédemment le statut de « connaissances scientifiques ».
        L’espoir proviendra tout autant de « libéraux critiques » que de « réformistes sincères » que de « marxistes critiques ».
        Je tendrais même à penser que la nature (de classe) formoise des membres du dernier groupe tendra plus à les rapprocher des islamo-fascistes que de la science anthropologique ou économique)
        C’est pourquoi j’espère que votre (Olivier Bonnet) question sera le premier signe d’un débat constructif et sans concession sur ce que pourraient être un « égalitarisme utopique » et un « égalitarisme scientifique ».
        merci des validations.

        ===
        « songeries » sans rédaction* entre autres en jouant à Medieval Total War pendant des heures

        +++
        NB : Je poste (2010/09/21 19:23) ce texte. ma tentative de transmission d’hier (22:30) semble avoir été buguée par une panne de mon fournisseur d’accès (resto-wiki (gratuite)-hamburger que n’aimait pas José Bové.
        L’heure de fermeture avait sonnée sans que je sache si l’envoi avait été fait ou pas. Je le reposte donc).
        Concernant vos remarques de fonctionnement, les fenêtres d’envoi que me présente Mozzilla contienne toujours – bel et bien – mon nom « Yanick Toutain », mon email habituel (hotmail.com) ainsi que le nom de mon blog actuel  » (http://revolisationactu.blogspot.com)
        Si vous avez reçu des envois sous d’autres identités comme vous l’écriviez
        ===
        Pourriez-vous cesser de changer de pseudo et/ou d’adresse mail ? U
        ===
        … je serais très curieux de connaître ces identités – ces « pseudos » et/ou ces « adresses mails ».
        J’ai été victime sur USENET-Google-Newsgroups d’usurpateurs d’identité qui créaient de compte yahoo ou autres pour signer de faux messages « Yanick Toutain », si ces nuisibles recommençaient, je remettrai sur le haut de la pile les textes que j’avais publié à l’époque ainsi que les identités des individus que je soupçonnais de pratiquer ainsi.
        Ils ont au moins réussi à obtenir à victoire : cela fait plus de deux ans que j’ai perdu mon accès Google aux Newsgroups (son mon nom véritable).
        J’ignore comment ils ont fait. Et comme Google-France reste un monstre sourd, je profite de mon … tout le reste de mon compte Google… mais sans récupérer mon accès aux newsgroups.

  8. Ce qui m’étonne c’est qu’il n’y a que sur internet et dans certains journaux papiers que l’on peut lire ce genre de propos, à savoir que les roms « payent » les frais des dossiers Bettencourt/Bouclier Fiscal/et autre destruction de service publics.
    On peut voir à la télé les comptes des camps démontés et des roms explusés
    Mais pas un journalistes des JTs n’employera les termes « écran de fumée ».

    Parce que l’on touche de prêt à la misère humaine il faut tout oublier ? Mais alors pourquoi on ne parle que de chiffre et très peu de cette misère humaine de la réalité concrête de ces camps démantelés. Non, personne ne prend de position ni dans un sens, ni dans un autre, bien propre dans son costume cravate.

  9. Rappel : les Roms n’ont pas comme les Auvergnats, les Portugais ou les Estoniens de représentants au sein de la Nation, au sein des instances européennes ou internationales. Ils n’ont aucun poids politique, ils n’ont pas d’entreprise, de député, pas de consulat, pas d’armée, pas de fric. C’est pour ça que les Brice et Nicolas et autres Eric y vont franchement et laissent libre cours à la petite vengeance sociale dont rêvent les grands frustrés et ces petits connards de nazillons.

  10. HS mais tant pis c’est pour la bonne cause : foutre au cul de la CFDT (beurk)

    Aujourd’hui 17 septembre était rendu le verdict du procès en appel opposant la CDFT de François Chérèque à Michel Roger (intermittent, compagnie théâtrale Jolie Môme) et Ludovic Prieur (chômeur, animateur du webmedia HNS-info). Les conclusions de la 13ème chambre de la Cour d’Appel de Paris, après cinq ans de procédures sur demande de la direction de la centrale syndicale, représentent un véritable camouflet pour Chérèque et les siens et une grande victoire pour les précaires ainsi que pour tous ceux qui pratiquent l’occupation comme moyen de lutte.

    En effet alors qu’en première instance le tribunal correctionnel avait donné raison à la CFDT en condamnant les deux sus-nommés pour violation de domicile, la Cour d’Appel a infirmé le jugement et débouté la CFDT.

    Ce dernier verdict est fondamental car il établit une jurisprudence favorable aux actions d’occupation dans un cadre militant et rejette aux poubelles de l’Histoire l’assimilation de ce moyen de lutte à la violation de domicile. La direction confédérale de la CFDT perd sur toute la ligne : désavouée par la justice, discréditée aux yeux de tous ceux qui croient toujours en la lutte pour conquérir des droits sociaux, décrédibilisée vis à vis du patronat et de l’UMP qui ne peuvent même plus compter sur la CFDT pour réaliser leurs actions de basse police.

    Bien sûr cette victoire n’est pas seulement la nôtre ! Avant tout nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui nous ont apporté leur solidarité au travers de la pétition et des moments de mobilisation. C’est avec un grand plaisir que nous remercions Irène Terrel, notre avocate lors de ces procès, pour sa grande humanité, son écoute, son attention et évidemment sa remarquable efficacité prouvée depuis de longues années dans la défense des libertés.

    Prochainement il sera à nouveau question pour le patronat et le gouvernement de remettre en cause les droits des intermittents voire ceux des chômeurs. Nous avons peu d’espoir que la CFDT fasse le choix de s’y opposer et d’être enfin aux côtés des précaires… comme le montre encore sa position hypocrite sur les retraites puisque favorable d’un côté à la retraite à 60 ans mais aussi à l’allongement de la durée des cotisations. Faudrait-il selon elle commencer à travailler à 15 ans ?

    http://www.hns-info.net/spip.php?article25554

  11. Marseille : un adjoint UMP dénonce un parti « fascisant » et démissionne.

    « Je renonce à servir la République d’un despote et les idées d’un parti fascisant », écrit Maurad Goual dans une lettre au président de la République. « Vous avez fait de la France un laboratoire populiste », écrit-il, ajoutant que « l’islam et les musulmans de France ne sont pas tels que vous les décrivez dans votre course effrénée à l’électorat du Front national ».

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100918.OBS0026/marseille-un-adjoint-ump-denonce-un-parti-fascisant-et-demissionne.html

  12. L’image de la France s’est dégradée à l’étranger, selon 71 % des Français.

    71 % des Français jugent que l’image de leur pays à l’étranger s’est dégradée au cours des dernières semaines, seuls 2 % estimant le contraire, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche.

    http://www.20minutes.fr/article/598446/societe-l-image-de-la-france-s-est-degradee-a-l-etranger-selon-71-des-francais

  13. Une chronique hallucinante (une de plus) de Caroline Fourest, qui entérine, mine de rien l’idée d’un problème et d’un péril rom.

  14. […] 40. Toujours Boltanski (Luc). Cette fois, c’est chez Olivier Bonnet http://www.plumedepresse.net/?p=519 […]

  15. […] brûle et l’odeur commence à devenir insupportable pour tous. Aucun masque pour cacher la puanteur que ça […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)