Sep 222010
 

Manifester demain ? Oui, bien sûr, mais après ? Partant de l’évidence que « la répétition de journées isolées ne permet pas de gagner », un collectif de syndicalistes appelle à la grève générale. Voici de larges extraits de leur communiqué, que vous pouvez signer en ligne ici.

« Syndicats de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de la CNT, de la CDMT, de la CTU, du STC… Ensemble, nous construisons la grève générale pour le retrait du projet de loi sur les retraites ! Ensemble, pour un syndicalisme de lutte plus fort et plus efficace.

Le projet de loi sur les retraites est encore une preuve que la lutte des classes existe, et que la classe sociale qui n’est pas la nôtre la mène activement. Les annonces catastrophistes à coup de milliards qui manqueraient pour nos retraites ont pour seul but de masquer la réalité : patrons et gouvernement veulent nous faire travailler plus longtemps et nous payer moins, pour dégager encore plus de profits sur notre travail. Pourtant, de l’argent il y en a … dans les poches du patronat et des actionnaires. Sur seulement 3 ans, de 2007 à 2009 (année de crise !), les entreprises françaises du CAC 40 ont fait 212 milliards de bénéfice. En 2009, ces mêmes entreprises ont distribué 39 milliards d’euros à leurs actionnaires. Les « niches fiscales » réservées aux 1% les plus riches représentent 3 milliards par an, les cadeaux au patronat sous forme d’exonérations de charges sociales, 15 milliards chaque année. Largement plus que les sommes, parfois fantaisistes, qu’on nous dit nécessaires dans 40 ans !

  • Avant la fin du travail des enfants, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».
  • Avant la journée de 8 heures, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».
  • Avant les 40 heures, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».
  • Avant les 35 heures, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».
  • Avant la retraite à 65 ans, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».
  • Avant la retraite à 60 ans, les patrons expliquaient « ce n’est pas supportable économiquement, on ne peut pas ! ».

Aujourd’hui, c’est pareil ! Mais le rapport de forces entre classes sociales étant ce qu’il est, gouvernement et patrons ne luttent plus contre la réduction du temps de travail mais pour le rallonger. (…) Les journées de grève et manifestations interprofessionnelles de ces derniers mois, et aussi plusieurs luttes sectorielles, confirment que les travailleurs et travailleuses veulent se battre. L’expérience montre que face à des enjeux comme le projet de loi sur les retraites ou pour obtenir satisfaction sur nos revendications, la répétition de journées isolées ne permet pas de gagner. En 2009, la grève générale a débouché sur des acquis en Guadeloupe et en Martinique. En France, la même année, les journées d’action de janvier, mars, avril, mai n’ont rien donné et se sont terminées par une mobilisation affaiblie en juin. Tirons le bilan de nos expériences, ne recommençons pas la même chose en 2010. Mars, mai, juin, septembre, nous étions des millions dans la rue ; cela crée un rapport de forces, mais il faut maintenant l’utiliser, assumer l’affrontement social… c’est ce qui nous permettra de gagner. Nos collectifs syndicaux CGT, FSU, Solidaires, CNT, CDMT, CTU, STC déclarent travailler ensemble à construire un mouvement d’ampleur, la grève générale pour le retrait de ce projet de loi sur les retraites et pour la satisfaction de nos revendications ! » La suite du communiqué ainsi que la liste des premiers signataires est à lire ici.

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  27 commentaires à “Syndicalistes pour la grève générale : « assumer l’affrontement social »”

  1. Signé idem

    370 signatures, c’est pitié…Pas un mot dans la grande presse, à ma connaissance. Bravo à Plume de Presse de relayer ce courageux et réaliste appel. Honte aux 3 jaunes qui démolissent le mouvement social en le morcelant!

  2. Je vais signer.Je suppose que les esclavagistes déclaraient aussi: »ce n’est pas supportable économiquement ,on ne peut pas » quand on leur parlait d’ abolir l’esclavage. Ascaso

  3. http://www.lepost.fr/article/2010/09/23/2233975_reforme-des-retraites-provocations-policieres-au-havre.html
    c’était au Havre cette après-midi ….des suites de la belle (très) manif’ de ce matin…la suite demain.Et chez vous?

    • J’ai débattu, ce midi, sur la place de l’Hôtel de Ville du Havre, avec le responsable CGT qu’on voit sur les photos (avec une barbe blanche)
      Il est CONTRE la délégation révocable, CONTRE les coordinations, CONTRE le combat pour soutenir la revendication du SMIC pour nos cousins africains travaillant pour Bolloré ( il ose prétendre que l’important c’est le SMIC en France à 1500 euros)
      Il est CONTRE le fait que les syndicats français réclament « Troupes Françaises Hors d’Afrique ».
      Argument : « C’est politique et les syndicats ne peuvent pas réclamer ça ».

      Et …. il est parti à ce moment là.

      Rien à en tirer…

      Pas étonnant qu’il aille faire le « cow-boy » l’après-midi sur les rails de la gare avec les anciens militants LCR que j’identifie sur la photo.

      On y voit par ailleurs les militants SUD-étudiant et quelques-uns des étudiants qui se réunissaient à la (tragiquement maigrelette) Assemblée générale étudiante l’après-midi. (TRENTE participants (30 !!!)

      Lors de cette AG, ils s’y opposèrent à la proposition de Julie Amadis de prioriser l’intervention en direction des quartiers pauvres de la ville.
      Ils ENVISAGENT, – ils acceptent enfin après des années de refus – dans plusieurs semaines un PETIT quelque chose … mais ne VOIENT pas quoi faire.

      Julie Amadis a proposé d’organiser RAPIDEMENT un débat dans l' »Atrium » à Caucriauville. (Sorte de « foyer municipal pour jeunes »)
      Refus.
      Et ils se sont prononcés CONTRE la mise en place immédiate de la DÉLÉGATION RÉVOCABLE.
      Jouer aux cow-boys avec la (très réformiste) direction CGT locale en faisant les clowns sur les voies ferrées est parfaitement compatible avec un réformisme vain. C’en est même le complément indispensable.

      • http://ulcgtlehavre.hautetfort.com/archive/2010/09/23/blocage-en-gare-du-havre-les-crs-de-sarko-delogent.html#comments

        Je salue ici le camarade de la CGT Le Havre qui a eu le souci démocratique de valider la copie (de mon commentaire ci-dessus du site Plume de Presse d’Olivier Bonnet) déposée hier sur le site Internet de la CGT-Le Havre.
        Débattons sans censure et préparons la révolution anti-capitaliste.
        Construisons la délégation générale révocable (1/25) et préparons la révocation de Sarkozy par un gouvernement populaire de délégués révocables.

      • L’article de Y. Toutain à propos d’ un soi disant échange verbal avec moi est une affabulation totale. Je récuse tous les propos tenus par cette personne. Ces soi disant libertaires et sans censure n’ont pour but que de salir le travail des militants de la CGT qui sont eux au quotidien sur le terrain. Cela relève d’un anti – communisme primaire affligeant.

      • @ au propos de Pierre Lebas
        qui a (entre autres) écrit :

        Cela relève d’un anti – communisme primaire affligeant.

        Il existe, au Havre, une « fraction noire », archéo-stalinienne, prête à toutes les bassesses, toutes les ignominies,
        – capable de téléphoner à un employeur pour le dissuader de cèder aux – justes – revendications d’un employé en contentieux,
        – capable de transformer en SDF un enseignant dévoué (et anticipateur : informatique en classe dès janvier 1982),
        – capable de mener pendant plus de deux décennies une cabale acharnée pour briser un individu,
        – capable d’acheter un avocat pour le faire plaider (expulsion) contre celui dont il a étudié le dossier pour le dissuader d’ester en tribunal administratif « Vous vous prendrez une crèpe »,
        -capable d’agir dans l’ombre du tribunal d’Instance de la ville pour (obtenir que soit) qu’il soit rédigé un chèque (194,91 F) sur une sorte de caisse noire (du tribunal)occulte ayant pour fonction d’opérer des remboursements hors des circuits du Trésorier Payeur Général.
        -capable d’obtenir (Harfleur) qu’une responsable membre de ce parti couvre (ou fasse elle-même) un faux en écriture public ayant pour fonction de – in fine – valider le chèque précédent, un faux en écriture publique (imprescriptible! et qui sera donc jugé APRES la révolution) transmis pcc une juge « Paillette ».

        Cette fraction noire sévit sur le Havre depuis des décennies. C’est elle que décrivait un des assassins de Staline, un gangster de la Guépeou qui fut hébergé au Havre, dans le quartier de Graville (par un haut responsable PCF) dans la première moitié du siècle précédent. (En route vers la Californie me pense-je me souvenir…)

        Mais, il existe – aussi – au Havre, des communistes critiques, des honnêtes gens cherchant leur chemin au milieu des brouillards du stalinisme persistant.
        L’ancien secrétaire de la section PCF du Havre (Jean-Pierre Rioual)avec qui je débats parfois (nous fumes ensemble en 1976 élus sur des tendances concurrentes au bureau local du SNIPegc)est un exemple de ces militants honnêtes.
        (Il a même fait signer TOUTE son école en 1990 la pétition en ma faveur destinée au Recteur 76 quand certains de ses camarades avaient déjà commencé leur travail de cabale)

        J’ignorais que Pierre Lebas pouvait appartenir à cette « fraction noire » qui vient salir et calomnier tous ceux qui viennent entraver leur ronron réformiste et leur défense tranquille des classes exploiteuses salariés.

        Je serais

        « anticommmuniste »

        ose écrire le RESPONSABLE CGT DE L’UNION LOCALE du Havre !!!

        Depuis quand la CGT avait-elle été guérie de la maladie de la manipulation : oser critiquer la CGT serait – ipso facto – une critique contre le Parti Communiste Français.

        Tout le monde croyait terminé le temps de la « COURROIE DE TRANSMISSION.!!!

        Mais non, LE secrétaire CGT de l’UL Le Havre vient vous les rappeler : critiquer ce syndicat serait de « anticommunisme » !!!

        Pierre Lebas « c’est un mec bien ! » viens de me dire au téléphone un copain de la LCR (il était candidat aux dernières élections) par ailleurs militant CGT.(Je l’ai appelé pour identifier le conducteur – responsable – de la voiture sono de la CGT)

        …. Mais quand je lui dis qu’en refusant de construire des coordinations et d’annoncer clairement « dehors Sarkozy » et que sinon, on va dans le mur, sa réponse n’acquiesce pas à mes propositions mais amoindrit singulièrement l’apparence gauche de la ligne CGT locale.

        J’ignore si Pierre Lebas sait lire correctement, mais on peut commencer par lui faire remarquer que sa protestation aurait pour sens d’aller prétendre qu’il serait le seul et unique « responsable CGT » des photos.

        Comme par ailleurs, je n’ai reçu aucune demande

      • Bonjour
        J’ai été témoin de toute la discussion qui s’est passée à proximité de la voiture CGT en fin de manifestation.
        Yanick s’est rapproché d’un groupe de CGTistes – en particulier le barbu à longs cheveux – pour défendre la « délégation générale révocable » en distribuant les petits tracts que nous avions faits le matin pour faire connaître le groupe Facebook.
        J’ai remarqué sur les photos du minuscule rassemblement à la Gare (au blocage des voies) que cette même personne rencontrée le midi apparaissait.
        Par deux camarades militants (NPA et NPA-CGT) nous avons eu confirmation que cette personne était bien UN responsable CGT.

        J’avais, hier soir, vu le texte de Yanick sur le site de la CGT. Il été validé puis effacé.

        Quant aux « blocages de gare » minoritaires, choix non représentatifs du mouvement, je les ai, à chaque mouvement, combattus.

        Dans les Assemblées Générales étudiantes (anti-Fillon, CPE, LRU etc…) je défendais (et encore à l’AG de jeudi après-midi à la fac) les débats et les manifestations dans les quartiers pauvres, l’organisation d' »universités populaires » où l’ensemble de la population aurait été invitée à débattre, face aux techniques de « blocages minoritaires » de la formoisie.
        Ainsi que la proposition de Un délégué pour 25 délégateurs permettant la représentation de TOUTE la population.

  4. Intensifions le combat , classe contre classe, faisons plier les rapports de forces ,l’issue n’est jamais certaine sans une volonté de fer .La question des retraites est une question centrale au delà des luttes symboliques , c’est le »partage » des richesses qui reste un enjeux majeur .Ce « partage est dégradé depuis 30 ans et la contre réforme vient le creuser davantage , ne laissons pas faire .

  5. […] This post was mentioned on Twitter by rosselin, analienfeed_, Olivier Bonnet, Louise Michel, gilles j. and others. gilles j. said: RT @desenfumage: Manifester demain? Oui, bien sûr, mais après? La répétition de journées isolées ne permet pas de gagner http://icio.us/mp4hfb via @Monolecte […]

  6. (…)
    Comme par ailleurs, je n’ai reçu aucune demande de précision me demandant d’indiquer le nom du « responsable CGT » dont je parlais…. ni sur mon blog « Révolisation Actu » ni dans mon email… on peut en conclure que c’est simplement une opération de dénigrement que tente d’orchestrer le principal « responsable CGT » du Havre, Pierre Lebas.

    Mes appels téléphoniques m’ayant permis d’obtenir confirmation du nom de celui avec qui je discutais à la fin de la manif, je me tiens prêt à le donner publiquement si le besoin s’en faisait sentir.
    Il est UN responsable CGT, LE conducteur de la voiture sono de la CGT.
    Quand j’ai polémiqué avec lui, nous étions à 50 centimètres du véhicule CGT du Havre (LE véhicule, l’unique véhicule du défilé).
    A la place du conducteur (donc à 1 mètre cinquante de nous) était assise Anita MENENDEZ qui a été -est encore ?- LA responsable du comité CGT chômeur.
    Celle-ci est même (ou a été) « MENENDEZ Anita Responsable départementale CGT des privés d’emploi »…
    Et n’a pas pu ne pas entendre le dialogue avec son voisin …
    Il est donc TOTALEMENT impossible que Pierre Lebas n’ait pas SU EXACTEMENT avec qui je débattais avant-hier.
    Le cortège était disloqué, restaient autour du véhicule sono une vingtaine de « militants CGT » (je ne leur ai pas demandé leur carte à tous !!!)
    Après avoir débattu avec LE responsable CGT qui se trouvait en face de moi (qui n’était PAS LE secrétaire de l’UL CGT Le Havre), j’ai rapidement débattu (quels phrases) avec Anita Menendez quant à l’absence des Pauvres à cette manif et à l’importance de les y appeler en élargissant nos revendications à la question du chômage et de la révocation de Sarkozy, en construisant la délégation révocable.
    Puis, un jeune (CGT ?) qui se trouvait dans le groupe est intervenu dans la discussion. »Vous parlez trop vite monsieur »
    A la suite de mon explication, une femme (encartée CGT ou non, je l’ignore) a cru bon d’ironiser : « Y en encore des comme ça ? »…
    Une ironie ayant pour sens leur abandon total des revendications en faveur des véritables exploités.

    Car, quand Pierre Lebas ose écrire :

    « Ces soi disant libertaires et sans censure n’ont pour but que de salir le travail des militants de la CGT qui sont eux au quotidien sur le terrain. »

    … il ne fait que refléter le mépris des formois intégrés pour ceux qui réclament (en vain) depuis 1995 [et le vote que j’avais obtenu dans l’AG chômeurs tenue dans l’ANPE locale] que les manifestations « ouvrières » passent dans les VÉRITABLES QUARTIERS PAUVRES DE LA VILLE.
    Il ne fait que refléter le mépris de ceux qui OSAIENT (le 7 septembre) parler (dans la voiture sono) de leurs difficultés à PAYER LEURS MAISONS … quand ils ont complètement abandonné les SDF à leur sort.

    Avec ces gens-là, avec cette fraction néo-stalinienne c’est et ce sera œil pour œil, coup pour coup.

    Pour chaque insulte, pour chaque menace, pour chaque accusation diffamatoire (je serais – SUGGÈRE-T-il – un « menteur » !!!) ce sera une réponse Internet qui fera remonter toutes les magouilles PCF et les noms de leurs auteurs sur les moteurs de recherche, à commencer par Google !!!
    Ce PCF (puisque Pierre Lebas se revendique comme un de ses membres désigné pour lutter contre « l’anticommunisme » – qu’il soit OU NON membre de ce parti !) avait nommé mon père à la direction du service du Garage. Sa mission : mater les syndicats.
    Je voyais les cadeaux des entreprises aux responsables de la Mairie au vu et au su de cette CGT stalinienne et qui pratiquait la collaboration de classe avec le patronat local. La corruption de Elf qu’on voit dans le film « Les Prédateurs » au sommet de ce parti, avait son répondant à la base.
    Ce Parti Communiste est un parti colonialiste.
    Un parti de collaboration de classe qui est CORROMPU pour protéger les intérêts de la France à fric.
    C’est cette dénonciation que craint le pourfendeur de « anticommunisme » Pierre Lebas.
    S’il souhaite que je publie le nom du « responsable CGT qu’on voit sur les photos (avec une barbe blanche) »… je le ferai volontiers…
    Mais, comme il s’agissait d’une conversation informelle (que, par ailleurs, je n’avais pas enregistrée), je n’avais pas cru bon de publier le nom de celui qu’on me confirme être (encore aujourd’hui) membre de la commission exécutive.

    A tout le moins, j’aurais – pour éviter les foudres hypocrites du néo-stalinien qu’est Pierre Lebas – dû écrire :

    LE RESPONSABLE (de la conduite de la voiture sono de la CGT)…. dont j’ai toute raison de penser qu’il est encore membre de son bureau exécutif local….

    FARCE !!!

    Mais le fin mot de cette histoire, c’est précisément l’hypocrisie néo-stalinienne de Pierre Lebas : Pendant qu’il allait verser ses larmes de protestation et ses cris de colère sur le blog Plume de Presse, au même moment, lui ou ses acolytes (dans – sans doute – la lutte contre l’ « anticommunisme ») s’autorisait sans vergogne à purement et simplement EFFACER MON TEXTE du blog de la CGT Le Havre.

    J’avais écrit hier que
    ==

    Je salue ici le camarade de la CGT Le Havre qui a eu le souci démocratique de valider la copie (de mon commentaire ci-dessus du site Plume de Presse d’Olivier Bonnet) déposée hier sur le site Internet de la CGT-Le Havre.
    Débattons sans censure et préparons la révolution anti-capitaliste.
    Construisons la délégation générale révocable (1/25) et préparons la révocation de Sarkozy par un gouvernement populaire de délégués révocables.
    ==

    Un texte que j’avais dupliqué sur mon blog sous le texte

    La très réformiste CGT-Le Havre envoie un groupe ultra-minoritaire faire les clowns sur les voies ferrées pour pouvoir hurler à la « provocation policière ». Ou comment masquer le refus de préparer le renversement de Sarkozy !

    … j’avais parlé trop vite : si le camarade qui avait validé ce message était un honnête homme… il avait oublié un détail : DANS LA CGT LE HAVRE C’EST ENCORE LE STALINISME QUI FAIT LA LOI !
    Après les pratiques à la Brejnev (accusations et menaces psychiatriques) que je dus subir de la part de la « fraction noire » néo-stalinienne, nous voilà revenu au temps de la « censure KGB ».
    Ils font effacer ce qui contredit la ligne du parti.

    Ils ne peuvent plus détruire les livres de Trotsky et/ou mettre au Goulag les opposants. Après deux décennies pendant lesquelles leurs agents (aidés par l’aile néo-stalinienne de la LCR locale) me faisaient passer pour un dingue….

    l’évolution de la situation politique et la réception des thèses révolutionnaires égalitaristes dans la population et dans leurs rangs les contraints à passer à l’accusation de mensonge ou d’anticommunisme (sans guillemets)
    Sans guillemets parce que ces « Pierre Lebas » sont précisément les fossoyeurs du projet communiste.
    Je mène le combat de Lénine et de Trotsky, le véritable combat communiste, sous le nom de projet ÉGALITARISTE.
    Tous les Pierre Lebas seront balayés politiquement par l’irruption des masses pauvres.
    Et la révolution anticapitaliste.

    NB : Merci à Olivier Bonnet pour ce laconique « Dont acte. Parole contre parole, donc. »
    Il ne pouvait pas moins faire.
    Je vais lui donner le nom de celui avec qui j’ai débattu sur la place de l’Hôtel de Ville.

    Il est évident que si le censeur néo-stalinien Pierre Lebas – qui a détruit la copie de mon texte ci-dessus du site de la CGT Le Havre – veut débattre des vrais enjeux :
    Combat contre le chômage et la misère,
    solidarité internationale avec nos cousins Africains,
    Délégation générale révocable,
    révocation de Sarkozy
    révolution anticapitaliste etc..

    sur mon blog Révolisation Actu ou ici, chez Olivier Bonnet… je le ferai volontiers.
    Je validerai TOUS ses messages.
    Et donnerai nos réponses égalitaristes.

    • « sur mon blog Révolisation Actu ou ici, chez Olivier Bonnet… je le ferai volontiers » : sans vouloir être désagréable, évitez de surcharger les pages de commentaires de ce blog avec des textes parfois plus longs que les billets 😉 Si vous pouvez être plus bref dans vos interventions tout en renvoyant par un lien chez vous, je vous en remercie.

      • Bonjour
        Sur la photo donnée par ce lien, on voit distinctement LE responsable CGT AVEC QUI j’ai débattu près de la voiture-sono CGT.
        http://medias.lepost.fr/ill/2010/09/23/h-20-2233968-1285260116.jpg
        Il est CELUI AVEC QUI j’ai débattu.
        Il est

        le responsable CGT qu’on voit sur les photos (avec une barbe blanche)

        On le voit, au premier rang, entre deux militants aux tee-shirts rouges.
        On voit distinctement sa « barbe blanche ».
        Il est de face, avec ses deux mains ouvertes.
        Seul un observateur attentif (et de la plus parfaite mauvaise foi) peut le confondre avec celui qui se trouve de dos à côté de lui avec un dossard CGT jaune.
        Seul un observateur attentif peut distinguer (je viens seulement de m’en apercevoir) que ce personnage de dos est Pierre Lebas.
        Mais le principal pour eux était encore d’inventer un prétexte pour me huer lors des prochaines AG si je tentais d’y prendre la parole !!!
        Le stalinisme n’est pas mort.
        Il censure et crache encore !
        (J’ai perdu le – premier – commentaire à votre message de 18h12… je le cherche)

      • Bon, je crois vraiment que le plantage de Mozilla (trop de fenêtres ouvertes : j’écrivais en même temps un commentaire sur SarkoFrance et Julie Amadis une réponse à l’UNEF

        … a définitivement paumé la réponse à votre

        sans vouloir être désagréable, évitez de surcharger les pages de commentaires de ce blog avec des textes parfois plus longs que les billets 😉 Si vous pouvez être plus bref dans vos interventions tout en renvoyant par un lien chez vous, je vous en remercie.

        J’expliquais, en résumé, le pourquoi de mon pronostic de l’inéluctable résurgence du stalinisme et de leurs méthodes (au Havre.
        Les Services d’Ordre de la CGT et du PCF cognaient sur les colleurs d’affiches de la gauche trotskyste jusqu’en 1973.
        Ils arrachaient nos affiches, nous bousculaient dans les manifs …
        Je fais tout pour que ça ne revienne pas.
        Pendant le CPE on a vu réapparaitre un arracheur d’affiche (jeune néo-stalinien PCF devenu adjoint au maire de Montivilliers et responsable départemental PCF 76).
        Je lui ai fait payer très cher ses comportements stalino-fascistes en médiatisant ses arrachages scandaleux.

        Google lui a rapidement appris à ce calmer !!!

        Je fais idem avec le « ballon d’essai » de Pierre Lebas.
        Je les connais depuis près de 40 : Ils veulent exciter un décérébré néo-stalinien qui viendra me chercher noise lors d’une prochaine manif.
        Ma riposte est à la mesure de l’ampleur de leur trahison, de leurs magouilles et des mensonges éhontés du manipulateur Lebas …..
        …. vous avez raison, je publierai … la suite sur mon blog…

        La photo (où l’on voit le responsable CGT conducteur de la voiture-sono avec qui j’ai dialogué) qui prouve que Pierre Lebas ment

        ==

        J’aimerais, pour autant, Olivier Bonnet, que vous vous prononciez sur la question du pouvoir. Je commence à devenir sceptique sur ceux qui – allant de plus en plus sur leur gauche – comme vous le faites mais qui contourne soigneusement la question : « mais que faites-vous si Sarkozy et la bourgeoisie s’obstinent à vous envoyer paître ».
        Vos lecteurs excitent la droite avec leur « grève générale ! grève générale ! » … sans comprendre que les vrais pauvres ne peuvent plus la faire … cette grève générale : ils sont chômeurs ou précaires.
        … sans comprendre que c’est la question du pouvoir de la bourgeoisie qui est posée.
        C’est un peu cette lassitude de les voir s’exciter dans le vide qui m’a fait envisager que des gens plus responsables pourraient – sur Sarkofrance – se poser la question de la structuration d’un pouvoir populaire autre que les AG manipulées et la perspective « Ségolène 2012 ! »

        Est-ce que vous refusez la révocabilité ? Le délégation générale révocable ? La délégation par 25 ?

        Est-ce que votre perspective serait – in fine – celle d’un Front Populaire colonialiste dans lequel Olivier Besancenot serait ministre de l’Education pendant que le maire de Lyon, à la Défense, irait défendre au Cameroun, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Guinée Conakry les « intérêts de la France » pendant que Julien Dray, à l’Intérieur et Gérard Filoche au ministère du Travail Joyeux iraient nous expliquer que le CAC 40 serait in fine l’horizon incontournable des lendemains qui (dé)chantent.

        • Je n’espère certes pas un gouvernement tel que vous le décrivez, s’il faut le préciser ! « Est-ce que vous refusez la révocabilité ? Le délégation générale révocable ? La délégation par 25 ? » Non, je ne refuse rien a priori de tout cela, pas même le tirage au sort cher à Etienne Chouard. En attendant, mes espoirs immédiats consistent à mettre le plus possible dans l’embarras le gouvernement, pour le forcer à reculer. En bloquant le pays, puisqu’il n’y a pas 36 solutions.

  7. Si la camarade Toutain n’a pas compris qu’il devrait aller groupusculer ailleurs, je ne trouverais pas anti-démocratique de lui couper le sifflet.

    Ou alors peut-on mettre à disposition des lecteurs du blog Bonnet (faut-il le rappeler ?) qui ne connaissent pas une sur dix des personnes citées, de ceux qui ne veulent pas refaire le Congrès de Tours, ni la première révolution d’octobre, ni le Cuirassé Potemkine, ni le Docteur Jivago, une option de flux RSS _sans_ Toutain ?

    Ou bien est-ce que le camarade Toutain contribue à la charge financière que représente la bande passante qu’il accapare ?

    • « je ne trouverais pas anti-démocratique de lui couper le sifflet. »

      Le stalinisme n’est pas mort !!!

      Je croise des défenseurs des STASI-FARC, des nostalgiques des hôpitaux Brejnev, des ennemis acharnés de l’égalitarisme autant sur le site Revolisation Celeonet du NPA (sur lequel je suis banni) que dans les eaux troubles des néo-stals du PCF.

      Encore un auquel Olivier Bonnet donne la parole quand il s’affirme par sa demande de censure un fidèle héritier des censeurs du KGB.
      Le néo-stalinisme n’est pas mort.
      Les stalino-fascistes formois – comme je l’ai prévu dès 1993 – n’ont pas fini de nuire au genre humain.
      70 de stalino-fascisme ne leur a pas suffit.

      Mais comme ils sont – par ailleurs – bêtes comme leurs pieds, le comportement absurde et les accusations diffamatoires de Pierre Lebas (LE secrétaire de l’UL CGT Le Havre) m’ont valu une augmentation considérable du nombre de mes lecteurs – 36 à l’heure qu’il est.
      Des lecteurs qui lisent plusieurs de mes pages et longtemps (près de 6 minutes comme durée moyenne de la page sur la La très réformiste CGT-Le Havre (ou comment masquer le refus de préparer le renversement de Sarkozy !)

      Mais, la meilleur, c’est que la recherche CGT Le Havre montre que je viens – en 10 heures – de grimper sur la première page Google.

      On va pouvoir passer aux choses sérieuses et prouver par A + B de quelle façon la CGT réformiste du Havre laisse délibérément dans la misère les habitants pauvres de la Mare Rouge, de Mont-Gaillard, de Caucriauville, de tous ces quartiers dans lesquels sont abandonnés nos cousins pauvres !
      De quelle façon, depuis décembre 95, il existe une volonté acharnée de ne pas voir revenir dans le centre ville cette jeunesse qui y fit irruption en 1994 lorsque des fascistes racistes skin assassinèrent un jeune.
      Depuis plus de quinze ans les réformistes pavillonnaires de la CGT font TOUT pour dissuader les pauvres de s’auto-organiser.
      Ma sempiternelle proposition de faire passer les défilés revendicatifs dans les quartiers pauvres est constamment rejetée….

      Pierre Lebas et ses propos diffamatoires, ainsi que ce néo-KGBiste Paulo qui appelle ouvertement Olivier Bonnet à la censure de mes propos auront l’occasion d’apprendre à se taire.
      Pour ne pas que l’OUTIL DEMOCRATIQUE GOOGLE ne vienne leur rappeler que la vérité est toujours révolutionnaire – comme nous l’enseignait VI Lénine.

      • « Encore un auquel Olivier Bonnet donne la parole quand il s’affirme par sa demande de censure un fidèle héritier des censeurs du KGB » : mais, cher ami, sachez que je donne la parole à tout le monde, du moment que les messages ne contreviennent pas à la loi française. C’est la règle du débat sur plumedepresse.

      • Stalinisme !
        Vous voyez vraiment tout à travers vos lunettes.

        Le débat Toutain-Lebas ne semble pas intéresser beaucoup d’autres lecteurs. Il pourrait -et devrait- se tenir sur un blog de spécialistes des groupuscules. Pourquoi pas, sur ce blog-ci, deux phrases et un lien ?

        Faut-il rappeler que le billet s’intéresse aux retraites ?
        Toutain ici n’est guère qu’un « troll ». Don’t feed the troll, comme on dit ailleurs.

        Et je fais comme les autres, je m’en vais ailleurs.

      • Bonjour
        Olivier, vous ne « donnez pas la parole à tout le monde »,

        mais, cher ami, sachez que je donne la parole à tout le monde,

        vous avez publié un appel au meurtre !
        A moins que ce ne soient une bourde de votre part et de ne pas connaître le sens des mots utilisés…
        Le Wikionary ne laisse aucune ambiguité :
        http://fr.wiktionary.org/wiki/sifflet

        # (Familier) Gorge, gosier.

        * Et lorsqu’on lui eut apporté [à Gervaise] un verre de vitriol, et que sa mâchoire se contracta, à la première gorgée, le zingueur reprit (…): Hein! ça te rabote le sifflet!
        * (Figuré) Couper le sifflet à quelqu’un : faire taire ou égorger.

        Idem pour le Littré

        Fig. et populairement. Le conduit par lequel on respire. « Ce conduit qu’on nomme le sifflet, par où entre l’air de la respiration ». [Descartes, Discours de la méthode] « Ouf ! hai ! je n’en puis plus, vous serrez le sifflet ». [Regnard, Le distrait]

        Couper le sifflet, couper la gorge, tuer. « Arme-toi d’une sainte rage, Et, coupant le sifflet au roi, Venge Rome, l’État et moi ». Henriade travestie, V]

        Fig. Couper le sifflet, interrompre, interloquer, mettre hors d’état de répondre. « Si vous voulez que je dise des merveilles, que monsieur ne me vienne pas couper le sifflet ». Trad. de Don Quichotte, dans LEROUX, Dict. comique]

        Le néo-KGBiste anonyme Paulo (j’ai déjà eu l’occasion d’être confronté sur le site LCR-NPA Revolution Celeonet à de pareils nostalgiques des pratiques du Petit Père des Peuples) …. appelle en bon et du forme – a minima – à me « pêter la gueule ».

        Or, cette validation scandaleuse fait suite à un précédent message contenant des menaces déguisées que vous avez validé :

        kokominutman On 24 septembre 2010 at 11 h 22 min
        Permalink | Répondre
        Sincère, ce texte, sans doute…Mais c’est du maximalisme triste. Et d’une naïveté confondante, par moments. Comment supposer, par exemple, que le NPA va, dans ses souhaits de coordinatiosn populaires, appeler directement au « RENVERSEMENT du GOUVERNEMENT ». Au cas où,le posteur le saurait pas, ceux qui s’aviseraient de tout dire dans ce pays comprendraient dans leur chair que on a mis des barrières d’acier sur certaines limites, là-haut.
        ==

        Il est étonnant de constater que le vocabulaire (désuet) utilisé « maximalisme » est celui de la droite russe pro-tsariste et proto-fasciste de 1917. C’était aussi celui de la presse bourgeoise en France : J’avais un « poster » d’un grand journal français annonçant la prise du pouvoir par les maximalistes.
        La photo de la première page de ce journal était (les mêmes tricheurs qu’aujourd’hui) une photo de la police tsariste tirant sur une foule…. mais laissant supposer que les assassins étaient ces bolchévik appelés « maximalistes ».

        La qualification de maximaliste par les journalistes de la Belle Époque européenne vise surtout les anarchistes, et finit par y inclure les révolutionnaires qui se réclament du marxisme. L’étude du mouvement révolutionnaire en Italie, si marquant de la Première à la Seconde Guerre mondiale révèle les deux utilisations du terme « maximalisme » dans le mouvement ouvrier italien.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximalisme

        Mais, pour avoir beaucoup lu et aussi dialogué plusieurs fois avec un ancien « nettoyeur » de la Légion (ex-Indochine, ex-Algérie, ex-OAS, ex en fuite condamné par De Gaulle, ex-Mercenaires en Afrique et en Amérique du Sud/Central, ex-barbouze pour United Fruit) [C’est lui qui m’avait expliqué les trafics de drogue de l’Armée Française qui allait chercher les livraisons en franchissant la frontière au nord du Vietnam, il pénétrait avec sa section sur le territoire chinois…. ainsi que la façon dont les anciens OAS et les gaullistes fascistes s’étaient réconciliés même avant Giscard…]
        … je sais reconnaitre le genre de menaces que contenaient les propos de cet anonyme « kokominutman »

        Minutemen est le nom donné aux membres de la milice des treize colonies qui jurèrent d’être prêts à combattre dans les deux minutes.
        Ce terme a depuis été employé pour désigner d’autres unités militaires des États-Unis, se référant au succès et au patriotisme des minutemen d’origine.

        Quid alors de la liberté d’expression ?

        Mais c’est très simple : TOUT message contenant des MENACES, ou des incitations au meurtre, à la censure, à l’effacement de textes…. vous êtes tout à fait libre de ne PAS les valider !
        (Pas de liberté d’expression pour les ennemis de la liberté d’expression !)
        Mais si vous tenez à laisser les égouts en plein air sur votre blog, il vous suffit d’utiliser une mesure complémentaire : NE VALIDER QUE LES MESSAGES d’auteur qui DONNENT LEUR VÉRITABLE IDENTITÉ.
        J’écris sous mon nom depuis 1999 sur Internet.

        J’ai écrit – après l’avoir dit plusieurs fois auparavant – que la RÉPUTATION serait la valeur numéro UN du 21° siècle.

        En autorisant l’édition de deux menaces d’agressions physiques, vous venez – Olivier – de sacrement ternir la vôtre !

        ==
        PS quant au « débat » avec Pierre Lebas (dont je n’attends plus ses excuses pour ses propos …) j’avais écrit

        Il est évident que si le censeur néo-stalinien Pierre Lebas – qui a détruit la copie de mon texte ci-dessus du site de la CGT Le Havre – veut débattre des vrais enjeux :
        Combat contre le chômage et la misère,
        solidarité internationale avec nos cousins Africains,
        Délégation générale révocable,
        révocation de Sarkozy
        révolution anticapitaliste etc..

        sur mon blog Révolisation Actu ou ici, chez Olivier Bonnet… je le ferai volontiers.
        Je validerai TOUS ses messages.
        Et donnerai nos réponses égalitaristes.

        …. ce à quoi vous avez donné une réponse qui …. ne répondait aucunement à la question…

        … si vous ne voulez pas inviter Pierre Lebas à venir ICI s’expliquer sur la légitimité d’aller à 50 ou 100 occuper les voies ferrées d’une gare l’après-midi quand, le matin même, ce sont près de 40 000 manifestants qui ont défilé dans les rues de la ville du Havre …
        … si vous ne voulez pas le mettre au pied du mur sur la façon dont il manipule les travailleurs havrais en agissant pour que les médias relaient cette ridicule occupation de gare ultra-minoritaire en RELATIVISANT en conséquence le fait que ce sont le nombre des manifestants (venus de toute la région) correspondaient à 20 % du total (200 000) des habitants de cette ville.
        … si vous ne voulez pas contraindre Pierre Lebas à débattre sur le FOND : POURQUOI A-T-IL ABANDONNE A LEUR SORT les habitants de Caucriauville ? Pourquoi ne met-il pas en PRIORITÉ la mobilisation des pauvres, des chômeurs, des précaires …
        et donc la question du CHÔMAGE !!
        … quand le taux de chômage est de 32 % à Caucriauville (23% au Havre)
        source
        Taux d’activité 2006 des 25-65 ans 68.3 % 76.7 %
        http://sig.ville.gouv.fr/zone/2305060
        Dans une ville fracassée par la misère capitaliste
        Part de la population vivant dans un ménage à bas revenus (hors prestations sociales) en 2005 34.8 % 14.6 %

        Vous lisez bien 34,8 % à Caucriauville !
        16 704 habitants (2006) abandonnés par ces syndicats ultra-collabo avec le capitalisme.
        Des syndicats qui ont cajolé une base « Génération Maudite qui trahit ses enfants »

        La CGT et Pierre Lebas ont abandonné Caucriauville, ils ont abandonné Mont-Gaillard, les Neiges, Soquence …
        Ma colère contre les pavillonnaires de Montivilliers est à la mesure de la trahison de néo-staliniens (qui pourfendent, depuis la CGT, les « libertaires » « anticommunistes »…

        C’est CE débat que je vous incitais à RÉCLAMER à Pierre Lebas !

        Lui demander pourquoi la MOTION que j’ai faite VOTÉE en 1995 à l’ANPE du Boulevard de Strasbourg (plus de 90 % de pour, les contre étaient 11, les militants d’AC Chômage) n’a JAMAIS été appliquée ?

        Lui demander POURQUOI ma proposition de FAIRE PASSER LES MANIFESTATIONS DANS LES QUARTIERS PAUVRES DU HAVRE n’a JAMAIS été mise en oeuvre depuis 15 ans (depuis QUINZE ANNEES ) !!!

        Posez-lui donc CETTE question !!!

        Merci !

        Olivier Bonnet valide des menaces et des appels au meurtre sur Plume de Presse : Peut-on accorder une totale liberté d’expression aux fascistes anonymes ?

        • Vous êtes fatiguant, Yanick Toutain. Vous persistez à venir poster, malgré ma courtoise requête, d’interminables textes qui emmerdent tout le monde. « Couper le sifflet » veut simplement dire : ne pas valider ses commentaires. Et c’est ce que je vais finir par faire si vous persistez.

  8. « appelle en bon et du forme – a minima – à me « pêter la gueule ». »

    Quel con, mais quel con !

    Puisque le monsieur te dit que ça veut dire « empêcher de parler », et sans aller chercher dans un dictionnaire.

  9. […] et le peuple dans sa grande majorité. Commençons donc par une belle manifestation demain, et radicalisons ensuite le mouvement. Que la peur change de camp ! Faisons trembler ceux qui entendent nous voler nos deux meilleures […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)