Nov 172010
 

Deux témoignages capitaux sont récemment venus enrichir le dossier du karachigate. La thèse que nous évoquions dans nos trois longs articles de juin 2009 se confirme de jour en jour. Et Nicolas Sarkozy est impliqué très directement.

« Dans l’enquête sur l’attentat de Karachi, Gérard-Philippe Menayas, ancien haut dirigeant de la DCN [Direction des constructions navales, NdA], vient de révéler qu’une partie des commissions suspectes, qui auraient permis en 1995 le financement de la campagne de Balladur, a transité par la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream. Le nom de Nicolas Sarkozy est cité à de nombreuses reprises » Continue reading »

Partagez cet article
Nov 042010
 

L’espion qui nous haïssait…

Au grand dam de Nicolas Sarkozy, tous les journalistes ne sont pas « aux ordres », complices ou inoffensifs. Il en est aussi d’irréductibles qu’il faut surveiller de près : « qui s’intéresse un peu trop aux rétrocommissions du Pakistan, à l’affaire Woerth-Bettencourt… », cite en exemple Claude Angeli, rédacteur en chef du Canard enchaîné, qui révèle que le président de la République utilise la Division centrale du renseignement intérieur (DCRI, services secrets français) pour faire espionner les journalistes qui se livrent à « une enquête gênante pour lui ou pour les siens », cite Le Monde.

Continue reading »

Partagez cet article
Nov 022010
 

Pas un cambriolage, pas deux, mais trois : sur une période de deux semaines, les rédactions de Mediapart, du Monde et du Point ont été visitées par de mystérieux voleurs et les ordinateurs de journalistes travaillant sur le dossier Bettencourt dérobés. Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric Woerth est lourdement soupçonné de « trafic d’influence par une personne investie d’un mandat électif » et de « financement illicite de parti politique ou de campagne électorale », au bénéfice du président de la République en exercice, Nicolas Sarkozy, dont l’élection s’en trouverait invalidée si les faits étaient avérés. Et c’est dans ce contexte tout sauf anecdotique que ces mystérieux vols Continue reading »

Partagez cet article
Oct 162010
 

Pour le onzième jour déjà de notre grève du zèle illimitée jusqu’au retrait total de la loi bousillant nos retraites par répartition, plumedepresse-Midi fustige ces éditocrates qui se font les porte-paroles zélés du discours UMPiste, se livrant à un véritable lavage de cerveau de la population sur l’air du « On ne peut pas faire autrement ».

Bourrage de crâne. Comme en 2005 pour le référendum, les grands médias ont choisi leur camp : il fallait applaudir avec enthousiasme à la construction de l’Europe libérale et antisociale, il faut aujourd’hui accepter cette contre-réforme prétendue « inévitable » et « nécessaire ». Le camarade de Politis Sébastien Fontenelle avait déjà fait un plaisant sort à Laurent Joffrin, ci-devant patron (barbichu) de Libération, auteur d’un éditorial le 12 octobre qui eût pu être dicté par Raymond Soubie, le conseiller « social » de l’Elysée. Son homologue du Monde, Eric Fottorino, n’a pas voulu être en reste et a publié à son tour hier sa profession de foi libérale, cette fois épinglé par Laurent Mauduit de Mediapart. Extraits. Continue reading »

Partagez cet article