Sep 222010
 

« Nous avons suffisamment combattu ensemble l’extrême droite pour demander aux responsables socialistes de ne pas se compromettre avec une extrême gauche qui conteste nos institutions démocratiques et dont le programme économique est archaïque », déclare François Fillon, repris par Libération. Cette Phrase du jour appelle plusieurs commentaires, en tâchant de rester poli, exercice en l’occurrence particulièrement difficile. Tout d’abord, le hasard n’a rien à voir avec notre choix de photo, le montrant venu soutenir Thierry Mariani dans un meeting à Toulon lors des dernières régionales. Mariani ? Il est l’une des principales figures du courant dit de « la droite populaire » : « La date avait valeur de symbole. Le 14 juillet dernier, 35 «députés de la Nation» issus des rangs de la majorité ont rendu publique la charte du «collectif de la droite populaire». Un «laboratoire politique» aux valeurs bien ancrées : «Nation, Patrie, République et travail» en sont les maîtres-mots », explique Le Figaro. Notons qu’il manque « Famille » – ils n’ont pas osé -, ainsi que la redondance entre « Nation » et « Patrie ». Outre ce côté franchement « Maréchal, nous voilà », quelles sont les idées de ces crétins brillants députés ? « Thierry Mariani et Christian Vanneste (homophobe notoire, NdA) réclament l’expulsion des «délinquants étrangers auteurs d’actes gravissimes» et veulent étudier la question de la suppression des remises de peine », rapporte le quotidien. On goûte particulièrement ce moment anthologique d’hypocrisie : « De là à penser que la «droite populaire» se plaît à adopter la rhétorique et les thèmes de prédilection du Front national, il n’y a qu’un pas que ces députés ne veulent absolument pas franchir. «C’est exactement le contraire. C’est plutôt le FN qui essaye de nous piquer nos idées de base. Sauf que leurs propositions sont démagogiques et irréalisables», explique le député des Alpes-Maritimes. » Outre que nous n’appellerions pas ça des « idées », exalter la nation et la patrie, lutter contre l’immigration et contre l’insécurité en laissant croire que les étrangers en sont responsables : c’est très exactement le fond de commerce du FN depuis toujours ! Et c’est le parti d’extrême droite qui essaierait de piquer ses « idées de base » – extrêmement de base, en effet – à Mariani et ses amis ?

Complétons le portrait par un article du Journal du dimanche, titré Sécurité : la surenchère continue : « Cette effervescence sur les questions liées à l’immigration a aiguisé l’appétit de l’aile droite de la majorité. Thierry Mariani, élu du Vaucluse, l’homme de l’amendement sur les tests ADN en septembre 2007, a l’intention de peser dans le débat. Il a été le rapporteur de tous les projets sur l’immigration depuis 2002, notamment ceux de Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et il a des idées très arrêtées sur la question. (…) Il prépare plusieurs amendements visant à durcir le texte de Besson. « Je ne vois pas pourquoi on limiterait les déchéances de nationalité aux agresseurs de policiers. On ne peut hiérarchiser les victimes. Je pense que cette mesure doit s’appliquer quelle que soit la nature du crime. » Surtout, Thierry Mariani a l’intention d’exhumer un vieux dossier : l’aide médicale d’Etat. L’AME permet aux étrangers sans papiers de se faire soigner gratuitement sur le sol français. La droite a déjà durci les conditions d’accès à l’AME en 2005. Les étrangers doivent désormais prouver qu’ils sont présents sur le territoire national depuis trois mois pour obtenir une prise en charge. Thierry Mariani veut aller plus loin. (…) « C’est une affaire de santé publique, explique un fonctionnaire du ministère concerné, les étrangers hésitent déjà à se faire soigner. En voulant traquer des fraudes marginales, on risque de mettre en danger notre système sanitaire. » Dans ses différents rapports, Médecins du monde considère que près de 80% des sans-papiers négligent leur santé. » Mais qu’importe à Mariani si sa proposition lui permet de rallier le troupeau raciste.

« Il s’est fait connaître du grand public pour ses prises de position très conservatrice en matière de sécurité et d’immigration. C’est notamment lui qui a proposé l’amendement autorisant des tests ADN pour le regroupement familial, une disposition qui a depuis été abandonnée par le gouvernement car inapplicable », le présente Le nouvel observateur. Qui disait que les propositions du FN étaient « démagogiques et irréalisables » ? Prochoix nous apprend enfin que « le 22 janvier 2002, il a voté contre la proposition de loi relative à la reconnaissance du 19 mars 62 comme Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie, contre la réforme de l’IVG et de la contraception du 5 décembre 2000″ et contre le Pacs. Ajoutons qu’il faisait aussi partie des 117 députés signataires de la proposition de loi du 5 mars 2003 relative à « la reconnaissance de l’œuvre positive des Français en Algérie », comme des partisans de la loi du 23 février 2005 soulignant le « rôle positif » de la colonisation. Et en février 2007, il a aussi tenté de faire passer un amendement limitant le droit au logement opposable aux étrangers (hors Union européenne) possesseurs d’une carte de résident de dix ans ! Voilà qui est Mariani, l’homme qui vient encore de sévir, comme l’expliquent Les échos dans un article du 17 septembre dernier, peaufinant un style furieusement frontiste : « Les députés UMP durcissent la loi Besson sur l’immigration. Contre l’avis du gouvernement, le rapporteur du texte, Thierry Mariani, a fait voter par la commission des Lois le principe d’un « bannissement » du territoire. Le gouvernement avait déjà sensiblement musclé le texte ces dernières semaines par une série d’amendements. Les députés UMP en commission des Lois ont encore durci dans la nuit de mercredi à jeudi le projet de loi sur l’immigration qui doit être débattu à partir du 28 septembre à l’Assemblée nationale. Il prévoit désormais que les mariages « gris » (union fondée avec un étranger sans intention matrimoniale) seront punis de sept ans d’emprisonnement (au lieu de cinq) et de 30 000 euros d’amende (au lieu de 15 000 actuellement). L’accès à l’aide médicale d’Etat pour les étrangers sans titre de séjour sera également davantage contrôlé afin d’éviter un coût« déraisonnable au système de santé français ». La principale nouveauté réside dans l’introduction, contre l’avis du gouvernement, d’un « bannissement » obligatoire du territoire pour tout étranger qui n’aurait pas quitté le sol français alors que cela lui aurait été notifié. Le projet de loi prévoyait déjà (dans le cadre de la transposition d’une directive européenne) la possibilité pour l’autorité administrative d’assortir sa décision d’éloignement d’une « interdiction de retour sur l’ensemble du territoire européen » pour une durée maximale de cinq ans. L’amendement, proposé par le député UMP Thierry Mariani, va donc beaucoup plus loin en faisant de cette interdiction du territoire une obligation et non plus une simple possibilité laissée à la libre décision du préfet. Toujours contre l’avis du gouvernement, la commission des Lois a voulu préserver les employeurs qui embauchent des sans-papiers sans connaître l’illégalité de leur situation. Les employeurs « de bonne foi » ne pourront ainsi pas être poursuivis sur le plan pénal pour des recrutements illégaux « du seul fait du comportement des salariés concernés ». En d’autres termes, si l’inspecteur du travail ne peut apporter la preuve que l’embauche de sans-papiers est volontaire, aucune poursuite pénale ne pourra être retenue. » François Fillon se pique donc de donner des leçons au PS, le sommant de rejeter l’extrême gauche en traçant un parallèle avec l’extrême droite, qu’il prétend combattre. Et il soutient un Mariani, archétype du politicien d’extrême droite ! Notons la seule citation fillonesque incluse dans l’article du JDD sur ce meeting de Toulon, où il précise les enjeux du scrutin : « la majorité est la plus crédible pour combattre la lutte contre l’immigration clandestine ». Un pur argument… à la Le Pen. [Edit : magnifique lapsus de Fillon, remarqué par une plumonaute, qui nous avait échappé !] Ce n’est en réalité que l’étiquette FN qu’il combat, pas les idées. Qu’en pensent du reste les militants arabes de l’UMP, las de se sentir stigmatisés, qui ont récemment manifesté durant un meeting récent, contraignant Fillon à s’échapper par une porte dérobée ? Il est le Premier ministre d’un gouvernement où le sinistre Hortefeux, condamné par la justice pour injure raciale, trône au ministère de l’Intérieur et multiplie les provocations anti-Roms (sans parler de la circulaire de la honte) et anti-immigrés : est-ce cela, combattre l’extrême droite ? Il est le Premier ministre d’un président qui pratique l’amalgame entre immigration et insécurité, comme Le Pen, et qui avoue devoir son élection au vote des électeurs du FN : est-ce cela combattre l’extrême droite ?

Le rapport de Sarkozy à l’extrême droite est lumineusement analysé par Réformistes & solidaires : « Dans un entretien au Journal du Dimanche en décembre 1997, il déclare ainsi : “Dans une démocratie, quand la droite n’est pas clairement identifiable, l’extrême droite prospère”. Il se range alors sur la ligne défendue, entre autres, par Claude Goasguen qui déclare, en 1997, que l’opinion attend de la droite qu’elle soit “ferme et sans ambiguïté sur la quotidienneté souvent mal vécue de l’immigration ou de la sécurité […] Le moment est venu, enfin, de sortir de l’impasse de la diabolisation du Front National, au profit d’une réflexion sereine et constructive”. Tout est dit, Nicolas Sarkozy ne bougera plus de cette position. La “dédiabolisation” du FN ne consiste donc pas pour Nicolas Sarkozy à l’intégrer dans le paysage politique, mais simplement à montrer qu’on ne le craint pas sur son propre terrain. Le 9 avril 1998, il résume ainsi la nuance : “Dans le discours des dirigeants du FN, tout n’est pas inacceptable. Mais la partie inacceptable pollue tout le reste du programme”. Il y a donc du bon à prendre. Il s’applique dès lors, consciencieusement, à mettre en pratique cette “partie acceptable” : dénonciation de l’immigration et des étrangers, tolérance zéro à l’égard des exclus et des jeunes, défense de l’ordre moral, justice expéditive à deux vitesses, construction de nouvelles prisons, stigmatisation des jeunes et des banlieues, vidéosurveillance, etc. La plupart de ses mesures, de la loi sur la sécurité quotidienne à la loi sur le terrorisme, figurent dans le programme du Front National. »

Reprenons notre Phrase du jour de Fillon : « Nous avons suffisamment combattu ensemble l’extrême droite pour demander aux responsables socialistes de ne pas se compromettre avec une extrême gauche qui conteste nos institutions démocratiques et dont le programme économique est archaïque. » Nous venons de longuement voir ce qu’il en est du combat contre l’extrême droite qu’il revendique : outre tous les éléments cités plus haut, rien que la politique des quotas d’expulsés, pratiquée par le ministère de la Honte nationale, signe l’appartenance du pouvoir sarkozyste à… l’extrême droite justement. Loin d’en combattre les idées, il les a promues, légitimées, décomplexées. Quid alors de la diabolisation de l’extrême gauche ? « Dimanche, un meeting avait réuni Olivier Besancenot (NPA) et Benoît Hamon (PS) à l’invitation de ce dernier, explique Libération. «Voir ce week-end des membres du Parti socialiste et du Nouveau parti anticapitaliste souligner leur complicité, c’est le signe que la nostalgie révolutionnaire a encore quelques restes», a affirmé le Premier ministre, devant les parlementaires centristes à Nice. » Il entend donc réactiver la vieille peur du communiste-au-couteau-entre-les-dents. Mais on ne sache pas que le NPA, qui se présente aux élections et ne possède pas de branche armée, « conteste nos institutions démocratiques » ! Quant à l’archaïsme supposé du programme économique de l’extrême gauche, l’appéciation est insupportable venant de qui rêve d’un retour au XIXe siècle tout en revendiquant une « modernité » imaginaire. Ce qui ennuie Fillon, finalement, c’est de voir la gauche pour une fois unie dans la lutte contre l’inique réforme des retraites, avec les syndicats et le peuple dans sa grande majorité. Commençons donc par une belle manifestation demain, et radicalisons ensuite le mouvement. Que la peur change de camp ! Faisons trembler ceux qui entendent nous voler nos deux meilleures années de retraite au profit du Medef. Paralysons le pays et finissons par chasser ces traîtres du pouvoir !

Soutenez Plume de presse

L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

Partagez cet article

  23 commentaires à “Tartuffe Fillon, l’extrême droite et l’extrême gauche”

  1. Démonstration implacable!

    Bravo Olivier 🙂

  2. Bravo! Belle démonstration, Olivier.
    De toute façon, vu le bilan catastrophique qu’ils ont à produire, leur seule défense c’est d’attaquer la gauche. La routine, quoi.

  3. et puis, ils aimeraient bien que la « gauche » ps ne soit pas trop à gauche….

    • De ce côté ils n’ont pas d’inquiétude : la « gauche PS » est à droite depuis belle lurette.

      • Bravo Patrick
        Ce à quoi nous assistons en ce moment c’est la victoire (au PS ET au NPA) de la « Ligne Filoche ».
        Celui qui fut le mentor de Julien Dray (après avoir été le valeureux représentant au Bureau Politique de la LCR de l’aile gauche de l’organisation (tendance A et tendance 1) préconise l’unité de la classe formoise.
        Il ne sait pas que c’est une CLASSE SOCIALE.
        Encore moins une classe exploiteuse.
        Mais il prétend UNIFIER le combat des RMIstes, RSAistes, vendeuses de supermarché et celui des pilotes d’avion et autre SUPER exploiteurs.

        Le NPA, par peur de la révolution , construit (depuis le mois de mars) un FRONT POPULAIRE COLONIALISTE… en s’assoyant glorieusement sur TOUTES LEURS RÉSOLUTIONS DE CONGRES !

        Avoir voter « Troupes françaises ors d’Afrique (en tout petit aux fin fond d’un texte que personne ne lira) en allant s’allier avec le CORROMPU PS dont les valises apparaissent dans le film « Les Prédateurs » arrache le masque hypocrites de Besancenot-Sabado-Krivine.
        Réjouissons nous !
        Les vrais révolutionnaires iront relire le Trotsky de 1935 !

  4. A quelques heures des manifs où la gauche « complète » sera dans la rue, c’est une belle démonstration qui met le coeur à l’ouvrage.MERCI OLIVIER.

  5. Cessons de parler du « PS » comme d’un parti de gauche; c’est lui permettre de survivre par un passé dépassé alors que son destin est de disparaitre, englué dans la vase de sa compromission avec le libéralisme atlantiste anglo-saxon. Ce parti est un parti traitre au peuple et à sa nation. Il n’y a pas de tri des ordures en politique: Une seule et même poubelle pour tous.

  6. A lire aussi une saine colère de Plenel sur Mediapart.

  7. Une HONTE ABSOLUE : sur France Inter, je laissais la musique rythmer mon ménage, et voilà que Pascale Clarck arrive : pas grève, soit ! Mais ELLE A CONVOQUE DES JOURNALISTES ETRANGERS POUR RAILLER VOIRE STIGMATISER SES COMPATRIOTES GREVISTES, AU PASSAGE ELLE SE FOUT DES GREVISTES DE LA RADIO SUR LAQUELLE ELLE SE GOBERGE. ON A DROIT A : LES PRIVILEGIES SEULS FONT GREVE, EN ALLEMAGNE LES FONCTIONNAIRES ONT UN DROIT DE GREVE BEAUCOUP PLUS LIMITE, LES FRANCAIS SONT DES CONS… pas dit comme ça mais AVEUGLANT DE SALOPERIE. Si tu peux écouter cette émission tu vas nous faire un infarctus ! Je n’avais jamais entendu ça un jour de grève, inouï…

    • Merci d’avoir signalé cette infamie….je suis allé écouter quelques extraits…dégueulasse!Et son emission s’appelle « comme on nous parle »??????
      A part ça, belle reprise de volée monsieur Bonnet!

  8. Préliminaire : la propagande fillonesque m’en touche une.

    Deux, il est même pas foutu, notre ami d’obédience Bettencourienne, de faire une phrase qui se tienne. (prout, j’ai fait un vers sans le vouloir..)

    « Nous avons suffisamment combattu ensemble l’extrême droite pour demander aux responsables socialistes de ne pas se compromettre avec une extrême gauche qui conteste nos institutions démocratiques et dont le programme économique est archaïque. »

    Il rend la dissociation PS-extrême-gauche obligatoirement consécutive à son prétendu combat avec le PS contre les fachos.

    Sémantiquement, ça ne veut rien dire. Ce n’est pas parce que Filon et le PS auraient guerroyés ensemble contre le FN que le PS n’aurait le droit et la légitimité pour s’allier politiquement avec le NPA ou autre extrême-gauche. Les deux propositions que prétend lier Fillon sont de nature différentes : d’un côté on a le combat contre l’extrême-droite, de l’autre une alliance contre la politique de Fillon.

    Cette phrase mal bâti pourtant peu fonctionner, pour peu qu’on l’esprit tordu comme les fascisants au pouvoir.

    Si l’on admet que s’allier avec le NPA c’identique à s’allier avec le FN, ça marche.
    Fillon assimile donc tranquillement le NPA, LO, le PT, l’extrême-gauche avec l’extrême-droite.

    Tous les combats des derniers années, à gauche de la gauche, montrent que les pensées et les mouvements, anti-racistes, anti-colonialistes, la remise en question des hierarchies, le refus des idôles et le combat contre les dictatures fascistes d’Amérique Latine et ailleurs a été porté par l’extrême-gauche, à l’opposé, violemment contre l’extrême-droite.

    Si l’on suppose que Fillon a voulu signifier celà, et il n’y a pas de raison de penser qu’il est moins manipulateur que ses compères de la clique des braillards bruns de l’UMP, C’EST CE QU’IL A VOULU DIRE.

    Incidemment, si Fillon ne prolongeait, n’amplifiait aujourd’hui avec ses camarades fachos, l’extrême-droite, on pourrait penser qu’il l’a un jour combattue. Quoique…Un type de droite combattant l’extrême-droite, c’est à peu près un père foutant sur la gueule à son fils.

  9. Bravo Olivier,ton texte est génial.

  10.  » Nous avons suffisamment combattu ensemble l’extrême droite »????????
    Fillon EST d’extrême droite: depuis quand l’extrême droite se combat-elle elle-même?
    Il est schyzo en plus.

  11. « Il entend donc réactiver la vieille peur du communiste-au-couteau-entre-les-dents. Mais on ne sache pas que le NPA, qui se présente aux élections et ne possède pas de branche armée, « conteste nos institutions démocratiques » !
    écrivez-vous, Olivier
    Pour avoir été militant de la LC-FCR-LCR de 1973 à 1982, je ne peux que confirmer la tragique dégradation de ce qui était notre programme bolchévique-trotskyste de 1974 et de ce qu’est devenu ce qui était notre objectif humaniste.
    Mes camarades sont devenus pavillonnaires et ont renoncé au renversement du capitalisme.
    3 dates symboliques.
    1979 la direction de la LCR soutient l’incarcération des militants trotskystes sud-américains par la direction sandiniste du Nicaragua.
    Le but avoué (revendiqué par Krivine -Bensaïd) est le suivant « Empêcher la construction d’un parti révolutionnaire au Nicaragua »
    La saignée est de plus de 25 % des militants de la 4° Internationale. (Renseignez-vous auprès du renégat Gérard Filoche (inspecteur du travail intéressant et dirigeant au PS) qui – sur l’essentiel de l’histoire des évènements de l’époque – est honnête.)
    Mon intime conviction est qu’une infiltration d’agents cubains à l’intérieur des organisations trotskystes (en particulier le SWP étaisunien) aboutit à une catastrophe pour le mouvement trotskyste.
    Cette infiltration a trouvé des relais dans la classe formoise qui commençait à conscientiser son refus d’une révolution anticapitaliste : « Nos enfants iront en hypokhâgne » et « nous aurons une belle vie » étaient les refrains inavoués de leur renoncement et de leur corruption.

    1995-1996 La direction de la LCR abandonne le combat acharné pour la construction de COORDINATIONS POLITIQUES ayant pour but de prendre le pouvoir.
    Coordinations que nous avions construites en mars 1973 dans le mouvement anti-Debré.(contre les staliniens PCF-UNCAL qui nous matraquaient encore et en GAGNANT LA CONFIANCE DE 200 00O JEUNES étudiants et lycéens)
    La construction des SUD et autres syndicats « contestataires consiste en fait dans le renoncement définitif de la constructions des nouveaux soviets unitaire regroupant syndiqués-non syndiqués.
    On voit même (le syndicats « Coordination infirmière ») réapparaitre d’ABJECTS « syndicats de métiers » que les anarcho-syndicalistes avaient réussi à faire disparaitre au début du siècle au profit des « syndicats de métiers ».

    1996 L’armée française intervient en Afrique sans que la LCR n’organise AUSSITÔT une manifestation « Troupes françaises hors d’Afrique » (J’avais rédigé un tract à diffusion minuscule)
    A mettre en parallèle avec le « chiche » demandant la DÉVALUATION du franc CFA à la gauche (imbécile politique néo-colonialiste) (Un texte immonde, dans Rouge, signé « Barsoc ». J’attends impatiemment qu’un archiviste consciencieux retrouve ce texte ainsi que ma « lettre de lecteur » prémonitoire dans laquelle – je ne l’ai plus (SDF) – je prévoyais ce qui allait advenir de l’Afrique après cette dévaluation.

    vous continuez par
    « Quant à l’archaïsme supposé du programme économique de l’extrême gauche, l’appréciation est insupportable venant de qui rêve d’un retour au XIXe siècle tout en revendiquant une « modernité » imaginaire.  »

    Mais…. vous ne répondez pas à l’argument !

    L’archaïsme des faux-trotskystes, faux-marxistes est pourtant une évidence.
    A l’heure où il est technologiquement possible de mettre en place l’INVESTISSEMENT DEMOCRATIQUE en versant 300 euros par mois à chaque citoyen, en lui confiant INDIVIDUELLEMENT l’investissement social, le « faisons payer les riches » complété par une ridicule et obsolète « planification socialiste » est à pleurer tragiquement de tristesse.

    Je suis Libéral-Égalitariste !!!

    Et partisan d’un véritable marché (dans un cadre égalitariste dans lequel l’immatériel est gratuit, les salaires uniques et 300 euros gérés individuellement par chaque citoyen).
    Un marché de logements sans propriétaires immobiliers. dans lequel les loyers sont aux enchères.
    Avec une TAXE CARBONE (et une TAXE URANIUM !)

    « Ce qui ennuie Fillon, finalement, c’est de voir la gauche pour une fois unie dans la lutte contre l’inique réforme des retraites, avec les syndicats et le peuple dans sa grande majorité. »

    Si c’était vrai, ce serait le signe d’une sénilité précoce du laquais du CAC 40 !
    Voir Besancenot geindre « c’est dommage » à Montreil (info dans le Parisien) en regrettant l’absence de Martine Aubry n’a pourtant pas de quoi affoler la bourgeoisie.

    Comme je l’ai écrit dans un texte, ce à quoi nous assistons, c’est la construction d’un « FRONT POPULAIRE COLONIALISTE » associant les partis colonialiste de la « gauche de gouvernement » (qui fit 15 millions de morts de 1997 à 2002 en Afrique parmi les bébés de moins de UN an) …. avec l’ex extrème-gauche.
    J’ai récemment expliqué dans un texte les similitudes avec les années 1935-1936

    FRONT POPULAIRE ET COMITÉS D’ACTION : Novembre 1935 et septembre 2010. Où va la France capitaliste ? (1/2)

    et la deuxième partie du texte(2/2)

    « Commençons donc par une belle manifestation demain, et radicalisons ensuite le mouvement. »
    Nous venons de l’avoir …. mais AUCUNE apparition de STRUCTURES de MASSE représentant la population.
    Si l’on voit certains groupes NPA défendre les acquis de 1973
    ==
    Nous devons mettre en place des comités de grève pour assurer la continuité de la mobilisation, en élisant des délégués mandatés et révocables. Nous devons aller à la rencontre des travailleurs des entreprises et des villes voisines et mettre en place des coordinations interprofessionnelles, qui rassemblent aussi les jeunes, lycéens et étudiants. Il s’agit de dresser toute la classe ouvrière et la jeunesse pour vaincre Sarkozy ! =
    extrait de NPA Saint Ouen Tract Retraites du 21.9.2010

    Il ne s’agit pas de « VAINCRE » Sarkozy ni de la faire cèder, mais de le CHASSER, de le REVOQUER !
    Pire encore
    … le texte donné sur le NPA officiel est lui, bien plus confus :
    ==
    TITRE
    Le 23 septembre, par millions dans la rue et puis on reconduit jusqu’au retrait !
    (…)
    fin et conclusion du texte
    – Dans un tract commun massivement distribué en Seine Maritime, la CGT, FO, la FSU, l’UNSA, Solidaires, la CGC, la CFTC, la CFDT et l’Unef exigent le retrait de la loi et indiquent que « seuls des millions de grévises peuvent faire reculer le gouvernement. L’heure est à la grève interprofessionnelle jusqu’à l’abandon du projet ». Ces organisations « appelent les salariés à se mobiliser le 23 encore plus massivement que le 7 et à débattre des suites unitaires. Reconduite de la grève, multiplication d’actions locales, manifestations nationales ou régionales. » A Renault Cléon, le responsable de la CGT indiquent que « les salariés décideront en assemblée générale le 24. La prochaine action ne peut être dans 2-3 semaines, les grèves saute-moutons ça commence à bien faire ».

    – L’intersyndicale du Loiret entend ‘ »la mobilisation dans le cadre du jeudi 23 septembre, journée unitaire interprofessionnelle de grève et de manifestations et dès à présent à envisager les possibilités de reconduire la grève et les actions diverses, après le 23 septembre partout où c’est possible. »

    Ce ne sont là que quelques exemples. Mais ils sont significatifs. Le NPA appelle le maximum de travailleurs, de jeunes à aller dans ce sens.

    Il faut que la grève reconductible fasse tâche d’huile.

    Retraite anticipitée pour Woerth et Sarkozy ! »

    ====
    http://www.npa2009.org/content/le-23-septembre-par-millions-dans-la-rue-et-puis-reconduit-jusquau-retrait

    Si – comme fréquemment – les naïfs de la gauche du NPA peuvent comprendre la fin du texte comme un VERITABLE appel au RENVERSEMENT du gouvernement, il ne s’agit EN RIEN d’aller dans cette direction.
    A preuve, le NPA national, contrairement au NPA Saint Ouen, ne réclame absolument pas :
    « Nous devons mettre en place des comités de grève pour assurer la continuité de la mobilisation, en élisant des délégués mandatés et révocables. Nous devons aller à la rencontre des travailleurs des entreprises et des villes voisines et mettre en place des coordinations interprofessionnelles, qui rassemblent aussi les jeunes, lycéens et étudiants. Il s’agit de dresser toute la classe ouvrière et la jeunesse pour vaincre Sarkozy !  »

    ==
    …. et, Olivier, vous concluez par :
     » Que la peur change de camp ! Faisons trembler ceux qui entendent nous voler nos deux meilleures années de retraite au profit du Medef. Paralysons le pays et finissons par chasser ces traîtres du pouvoir ! »

    … Cela ne se produira que par l’affirmation d’un POUVOIR POPULAIRE. Et celui-ci passe – contrairement à ce que pense le NPA Saint-Ouen – par la mise en oeuvre d’un nouveau système. Un système dans lequel les délégués de base ne sont pas délégués par des AG manipulées par les « grandes gueules » et les professionnels de la manipulation de coordinations, mais par la désignation de délégués révocables PAR 25 !

    ==

    POST SCRIPTUM : LE RÉSUMÉ DE TOUT CELA :

    Quand le NPA se rapproche du Parti Socialiste, cela signifie que la RÉVOLUTION EST A NOS PORTES
    On retrouve le comportement du PCF en 1935 : l’approche de la révolution a poussé les staliniens à l’ALLIANCE AVEC LE PARTI RADICAL.

    • copie en couleur sur
      La peur de la révolution qui est à nos portes pousse le NPA dans les jupes du Parti Socialiste. Un comportement identique à celui du PCF de 1935 qui allait chercher le Parti Radical comme digue contre la révolution
      avec un chapeau :
      « Olivier Bonnet se radicalise. Il est urgent de débattre avec les meilleurs éléments de la gauche réformiste et de leur indiquer les obstacles, manœuvres et sabotages des professionnels faux-trotsksytes des manœuvres contre-révolutionnaires de l’école (néo)stalinienne que sont les dirigeants du NPA.
      En réponse à son article » (…)

    • Au contraire de vous, je connais mal le NPA. Je le vois comme une force de la gauche radicale avec laquelle il faut souhaiter l’alliance au sein du Front de gauche. Je ne vois pas bien la dimension colonialiste que vous évoquez.

    • Sincère, ce texte, sans doute…Mais c’est du maximalisme triste. Et d’une naïveté confondante, par moments. Comment supposer, par exemple, que le NPA va, dans ses souhaits de coordinatiosn populaires, appeler directement au « RENVERSEMENT du GOUVERNEMENT ». Au cas où,le posteur le saurait pas, ceux qui s’aviseraient de tout dire dans ce pays comprendraient dans leur chair que on a mis des barrières d’acier sur certaines limites, là-haut.

      • @Kokominutman
        Des menaces ? ou de la trouille par empathie mal à propos ?

        Lire ce que Trotsky écrivait en 1935 … vous donne totalement tort.
        C’est exactement l’inverse.

        Affoler la bourgeoisie sans préparer l’affrontement est totalement irresponsable.

        Et fut la cause de
        1938
        1939
        1940
        et donc 1942….

        Je vous laisse aller relire mes textes sur ce sujet.
        Mes propositions néo-trotskystes et post-marxistes sont dans le droit fil de celles que faisait Léon Trotsky dans son texte.
        L’analyse qui était la sienne était à la hauteur de la situation et aurait pu – si ses propositions avaient été appliquées – empêcher la 2° Guerre Mondiale.
        En effet, si des Comités d’Action s’étaient coordonnés en 1935 ou en 1936, une révolution anticapitaliste se serait produite en France.
        Et aurait, inéluctablement, fait tache d’huile dans d’autres pays.
        Hitler n’était pas prêts à lancer une attaque contre une France socialiste !
        En effet, les livraisons de ressources militaires que les capitalistes étasuniens allaient lui faire était le principal obstacle à une offensive militaire.
        Sur cet aspect, je vous renvoie au film de Henri Verneuil « 1000 milliards de dollars » que j’ai revu récemment.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Mille_milliards_de_dollars
        Le dossier y est partiellement traité.
        Un historien qui enseigne au Canada britannique (belge ?) a mis en ligne une mini conférence concernant le livre qu’il vient d’écrire sur le sujet.(Je ne retrouve pas son nom)
        Une révolution en France aurait pris au dépourvu aussi bien Roosevelt que Staline que Hitler.
        C’est le refus des comités d’action et de la construction d’un gouvernement des soviets révocables qui a permis l’imposture du « Front Populaire » de 1936, sa dislocation de 1938, la déclaration de guerre de 1939 et l’invasion fasciste de 1940.

        FRONT POPULAIRE ET COMITÉS D’ACTION : Novembre 1935 et septembre 2010. Où va la France capitaliste ? (1/2)

        Je répondrai, ici ou sur mon blog, à vos arguments construits.

        Quant au Talon de Fer. Et aux « risques » que vous évoquez :

        Depuis 10 ans que j’écris sur Internet sous mon propre nom, ses sbires ont largement cessé les harcèlements à répétition que je dus subir de 1988 à 2000.

        Quand j’écris les magouilles des constructeurs de la cabale dont je fus victime sur le Web, ceux-ci réfléchissent à deux fois avant de continuer.(Les derniers en dates me menacèrent dans une manifestation. Le lendemain, le dépôt de leurs propos sur Internet augmenta mon … score Google et me fit grimper sur leur page.

        Quant aux puissants que je dénonce comme
        – trafiquants de drogue (Pasqua and co),
        – criminels de guerre (Alliot-Marie Abidjan 2004 ) dans mes textes et ma chanson « Hôtel Ivoire »,
        – complices de génocide (Sarkozy and Co 1994) ainsi que Mitterrand (chanson « Fans de la crapule »),
        – corrupteur (de Sarkozy) et esclavagiste à 50 euros dans toute l’Afrique (Vincent Bolloré : ma chanson « Les esclaves de Bolloré » et le « prix Pinocchio »),
        – coupables de 15 millions de bébés morts (Jospin, Marie-Georges Buffet and co 1997-2002)….
        …..ils ont préféré ne pas imiter celles qui se vantaient de taper des élèves (Véronique Combret & alii) et qui commirent (tant pis pour elles) l’erreur d’aller porter plainte en diffamation contre moi et Julie Amadis.
        2 ans plus tard, j’occupe des lignes et des lignes de leurs pages Google.
        2 ans plus tard, je ne suis toujours pas convoqué devant la 17° chambre correctionnelle du tribunal de Paris.
        ====

        Et cela contrairement à notre hôte.
        En effet, Olivier Bonnet, pour des propos 10 fois moins « graves » concernant l’ « inénarrable » Marc Bourragué fut, lui, convoqué dans ce temple de la liberté de la presse.
        Et – HOSANNA ! – fut acquitté.
        http://www.tricaudtraynard-avocatsassocies.com/lang-fr/actualites/1-actu/24-le-blogueur-et-journaliste-olivier-bonnet-relaxe
        (1° J’attendais les attendus pour rédiger un texte célébrant l’heureux évènements…. 2° Il semble que la recherche Google ne voie pas le résultat attendu par la recherche
        http://www.google.fr/#sclient=psy&hl=fr&newwindow=1&safe=off&tbo=1&tbs=qdr%3Ay%2Csbd%3A1&q=%22olivier+bonnet%
        22+17%C2%B0+chambre+du+tribunal+correctionnel+verdict&aq=&aqi=&aql=&oq=&gs_rfai=&pbx=1&tbo=1&fp=205eec5c26068a2f

        ====
        Ces deux femmes qui se vantaient de taper des enfants de maternelle (et leur complice principale du collège Varlin qui tenta d’étouffer l’affaire) ont fait ce que les trafiquants de drogue, les bourreaux de l’Afrique gaullistes et socialo-communistes n’ont JAMAIS osé faire.

        Elles ont eu tort : Ma chanson « La brute soutient la brute » a été composé le lendemain de ma convocation au commissariat de police de la rue de la Victoire (en compagnie de celle qui avait été témoin à la fois de la brutalité ET de la revendication de taper un autre enfant – Julie Amadis.
        http://www.youtube.com/watch?v=5ODFRtCRWJQ
        (2774 vues et cela explosera quand le Conseil de l’Europe se décidera enfin à mettre ses menaces à exécution et à condamner réellement la France pour sa pratique barbare de la fessée contre les enfants)

        Si ma proposition de RENVERSER SARKOZY en construisant un mouvement réunissant 19 millions de délégateurs révocables – qui auraient désigné leur délégué par groupes de 25 me valait menaces de la bourgeoisie et poursuites en justice, cette bourgeoisie agonisante m’accorderait une TRIBUNE gigantesque.

        Jusqu’à ce jour l’aile proto-fasciste (stalino-fasciste) de la LCR et du PCF a pu agir dans l’ombre pour me faire passer pour un dingue.
        (C’est allé jusqu’à tentative de construction d’un « comité pour mon internement d’office par le préfet » initié par l' »Instituteur-Musicien-Ecrivain » Dominique Delahaye.
        Le résultat en fut – 15 ans plus tard – des menaces de ce sbire quand il a vu Google commencer à référencer ma narration des AVEUX que ses anciens complices firent – un par un.

        ====
        Pour répondre à Olivier qui a écrit.

        « Au contraire de vous, je connais mal le NPA. Je le vois comme une force de la gauche radicale avec laquelle il faut souhaiter l’alliance au sein du Front de gauche. »

        Je connais très bien l’évolution de beaucoup de militants du NPA. J’avais milité quotidiennement avec ceux-ci dans la LCR de 1973 à 1982.(plusieurs fois élu dans la DV (Direction de Ville) de la section du Havre).
        Nous avions un lien particulier avec le BP (Bureau Politique) de la LCR à cause du poids spécifique du stalinisme sur la ville : Nos 30 à 40 militants étaient un peu une boussole valable pour toute la France concernant les évolutions possibles de la classe ouvrière et des appareils staliniens (PCF-CGT)
        Notre « émissaire » Alain Montaufray-Mathieu au Comité Central et en liaison avec Gérard Filoche nous permettait de peser en tant que « tendance de gauche de la tendance de gauche » sur les choix faits par les droitiers-centristes Bensaid-Weber-Krivine et d’éviter les principales erreurs gauchistes.
        En particulier concernant la rédaction de nos tracts pour l’usine Renault Sandouville.
        Je n’ai pas lu le livre de Gérard Filoche, mais je suppose que Gérard Filoche est – dans cet ouvrage comme dans d’autre textes de son blog (en particulier lors du décès de Daniel Bensaïd) – un bon témoin de la perpétuelle dérive gauchiste-terroriste qui agitait constamment cette direction nationale hypnotisée par l' »intellectuel-charlatan » Daniel Bensaïd.(Je vous en conseille – Olivier – très fortement la lecture).

        Puis, localement, j’ai observé ces militants LCR de loin de 1982 à 1993.
        A partir de cette date [découverte du concept de « formoisie » et de l’importance stratégique du combat programmatique pour l’exigence de salaire égal pour tous les Terriens] , j’ai tenté – en vain – de les convaincre de réactualiser les thèses du marxisme en entamant un combat égalitariste.
        De 1995 à nos jours, j’ai mené un débat régulier (de bouton de veste dans toutes les manifs) pour convaincre les militants JCR locaux, puis SUD-étudiants de reprendre les traditions démocratiques.
        C’est ce combat que dans cette université Julie Amadis a repris en proposant inlassablement la jonction avec les jeunes pauvres exclus et l’organisation par la délégation révocable, vers des coordinations intersectorielles destinées à construire un gouvernement du peuple.
        La caractère formois de l’idéologie qui règne dans cette université havraise (en voie d’être privatisée – selon un professeur croisé hier dans la manif) jointe à la ligne magouilleuse-ultra-droitière des militants NPA-SUD locaux a abouti à ce tragique et grotesque « 30 » étudiants se réunissant hier après-midi à la fac.
        C’est le résultat de 10 ans de sabotages et de magouilles NPA sur le Havre.
        Ils n’ont pas recruté parmi les plus pauvres, et leur base sociale d’enfants de classe moyenne est tellement arriviste que – à peine les diplômes obtenus – ils se précipitent s’intégrer socialement, achètent leur petit pavillon et abandonne quasiment toute activité politique ou syndical : le turn-over des organisations en putréfaction.
        Le candidat local NPA (François Leroux) fit, en 2008, un score (1414 électeurs) égal au QUART du score 2007 d’Olivier Besancenot (5572 électeurs).
        Une perte de 74,62 % des suffrages NPA en seulement un an (4158 électeurs). Des électeurs dont on peut se douter qu’ils fournirent de gros bataillons à l’armée (de réserve) des abstentionnistes.

        Une section locale NPA particulièrement droitière qui ne parvient même pas à compenser électoralement ce qu’elle perd sur le plan militant.
        Pour autant, le fait d’avoir été « banni » de leurs meetings et d’y être « interdit de parole » ne m’empêche pas d’avoir des dialogues avec certains des actuels militants NPA.
        Même quand il s’agit de leur remonter les bretelles sur la démocratie dans les mouvements ou sur l’importance de la revendication « Troupes Françaises Hors D’afrique ».

        A titre d’exemple, cette Lettre à Vincent Ales, militant LCR NPA ou comment accuser son chien d’avoir la rage.

        Olivier, vous concluez par :
        « Je ne vois pas bien la dimension colonialiste que vous évoquez. »

        Précisément, un des principaux échanges que nous eûmes avec le militant NPA Vincent Alès porta, depuis près de quinze ans sur l’importance du combat en soutien à l’Afrique et sur l’exigence du retrait des troupes impérialistes.
        Quant à l’aspect « colonialiste » il se résume par le fait que le PIB mondial avoisine 600 euros par Terrien et que ceux qui ont plus que 450 ou 500 euros par mois pour leur consommation VOLENT dans l’assiette de CEUX QUI ONT MOINS.
        Si, Olivier, vous êtes un honnête homme, comme le furent des François-Xavier Verschave, des Bernard Borrel, etc… vous finirez par admettre la terrible vérité : la France est – en 2010 – le PIRE pays colonialiste au monde. Le pays dont les crimes à l’encontre de l’Afrique dépassent (en quantité totale) ce que Hitler fit subir à l’humanité en 6 ans.
        En sus des crimes imprescriptibles de 1994 au Rwanda qui furent l’œuvre de la France Fasciste occulte – dirigée par François Mitterrand et la Peste Brune de la DGSE et des renseignements militaires….
        …. 3 millions de bébés meurent chaque année (Un bébé africain sur dix qui sont nés) pour permettre à Vincent Bolloré (à la famille Bouygues et aux autres vautours) de faire des profits gigantesques en contraignant – sous dictature – des malheureux travailleurs à cultiver, à cueillir, à extraire, pour des salaires de 50 euros par mois.

        Et ce combat, qui fut au cœur du trotskysme véritable, est TOTALEMENT abandonné par l’équipe Sabado-Besancenot.

        Occupés qu’ils sont à faire des ronds de jambe à la 5° colonne de l’islamo-fascisme ils ne veulent même plus entendre la simple vérité : à Gaza, la mortalité infantile est de 2,5 pour 100. En Afrique, elle est QUATRE FOIS PIRE. 10 pour 100 !!!

        L’attitude criminelle de la France à l’égard de l’Afrique (et de ses petits enfants) est QUATRE FOIS PIRE que l’attitude de Israël vis-à-vis de la seule bande de Gaza.
        En effet, en Cisjordanie, pour ne pas parler des « Arabes » citoyens d’Israël, le taux de mortalité infantile est bien plus faible encore.

        Il y a un déni de vérité de toute la gauche et de toute l’extrême-gauche vis-à-vis de l’Afrique.
        Seuls quelques rares anarchistes minoritaires et des minuscules groupuscules archéo-trotskystes comme la LTF (Ligue Trotskyste de France) font encore de l’agitation pour exiger « Troupes Françaises Hors d’Afrique ».
        Si le NPA l’a écrit, en tout petit dans son congrès de fondation, cela prend une importance ridicule en regard de l’exigence concernant le retrait hors d’Afghanistan.
        Pourquoi ?
        Tout simplement en tant que gage aux islamo-fascistes qui pèsent de plus en plus dans le NPA (à commencer par l’influence occulte d’un John Mullen, envoyé depuis l’Angleterre comme sous-marin pour la 5° colonne islamo-fasciste, ces rouges-bruns-verts que le regretté « droitier » Gilles Suze, candidat NPA avait dénoncé juste avant son décès pendant la récente campagne électorale.)
        L’affaire du voile ne peut se comprendre que par les liens que ce John Mullen a tissé avec Tarik Ramadan.(Il suffit de lire son blog : il se vante ouvertement de ses liens avec Ramadan).
        Un Tarik Ramadan – obscurantiste et manipulateur – dont je rappelle qu’il réclamait récemment à La Réunion la séparation des hommes et des femmes dans les piscines.

        La dérive antisémite que je dénonce actuellement (boycott des marchandises prétendument israéliennes quand ce sont des « produits feujs » [le vocabulaire réel des jeunes de quartiers qui dérivent lentement vers l’antisémitisme : ils sont partout, ils contrôlent tout … il faut les boycotter ! ] … « produits feujs » qui sont en réalité dénoncés par les nouveaux alliés du NPA avec Abdel Zahiri dans leur « intervention Carrefour »)… Cette dérive est en proportion de l’ABANDON total dont fut victime Michael Agbor au Cameroun.

        Si, Olivier Bonnet, vous vouliez faire œuvre utile pour le combat pour les liberté en Afrique, voici deux suggestions :

        La première consiste à RETROUVER MICHAEL AGBOR : Comment a fini la grève de Kienké dans la plantation de Vincent Bolloré (SOCAPALM) ? Qu’est devenu ce leader syndical menacé de mort par la police fasciste du dictateur Paul Biya ?
        Pour la documentation, suivez les liens de ma chanson « Les esclaves de Bolloré »…. Mon clip est le journal camerounais « 8 mai » qui avait repris l’article de Libération.
        La deuxième consiste en une campagne RÉFORMISTE qu’à minimum un honnête homme devrait mener :
        EXIGER QUE TOUS LES PATRONS FRANÇAIS EMBAUCHENT DES TRAVAILLEURS EN RESPECTANT LES LOIS DU TRAVAIL de FRANCE.
        Et créer un « crime esclavagiste » pour quiconque, sur Terre (et donc en Chine ou en Afrique) embaucherait un travailleur pour un salaire inférieur au SMIC.

    • Quand je lis « le renégat Gérard Filoche » suivi d » « infiltration d’agents cubains » moi je ne vais pas plus loin.

      • Vous nous donnez donc la preuve que Gérard Filoche (tout dirigeant PS qu’il est) est bien plus intelligent que vous, anonyme autoroute du Venézuela.
        Mon ex-camarade d’organisation (LC-FCR-LCR) a eu l’intelligence de VALIDER le message qui contenait cette caractérisation scientifique.
        Gérard Filoche, contrairement à vous, méprisable rhéteur anonyme, SAIT ce qu’est un renégat. Il a lu le « renégat Kautsky » de V.I. Lénine.

        Voici un copier coller du blog public de Gérard Filoche.
        J’avais posé un commentaire dans la polémique qui a suivi le décès de Daniel Bensaïd :
        ==
        extrait de mon commentaire validé par Gérard Filoche sur son blog :
        http://www.filoche.net/
        Le débat
        http://www.filoche.net/2010/01/18/en-depit-de-quarante-ans-de-polemiques-intimes-hommage-au-militant-bensaid-jebracq-segur/
        Mon commentaire
        Gérard Filoche, Daniel Bensaïd et la timbreuse. (Polémiques au sein de la classe formoise : un nécessaire bilan historique)
        par Yanick Toutain
        10/03/2010 11:06

        Préambule
        Si la classe formoise, si la formoisie n’existait pas, si les salariés formé n’étaient pas devenus exploiteurs des salariés et des paysans non formés, si Marx – donc – dans son chapitre 7 n’avait pas commis une erreur grossière

        LUNDI 17 NOVEMBRE 2008

        L’erreur économique historique de Marx concernant la formoisie, le travail complexe et les transferts de plus-value : la note 19 du chapitre VII. UNE
        L’erreur économique historique de Marx concernant la formoisie, le travail complexe et les transferts de plus-value : la note 19 du chapitre VII. UNE ÉTUDE CRITIQUE SUR LE TEXTE EXACT DU CAPITAL DE KARL MARX
        par Yanick Toutain 16 novembre 2008 21:11

        Abstract : Plus-value, travail simple, travail complexe, skilled labour, unskilled labour, productivité, capital, capital humain, transferts de plus-value, exploitation, appropriation privée de la productivité, philosophie, dialectique en sciences humaines, transformation quantité qualité, analyse sociologique, principe du jaune d’œuf.

        … ce serait le renégat Gérard Filoche qui – historiquement – aurait eu raison.

        Il s’est voulu, pendant 50 le meilleur défenseur de la classe formoise – sans, bien entendu, qu’il conceptualise cette classe sociale, et il l’a été.

        Si, par ailleurs, la classe formoise avait été une classe exploiteuse – ce qu’elle est effectivement – mais que cette classe exploiteuse avait conservé son potentiel révolutionnaire anti-capitaliste, à ce moment, la stratégie mise en oeuvre par Matti-Gérard Filoche mériterait un examen attentif et une critique détaillée pour la période post 1994.

        C’est en cherchant à retrouver sur Google le nom de l’imbécile de la Ligue Communiste qui – dans un bulletin intérieur et sous anonymat – préconisait (vers 1970) une guérilla dans le Massif Central que je suis tombé sur le blog de Gérard Filoche. Je l’avais parfois parcouru. Là c’était un hommage à Bensaïd qui lui valut, en janvier, une volée de bois vert de la part de la légion des tartuffes et des hypocrites. Il était évident que l’hommage que rendait Filoche à Bensaïd provoquait les mêmes réactions que celui que – du bord opposé à celui de Gérard Filoche – je lui rendais : un texte de réponse à ses idées.

        LA FANFARE IDÉOLOGIQUE DU GANG POLITIQUE FORMOIS Pour accompagner la dégénérescence politique de Krivine et Sabado, pour accompagner les expulsions hors de la Quatrième Internationale, les exclusions des rebelles, il fallait des baratineurs idéologues. Il fallut une fanfare pour masquer le bruit des coups de Jarnac. Il fallut une fanfare pour masquer les bruits de l’emprisonnement des trotskystes sud-américains par les crapules formoises sandinistes au Nicaragua, sous les applaudissements et à la probable demande des crapules Sabado, Krivine et de tous ces gangsters néostaliniens qui poursuivaient les vrais révolutionnaires dans toutes les vrais révolutions. Le rôle des idéologues faux trotskystes du genre Bensaïd consistait à couvrir les bruits des coups. Leur rôle consistait à fabriquer un nuage de fumée pour masquer leur adaptation politique, leur dégénérescence humaine.
        ==

        On a vu au dessus, le principal intéressé valider

        … ce serait le renégat Gérard Filoche qui – historiquement – aurait eu raison.

        … mais il est vrai que lui n’a pas un méprisable masque d’anonyme…

        Si des gens honnêtes ( donc pas une autoroute) souhaitait connaître l’opinion de Gérard Filoche concernant le rôle des services secrets cubains au sein de la 4° Internationale dans le sabotage de la Révolution au Nicaragua, qu’ils aillent lui poser la question poliment.
        Je serais passionné par l’argumentaire de sa réponse.

  12. […] This post was mentioned on Twitter by Vogelsong, Vogelsong, Olivier Bonnet, Jean-Renaud ROY, Jean-Renaud ROY and others. Jean-Renaud ROY said: RT @OlivierBonnet: Tartuffe Fillon, l’extrême droite et l’extrême gauche http://alturl.com/iz4b3 demande au PS de "ne pas se compromettre avec l'extrême gauche […]

  13. « « la majorité était la plus crédible pour COMBATTRE LA LUTTE contre l’immigration clandestine. » J’en ai eu la berlue !… Je suis allée vérifier le lien au JDD : c’est bien ce qu’ils font dire à Tartuffe Fillon : le contraire de ce qu’il dit…

    J’adore quand nos zélites (ou leurs laquais du PPA) finissent par se prendre les pieds dans la moquette et sont trahies par leur inconscient. Fillon, ou le JDD, savent bien que la « lutte contre l’immigration clandestine » n’est qu’un slogan de merde pour racoler les beaufs bas du Front, et qu’en sous-main l’immigration clandestine est largement favorisée pour rendre service au Medef et aux petits(et grands) poujadistes des BTP et de la restauration, et pas du tout sanctionnée au niveau du patronat… Ça n’est jamais l’employeur qu’on punit, mais l’employé, en le « reconduisant à la frontière ».

    Ça me rappelle le lamentable Woerth taxant une députée socialiste de « collabo », trahissant ainsi ce que son inconscient sait qu’il est, lui…

    • Ce que tu écris est très juste, voir l’amendement Mariani qui exonère l’employeur d’un sans-papier si l’on ne peut pas prouver qu’il l’a embauché sciemment, chose quasiment improuvable…

      Mais je n’avais même pas remarqué le lapsus de Fillon, figure-toi 😀

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)