Juil 112013
 

C’est le journal Les Echos qui l’annonce, mais qui continuera tout de même, avec ses têtes à claques du style Dominique Seux, pollueur matinal de nos oreilles sur France Inter, à prêcher que l’impôt démotive et confisque : « Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d’un quart en un anrapporte l’hebdomadaire Challenges à paraître jeudi. Son montant s’établit à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevé depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des « 500 ». Il a quadruplé en une décennie et représente 16% du produit intérieur brut du pays. Il compte aussi pour 10% du patrimoine financier des Français, « soit un dixième de la richesse entre les mains d’un 100 millième de la population », affirme Challenges. Ce groupe de 500 compte 55 milliardaires, 10 de plus que l’année dernière, précise l’hebdomadaire. Les dix premiers du classement ont vu leur fortune croître de 30 milliards en douze mois, à 135 milliards (40% du total). » Suit la liste des dix premiers de cette golden list : Arnault (LVMH), Bettencourt (L’Oréal), Mulliez (Auchan), Puech (Hermès), Dassault, Pinault, Bolloré, Castel (« le roi de la bière et du vin », nous précise-t-on), Wertheimer (Chanel) et Niel (Free). « Au-dessus de 360.000 euros annuels, je prends tout », promettait Jean-Luc Mélenchon. Chiche !

ultrariches assistés_opt

Partagez cet article

  6 commentaires à “Un dixième de la richesse entre les mains d’un cent millième de la population”

  1. C’était pas un certain Laurent Veau-quiet qui dénonçait le « cancer de l’assistanat » ? ……..
    Bon , mais je dis ça et ça risque de vous décourager de donner pour soutenir l’UMP ……..
    Et ce serait très méchant car la charité c’est bien ……..

  2. Oui ! j’ai mal écrit son nom ! Mais c’est parceque je suis disortografique et puis je trouve aussi qu’il a une tête de veau quiet , un air de bovin abrutit …… Non , mais c’est vrai ! quoi ……

  3. Cela veut dire en clair que depuis l’époque des « serfs », rien n’a fondamentalement changé. La masse des « bougres » engraisse et travaille toujours pour la classe des privilégiés qui elle détient l’outil de production. L’artifice consiste à faire croire aux nouveaux serfs qu’ils n’en sont pas… Le constat est net : La masse est bête !!!

    • Ne soyez pas si optimiste : la répartition est bien plus inégalitaire qu’à l’époque des serfs… (faut dire il y avait un peu moins à partager)

  4. Et Mosco leur annonce que la France abandonne la taxe sur les transactions financières… Elle est pas belle la vie de milliardaire?

  5. Rien d’étonnant, mais là où c’est ironique, c’est que ce soit des zines comme Les Échos ou Challenges qui citent les chiffres, des mags pas franchement gauchistes.

    Oui, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent, non, pas de scrupule ni de honte. Ainsi soit-il…

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)