Avr 202012
 

À 30% chez BVA, 29% chez Ipsos, 27% pour LH2, 28 pour CSA et 26 du côté de l’Ifop, François Hollande est assuré de se qualifier pour le second tour. L’homme qui risque la dégringolade, c’est le sortant candidat, qui va être impitoyablement sanctionné pour l’ensemble de son oeuvre nuisible par les urnes. Sarkozy éliminé dès le 22 avril ? L’hypothèse n’a rien d’absurde.

Dans ces circonstances, quel sens donner à l’expression « vote utile » ? C’est simple : le vote utile est le vote Front de gauche. Il est même indispensable ! La montée en puissance de la candidature Mélenchon est allée de pair avec l’augmentation du total des voix de gauche. Avec le Front de gauche, on bat l’extrême droite lepéniste et la droite extrême sarkozyste, mais l’on ne fait pas que cela : on fait pression sur les sociaux-libéraux de Solférino, pour les empêcher, une nouvelle fois, de trahir le peuple. Que François Hollande s’avise, comme il l’a annoncé, de placer le contrat au-dessus de la loi en droit du travail est par exemple inadmissible : c’est la loi qui protège ! Et le président du Conseil général de Corrèze trouvera alors les militants du Front de gauche contre lui dans la rue. La politique est affaire de rapports de force. Porter Jean-Luc Mélenchon le plus haut possible au premier tour revient à se défendre par avance des futures attaques qu’impose la logique des marchés à laquelle se soumettra Hollande. Voter « Méluche », c’est résister ! Amplifions le mouvement, convainquons sans relâche, camarades. Portons le message : « n’ayez pas peur ! Votez pour vos idées, votez pour la fraternité, la solidarité, le partage des richesses. Et faites exploser dans les urnes, à la face des euro-ultralibéraux, la déflagration de la présence du Front de gauche au second tour, face à François Hollande ! Le peuple français est de retour pour montrer la voie à l’Europe. Nous sommes les héritiers de 1789. N’écoutez pas les belles personnes qui expliquent que c’est impossible : l’Amérique du Sud l’a fait, à notre tour de briser nos chaînes ! » La révolution citoyenne est en marche.

Partagez cet article

  34 commentaires à “Battre la droite et changer la gauche : le vote utile, c’est Mélenchon !”

  1. On se rappelle cette mesure meurtrière commise en juin 1982 (soit seulement 1 an après l’élection de tonton) qui a désindexé les salaires de l’inflation. Cétait la première pierre qui était posée pour l’érosion lente et implacable des travailleurs vers la misère. Entre 1982 et 2012, l’inflation est de 136%. Cette seule mesure a amputé les salaires de 60%!!! On va bientôt fêter les 30 ans de cette mesure de gôche. D’autres ont été posée par la même bande pour vendre la France à la finance. Le PS est bien un parti de droite, UMP compatible.

    Alors j’appelle au vote utile, laissez tomber Poutou, Arthaud, votez Mélenchon!

    • Si Mélenchon fait perdre Hollande ..Je vous en voudrais ..Moi , je veux bien voter Mélenchon au second tour ..

      Arrêtez ..êtes vous trop jeunes ? Vous n’êtes pas aller voter , une pince dans le nez ..vêtus de noir , pour Chirac ?? Vous n’avez pas pleuré un 21 avril ?

      Une élection c’est comme un mariage réussi ..C’est la gestion des compromis ..On ne « batifole pas  » ….On vote Hollande dés le premier tour ..Nous avons besoin de TOUS et il n’ y aura pas Hollande / Mélenchon au second tour …Un adulte ne croit pas au Père Noël ..Nous avons eu 10 ans de malheur « Délivrez nous ! »

      • Si Hollandréou est élu au second tour ce sera grâce au front de gauche. Sans le report de nos voix sur le ps au second tour, pas de victoire.
        Alors, heureusement que le score du front de gauche a beaucoup progressé.
        En janvier, je me souviens, on estimait JLM à 3 ou 4 %, et les banques à qui on demandait un prêt, demandaient des garanties, n’étant pas sûres que nous atteindrions les 5% et que donc nous serions remboursés et elles payées.
        On nous estime aux environs de 15%. Notre report de voix est de 80% de 15% = 12%.
        sans nos 12% le ps n’est pas élu !
        Et en plus, nous allons faire gagner le ps sans que ces « monsignores » nous accordent la moindre estime, la moindre écoute, la moindre négociation sur un seul point qui tienne à coeur à nos électeurs.
        Mais après son élection, nous attendons Hollandréou au tournant. Il a déjà tellement trahi le peuple qu’on ne le laissera pas recommencer sans nous y opposer de toutes nos forces.
        Pour faire pression sur Hollandréou et pour une vraie politique de gauche en faveur du peuple, faites confiance à Mélenchon au premier tour. Cà c’est le vrai vote utile.
        Lisée.

        • Mais bien sûr que François Hollande a besoin de Vous …Et nous , nous avons BESOIN de vous pour virer Sarko ..

          Nos ennemis ne sont pas ceux qui votent Mélenchon …

          « Ce dimanche, Nicolas Sarkozy a toutes les chances d’arriver en tête. Sauf si on se mobilise pour le bouter du scrutin. Vous savez ce que je pense du vote “divers gauche”. Les Poutou, Arthaud, Joly , et même Mélenchon.

          Dimanche, votez efficace. » Sarkofrance

          • Virer Sarkosy c’est bien, mais ce n’est pas un programme… Surtout si ça consiste à changer pour que rien ne change…

          • Sarko est au plus mal. Partout on ne lit et n’entend que détestation à son sujet. Dois-je rappeler aux oublieux qu’en 2002 Chirac, président sortant, a fait 19% au premier tour ? Qui pense que Sarkozy bénéficie d’une meilleure cote d’amour que Chirac en 2002 ?

            Si Jospin a été sorti, ce n’est que de sa faute : il a été d’une nullité tout à fait remarquable. « Mon programme n’est pas socialiste ». Faut quand même en tenir une sacrée couche pour dire un truc pareil en étant le candidat du Parti Socialiste.

      • Non Monsieur,
        Le programme de Monsieur Hollande ne nous suffit pas. On sait qu’il met du sens à la rigueur. Renseignez-vous cela signifie que si il faut faire des saignées, il les fera. Or notre pays et surtout le peuple a besoin de respirer. Aujourd’hui 8 millions de pauvres avec Hollande combien. Aujourd’hui beaucoup repoussent leur soin et avec Hollande combien. Je ne peux plus me contenter de mesure qui facilitent la vie des entreprises (voire qui financent ce qu’elles devraient faire – on le fait depuis 1993 et est-ce que ça a amélioré la vie des gens). Donc si on veut avoir un vrai gouvernement de gauche alors il faut au minimum avoir à gauche du PS un front de gauche fort. Sinon Hollande penchera un peu plus vers sa droite. J’en ai marre qu’on me dise le vote utile. Pour moi c’est la fin de la démocratie. Je vous propose Monsieur plusieurs vidéos : http://www.lateledegauche.fr/index.php?pge=emission&id_departement=15&id_video=731&tag=finance
        et http://pierrecarles.org/spip.php?article21
        Cher camarade vote pour ce que tu souhaites sinon tu seras encore déçu.

      • Le 21 avril Jospin a été sorti parce qu’il a été trop mauvais. J’ai participé à cette sortie : je ne suis jamais allé voté cette année 2002. Mais pourquoi serais-je allé voter pour un gars qui a dit « l’État ne peut pas tout » quand Michelin licenciait pour augmenter son ratio boursier ? Mais pourquoi serais-je allé voter pour un candidat présenté par le Parti Socialiste qui a dit « mon programme n’est pas socialiste » ?

        Si Hollande est sorti, ce sera parce qu’il n’a pas annoncé une augmentation substantielle du SMIC, un retour à la retraite à 60 ans sans tortiller du cul, le maintien des 35 heures hebdo (ou le passage à 32 heures ou moins), le plafonnement des salaires à 20 fois le plus petit salaire, l’imposition progressive des gros revenus, enfin bref je te fais le seul catalogue des revendications de la gauche du PS.

        Je ne voterai pas pour Hollandréou puisqu’il nous a promis au contraire qu’il va réduire la dette et nous en faire baver…

        http://partageux.blogspot.com/

  2. […] Ci-dessous l’article de Olivier Bonnet, camarade et journaliste, de notre comité. Son article est consultable sur son blog « Plume de presse«  […]

  3. C’est quoi cette histoire de « placer le contrat au-dessus de la loi en droit du travail » ?

  4. Voici peu j’entendais râler une connaissance. « Mais ce que nous propose X, c’est un contrat léonin ! Il était trop en pétard pour accepter d’entendre qu’un contrat, c’est léonin par nature — la partie la plus forte est l’auteur — et que c’est pour cela que l’on a inventé la loi… Hollandréou nous propose d’en revenir au temps des contrats où not’ bon maître daignait accorder ou pas tel ou tel point à ses domestiques.

    http://partageux.blogspot.com/

  5. « À 30% chez BVA, 29% chez Ipsos, 27% pour LH2, 28 pour CSA et 26 du côté de l’Ifop, François Hollande est assuré de se qualifier pour le second tour »

    C’est assez étrange de baser son raisonnement sur un sondage alors que ce qui fait passer au second tour, c’est le vote. Donc personne est assuré de se qualifier pour le second tour : chaque voix compte…

  6. Avant de voter, je vous conseille cette vidéo, si vous ne l’avez pas encore vue : le plan de bataille des financiers. http://vimeo.com/40577072
    C’est François Ruffin qui interroge un financier…

  7. Salut Olivier

    C’est qui, le monsieur à droite, sur l’image ?

    😉

  8. Pour moi c’est sûr, je vote « Méluche » au1er tour. Au second, si c’est un duel entre deux des trois pieds-nickelés: Sarko, Flamby et bayrou; Je vais à la pêche. S’il y a un « outsider » au 2nd tour: Il a ma voix. Quel qu’il soit.

    • Tout à fait, et même pour aller plus vite, votez Sarkozy dès le premier tour…
      Courage les crypto-sarkozyste de ce forum ! Encore un effort !
      Et n’oubliez pas d’aller chercher votre petite enveloppe de papier kraft le 7 mai…

  9. Bonjour Olivier,

    Un petit retour d’un « toulousain » qui ne t’as pas oublié et qui est confiant pour le Front de Gauche. Je te trouve en très bonne compagnie sur cette photo !

    JL Mélenchon ne peut pas faire perdre le PS, c’est le PS qui se tire des balles dans les pieds.
    Ce n’est jamais de leurs fautes. Un coup Chevènement, et maintenant JLM !
    Non mais, ils ne se posent pas la question que tous les droitiers du PS ont complètement « dézingué » l’aile gauche jusqu’à les pousser à démissionner ; eh bien c’est fait, s’ils avaient gardé leur orientation Socialiste fondée sur les bases initiales ils n’en seraient pas là. Ils ont fait les yeux doux à la droite eh bien qu’ils assument maintenant.
    heureusement les girouettes reviennent vers eux ils iront alors se consoler en Sarkhollande, cette nouvelle terre d’exil !

    JLM est le seul candidat qui peut nous sortir de cette catastrophe.

    Je suis confiant du score que nous le peuple de Gauche allons faire et fier aussi des termes employés par JLM lors de son dernier discours ; même s’il avait déjà annoncé la couleur depuis longtemps il a très bien fait d’enfoncer le clou : le FdG ne participera à aucun gouvernement que le sien.
    Les choses sont claires et au moins ceux qui étaient tentés de réitérer 1983 seront calmés avant l’heure. De toute façon tôt ou pas très tard le FdG sera au pouvoir car la poussée est impressionnante.
    J’espère sincèrement qu’il sera au second tour car entre les sondages pourris et les foules qu’il déplace, ajouté à cela le matraquage médiatique, l’évolution de son blog qui a vu les chiffres de lecteurs et d’intervenants se multiplier par plus de 10 en un an il y a quelque chose qui se passe.
    Les « sondagieux » commencent à préparer le terrain pour justifier leurs tripatouillages et leurs différences de pourcentage. Trop d’indécis qu’ils disent ! On verra bien, mais dans mon entourage proche la proportion est colossale de ceux qui vont au premier tour voter JLM.

    Attendons le 22 au soir et voir du rouge couler à flot dans notre région viticole du Sud-ouest.

  10. Article du « the guardian »
    Jean-Luc Mélenchon a ce dont la France a besoin. Pas Sarkozy et Hollande.
    http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/apr/10/jean-luc-melenchon-france-elections

    traduction:
    Jean-Luc Mélenchon a ce dont la France a besoin. Pas Sarkozy et Hollande

    par Mark Weisbrot
    The Guardian, le 11 avril 2012
    article original : « Jean-Luc Mélenchon has what France needs. Sarkozy and Hollande do not »
    Sarkozy n’a fait que renforcer les inégalités en France, mais il y a
    un candidat progressiste qui n’a pas sombré dans l’austérité
    ________________________________________

    Jean-Luc Mélenchon semble être le seul dans cette course présidentielle
    à comprendre les véritables choix économiques auxquels la France et
    la zone euro sont confrontés. Photo : Solal/Sipa/Rex Features
    Le président conservateur de la France, Nicolas Sarkozy, s’est présenté à l’élection présidentielle en 2007 avec un programme destiné à rapprocher l’économie française de celle des Etats-Unis. Il a choisi un mauvais moment pour le faire : les Etats-Unis étaient à la veille de leur pire récession depuis la Grande Dépression et allaient contribuer à tirer l’Europe et une grande partie de l’économie mondiale vers le bas au fur et à mesure que l’économie américaine s’effondrait. Après que les Etats-Unis ont connu quatre années sans pratiquement aucune croissance économique, il ne dirait probablement pas la même chose aujourd’hui.
    Mais Sarkozy a réussi en quelque sorte à rapprocher l’économie française de l’économie américaine. Après avoir été l’un des rares pays à hauts revenus qui n’a pas accru les inégalités entre le milieu des années 80 jusqu’au milieu des années 2000, la France est devenue plus inégalitaire depuis que Sarkozy a été élu. Par exemple, le ratio de revenu entre le 1% des plus riches et le 1% des plus pauvres est passé de 11,8 à 16,2. D’autres mesures d’inégalité ont également augmenté de façon significative (le coefficient de Gini[1] est passé de 0,266 à 0,299). Cette dégradation s’est produite entre 2007 et 2010, et c’est probablement pire aujourd’hui. En retardant l’âge de départ à la retraite – un changement complètement inutile qui a engendré une énorme opposition et beaucoup de protestations – Sarkozy a aussi contribué à rendre la France encore plus inégalitaire.

    La comparaison entre la France et les Etats-Unis est intéressante, parce que ces deux pays ont à peu près le même niveau de productivité (ou de production horaire). Cela signifie qu’ils disposent de la capacité économique de jouir de niveaux de vie équivalents. Les Français ont choisi de prendre leurs gains de productivité sous la forme de la réduction du temps de travail, d’allongement des vacances, de protection médicale universelle, d’éducation supérieure gratuite et d’aide à l’enfance, ainsi qu’une distribution plus équitable des revenus. En contraste, aux Etats-Unis, plus de 60% des gains de revenus des trois dernières décennies sont allés aux 1% les plus riches. La pauvreté y est désormais au niveau de la fin des années 1960 ; le coût de l’enseignement supérieur s’est envolé, il n’y a aucuns congés payés légaux et 52 millions d’Américains restent sans assurance médicale (bien que cela puisse être réduit dans les années à venir en fonction notamment de la décision de la Cour suprême).

    La plupart des Français apprécient leur sécurité économique et le partage de la prospérité. Il pourrait donc sembler bizarre que quelqu’un avec le programme de Sarkozy ait pu être élu en premier lieu et qu’il ait une chance d’être réélu. Mais ceci est dû à une méconnaissance populaire des questions économiques les plus importantes, méconnaissance entretenue par la complicité des médias. Comme en 2007, il est communément admis que la France vit au-dessus de ses moyens, et Sarkozy met en garde que la France pourrait suivre l’exemple de la Grèce et qu’elle serait confrontée à un effondrement économique s’il n’était pas réélu. Il promet d’équilibrer le budget national de la France d’ici à 2016.

    Malheureusement, son rival socialiste, François Hollande, promet d’équilibrer le budget d’ici à 2017. Bien sûr, il existe des différences importantes entre les deux, mais si l’un ou l’autre de ces deux candidats devait mettre en place un programme d’austérité fiscale de cette ampleur, tandis que les économies françaises et européennes sont aussi faibles, il est pratiquement certain que le chômage et les autres problèmes économiques et sociaux empireront. Et la France perdra quelques-unes des réussites importantes dans le domaine économique et social.

    Heureusement, la France a une alternative plus progressiste : Jean-Luc Mélenchon, soutenu par le Front de Gauche. Il semble être le seul dans cette course présidentielle à comprendre les véritables choix économiques auxquels la France et la zone euro sont confrontés. La France n’a pas besoin d’austérité – qui serait le meilleur moyen qu’elle se retrouve dans le cas de la Grèce. Mélenchon propose à la place que la Banque Centrale Européenne fasse son travail et prête à la France et aux autres gouvernements européens à 1%, comme elle le fait pour les banques [privées].

    Le poids des intérêts sur la dette française est déjà assez lourd, représentant environ 2,4% de son PIB[2] ; donc, si la France peut maintenir les coûts d’emprunt à un faible niveau, elle pourra sortir par le haut de ses problèmes actuels, en créant des emplois et en accroissant les revenus dans le processus. C’est une politique macroéconomique intelligente.

    Mélenchon veut également réduire le temps de travail [hebdomadaire] et augmenter le salaire minimum, et accroître les impôts sur les riches. Il rejette ce non-sens que représente l’équilibre budgétaire – point de vue partagé par la plupart des économistes aux Etats-Unis – et aussi le manque d’engagement de la BCE pour le plein emploi. Ceci a également du sens sur le plan économique, en particulier dans une période de récession où la BCE peut créer de la monnaie (la Réserve fédérale américaine a créé 2.300 milliards de dollars depuis 2008) sans craindre une inflation excessive.

    Dans l’élection française, les deux candidats qui arrivent en tête concourent pour un deuxième tour si, comme cela semble probable, ni l’un ni l’autre n’obtiennent de majorité au premier tour le 22 avril. Mélenchon est actuellement crédité de 15% des intentions de vote, mais il serait probablement encore plus haut s’il n’y avait la crainte qu’il prive le parti socialiste de second tour. Cela s’est produit en 2002, lorsque le candidat d’extrême-droite anti-immigration a pris la deuxième place. Mais il n’y a aucune chance raisonnable que cela se répète cette année : Marine Le Pen est créditée aux alentours de 13%[3]. Par conséquent, il semble que tous ceux qui veulent préserver le niveau et le style de vie français devraient voter pour Mélenchon.

    Comparé aux Etats-Unis, il est plus facile en France pour le candidat d’un troisième parti d’avoir une influence significative même s’il ne remporte pas l’élection. Hollande a déjà entrepris un mouvement vers la gauche pour ramasser les suffrages du Front de Gauche, et Mélenchon disposera d’un atout dans les négociations en vue de lui apporter son soutien au deuxième tour. Avec les deux grands partis engagés dans des politiques économiques qui abaisseront le niveau de vie français pour la majorité – en 2007 seul Sarkozy était engagé dans cette voie – il est difficile de penser à un moment plus approprié pour s’autoriser « un vote audacieux ».
    Mark Weisbrot est économiste et dirige le Center for Economic and Policy Research
    Traduit par [JFG-QuestionsCritiques]
    Notes :
    ________________________

    [1] L’indice (ou coefficient) de Gini est un indicateur synthétique d’inégalités de salaires (de revenus, de niveaux de vie…). Il varie entre 0 et 1. Il est égal à 0 dans une situation d’égalité parfaite où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie… seraient égaux. A l’autre extrême, il est égal à 1 dans une situation la plus inégalitaire possible, celle où tous les salaires (les revenus, les niveaux de vie…) sauf un seraient nuls. Entre 0 et 1, l’inégalité est d’autant plus forte que l’indice de Gini est élevé.
    Une baisse de l’indice de Gini observée entre deux dates indique une diminution globale des inégalités. A l’inverse, une élévation de l’indice reflète une augmentation globale des inégalités. (Source : Insee)

    [2] La dette de l’Etat français au 12 avril 2012 est d’environ 1.750 milliards d’euros, soit 26.700 euros par Français. En additionnant les frais supportés par les collectivités locales et la Sécurité sociale (via la Cades), « en 2012, la charge de la dette publique serait supérieure de plus d’une vingtaine de milliards d’euros à celle versée en 2008 et avoisinerait 80 milliards d’euros », à 3,8 % de PIB (source : Christian Saint-Etienne).

    [3] En réalité, les sondages attribuent, au 10 avril 2012, à Jean-Luc Mélenchon entre 14 et 15% des intentions de vote, et à Marine Le Pen entre 15 et 16% des intentions de vote.

    Vivement Dimanche!

  11. Voter Hollande, c’est aujourd’hui voter pour un social-démocrate qui propose un vide abyssal comme programme et une soumission évidente à notre ennemi majeur, les marchés.
    En toute lucidité et comme ex-membre du NPA j’appelle à voter Melenchon. Le changement c’est ICI et MAINTENANT, concrètement qu’on a besoin. Les utopies maximalistes nous rendent tristes de ne pouvoir s’incarner et ne changent rien à la vie réelle, au présent. Je ne veux pas attendre 40 ans comme LO pour la Révolution et je refuse le sectarisme hallucinant d’une clique de bo-bo ouvriériste à la tête du NPA.

    Donc, sans méconnaître l’expérience et donc la trace qu’a laissé une carrière, un habitus politique chez Melenchon, sans oublier l’appareil du PC qui le suit – je ne dis pas les militants – un appareil toujours prêt à se reproduire sur le dos des vrais communistes, comme l’on montré les décisions prises ces dernières années, je dis qu’il faut saisir l’avancée démocratique d’un programme réel, d’une force réelle dans le pays, qui se propose de changer avec nous – par la Constituante qui doit ouvrir sur une refondation citoyenne de toutes les institutions majeures, à commencer par le processus et la carte électorale – et voter Melenchon, avec courage, détermination et solidarité. Nous sommes tous camarades dans l’idée communiste, tous unis devant l’oppression capitalistes, tous prêts dans nos cœurs à voir le monde changer de base.

  12. Au vu de tous les commentaires Nicolas Sarkozy à boulevard devant lui ,je crois au vote utile et c’est François Hollande .

    Je pari qu’il n y a pas un seul basané sur ce forum bicause ce sera eux qui vont morfler encore,et on verra Mélenchon dire en publique à l’instar de d’ Olivier Besancenot « amis immigrés ne vous inquiétez pas » .

    On va avoir du Sarkozy encore et tous ça à cause de crétins d’illuminés !

  13. Je voterai (même si ça me fait iéch) Hollande aux deux tours.
    Parce que la priorité est de lessiver le capo mafieux et sa clique qui nous gouvernent.

  14. Super cette photo (très backstage shot) mais pourquoi ne pas avoir corrigé les aberrations chromatiques (BCP trop chaud) du capteur d’un coup de gimp ? À la limite, carrément en N&B, mais là c’est comment dire… Sub-optimal. Bon OK. Tu l’ouvres dans un éditeur bitmap, et tu colours=>auto=>equalise, puis tu affiches les « curves », tu crées un point global (RGB) en cliquant à gauche de la diagonale 0, et tu ajustes en fonction de ton souvenir. Ça va donner qqch comme ça : http://i.imgur.com/EPexU.jpg. Après c’est toi qui étais là, mais ça me parait être une lumière de fin d’aprème dans l’hémisphère nord tout à fait plausible. ‘Ciaolivier 🙂

  15. Je n’aime pas l’expression Hollandréou.
    Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la gauche de la gauche autoproclamée de Mélenchon, mais ce n’est pas le moment.
    Poutou s’exprime, vit et est payé comme 80% des ouvriers et des employés, en conséquence il devrait être le plus représentatif . Et pourtant…

    • L’expression « Hollandréou », que je n’ai encore jamais utilisée, me semble cruelle mais juste.

      • Pas d’accord quand même et il serait possible de trouver des expressions tout aussi cruelles pour JLM.
        Mais ce n’est pas le moment, et il ne faudrait gâcher cette bonne journée à personne en tout cas à gauche. Depuis le temps, hein…
        Mais quand on pense que JLM n’a pas trouvé mieux que qualifier de « chef de guerre » l’espèce de machin qui tient lieu de président depuis 5 ans, c’est profondément triste.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)